Karnevale Avenue

blblbl
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].   Sam 22 Sep - 22:03

Zayne Frey Oddish


- NOM : Oddish - PRÉNOM : Zayne - SURNOM : Z - ÂGE : Dix-Sept ans. - LIEU DE NAISSANCE : Ancienne Alzen; la tête dans les nuages.

- RANG SOCIAL : Bourgeois gentilhomme. Son père est ingénieur en aéronautique, et sa mère travaille pour l'A.R.K. - SEXUALITÉ : Est-ce que c'est une variété de crustacé ? — Tout seul, mais il fait des câlins à son coussin en s'endormant. - MÉTIER : Etudiant en sciences. - LIEU D'HABITATION : Nouvelle Alzen.

- PARTICULARITÉS PHYSIQUES : La première chose qui vous saute aux yeux lorsque vous voyez Zayne dans la rue, c'est ses longs cheveux verts-grenouille. Pourquoi ce choix douteux de couleur ? Est-il lui aussi partie de ces expériences génétiques ratées de la zone ayant pris la fuite ? Ou bien un garçon en mal de reconnaissance ? Que neni ! La vérité est bien plus simple : Il les teint lui-même chaque mois. Quand il était plus jeune, il est passé par toutes les couleurs, avant de se fixer au vert. Il vous le dira lui-même : « Le vert, c'est cool. Ça me donne envie de manger du lait à la menthe. »

A noter également qu'il est constamment habillé comme un manchot empereur. Non seulement ses vêtements font souvent deux fois sa taille, mais il aime enfouir son visage dans de longues écharpes et semble constamment frigorifié, même en été. Il est d'ailleurs enrhumé environ 300 jours par année. Bref, quand vous voyez ce type vous avez souvent le vilain réflexe de le montrer du doigt en le traitant d'Alien. C'est sûr qu'on ne croise pas souvent un mec équipé comme un skieur, sur une plage en plein jour de canicule.


What's in your hand ?

- KARNEVALE : Le pouvoir du Karnevale de Zayne est de donner vie à ses dessins. Il lui suffit de griffonner quelque chose et de poser son stylo pour qu'un dessin se mette à bouger et à se matérialiser. Oui, je sais. Comme ça, ça a l'air génial.

Le soucis principal est que Zayne n'a jamais vraiment appris à dessiner — Ou plutôt si, il avait un don pour le dessin plus jeune, mais il l'a mis volontairement de côté parce que c'est qu'un trouillard — Du coup, quand des bonhommes bâtonnets déboulent dans votre cuisine et se mettent à faire une bataille de cornichons pendant la durée de leur cycle (généralement un dessin vit une moyenne de cinq à dix minutes bien qu'un jour, un splendide escargot multicolore soit resté en vie durant deux jours, revenant toujours se coller en bavant abondamment sur le visage de Zayne), c'est moins sympathique. Surtout qu'il a beau les dessiner, les trois quarts du temps, ses "oeuvres d'art" ont plus tendance à lui mettre des bâtons dans les roues qu'à lui obéir au doigt et à l'oeil. Cependant, parfois sur un coup de chance, ils le font.

Lors de la première manifestation de son Karnevale, Zayne avait dessiné une effrayante chimère qui s'est manifestée en plein milieu de sa chambre. Heureusement pour lui, elle n'est restée que quelques secondes et il a eu le temps de fuir se cacher derrière son placard avant qu'elle ne saccage son lit. Depuis se jour, il a peur de son pouvoir et n'ose plus dessiner que des brouillons rapides ou des dessins moches, mignons ou aux traits doux et inoffensifs.

Autre chose utile à préciser, et pourtant pas des moindres : Quand il utilise trop souvent son Karnevale — Oui, il lui est déjà arrivé une fois, une seule de passer un après-midi à dessiner — il a de grandes douleurs abdominales. Est-ce que c'est des crampes d'angoisse, ou bien est-ce dû à son manque de maîtrise de Karnevale ? Mystère et boules de gommes.

C'est pour cette raison qu'il a du renoncer à ses rêves d'intégrer une école d'art et qu'il a préféré suivre les sages conseils — ou menaces ? — de sa mère en se tournant vers les sciences.

- ARMES : Ça compte, une Girafe en peluche qu'il a baptisée Elsa et qu'il lance sur les gens quand il a peur ? Absolument aucune, m'dame !

- ÉQUIPEMENT : Bien que son Karnevale l'effraie — en même temps, Z a peur de tout — il ne sort jamais sans son calepin à dessin et une poignée de feutres. Il a également toujours sur lui au moins une console portable avec le dernier jeu vidéo auquel il joue. Voilà à quoi servent ses grandes poches, dans ses vêtements.


What's your new plan ?

- CARACTÈRE

— Dis moi. Est-ce que tu es heureux, dans ta situation actuelle ?
— J-Je. Je ne me suis jamais posé la question. Oui, je c-crois.

Tu es faible, Zayne. Pourquoi est-ce que tu ne m'écoute jamais ? Pourquoi est-ce que tu ne te modèles pas comme je le voudrais ? C'est pourtant pas bien compliqué. Toi qui es un être imparfait et aléatoire, suis mes consignes et tu deviendras mon fils aimé. Le fils parfait dont j'ai toujours rêvé. Tu sais, j'ai souffert lorsque je t'ai mis au monde. Pour me remercier, tu pourrais faire un effort.

Tu n'es qu'un bon à rien. Un parasite qui vit au dépend des autres. Tu crois que personne ne remarque que ta vie est basée sur des mensonges ? Que je n'ai jamais trouvé les substances illicites que tu respires dès que j'ai le dos tourné, et que tu caches dans tes chaussettes ? Même ta narcolepsie n'est rien d'autre qu'une maladie que tu t'es toi-même inventé pour te réfugier dans tes rêves et mondes inventés. Crois-moi, le jour où cette carapace éclatera au grand jour, plus personne ne te verra comme le gentil petit être chétif qui a besoin en permanence d'être bercé et protégé. Tu sera alors haï de tous. C'est tout ce que tu mérites, après tout.

Tu passes ta vie à fuir, à baisser les yeux face aux autres, à te gaver de lait au sirop et à fixer l'écran miniature de tes jeux vidéos. Tu procrastines tout le temps. Tu ne termines jamais ce que tu commences par peur de devoir faire des choix. Tu n'es qu'un artiste raté, Zayne. Même tes dessins te tirent la gueule et se rebellent contre toi dès qu'ils se matérialisent.

— Promets moi que tu feras en effort.
— C'est promis. Et ... Grenat ?

C'était par son prénom qu'il la nommait. Elle ne lui permettait pas de l'appeler "maman".

— Oui ?
— Pardon. Pardon, d'être moi.

- PHOBIES : Parler de Zayne sans évoquer ses phobies, ce serait comme manger une crêpe sans Nutella. Non seulement, il a peur de tout ce qui vient du monde extérieur, mais est également totalement effrayé par ce qui peut sortir de son imagination, et évite à tout prix de le dessiner. Un rien lui fait peur. Un bruissement inhabituel, un rire un peu trop bruyant, un cri, une tasse de thé se brisant sur le sol, un dinosaure en peluche a l'air vicieux.

Sa principale crainte, et certainement la plus handicapante dans la vie de tous les jours, c'est sa trouille des femmes. Il n'y peut rien. Dès qu'il voit une personne de la gente féminine, Zayne a tendance à se cacher dans son écharpe. Et si l'une d'entre elles venait à lui adresser la parole, ne serait-ce que pour lui demander l'heure, il s’enfuirait sans doute en courant ou se mettrait à genoux en la suppliant de l'épargner. Non, les psychanalystes en herbe : Je sais à quoi vous pensez et je vous arrête tout de suite ! Ce n'est pas dû à un traumatisme d'enfance lié à sa mère ... Attendez une minute. Peut-être que si, en fait.

Plutôt que de vous noyer de détails sur ses phobies secondaires, voici une petite liste non exhaustive de ces peurs qui hantent nuits et jours de ce cher Zayne :

Les espaces clos; Le vide; les clowns; les poupées de porcelaine; les dinosaures; les aliments cramés; les aspirateurs en marche; les eaux trop profondes; les rues trop sombres; les hommes chauves; les écrevisses.

On pourrait faire simple et dire qu'il est pantophobe — peur de tout — mais ce serait une affirmation inexacte.


What's your story ?

- BIOGRAPHIE :
— Hé, Oddish.
— Hm ?
— Tu vas me manquer. Courage, avec elle.
— Ne sois pas con Caterpie. Elle n'est pas si terrible que ça. Tu sais, elle veut juste bien faire.


Après tout, c'était vrai. Il avait déjà croisé des gamins gâleux et maltraités par leurs parents. Il était bien loin de ça. Jamais il n'avait manqué de rien, il avait toujours mangé à sa faim. Même parfois un peu plus, se gavant de lait-grenadine dès que sa génitrice avait le dos tourné. Au fond, elle se faisait juste du soucis pour lui, et voulait qu'il réussisse sa vie. Elle l'aimait à sa manière. En tout cas, c'est ce qu'il se disait pour se rassurer.

Zayne salua brièvement son ami d'enfance. Béryl Caterpie qu'il s'appelait. C'était probablement le seul gamin de cette ville envers qui il n'était pas farouche; sans doute parce qu'ils avaient partagé le même bac à sable. Ce matin, il déménageait avec sa famille. À croire que tout le monde finissait par quitter cette ville. Toutes les personnes censées, du moins. Quand vous êtes la progéniture de Regulus et Grenat Oddish, vous n'en faites pas vraiment partie. Entre un père totalement amorphe, préférant passer des journées entières sans boire ni manger pour travailler sur ses projets, plutôt que de s'imposer face à sa femme et une mère le prenant pour son cobaye ultime, ou plutôt pour sa marionette devant lui obéïr au doigt et à l'oeil; il était mal barré.

C'est dans cette ambiance de mauvais feuilleton télévisé que Zayne grandit, qu'il abandonna peu à peu ses rêves de petit garçon pour suivre les ordres qu'on lui donnait. Après tout, il n'avait pas assez de courage pour se rebeller. Après tout, il avait développé un sérieux syndrôme de Stockholm envers ses parents, qui le considéraient presque comme une de leurs expériences. Un sujet scientifique à rendre parfait, irréprochable, exemplaire. Le fils idéal des Oddish. C'est d'ailleurs sa mère qui lui apprit à lire, écrire et compter. Mais ce qu'il apprenait ne suffisait jamais, il fallait toujours qu'elle place la barre plus haut. Pour elle, jamais il n'aurait le temps d'en apprendre assez en toute une vie, et il fallait qu'il commence jeune à assimiler les "bases" de la science. Au dehors, des gens mouraient mais Zayne n'avait pas le temps de s'en préoccuper ou même de s'en rendre compte vu le règne nazi de sa mère, dans sa propre maison. Sans lui laisser le temps de dire "ouf", elle l'embrigada dans une formation de futur scientifique, jusqu'à ses quinze ans où elle l'inscrit en faculté de sciences.

« Ne me déçois pas. » avait-elle dit. Cette phrase qui a le don de vous faire culpabiliser. Cette phrase qui fait lentement monter une boule d'angoisse dans votre gorge, et qui fait se crisper tous vos muscles à l'idée d'un échec scolaire. C'est au moment de son entrée en études supérieures que Zayne commença à prendre des poudres magiques permettant de se détendre un peu, et d'oublier ne serait-ce qu'un instant à quel point sa vie était pourrie. Non, je vous vous déjà venir et je vous arrête tout de suite, hein ! Z n'avait rien d'un gamin dépressif, suicidaire ou à la Edward Cullen-emo trop dark. Non, c'est plus ce genre de type incapable de prendre la moindre décision sur sa vie à cause de la peur que lui inspire son tyran de mère. Du coup, il lui arrivait d'avoir besoin de planer de temps en temps, juste pour se retrouver dans le pays magique des poneys ou il n'avait pas besoin de se sentir étouffer.

— Il est quand même vachement chelou, Oddish.
— Tu crois qu'il se drogue ?
— Je sais pas. Mais en tout cas, l'autre jour, il était en train de discuter couleur de chaussettes avec une poule.

Et puis vint la guerre. Elle ne dura pas et emmenait derrière elle la promesse de jours plus radieux, mais elle eut quand même un sérieux impact sur Zayne qui développa encore de nouvelles peurs. Notament celle du vide lorsque la ville chuta. Depuis, il ne cesse de faire des cauchemars avec sa maison en cendres et la magnifique cité volante d'Alzen transformée en un fracas de cendres.

Une chose à noter au sujet des Karvevales : Celle de Zayne est apparue à l'âge de ses treize ans. C'était un gamin qui adorait dessiner. Mais ça c'était avant que ses propres gribouillages, qui étaient jusque là son meilleur échapatoire, ne se retournent contre lui en devenant son Karnevale. Précisons également que père de Zayne n'a aucun Karnevale, mais celui de sa mère a pour don d'effrayer les gens par le regard.




What's in your head ?

- PSEUDO : Pringles, mais mes amis m'appellent Chips.
- ÂGE : Vingt ans, et toutes mes dents (sauf celles du milieu).
- MOYENNE DE CONNEXION : En principe, je passe au moins tous les jours, ne serait-ce que pour voir les nouveaux messages et stalker, mais en rythme de rp, je dirais que c'est variable, mais je devrais tenir les 1 par mois minimum demandés ! (Enfin j'ai un peu un emploi du temps grave pourri 8h30-17h30 tous les jours, yeha. D8).
- MULTICOMPTES : /
- COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? : Je connaissais déjà le forum via plusieurs personnes et parce qu'il est quand même vachement connu sur le net et cie. Mais je me suis inscrite ici grâce à Caleb. En fait, je votais sur les Topsites pour mon forum (On vous vaincra, nanananananèèèère) et puis elle m'a fait : TOI, tu fais du RP ! Et on a discuté, on s'est montré nos zboubs forums, et me voici ! 8D
- AVEZ VOUS BIEN LU LE RÈGLEMENT ET LE CONTEXTE ? : Ouais, j'ai tout lu m'sieur propre !
Spoiler:
 
- PERSONNAGE SUR L'AVATAR : N — Pokemon.
- AUTRE : FAP. ALL I WANNA DO IS FAP.
sax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergueï A. Sakharov
DSK

♦ Messages : 723
♦ Messages RP : 149
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Froide
♠ Emploi : Directeur de l'ARK
♠ Karnevale : Drug : Inflige à son corps ou a autrui les bénéfices ou maléfices d'une drogue prise à forte dose.

MessageSujet: Re: Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].   Dim 23 Sep - 9:42

Bienvenue ! =)

C'est un bon début tout ça =) Je trouve le Karnevale très poétique et original, je pense qu'il n'est pas surpuissant et bien géré (en termes d'écriture, koa). Le caractère est réaliste et change de ceux qu'on a l'habitude de voir =P

Je pense que tu t'entendras bien avec le personnage de Caleb, ou encore celui de Czes ou Lawena xD En tout cas pas avec les miens, j'ai trois psychopathes et une femme qui te fera fuir xD

Bon courage pour la suite, je valide ton code mon chou !







Ava by Elliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].   Dim 23 Sep - 10:33

Mufufu, juste pour te dire que j'viens de lire ta fiche, et que j'adore ton Karnevale. me gusta plz

Dommage que ton personnage aie peur des femmes (enfin non, en fait ça sera drôle si un jour tu rp avec une de mes persos (sachant que j'ai trois bonnes femmes ça risque de faire fuite épique) lelele )


Bref, je te souhaite bon courage pour finir ta fiche ~ :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].   Dim 23 Sep - 17:30

Je. Tu. TU L'AS FAIT. ET J'ADORE TON PERSO. YEEEEEEEES sax

Dès que t'as fini ta fiche, on fait un RP et on devient les meilleurs amis du monde / amants / euh des connaissances sympathiques. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].   Lun 24 Sep - 11:05

    Yehaaa, merky beaucoup. J'avais peur que ce Karnevale ne soit pas accepté car trop hors sujet / Grosbill. Mais promis, il va galérer avant de savoir le maitriser (S'il y arrive un jour, pour le moment il a du mal à dessiner un simple smiley, de peur de se faire manger le crâne). Et Sergeï, ça peut toujours être intéressant des rp avec des psychopathes, rien que parce que j'aime martyriser mes personnages ou les faire mal tourner puis re bien tourner après. 8D Idem pour toi Clarice, pas de soucis pour des Rp avec tes bonnes femmes ! Muhahah. Doctor

    ET OUI, JE L'AI FAIT CALEB. ALLEZ VIENS, ON VA FAIRE DES BEBES ENTONNOIRS AVEC ZAYNOU ET CAL. /o/

    Bon, sinon je crois que j'ai terminé la fiche même si c'est un peu baclouillé. Au pire, dites moi s'il manque des trucs trop importants et je les ajouterai ! Désolée s'il y a des répétitions et cie. En plus, elle est même pas fun l'histoire, désolé pour ceux qui lisent. C'est aussi drôle qu'un enfant tétraplégique qu'on aurait arrosé de sel, en fait. ael
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andy R. Jacobsen
DARK KNIGHT

♦ Messages : 547
♦ Messages RP : 99
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Enflammée.
♠ Emploi : Maître de l'ARK.
♠ Karnevale : Fire Blast: Transformation physique et maîtrise élémentaire du feu.

MessageSujet: Re: Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].   Lun 24 Sep - 11:27

Validé dummy
Bienvenue et bon rp !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Elliott Taylor
ZONE ALZEN

♦ Messages : 102
♦ Messages RP : 31
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Lunatique.
♠ Emploi : Aucun.
♠ Karnevale : Maîtrise (pas encore totale) des Illusions.

MessageSujet: Re: Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].   Mar 25 Sep - 15:17

... C'est quand je lis ce genre de fiches que je me dis "Mais putain, pourquoi j'écris pas comme ça... Grah, je suis fan". Et oui, j'ai adoré ta fiche et ton personnage. Étant aussi à l'Ouest que Fenny, je pense qu'ils pourraient très bien s'entendre (mais je te l'ai déjà dit). Si tu es d'accord opur qu'il ait Mimile comme prof, je pense que ce dernier l'aimera bien aussi. x)
(Non, je ne suis pas en train de te faire de la propagande pour de potentiels RP, nooooon.)

Mais voilà. Je devais poster dans cette fiche pour dire que je suis faaaaan. T^T
(Et j'ai pris trois ans à écrire parce que je tape sur un clavier en COMIC SANS avec des petites touches.)





Merci Andy pour l'un des avatars !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].   

Revenir en haut Aller en bas
 

Turn away ; Run away [Zayne Frey Oddish].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: Archives des Fiches-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit