Karnevale Avenue

blblbl


 

 [Monologue] L'écœurement des doutes ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
E. Fennegan Vacquioueuhm
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 36
♦ Messages RP : 22
♦ Inscription le : 19/08/2012
♠ Humeur : Calme. Philosophique. Mouvementée ces derniers temps cependant.
♠ Emploi : Aucun depuis peu.
♠ Karnevale : Invocation du Marchand de Sable.

MessageSujet: [Monologue] L'écœurement des doutes ~   Sam 27 Oct - 16:04




Pourquoi... Oui, « pourquoi », cette question que tu te poses tout le temps, Fenny. Tu en viens même à te demander pourquoi tu te la poses. Pourquoi tu réfléchis tout le temps ? Pourquoi tu réfléchis tout le temps sur tout ? Et même sur rien ? Oui, c'est l'heure de l'introspection. Et celle-ci, tu n'as pas vraiment choisi de la faire, non. Elle s'est imposée toute seule, malgré toi, malgré ton consentement. Et puis, cette fois-ci, elle se passe autrement. D'habitude, quand tu te remets en question, quand tu essaies d'analyser tes attitudes pour savoir si tu fais bien les choses, ou si tu les fais mal, pour savoir si tu penses comme tu devrais penser ou non, tu repenses toujours à ta mère et ce qu'elle t'a dit. Tu veux toujours faire comme elle t'a dit. Parce que tu en es convaincu. Si elle te l'a dit, c'est bien que c'est vrai. Tu sais, elle te disait de te préoccuper que de ton bonheur. Uniquement de ton propre bonheur. Mais te préoccuper que de ton bonheur, ça te rendait heureux au final ? Toi qui pourtant réfléchis sur tout , tu y croyais bêtement sans vraiment y avoir réfléchi ? Mais maintenant, tu y penses, tu te demande si tu n'as pas cru naïvement à ce que te disais ta maman. Tu fais l'effort de te remettre en question sur ce côté là, enfin. Mais pour que tu t'en rendes compte, il a bien fallu un élément déclencheur, n'est-ce pas ? Et oui... Les derniers événements t'ont vraiment bousculé Fenny... Tu ne sais pas trop où tu en es.

Tu t'es laissé submerger par tes propres sentiments ces derniers temps. Tu n'en as pas l'habitude, tu as toujours pu contrôler ce que tu ressentais, comme te l'a appris ta mère. Mais maintenant qu'elle n'est plus là, tu ne peux plus lui demander conseil. Alors tu te fis à toi-même. Mais maintenant que tu es déstabilisé, il sera difficile pour toi d'y voir clair. Que faire ? Déjà, il faut regarder où tout cela a commencé. C'est depuis cette après-midi, avec Lyuben, tu t'en souviens ? Bien sûr que tu t'en souviens. Elle t'a marqué, cette après-midi. Tu ne t'étais jamais senti aussi heureux qu'avec Lyuben, ce jour-là, sur la plage. Tu t'es senti heureux avec une autre personne, tu n'étais pas tout seul. Et tu n'étais pas le seul à être heureux. Tu vois, deux êtres heureux valent bien mieux qu'un seul. Sauf que forcément, quand tu t'en es rendu compte, tu as eu peur, tu ne savais pas ce qui t'arrivait.
Vient ensuite ta mésaventure au Casino, lors de la soiré qui se devait être la plus grande soirée de Karnevale pour des siècles. Ah c'est sûr qu'elle aura marqué l'histoire de Sphéra. Avec l'incendie et la mort de ta patronne... On t'avait demandé d'aller espionner le gang ennemi, celui d'Adolf, alors tu y es allé. Et puis, ça t'arrangeait bien, tu n'as pas eu à te travestir et servir des gens le soir où il y avait le plus de monde au Midnight. Tu aurais eu plus de chance d'avoir des embrouilles. Mais t'as quand même réussi à en avoir il a fallu que tu tombes sur... Jean-Kévin, c'est ça ? Et tu as fini la soirée en te réveillant dans une ruelle et avec pour magnifique vue les flammes qui étaient en train de ronger les murs de Midnight et de réduire en cendres des pauvres gens ainsi qu'Aemilia, ta gentille patronne. Ta patronne qui prenait souvent soin de toi. Elle t'aimait bien, et tu l'aimais bien, toi aussi. Au fond de toi, tu l'aimais bien. Sauf que tu ne te l'es jamais avoué et quand tu as appris sa mort, tu as ressenti une violence tristesse. Et encore une fois, tu n'as pas compris ce que tu ressentais.

Te voilà maintenant sans travail. Et sans argent. Ton père, il ne travaille pas. Pourquoi ferait-il cet effort ? Il doit déjà s'occuper de toi. Alors quand il a appris que tu n'avais plus de travail... tu t'en es pris, il faut le dire, plein la tronche. Au sens figuré comme au sens propre. « Sale tapette ! Bon à rien ! Mais qu'est-ce que j'ai fait pour avoir un fils pareil ! Ta putain de mère pouvait pas avoir fait de toi un homme ? T'es pire qu'une fillette ! T'es rien ! » Voilà la douce berceuse que tu entends tous les soirs avant de dormir. Tes absences à la maison se sont faites bien plus nombreuses. Tu n'en peux plus d'entendre gueuler ton père. Ses paroles t'horripilent. Elles te blessent. Tu es tellement faible qu'une simple petite insulte de ce genre arrive à te blesser. Tu erres en ville en repensant à ta mère... et même à Lyuben. Tu aimerais tellement le revoir... Et tu regrettes de lui avoir dit qu'il n'avait pas à ruiner son existence en traîner avec des gens comme Jean-Kévin pour se rendre plus fort. Parce que Lyuben avait raison en fin de compte. Et toi, Fenny, tu étais naïf. Complètement naïf. Tu croyais stupidement pouvoir vivre ta petite vie tranquillement, en flânant dans les rues tout en réfléchissant sur la psychologie des galets sur lesquels tu marches s'ils possédaient une âme... Mais non, Fenny. C'est pas ça la vie. La vie va te bouffer si tu continues à t'évader comme ça. Réveille-toi, bon sang ! Solidifie-toi ! Lève-toi !

Bien ! Je vois dans ton regard une grande résolution. Que fais-tu ? Tu vas voir ton pè...
    « Et là ? Je suis toujours une tapette bonne à rien ? »
… Sur ces mots, tu t'éloignes, le regard furieux, vers la porte. Tu sors en la claquant. Jean-Kévin a dû avoir une lourde influence sur toi au final. Ton pauvre père ne l'a pas vu venir. Ton poing dans sa figure et son coup de genoux sur son ventre bien rebondi l'ont laissé dans un piteux état sur le sol. Je te conseille de ne pas rentrer de si tôt, sauf si tu as fini par devenir une bonne grosse brute jean-kévinienne...






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Monologue] L'écœurement des doutes ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: Appartement des Vacquioueuhm père et fils-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit