Karnevale Avenue

blblbl
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 [Event] The Wild Hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Maître du Jeu
MJ

♦ Messages : 70
♦ Messages RP : 63
♦ Inscription le : 22/04/2012

MessageSujet: [Event] The Wild Hunt   Ven 20 Juil - 16:17

C’est officiel. Ils sont là, ces infâmes malfrats que tout le monde redoutait. Pendant quelques instants, les passagers ont senti de violentes secousses, un grand vacarme, des coups de canon qui retentissent et n’en finissent plus. Malgré tous les mérites vantés de ce fabuleux navire, ils ont réussi à rejoindre le pont du bateau et ont mis une pagaille monstre que l’équipage ne parvient pas à gérer. Certains sont restés sur le pont du bateau et affrontent l’assaillant, jouant au héros, d’autres sont partis se cacher et prient pour que les pirates, qui sont en surnombre, dont quelques infiltrés parmi les passagers, ne les trouvent pas…

  • Vous êtes planqués dans une remise remplie de caisses, de barils et de divers objets servant à l’équipage. La remise est immense, et vous n’êtes pas seul. Mais surtout, dans cette pièce sens dessus dessous, vous avez de quoi tendre des pièges à ces maudits pirates. Ils n’ont qu’à bien se tenir.

Les pirates sont partout, ils ont envahi le navire. Il vous sera difficile d’échapper à leur vigilance et leur surnombre risque de vous donner du fil à retordre. Bon courage !

Ordre de passage : Aemilia - Mewalck - Pepper - Cyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Event] The Wild Hunt   Ven 20 Juil - 20:52

Tel un gigantesque cobra fou de rage, le ruban métallique de Lia s'abattit à toute vitesse sur deux pirates aux avants bras couturés, arrachant les chairs de leurs visages dans une exquise symphonie de hurlements avant de les envoyer valser sans perdre un instant au fin fond de l'Océan. Deux de plus. Mais combien en avait-elle liquidé au juste depuis le début de l'attaque? Plus elle s'évertuait à ratisser la zone, et plus ils réapparaissaient. Toujours plus nombreux. Toujours plus cruels. Et toujours plus barbants.

D'un coup sec, Elle se débarrassa pour la énième fois d'un projectile et fonca droit sur le malotru qui avait eu l'audace de la viser de la sorte, lui déssénant un direct du droit dans la machoire. De quoi l'assomer gentiment pour qu'elle puisse ensuite l'étrangler de toutes ses forces, les mains couvertes de sang, le regard meurtrier. Tuer ou se faire tuer. Telle était la loi qui régnait à bord et à laquelle tous étaient tenus de se conformer afin de sauver leur peau. Une dure loi, qui devait surement en rébuter plus d'un. Pas Lia. Non. Pas elle. Toute cette souffrance, tout ce chaos, tous ces cris. C'était eux. Tous ces vrombissements de canons, toutes ces chairs en lambeaux et ces enfants en morceaux. C'était eux. Son flanc gauche tailladé, sa séparation d'avec Tafka en raison de leur avancée. C'était eux. Encore. Toujours. Inlassablement. Ce pourquoi il ne méritaient pas une once de pitié. Ce pourquoi il fallait en venir à bout au plus vite et de la manière la plus odieuse qui soit....

Elle frappa. Cogna. Déchiqueta. Une fois. Puis trois. Puis cinq. Bon sang mais ils allaient la lâcher à la fin? Et sa côte qui n'en finissait pas libérer un liquide rougeâtre qui agressait ses narines et l'empêchait de respirer! Bien malin vraiment! Si cela continuait, elle finirait par y passer, d'autant que les vertiges ne cessaient de s'intensifiaient à mesure que les minutes s'écoulaient, l'empêchant de se concentrer! Il fallait qu'elle se planque. Ne serait-ce qu'un instant. Qu'elle leur fausse compagnie le temps de reprendre des forces et de réfléchir à un moyen rapide et efficace pour en venir à bout.

L'on voulut la faire basculer dans le vide. Aussitôt, elle esquiva, passant entre les jambes de l'ahuri à toute vitesse avant de se précipiter en sens inverse, le visage pâle comme un linge, les dents serrées, le dos lancinant. Une cache. Une petite cache par pitié! Il devait bien y en avoir des tonnes dans le coin! Avec tous ces passagers qui s'étaient mis à l'abri quelques heures auparavant!

C'est alors qu'elle aperçut du coin de l'oeil une porte délabrée se situant bas d'un escalier. Enfin! Elle n'hésita pas, et, après avoir dévalé les marches quatre à quatre, s'engouffra dans la salle telle une fusée, prenant bien soin de refermer la porte le plus délicatement possible de facon à ne pas se faire repérer.

Première constatation: il faisait noir comme dans un four. Deuxième constatation, autrement plus grave: elle n'était pas seule.....

Aussitôt, son fouet s'éleva dans les airs, prêt à bondir. "Qui va là?"










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mewalck J. Margin
AMENTHALYS

♦ Messages : 61
♦ Messages RP : 24
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Neutre
♠ Emploi : Créatrices de masques, détective à ses heures perdues
♠ Karnevale : Intelligence surdéveloppée

MessageSujet: Re: [Event] The Wild Hunt   Ven 27 Juil - 17:14

Mewalck détestait se battre pour rien. Mais dès qu'il s'agit de se défendre, c'est tout autre chose.
Notre enquêteuse avait été prise de court par des pirates qui la coursaient maintenant, et elle n'avait aucune idée de ce qui était advenu de son équipière ou de l'inconnue.
Mewalck n'était pas d'une grande force physique mais son endurance, son agilité et sa précision pouvaient faire d'elle une "guerrière" assez redoutable.
Elle pris donc son courage à deux mains et se décida à se battre; Après tout se disait elle Je suis curieuse de savoir ce que le sentiment de puissance procure, ça ne peux pas me faire de mal.

Elle se retourna et évita en s'accroupissant un crochet du droit lancé par un de ces pirates à gros bras, pour ensuite le déstabiliser en donnant un coup de pied sur ses jambes. Dès qu'il fut à terre, elle lui grimpa sur le visage et sorti son pistolet pour tirer dans les jambes des autres pirates un peu plus chétifs que celui sur lequel elle était. Elle ne manqua pas de lui tirer une balle dans chaque épaule a celui ci aussi. Elle reparti encore coursée par une autre bande de pirates, en nombre.

Mewalck commençait à paniquer, elle ne se sentait plus maître d'elle même, elle lança des couteaux sur deux d'entre eux et allait les récupérer rapidement, tandis que le sentiment de panique grandissait. Ce sentiment se mêlait à un certain amusement, et avant qu'elle ne sente le sourire se dessiner sur son visage, elle n'eut plus la conscience de ses actes. Le noir total.
Dès qu'elle eut retrouvé ses esprits, ses pieds baignaient dans le sang et elle sentit une grosse douleur sur son flanc droit à chaque fois qu'elle inspirait. Elle sentait aussi du sang couler le long de sa bouche et de son nez. Le temps que sa vision se fasse plus claire elle vu des tas de corps gisant dans des flaques de sang.
"....Charmant."
C'est toujours comme ça. Si elle ne se fait pas maîtresse de ses émotions et de ses pulsions, elle passe directement à l'acte agressif. Et ici, cela ne dérogeait pas à la règle.Combien en avait elle tué? 4 ou 5? en plus des 3 là bas qu'elle avait blessé. Tuer, ou se faire tuer. C'est une une règle à laquelle on ne déroge pas non plus, même quand on a des problèmes d'ordre mentaux.

Elle entendit des voix d'hommes d'un coup et la panique l'envahissant d'un coup elle rentra dans le première salle qu'elle trouva.
Mewalck n'est pas capable de voir dans le noir, mais les divers objets contre lesquels elle se cogna , des caisses, des barils et autres, lui firent penser à une remise. Elle toussa et senti du sang gicler sur sa main.
"Putain..." murmura-t'elle.
Elle semblait seule, et commença donc à réfléchir.
Pourquoi ces pirates sont ils là? Ils ne semblent pas être simplement des pilleurs de bijoux. Ou alors si c'est ça, ils sont fortement violents. Après tout c'est une hypothèse que l'on ne peux écarter, c'est là la véritable nature d'un pirate. Mais si ils ont réussi à rentrer, il y en avait forcément d'autres qui les ont fait monter, ce serait peut être un complot pour anéantir la bourgeoisie d'Amenthalys.... Maintenant que j'y pense, il m'a semblé apercevoir des gens d'Almancar... Aux dernières nouvelles, il me semble que Raziel est le duc d'Almancar. Peut être est ce un complot pour prendre le contrôle d'Amenthalys, qui est tout de même le pole économique? Enfin... d'après moi et les journaux du coin. C'est peut être ça, mais en même temps je ne peux pas écarter mon naturel inquiet et qui plus est, je n'ai pas assez d'indices. Je dois attendre avant de pouvoir avancer mes thèses....
Elle toussa une deuxième fois et pris de grandes inspirations malgré la douleur. Elle se replia sur ses jambes et se balança un peu, en faisant tomber une petite caisse sur une autre petite caisse, ce qui produit un bruit peu discret.
C'est alors qu'une voix se fit entendre "Qui va là?"
Merde... j'suis pas seule se dit elle. Ce fut apparemment une femme.
Mewalck se leva et toussota encore, en direction de la voix qu'elle avait entendu, elle pris tout de même son pistolet au cas où elle aurait été une pirate et commença a monter la voix , en essayant de ne pas paraitre faible et blessée.
"Excusez moi, je pensais être seule. Qui êtes vous?" Elle avait encore un peu peur et n'hésiterais pas à se défendre.





♪ Mewalck Jane Margin  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proudxmedusa.wordpress.com
avatar
Pepper McCanelo
AMENTHALYS

♦ Messages : 53
♦ Messages RP : 20
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : Excellente
♠ Emploi : Chef cuisinier dans son propre restaurant
♠ Karnevale : Maîtrise des métaux

MessageSujet: Re: [Event] The Wild Hunt   Lun 6 Aoû - 20:06

Entre cohue et chaos, la différence phonétique était faible, et Pepper passa allègrement de la première, que lui renvoyait uniquement son ouïe tandis qu'il se dirigeait vers le pont en compagnie du sénateur récemment sorti des toilettes, au second, lorsqu'ils l'atteignirent et que sa vue put constater la panique qui régnait parmi les passagers. Dont le nombre avait soudainement et d'une manière très étrange, augmenté de beaucoup. Et pas pour le meilleur à ce qu'il semblait, les nouveaux compagnons de route de l'Amenthalysien semblant pour le moins féroces, si l'on veut bien pardonner cet euphémisme à la narration. Mais parmi ce chaos, puisque le mot était en effet bien trouvé, que le cuisinier contemplait depuis la porte où le couloir l'avait amené, un éclat d'une couleur claire attira son regard, lui évitant ainsi la surcharge d'inquiétude qui menaçait. Oui, cette chevelure blonde qui volait au vent -oh que cela devait lui déplaire- était bien celle de son adonis indifférent, de celui pour lequel il s'inquiétait tant depuis le premier coup de canon -puisque l'on ne pouvait à présent plus douter que cela en eut été un-, en bref, d'Alecto. Abandonnant là le sénateur qui de toute façon avait sans aucun doute bien mieux à faire que la conversation, Pepper s'élança vers son amant, se frayant un chemin au milieu des passagers paniqués qui fuyaient en courant des assaillants amusés les poursuivant joyeusement. On imagine donc sans mal que le rejoindre ne fut pas sans difficultés, tout comme ce ne fut pas sans soulagement que le cuisinier constata que, sa coiffure ruinée mise à part, le blond semblait intact.

Le plus dur était cependant, maintenant qu'ils étaient réunis, de le rester. Ce qui relevait, semblait-il, du domaine de l'impossible. Un commun accord les amena à se donner rendez-vous dans un endroit plus éloigné de ce qui était apparemment le centre des combats, et au milieu duquel ils se trouvaient, et qui serait sans doute, par conséquent, plus sûr, plus calme. Sans doute. Sans doute était-ce la profession du cuisinier, ou peut-être le fait qu'il y était passé à peine une heure auparavant et les savait donc plutôt éloignées du pont, mais les cuisines remportèrent dans leur débat la palme du lieu à priori le plus sûr. A tort ou à raison, en voilà une question, ce qu'elle était bonne. Ils n'avaient pas le temps d'y réfléchir pour le moment. Surtout que rester ensemble au milieu d'une foule en train de, au choix, se battre, fuir, poursuivre ceux qui fuient, et, oh, se jeter à l'eau pour fuir quelqu'un qui les poursuivait parce qu'ils fuyaient, rentrait assez bien dans la catégorie ''plus facile à dire qu'à faire''. Encore que, c'était tout de même relativement long à dire. Mais toujours est-il que la mêlée les sépara bien vite, signifiant à Pepper qu'il avait tout de même bien fait de transmettre au blondinet les instructions permettant de rejoindre les cuisines. M'enfin, en attendant, puisqu'ils étaient séparés, que la densité de pirates au mètre carré se faisait toujours plus grande, et que ce splendide bateau semblait destiné à se retrouver relativement abîmé, eh bien, tant pis pour les rambardes en métal ouvragé, il préférait avoir de quoi se défendre. Mais quoi ? Couteau, lourde poêle à frire, les deux ? Les deux. En un. Interchangeables à volonté. La magie des Karnevales. Ce qui lui permit de se débarrasser de deux ou trois indésirables, oh, rien de bien méchant, on les menace du tranchant d'un couteau de cuisine affuté à point, et si ça n'a pas suffit, quelle jolie résonance fait leur tête lorsqu'elle entre en contact avec la poêle... Sauf qu'il y eut un petit groupe qui ne se formalisa pas outre mesure de voir leur trio réduit à un duo, ou qui plutôt s'en formalisa si bien qu'ils prirent le cuisinier en chasse, le forçant à se détourner quelque peu de sa route initiale. Slalom à travers la foule, une poursuite digne d'un mauvais film d'espionnage, Pepper finit par les semer, ou du moins il l'espérait, au détour d'un escalier qui n'était pas vraiment celui qu'il souhaitait rejoindre, en s'engouffrant dans une pièce qui l'était encore moins.

Ce qu'elle était, par contre, cette pièce, c'était sombre. Vraiment sombre. A vrai dire, on n'y voyait goutte. Le genre de situation qui, chez Pepper, n'appelait qu'un réflexe. Tâtonnant sur le mur à côté de la porte, il finit par trouver l'interrupteur, qu'il fit basculer, fermant par ce geste un circuit dans lequel des électrons se mirent à se pousser joyeusement d'atome de métal en atome de métal, créant un courant qui fit grésiller les néons, qui s'allumèrent, illuminant ce qui semblait être une remise, à première vue. Ah, les joies de la lumière électrique, on voyait que l'on n'était pas à Opale.
Et c'est ici que les ennuis purent commencer. Parce qu'en plus des étagères, caisses, cartons, et autres armoires, la présence de deux jeunes femmes avaient été révélée à l'Amenthalysien, qui ne s'attendait pas franchement à cela. D'autant plus que les deux étaient couvertes de sang -le leur ou celui de quelqu'un d'autre, il ne tenait pas franchement à le savoir, encore que, la donnée pouvait être intéressante, d'un certain point de vue-, et, cerise sur le gâteau, armées. Enfin, si le ruban métallique qu'il apercevait dans la main de la rousse était bien, comme il le supposait, une arme. Le pistolet dans la main de la jeune femme brune, en revanche, ne laissait planer aucun doute. D'ailleurs, il lui semblait qu'elle lui rappelait vaguement quelqu'un, mais impossible de savoir qui. Cette question n'était cependant pas de la première urgence, étant donné le chaos régnant à l'extérieur de cette pièce, qui faisait pour l'instant office de doux et calme paradis. Et s'il voulait qu'il le reste, un minimum de savoir-vivre s'imposait, cela serait déjà mieux. Oh, et potentiellement, transformer son morceau de rambarde en une inoffensive boule de métal, qu'il garda tout de même en main, histoire de ne leur donner aucune raison de passer à l'attaque. Un sourire poli, assez hésitant, étira ses lèvres, avant qu'il ne s'éclaircisse un peu la voix, le souffle rendu presque court par sa course précédente.

    - Mesdames...


Une salutation assez banale, mais qui aurait au moins le mérite, si elles faisaient parties des passagers, de les rassurer sur ses intentions, du moins il l'espérait. Et si ces demoiselles étaient des pirates, eh bien... Il aviserait.

Spoiler:
 






Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Event] The Wild Hunt   Mer 15 Aoû - 17:19

Cyan vivait des moments difficiles.
S'être fait (le plus stupidement du monde, d'ailleurs) capturer par une pirate un peu frappée, soit – même s'il en conservait encore une bosse aux généreuses dimensions. Devoir s'allier auxdits pirates pour détrousser d'innocents passagers, passe encore. Se livrer à une bataille générale et désordonnée où il risquait à tout moment de perdre bêtement la vie, c'était déjà autre chose. Mais, le véritable problème, c'est que tout cela se déroulait sur un bateau. Et Cyan n'avait pour les bateaux qu'une affection très (très) modérée. Ça bougeait, oscillait, tanguait, à vous en foutre la nausée pour les dix ans à venir, et puis ce n'était pas sécurisé du tout : n'oublions pas que ça pouvait quand même couler à tout moment !
Bref, ne nous attardons pas sur ces tristes considérations ; inutile de s'apitoyer sur le cruel sort qui l'avait mené jusqu'ici, Cyan devait, pour le moment, s'occuper de se tirer d'affaire et pour cela, toutes les combines – et toutes les alliances – étaient bonnes. Pas question pour autant de se mêler au chaos ambiant. Cyan ne se battait qu'en ultime recours et pour une très bonne cause (à savoir, sauver sa peau), et ce n'est pas sous prétexte qu'il abordait un bateau pour la première fois de sa vie qu'il allait déroger à cette règle élémentaire. Par contre, puisque, après tout, on l'avait emmené ici pour jouer au pillard, pourquoi ne pas profiter des cabines promptement abandonnées par les riches passagers effrayés ? L'appât du gain demeurait un des principaux moteurs de Cyan.. Alors si (par le plus grand des hasards bien sûr) il tombait sur quelque objet de valeur ou paquet de billets... pourquoi ne pas s'en emparer ?

C'est dans cet état d'esprit que, louvoyant avec habileté entre les combattants qui emplissaient le pont et les coursives, le jeune homme était parvenu à se glisser dans une poignée de cabines, emplissant par la même occasion sa gibecière de tout ce qu'il pouvait trouver d'allure relativement onéreuse. Béni soit son cher Karnevale, qui lui permettait de disparaître opportunément pour éviter les coups et les mauvaises rencontres dans ce bateau devenu un véritable enfer !
Mais c'était trop beau pour durer ; la situation allait empirant, et, même invisible, il devenait impossible de passer où que ce soit sans percuter quelqu'un, se prendre un couteau dans l’œil ou subir un assaut de Karnevale. L'homme sage sait quand il faut s'abriter, n'est-ce pas ? Et là, c'était bien le moment de battre en retraite, se glisser quelque part en attendant que ça se calme, pour aviser ensuite en fonction du camp – pirates ou passagers et équipage – qui l'emporterait.
Retourner sur le pont tenait du suicidaire, le couloir où il se trouvait était maintenant obstrué par un groupe de belligérants assoiffés de sang... Là, une porte ! Cyan l'ouvrit, et la referma non moins promptement après être tombé nez à nez avec une poignée de membres d'équipage armés jusqu'aux dents. Sans chercher à savoir si ces derniers se lançaient à sa poursuite, Cyan se jeta dans la pièce voisine. Obscure. D'un calme rassurant – à tort peut-être ? Le jeune homme avança lentement le long du mur, aussi silencieux que possible, le temps que ses yeux s'accoutument au manque de lumière. Une fois que les contours des objets lui furent visibles, il entreprit de se dissimuler derrière un tas de... bof, allez savoir à quoi ça pouvait bien servir, bref, il se mit à l'abri, son sac plein avec lui, et se rendit à nouveau visible pour s'économiser.

Malheureusement, s'il espérait être tranquille ici, c'était compromis. Il s'avéra vite qu'il n'était pas seul, et, malédiction, d'autres personnes entraient. Tension générale. Difficile de discerner les corps et les visages, il ne percevait que les voix et les souffles et jugea plus prudent de rester dans son coin. Puis soudain, il y eut un éclair aveuglant... La lumière, brutalement allumée, mit fin à l'ambiance calfeutrée et paranoïaque.
Apparemment, les autres étaient trois. Ne semblaient pas être pirates. Pas (encore) enclins à la bataille - bon signe. Dangereux ? Hum...
Cyan hésita, mais avec toute cette lumière, il serait vite découvert. Autant se lancer tout de suite ; après s'être assuré que son sac était à l'abri, et son visage méconnaissable sous la couche de poussière et de charbon qui le recouvrait suite à ses mésaventures, le jeune homme sortit prudemment de sa cachette, en faisant un peu de bruit pour ne pas les prendre par surprise – rien de plus dangereux qu'un gusse armé, sur les nerfs et qui, en plus, voyait surgir un inconnu de nulle part.
« Hé, lança-t-il d'une petite voix, y a quelqu'un qui aurait un truc à manger ? »
Il n'avança pas, mais écarta les mains pour montrer qu'il était pacifique et non armé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Event] The Wild Hunt   Jeu 16 Aoû - 23:04

"Excusez-moi, je pensais être seule. Qui êtes-vous?"

Le ton, cristallin, était affable sans pour autant être dénudé d’un soupçon de crainte. Une femme sans aucun doute. A peu près du même âge qu’elle. Et qui n’avait pas l’air d’apprécier la situation actuelle. Ni de vouloir se laisser gentiment faire compte tenu du cliquetis caractéristique d’une arme à feu que l’on tient fermement que la jeune maid avait un peu auparavant perçu. Elle souffla. Tout doucement. Abaissa de deux centimètres son serpent géant tout en restant sur ses gardes. La demoiselle donnait peut-être l’impression d’avoir été elle aussi embarquée sans le vouloir dans cette tourmente, mais il pouvait toujours s’agir d’un leurre afin de la frapper au moment où elle s’y attendrait le moins. Après tout, ces maudits pirates étaient capables de tout pour les mettre en pièces !

Ceci dit, histoire de lui prouver, de leur prouver puisqu’elle en avait repéré plusieurs disséminés çà et là dans la pièce qu’elle n’était pas de connivence avec cette bande de tarés –bien au contraire : S’ils savaient comme elle mourait d’envie de les réduire en bouillie !- elle répondit la question de la jeune femme en toute bonne foi, tentant de moduler sa voix de manière à paraitre la plus aimable possible en dépit des vibrations de colère de ses cordes vocales : « Une simple passagère dont les vacances auraient pu être parfaites si une flopée de pirates ne s’était permise de les lui gâcher en foutant la pagaille à bord!, elle s’accorda une petite pause, l’esprit lacéré par les derniers hurlements d’enfants éventrés, puis reprit, la main enfouie sous ses jupes à la recherche de sa besace contenant de quoi désinfecter en vitesse ses blessures, ma camarade et moi en avons liquidé un bon paquet, vu qu’il semble que personne sur ce navire ne soit assez qualifié pour ce faire. Mais ils sont nombreux, ces salauds. Bien trop nombreux. Et nous avons été séparées. Est-ce assez à votre gout mademoiselle ? »

Déplacement sur la gauche. Tension qui remonte en bloc. Surtout ne pas bouger. Et se tenir prête à attaquer.

Le néon crépita brusquement plusieurs fois d’affilée avant d’illuminer la pièce d’une lueur pâlotte, l’obligeant à plisser les yeux quelques secondes durant de façon à se réhabituer aux environnements éclairés. Aucun doute. Elle se trouvait dans une remise. Une vaste remise. Et de surcroit remplie de caisses en tous genres, de canons à l’aspect redoutables sagement en attente d’être utilisés, de filets suspendus au plafond ployant sous les cartons de vaisselle que l’on avait entreposés là en cas de casse….et de poutres. De poutres de dimensions différentes, calées contre les murs. Posées à même le sol. Partout. A croire que le staff avait peur que le plancher ne s’effondre….tout à fait plausible avec ces mauviettes…

Et il y avait bien plusieurs personnes à ses côtés. Trois en tout. La demoiselle qui l’avait interrogée et dont à présent elle percevait les traits défaits ainsi que les vêtements ensanglantés, et deux hommes. Un cuistot armé ….d’une poêle à frire, vue qui n’aurait manqué de la plier en quatre si la situation n’avait pas été aussi catastrophique et….un…..un….

Hé, y a quelqu'un qui aurait un truc à manger ? »

*Mais….mais….c’est l’extra-terrestre androgyne de service qui ne supporte pas les navires ! *

Et malgré la confusion qui s’était emparée du vaisseau, malgré son flanc d’où continuait de s’écouler une cascade de sang, malgré sa tête saignée à blanc, elle éclata de rire, se laissant doucement glisser à terre tout en sentant la tension accumulée au cours des deux dernières heures se dissiper. Rire. Plus rien n’avait n’importance. Sinon rire. Jusqu’aux larmes. Rire à n’en plus pouvoir respirer. Sans tenir compte du temps qui passait. Rire tant la scène était comique. Parce qu’il s’agissait peut-être de son ultime occasion de rire. Folle ? Non. Stressée à mort. Et blessée.

Une minute s’écoula avant qu’elle ne parvienne véritablement à recouvrir son sérieux, se dépêchant de stopper l’hémorragie en faisant pression sur sa plaie béante à l’aide d’une énorme compresse. « Nouvelle vague. A mon avis, ils ne vont pas tarder à nous repérer. Et de continuer tout en bandant sa taille promptement, son karnevale fonctionnant à plein régime, je ne sais pas pour vous, mais n’en déplaise à notre jeune ami tout poussiéreux, elle gratifia d’un petit clin d’œil ce dernier, je n’ai pour ma part aucune envie de finir en compote de pommes. Donc si on pouvait dénicher une solution dans le quart d’heure à venir afin de s’en débarrasser une bonne fois pour toutes, ça ne serait pas du luxe…. »

Elle se releva alors du mieux qu’elle le put, et, décidée à leur faire payer au centuple ses souffrances, engloba la salle du regard. « tout ce matériel....si nous l'utilisions…il y aurait de quoi leur en faire voir de toutes les couleurs, non ? »










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mewalck J. Margin
AMENTHALYS

♦ Messages : 61
♦ Messages RP : 24
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Neutre
♠ Emploi : Créatrices de masques, détective à ses heures perdues
♠ Karnevale : Intelligence surdéveloppée

MessageSujet: Re: [Event] The Wild Hunt   Ven 24 Aoû - 17:44

« Une simple passagère dont les vacances auraient pu être parfaites si une flopée de pirates ne s’était permise de les lui gâcher en foutant la pagaille à bord! ma camarade et moi en avons liquidé un bon paquet, vu qu’il semble que personne sur ce navire ne soit assez qualifié pour ce faire. Mais ils sont nombreux, ces salauds. Bien trop nombreux. Et nous avons été séparées. Est-ce assez à votre gout mademoiselle ? »

La jeune femme avait la voix sympathique, mais la tension était présente. Mewalck tenta encore de s'excuser lorsqu'elle fut interrompue par un néon qui s'alluma. Maintenant, la jeune femme en face d'elle pouvait voir qu'elle était pleine de sang. Heureusement pour elle, elle n'était pas en blanc. D'ailleurs elle n'était pas la seule ensanglantée Elle rangea son pistolet et toussa avant de parler.

"Excusez moi, je pensais que vous étiez du camp des pirates. Je viens de sortir d'une bagarre moi aussi, je crois que ça se voit d'ailleurs. Habituellement c'est pas mon genre de truc mais aujourd'hui... j'ai pas pu me retenir..." Mewalck esquissa un petit sourire un peu gênée.

Des pas résonnèrent et une voix d'homme rententit
"Mesdames"

Mewalck se retourna et fut quelque peu surprise de voir Monsieur Mc Canelo ici. Dans cette situation, quelques femmes auraient voulu se jeter à son cou, heureuses de voir un visage connu, mais Mewalck n'en avait pas envie, elle était même contre ce genre de pratiques. Quoi qu'il en soit elle le salua, en croisant les bras en dessous de sa poitrine, avec un petit sourire confiant. Elle se dit même que c'était bizarre qu'elle passe de la gêne à la confiance d'un coup mais soit, l'esprit humain est bizarre et celui de Mewalck Margin est encore plus détraqué.

Une autre voix se fit entendre, un autre garçon. Mewalck n'y prêta pas attention et observa la salle. C'était une remise en effet, remplis de barils, tonneaux et autres caisses. Mewalck se demandait bien ce qu'il pouvait y avoir dedans, à touts les coups des explosifs ou de la nourriture.


"Nouvelle vague. A mon avis, ils ne vont pas tarder à nous repérer. je ne sais pas pour vous, mais n’en déplaise à notre jeune ami tout poussiéreux, je n’ai pour ma part aucune envie de finir en compote de pommes. Donc si on pouvait dénicher une solution dans le quart d’heure à venir afin de s’en débarrasser une bonne fois pour toutes, ça ne serait pas du luxe…
tout ce matériel....si nous l'utilisions…il y aurait de quoi leur en faire voir de toutes les couleurs, non ? »


Mewalck ouvrit une caisse. C'était exactement ce a quoi elle s'attendait; des explosifs, et des armes. Elle se racla la gorge. "Je n'ai pas non plus envie de finir en un espèce de bout de viande, la demoiselle a raison. Et nous sommes tombés sur une mine d'or pour ce qui est de la défense ou de l'offensive. On pourrait fabriquer un beau feu d'artifice avec tout ça." Elle avait un sourire mutin, un sourire que très peu de monde a encore vu sur le visage blanc de la jeune femme. "Qui me suit?"





♪ Mewalck Jane Margin  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proudxmedusa.wordpress.com
avatar
Pepper McCanelo
AMENTHALYS

♦ Messages : 53
♦ Messages RP : 20
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : Excellente
♠ Emploi : Chef cuisinier dans son propre restaurant
♠ Karnevale : Maîtrise des métaux

MessageSujet: Re: [Event] The Wild Hunt   Mar 28 Aoû - 19:11

Ah, il y avait donc une troisième personne dans la pièce, un jeune garçon, Pepper lui donnait à peine la vingtaine. Et qui semblait avoir faim, apparemment. D'ailleurs, maintenant que les néons avaient cessé de crépiter et qu'il pouvait mieux observer les deux jeunes femmes, il s'aperçut que la brune ne lui était pas inconnue. Un tout petit effort et il pourrait mettre la main sur son nom... Ah oui, Mewalck Margin, c'était ça, la jeune femme d'Opale, celle avec qui il avait partagé un dîner l'autre fois. C'était en soi une bonne nouvelle, cela signifiait sans doute qu'elle n'était pas du côté des pirates, elle lui avait paru plutôt aimable la dernière fois, une fois son couteau rangé. Et puis voilà que la rousse se mettait à rire, comme ça, sans raison apparente, d'un fou rire assez incontrôlable, le genre de fou rire qui lui rappelait celui qui l'avait pris un an auparavant, lors de la chute d'Alzen, quand Clarice et Alecto avaient mis ses nerfs à rude épreuve avec leurs gamineries d'enfant en bas âge. Alors oui, c'était sans doute ça, sans doute le stress, il valait mieux ne pas y faire attention, d'ailleurs, elle se calmait déjà, évoquait une possible nouvelle vague de pirates. Bien, elle aussi était donc du bon côté de l'histoire, tant mieux, ce n'était pas que Pepper fuyait les bagarres, mais il fallait bien lui reconnaître un certain côté pacifiste, évitons les affrontements lorsqu'on le peut. Et puis, surtout, il fallait qu'il rejoigne son blond à lui dans les cuisines. Le plus vite possible étant le mieux. Mais déjà Mewalck s'associait à elle pour proposer de préparer une petite surprise aux éventuels pirates qui auraient pu s'immiscer dans leur refuge, ce qui n'était pas en soi une mauvaise idée, d'autant plus qu'en ouvrant quelques caisses les deux jeunes femmes avaient découvert un arsenal complet leur permettant de mener à bien ce genre de plan dans les règles de l'art. Ce qui n'était en soi pas vraiment une mauvaise idée, s'ils voulaient s'en sortir vivants, il faudrait sans doute plus que le genre de discussion que Pepper avait pu avoir la dernière fois qu'il s'était retrouvé dans une situation risquant de dégénérer, il y a plus d'un an, sur le sol d'une ville qui alors volait encore. Enfin, d'un autre côté, il leur faudrait un plan en béton. Pour peu qu'ils n'aient pas tout à fait le temps de se préparer, cela pouvait très vite tourner à la catastrophe, surtout dans un espace aussi réduit contenant autant d'explosifs. Bref, Pepper n'était pas bien sûr de vouloir les suivre, mais pas bien sûr non plus d'avoir le choix. Aussi, pour se donner le temps de réfléchir un minimum, se tourna-t-il vers le jeune homme affamé.

    - Je n'ai pas de nourriture sur moi, mais par contre, je peux vous indiquer le chemin des cuisines, si vous voulez. Enfin, si vous vous sentez capable de sortir d'ici...


Ces derniers mots avaient été ajoutés lorsque, tendant l'oreille, il avait entendu un certain remue-ménage à l'extérieur de la pièce, la rouquine semblait avoir raison, une nouvelle vague se préparait, et il valait mieux qu'eux aussi le soient, préparés, quand ils arriveraient. Fort bien, le cuisinier n'avait donc plus le choix, il suivait.

    - Une idée quelconque, à propos du feu d'artifice en question ? J'aimerais mieux éviter qu'il ne vienne nous réchauffer nous aussi, si vous voyez ce que je veux dire. Mais en attendant...


En attendant, il se dirigea vers la porte par laquelle tout le monde était entré, et s'affaira quelques instants, à l'aide des métaux qui constituaient déjà la poignée et d'un boulet de canon ramassé dans l'une des caisses qu'avaient ouvertes les jeunes femmes. Lorsqu'il eut terminé, le système de la fermeture était nettement renforcé, quoi que grossièrement, l'on aurait bien plus de mal à l'ouvrir maintenant.

    - Voilà qui devrait nous faire gagner un peu de temps avant que ces charmants messieurs ne nous rejoignent. A propos, si l'on doit travailler ensemble, je suggère que l'on se dise au moins nos noms, ce sera sans doute plus pratique. Personnellement, vous pouvez m'appeler Pepper.


Au moins, ça, c'était fait. Le reste, il faudrait qu'ils avisent quand le moment viendrait.

[je sais, je sais, il est en pause pour le moment, mais comme je sais absolument pas quelles disponibilités j'aurai à la rentrée, au moins, j'aurais de la marge pour aviser quand il reprendra]





Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event] The Wild Hunt   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] The Wild Hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: Le Panchock-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit