Karnevale Avenue

blblbl


 

 [Terminé][Event] Apoplexy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Maître du Jeu
MJ

♦ Messages : 70
♦ Messages RP : 63
♦ Inscription le : 22/04/2012

MessageSujet: [Terminé][Event] Apoplexy   Ven 22 Juin - 17:41

Pendant que certains nettoyaient la poupe du bateau, que d'autres jouaient les obsédés sexuels et que d'autres encore prenaient un bain d'eau fraîche, le déjeuner se faisait attendre au centre du navire. Dans les cuisines, les cerveaux et les plaques de gaz fumaient tandis que les effluves de nourriture sophistiquée commençaient à percer les portes séparant la cuisine de la terrasse. Celle-ci était découpée selon les règles sociales de la première et de la seconde classe. Il n'était pas spécialement étonnant de voir la seconde bien plus remplie que la première, qu'un long paravent séparait de l'autre.

Avant de se présenter à la salle à manger, il fallait donner son nom et son numéro de chambre à un personnel de l'équipage qui, galamment habillé, présentait une table à ces messieurs dames. Malheureusement, il était prêt de midi et la population du bateau affluait au centre du navire afin de se sustenter comme il se devait. Si bien que si certaines personnes de la seconde classe possédaient des exigences en matière de place, l'hôte se faisait dignement engueuler alors qu'il les refusait en leur présentant ses plates excuses.

Une jeune personne à la chevelure flamboyante, l'air digne et pas prise de tête se présenta. Fatigué, il lui demanda si cela ne la dérangeait pas de partager sa table avec une autre personne. La jeune femme n'eut pas le temps de répondre que déjà une autre demoiselle très excitée, par la faim sans doute, se présenta, disant qu'elle irait où on voulait bien la caser tant qu'on lui donnait à manger. L'hôte haussa les sourcils, prit les noms et numéros de chambre et désigna la table la moins occupée, à l'entrée de la salle des seconde classe.
Un homme modeste et silencieux y était déjà assis.

Alors ? On papote tranquillement ou on s'bouffe le nez au lieu de bouffer son plat ? A vous de décider !

Ordre de passage : Tafka – Aemilia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tafka Corcovan
OPALE

♦ Messages : 175
♦ Messages RP : 56
♦ Inscription le : 06/05/2012
♠ Humeur : Tendue, rageuse ...
♠ Emploi : Professeur à l'école des gladiateurs
♠ Karnevale : ...

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Dim 24 Juin - 15:07

Tafka se présenta à l'heure dite, estomac de travers. Rien à faire, elle n'avait jamais digéré les voyages en mer, ni plus l'agitation qui régnait à bord ; impossible à vivre. Il fallait d'abord saluer, montrer des politesses sur politesses, puis se tenir si droit, si bien cambré, s'en devenait vite insupportable. Alors même qu'elle était de la seconde classe, il fallait encore se porter comme une aristocrate ? C'était outrant, puis si bien accommodant aussi, ridicule. Déjà, il lui venait l'envie de se jeter à l'eau, abandonner la belle compagnie, les odeurs de poisson et de sel qui venaient sans arrêt lui piquer les narines. Puis pourquoi donc avait-elle accepté l'offre, venir s’emmurer sur un morceau de bois bancale, puis tenue en équilibre au milieu des eaux ?
Un homme se présenta, qui demanda si Tafka ne se dérangeait pas d'une présence de plus à sa table. Au diable, que pouvait-elle en faire ? Néanmoins elle ne put qu'ouvrir un peut la bouche, cependant qu'arrivait, toute sourire, et toute survoltée, l'heureuse qui devait partager avec elle le couvert. Impensable, et pourtant il allait de sois qu'on ne lui laissait pas le choix. Déjà, elle se trouvait poussée vers une table de bois au devant de la pièce, et dessus un homme, déjà, se trouvait assis, sans mot dire. Au moins, il y en avait un qui pouvait tenir sa langue.
Raidie par les formalités, la langue pâteuse, le poing fermé sur le manche de l'épée qui ne la quittait plus, Tafka pris la place qu'on lui indiquait. Cependant qu'elle observait la pièce, l'agitation montait, montait, à n'en plus finir.
Alentours s'élevait au dessus de l'effluve des mers une odeur de poissons, encore, mais cependant mêlée à celle de l'huile, puis le fumet en devenait presque agréable. Presque, sans doute, mais il n'en était pas ainsi pour le ventre de Tafka qui, tendue, se faisait fort de jeûner encore quelques jours s'il le fallait, plutôt que d'avaler une quelconque nourriture qu'elle eut rendu sur le sol aussitôt. Le service n'était pas encore fait, les assiettes manquaient à toute les tables et les éclats de voie sortaient de tous cotés, qui hurlant au scandale, le ventre si vide qu'il pouvait en manger d'un bois – eh bien qu'il en mange s'il se trouvait si affamé ! -, qui se mordait la langue, les doigts, qui tambourinant sur les tables dans un son si agaçant ! et qui encore de parler à voix basse aux malheureux qui partageaient sa table. Il fallait bien s'occuper, et chacun trouvait moyen à son goût, dans le bordel de bruits et d'odeurs qui s'entrechoquaient de bout en bout.
Tafka tourna enfin les yeux vers sa propre table, puis d'observer les deux convives, cependant que sa bouche se tordait, et d'un air joliment aigri, dégoûtée.
La première, elle avait entendu son nom, déjà. Ameli, Amilia, ou quelque chose d'approchant. Jeune fille mince, pâlichonne, elle n'avait sans nul doute jamais pris le soleil. Des cheveux rouges encadraient le visage poupin, et un air vicieux qui remplissait si bien la face ; elle n'était pas des plus commodes sans doute, malgré une bonne humeur apparente. Certainement, elle était de ce genre de jeunes femmes manipulatrices, à l’humeur changeante. Frappant dans le dos mais jamais lassée de sourire. Pathétique.
Encore que, il y avait à coté un beau spécimen, aussi. Bouche en cœur, l'autre, un jeune homme, ne prenait même pas la peine de lever un peut les yeux, observer alentours ce qui se passait ou voir même qu'il n'était plus seul à table. Celui-là ne devait pas entretenir de relations avec quiconque, ou bien intéressées.

- Bon, eh bien je suppose que nous sommes sensés converser un peut. » Tafka d'un air tranquille avait déjà engagé la conversation, qui cependant se trouvait si tendue qu'elle en devenait toute rouge. Mais elle était bien là pour cela, il fallait cerner une à une les personnalités du bord, puis vaille que vaille, elle pouvait bien commencer en l'instant. « Avent que le poisson n'arrive, vous pourriez bien me dire à qui j'ai l'honneur de m'adresser?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Mar 26 Juin - 10:19

Ahh! Cette divine mélopée du roulis des vagues se fracassant dans une explosion de gouttelettes argentées contre la coque du navire, ces harangues de matelots combinées aux crissements des cordages et au claquement des voiles, ces bruits de poêles, de casseroles, de couteaux de toutes tailles cliquetant joyeusement à tout instant dans les profondeurs du bâtiment ! Pas de doute : elle venait bel et bien de pousser la porte du Paradis !

Accoudée à l’une des splendides balustrades du Panchock, les oreilles frémissant de plaisir, la jeune maid ferma les yeux un instant et, les cheveux balayés par le souffle entêtant du vent, inspira de longues goulées d’air marin. Pour rien au monde n’aurait-elle voulu manquer ce voyage inaugural, d’autant qu’il s’agissait pour elle d’une véritable aventure étant donné qu’elle n’avait jamais pris place dans un navire d’une telle envergure auparavant. Tout au plus avait-elle eu l’occasion de se rendre une ou deux fois à Amenthalys en compagnie de ses collègues de travail via l’espèce de loque branlante et puante qui reliait les deux villes, ce qu’elle considérait comme l’un des pires moyens de transport de tout Sphéra. Aussi après avoir entendu parler de cette traversée avait-elle fait de tout pour obtenir sa semaine de vacances en avance contre promesse de mettre les bouchées doubles au retour et s’était-elle empressée de lever les voiles pour Amenthalys et de monter à bord du vaisseau, bien décidée à profiter à fond du voyage !

Un long gargouillis s’éleva soudain de son estomac. Encore ? Mais elle venait à peine de prendre un encas dans sa cabine ! L’Océan avait décidément de drôles d’effets sur sa personne, aiguisant son appétit ainsi qu’une jeune louve ayant chassé jusqu’à l’aube. Cependant, mieux valait subir les plaintes de son ventre que de se vider à longueur de journée à cause du ballotement du navire….

Jugeant qu’il serait bon de ne pas faire trop attendre sa panse, elle abandonna avec regret son poste et se dirigea d’un pas léger, telle une puce sauteuse, vers le centre du navire, là où se trouvaient les immenses salles à manger grouillant à cette heure-ci d’allers venues de toutes sortes. Un vrai capharnaüm vraiment ! Cela s’engueulait dans la joie et la bonne humeur, riait un bon coup par ci, faisait tomber sa fourchette avec force par-là, oubliait d’apporter serviettes et verres pour la bonne et simple raison que les serveurs ne savaient plus où donner de la tête….le pire étant qu’elle n’avait même pas encore mis le pied dans la salle à proprement parler, son karnevale lui fournissant toutes les informations nécessaires sans avoir à bouger le petit doigt….

Peu lui importait qu’elle se retrouve avec d’autres personnes : elle ne voulait qu’une chose. Manger le plus rapidement possible et en grande quantité pour ensuite vaquer à ses occupations tranquillement. D’autant que le délicieux fumet qui s’échappait des cuisines lui mettait l’eau à la bouche ! Ce pourquoi elle donna à toute vitesse son nom, prénom ainsi que son numéro de chambre au membre de l’équipage tiré à quatre épingles et à l’air passablement agacé par ce pullulement d’individus avant de s’installer sans ambages à la place indiquée, ravie de pouvoir contempler le magnifique panorama bordélique qui se déroulait devant ses yeux. Pire que tout ce qu’elle avait pu imaginer….heureusement que Roxanne n’était pas du voyage : ce spectacle l’aurait mise dans une rage folle…

C’est alors qu’elle capta une voix en face d’elle. Une voix féminine qui dénotait une grande fierté ainsi qu’une forte tension allez savoir pourquoi. Intéressant…. - Bon, eh bien je suppose que nous sommes censés converser un peu…Avant que le poisson n'arrive, vous pourriez bien me dire à qui j'ai l'honneur de m'adresser? »

Elle leva les yeux, les planta dans le regard déterminé couleur miel de celle qu’elle aurait pour compagne de table et répondit chaleureusement en souriant : « Je ne pense pas que nous ayons le choix de toute façon ! Ces pauvres serveurs sont déjà en nage, inutile de leur causer un surplus de soucis ! Aemilia O’Aodhan : et vous mademoiselle ? Ses iris rubis se penchèrent alors vers l’autre individu, un type d’humeur sombre qui n’avait pas l’air décidé à faire causette, oups ! Suis-je bête : cela vaut aussi pour vous monsieur… »

Drôles de camarades de table en vérité. Une jeune femme à l’épaisse chevelure aux reflets cuivrés, le corps pâle mais musclé dénotant une habitude des exercices physiques et un homme d’une vingtaine d’années aux cheveux bleus, pâlichon et au regard d’acier. Aie aie aie….le genre d’individus auquel il fallait s’adapter en quatrième vitesse au risque de s’ennuyer à mourir, ce dont elle n’avait aucune, mais aucune envie…c’est donc l’air affable qu’elle continua tout en avalant un grand verre d’eau : « En parlant de poissons, j’ai comme l’impression qu’ils arrivent, tout chauds…en espérant qu’ils n’atterrissent pas sur la tête d’un client…cela ne ferait qu’aggraver la situation… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tafka Corcovan
OPALE

♦ Messages : 175
♦ Messages RP : 56
♦ Inscription le : 06/05/2012
♠ Humeur : Tendue, rageuse ...
♠ Emploi : Professeur à l'école des gladiateurs
♠ Karnevale : ...

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Jeu 28 Juin - 17:00

Le poisson n'arrivait pas, ni plus une quelconque envie de faire un effort, ou jouer un peut la carte de la sociabilité. Tafka fulminait, qui sentait déjà lui venir une immense lassitude, d'avoir simplement engagé la conversation ; à ce rythme, le repas pouvait bien durer encore des heures ! Il fallait espérer qu'on eut là quelques gens peu bavards, que le repas fut vite porté, vite fini. Puis il n'y avait pas l'obligation de rester à table, tout de même ! Déjà, l'autre femme répondait d'un air chaleureux, et toujours de sourire comme une fleure, pouffer, jouer du charme alors même qu'elle ne se trouvait pas en plaisante compagnie. Il y avait là un ton presque ridicule, comme au jour d'une fête ; navrant.

- Je ne penses pas que nous ayons le choix de toute façon ! Ces pauvres serveurs sont déjà en nage, inutile de leur causer un surplus de soucis ! Aemilia O'Aodhan : et vous mademoiselle. » Puis, se tournant vers l'autre, et toujours d'un ton si criard, assourdissant : « Oups ! Suis-je bête : cela vaut aussi pour vous monsieur... »

Irritant, le ton, irritante la voie qui l'accompagnait, irritants aussi les accents qu'elle posait sur les mots, qui jouait avec les sons et les notes, chantait presque ; puis jamais, jamais ne lui venait l'idée de cesser de sautiller, lorgner partout ou elle pouvait, observer, faire dans le même temps une quantité incalculables de choses et d'autres. Toujours restait sur la face, comme gravé, le sourire énergique devenu presque faux. Autant de détails tous plus insupportables les uns des autres ; puis au plus haut point, encore, et Tafka ne cessait de souffler, prendre sur elle comme elle pouvait. Il y avait là tout ce qu'elle détestait ; la jovialité, cette aptitude étrange qu'avaient les gens de chercher à plaire par dessus tout, puis pis, ce caractère bon enfant alors même qu'elles devaient avoir le même age, ou presque ! Tout de même, passés cinq ans il fallait bien apprendre à se tenir un peut, tenter au moins de voir le monde d'un autre accent que celui de l'admiration. Il y en avait tant, de ces gens heureux qui ne faisaient d'effort qu'une fois l'an, lorsqu'il s'agissait de sujets accessoires ; et toutefois bien aise de se trouver tout naturellement une belle place dans la société, sans aucun mérite.

- Tafka Corcovan, répondit Tafka. » Cependant qu'elle parlait bas, chuchotant presque, elle affichait une mauvaise volonté apparente, qui ne voulut même pas lever les yeux vers Aemilia, lui préférant les planches de bois qui s’étendaient au sol. L'autre, n'avait pas même daigné donner une quelconque réponse, trop affairé de fermer les yeux avec obstination ; à se demander presque s'il ne s'était pas endormi ...

Un air vide à présent. Aemilia observait Tafka, puis l'autre, puis de nouveau Tafka ; et là encore, toujours le même sourire, devenu oppressant. Il fallait bien la voir en face ; curieuse de tout, et l'enthousiasme se lisait fort bien sur ce beau visage. La vie ne l'avait pas abîmée, bien au contraire ; trop adorable pour s'être jamais pris un mur ou bien la moindre malveillance, le moindre mauvais pas. Charmante, toujours, et bien trop pour qu'il n'y eut là qu'un caractère enjoué. Svelte, pourtant il ne faisait aucun doute qu'elle mangeait à sa faim. Trompeuse donc, et l'air intelligent qui flottait vers le font de ses yeux, et derrière les sourires idiots. Moins stupide, sans doute, qu'elle en avait l'air.

- En parlant de poissons, j’ai comme l’impression qu’ils arrivent, tout chauds…en espérant qu’ils n’atterrissent pas sur la tête d’un client…cela ne ferait qu’aggraver la situation…

Tafka souffla cependant que les muscles raidissaient, de plus en plus tendue. Non, vraiment, elle ne pouvait pas ! Il y avait dans cette voie quelque chose qui la dérangeait au plus haut point, et pas un peut. Puis encore, il eut pu y avoir une remarque intéressante ! mais non, il fallait parler des poissons ; grand bien lui fasse, dans ce cas, qu'ils fussent chauds, puis qu'ils tombent sur sa tête à elle, c'eut été un bon retour des choses ! Au diable, Tafka n'en pouvait déjà plus, et partie loin la résolution qui lui venait plus tôt. Envers n'importe qui, elle eut pu se montrer compatissante, néanmoins il était là la figure même de l'idiotie pure, puis suffisante, bien trop sure d'elle, aguicheuse, et d'on ne savait qui ! …
La rage passée, Tafka se trouvait en sueur, presque désappointée. Puis il y eut un déclic, et l'idée de lui traverser l'esprit d'un seul coup, se rendre compte qu'elle n'avait pas réalisé, peut-être, ce que l'autre avait voulu dire...

- Aggraver quelle situation ? » Sans réfléchir un tant soit peu, Tafka avait lancé la réplique comme n'importe quoi d'autre, brutale ; puis de colère encore, il y avait bien une tempête d'agressivité presque malveillante dans la simple question ; et qui par ailleurs n'avait rien à voir avec le sujet qui l'intéressait, toutefois il lui était bien ardu de parler calmement après toute la tension occasionnée. « Il est arrivé quelque chose de fâcheux, déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Jeu 28 Juin - 21:08

- Aggraver quelle situation ? »

Le ton, agressif à souhait, lui fit hausser un sourcil. Pas commode du tout la demoiselle, c’était le moins que l’on pût dire. Une vraie lionne sur le quai–vive, prête à bondir sur sa proie afin de la lacérer amoureusement de ses griffes. Pourtant, elle n’avait rien dit de mal, seulement fait remarquer qu’il allait y avoir dans peu de temps du grabuge dans la salle….

Il est arrivé quelque chose de fâcheux, déjà ?, continua celle qui s’était présentée sous le nom de Tafka Corcovan, le regard furibond, la mine agacée, ce qui n’eût d’autre effet que d’énerver quelque peu la jeune maid. A coup sûr, elle avait affaire à une combattante aguerrie, peu réceptive aux babillages et conversations courtoises, ce qui pourrait expliquer la musculature imposante de son corps. Encore heureux qu’elle avait droit à de véritables énergumènes tous les soirs au Midnight, lesquels demandaient d’être gérer avec une patience infinie ! Sans quoi, elle ne se serait pas priver de l’envoyer balader, le plus poliment du monde cela allait de soi….

Elle réussit cependant à garder son calme, l’oreille focalisée sur ce plat fumant qui venait de glisser de la main du serveur à l’autre bout de la salle….en plein sur la tête d’un client mal luné, qui ne fut pas longtemps avant de se lever férocement en criant au scandale. En un clin d’œil, la tension monta. Aie aie aie….pas croyable que même en vacances il doive lui arriver de ces aventures…. « Comme je le disais ! Le poisson sur la tronche ! Soupira-t-elle en se levant prestement, ça va tourner en baston, c’est moi qui vous le dis…, elle attrapa son verre, le vida en une lampée puis plongea son regard dans celui de sa camarade, l’autre individu s’étant apparemment profondément endormi, cela vous dirait-il d’aller voir ? Je n’ai aucune envie que cette histoire prenne des dimensions disproportionnées pour une peccadille ! »

Et sans attendre, elle se fraya un chemin au milieu de la foule de badauds, irritée au plus haut point. Ils avaient vraiment besoin de lui gâcher son déjeuner comme cela ? C’est qu’elle n’était pas venue pour faire joujou avec une bande de voyageurs déchainés et un personnel sur les nerfs ! Ils allaient s’en prendre une, mais vite fait bien fait….

« Paaardon ! Paaardon ! Eeecartez vous ! Oui voilà meeerci ! » Ses mains ne cessaient de pousser des dos, ses doigts de tapoter des épaules pour faire signe aux passagers de lui laisser le champ libre, à tel point qu’elle finit par se demander si elle se trouvait bien dans une salle de restaurant sur un navire….

Les bruits s’intensifièrent soudain. Pas trop tôt ! Ses dents se serrèrent, ses yeux flamboyèrent, son corps s’élança sauvagement.
Quelques secondes. Ce fut le temps nécessaire à l’atterrissage de son poing dans l’estomac du client, lequel s’apprêtait à attaquer le serveur au couteau. Hummm….quel délice ! « Oups ! Désolée, mon poing a malencontreusement glissé. Peut-être cela ne serait-il pas advenu si vous vous étiez tenu tranquille….tiens d'ailleurs, que diriez vous de vous calmer tout de suite? Histoire qu'il ne vous arrive rien de regrettable... »










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tafka Corcovan
OPALE

♦ Messages : 175
♦ Messages RP : 56
♦ Inscription le : 06/05/2012
♠ Humeur : Tendue, rageuse ...
♠ Emploi : Professeur à l'école des gladiateurs
♠ Karnevale : ...

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Jeu 28 Juin - 23:07

Tafka n'en revenait plus, qui passait de surprise en surprise à une vitesse frôlant l'incroyable. Tout avait parfaitement commencé, ou du moins comme il fallait, par une conversation. Pour n'être pas bien amicale, il y avait encore là dedans quelque chose de sensé... Ou du moins, elle y avait bien cru dans un premier temps. Se trouver face à la pire des cruches passait encore, puis aussi une fille fort affairée de parler comme elle respirait, il fallait bien l'admettre. Cependant cette fois, c'en était trop, de la voir tout à coup devenir survoltée au point de courir au devant d'autres clients puis, diable ! le frapper d'une belle poigne au beau milieu de l'estomac.
La petite ne tenait pas ses coups, qui ne tenait d'ailleurs à au aucune raison, ni plus une quelconque logique. Déjà, l'homme tentait de reprendre le souffle, crachant, suffoquant, alors même qu'elle commençait de sourire délicieusement, et d'afficher un air radieux, merveilleusement épanouis de se voir en position de donner un peut la leçon, frapper aussi, cela semblait valoir la peine, puis pas qu'un peut !

- Oups ! Désolée, mon poing a malencontreusement glissé. Peut-être cela ne serait-il pas advenu si vous vous étiez tenu tranquille….tiens d'ailleurs, que diriez vous de vous calmer tout de suite? Histoire qu'il ne vous arrive rien de regrettable... » Aemilia cependant souriait de plus belle qui, certainement pas désolée du spectacle, se contentait de laisser encore sa voie chantonner, lancer un air guilleret, une valse de notes si furieuses et vivaces ; assurément, tout le monde avait bien entendu !

Alentours, le silence régnait. Qui se retranchait dans son assiette, soudain bien avide de manger en vitesse puis partir d'ici, qui, toujours dépourvus du moindre couvert, tentait une échappée au travers de la salle, vers la plus proche sortie, puis qui, surtout, de se lever, outré. Non mais, que se passait-il là ? Le voyage, déjà, était bien cher payé ; puis encore, on refusait de servir correctement le poisson ? On frappait les clients ? Assurément, il fallait qu'il y eut une justice, c'était intolérable de se voir voler le si beau temps du midi par une rixe sordide, digne de la taverne la plus miteuse ! Non mais ! il ne fallait tout de même pas se moquer du monde.
Alors joliment, dans un bel ensemble de cris et de protestations, tous se levèrent. Moitié s'en fut en d'autre lieux, le quart simplement de s'écarter un peut, observer sept gaillards qui, tas de muscles et sculptés comme les meilleurs athlètes, se faisaient fort de venir vers la frêle jeune femme au milieu de la pièce, avec force de halètements puissants, regards de pierre et roulements d'épaules. Bien coordonnés aussi.

Tafka, de coté, tentait de reprendre pieds, voir si elle rêvait ou si ce qu'elle voyait arrivait bel et bien. Tout de même, l'effet que pouvait avoir la mer sur les cerveaux ! A s'en rendre dingue, et encore ! le mot était bien faiblard. Les vagues leur étaient montés à la tête, assurément, et c'était bien peu dire. Ou alors le clapotis, le mal de mer, cela pouvait bien rendre chèvre, Tafka en savait quelque chose. Incapable de décider quoi faire, cependant, toutefois certaine qu'il fallait se ranger vite d'un coté ou de l'autre ; en sa qualité de guerrière, la jeune femme ne pouvait se permettre de rester là une simple spectatrice, ou son honneur eut pu en prendre un sacré coup, assurément...
Les sept athlètes, déjà, arrivaient vers le ring. Ils étaient à dix pas du centre de la pièce, ou trônaient de coté le client malheureux, lâché le couteau qu'il avait empoigné plus tôt, puis repris un peut le rythme de la respiration. Néanmoins il continuait de cracher le sang ; Aemilia avait fait bien fort, puis n'y était pas allé de main morte. A coté, l'agresseur, toujours bien souriante et cependant si mince, si svelte ! A se demander comment elle pouvait envisager même de rester entière face aux colosses qui venaient sur elle. Ils n'avaient pas l'air bien contient, certes, ni plus des guerriers aguerris, toutefois tâter de leurs poings ne devait pas être une expérience enrichissante, ni bien agréable. Au vue de la scène, puis du serveur recroquevillé contre le mur, apeuré encore de s'être vu menacé du couteau, Tafka ne fut plus longue à se décider.
Derrière tout combat, il y a une cause. S'il s'agit de l'alcool, il est bon de donner la leçon à chacun. Cependant s'il est un faible opprimé, c'est ici que se tient le meilleur coté.

Tafka se redressa, souffla un peut. Puis bondit. Se mouvoir avec les pattes du chat. De coté, d'abord, juste derrière la horde d'hommes, puis elle les contourna. Elle n'avait pas d'épée ; puis il était stupide de tendre une arme face à de tels adversaires. C'eut été bien inégal, et déjà pour eux le combat se trouvait perdu d'avance. Voir avec l’œil de l'aigle. Ils n'étaient pas sept, mais huit. L'un d'eux, plus musclé que les autres, se trouvait en avant, sur le point de frapper. Les autres le suivaient, plus fins. Au milieu, une jeune homme d'une vingtaine d'années qui semblait minuscule ; et cependant le plus dangereux de tous, à n'en pas douter. Il y avait dans les yeux l'air de discernement, puis une démarche plus fluide, calculés chacun des pas, chacun des gestes. Un guerrier, peut-être. Tafka n'en savait rien.
Qui frappa. Battre avec le poing de l'ours. Avant qu'il eut pu abattre le bras vers Aemilia, le premier agresseur reçut le coup, et là ou il fallait ! Il se cambra soudain, au ressentis d'une puissante giclée de douleur en lieu et place de - mais il n'était plus sûr d'en avoir encore - sa virilité. Tafka, devant, soupirait, qui se tourna soudain vers l'autre femme.

- Eh, toi ! » A défaut d'avoir encore retenu son nom, Tafka décida de ne pas l'appeler, c'était plus commode. « J'ignore ce qui t'es monté à la tête comme ça, mais ce n'est pas ainsi qu'on se comporte en société. J'ose espérer que tu comprends au moins dans quels beaux draps tu nous a mis. Et ne te méprends pas, surtout. Je ne soutiens pas ton comportement, puis je ne t'aime pas non plus ! Ce n'est pas à toi que je porte assistance, juste que si tu te faisais réduire en bouillie, les serveurs seraient visés ensuite. » Puis, de nouveau tournée vers les sept restants. « Puis vous aussi, que vous arrives-t-il de vous prendre ainsi à ce jeu idiot ? Et vous pensez que vous pouvez vous le permettre, simplement parce qu'il y a une femme en face de vous, ou parce qu'on ne vous sert pas tout de suite votre déjeuner ? Vous avez tous la même grande gueule, comme n'importe quel homme. » Tafka, cependant, leva le poing, fit craquer la jointure des phalanges. Donner dans l'attaque la férocité du lion. « Je crois bien qu'on a une leçon à vous donner. Vous apprendrez beaucoup de la vie avant de vous coucher, ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maître du Jeu
MJ

♦ Messages : 70
♦ Messages RP : 63
♦ Inscription le : 22/04/2012

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Ven 29 Juin - 9:53

Un coup de canon retentit soudainement et produit des vibrations inquiétantes sur tout le navire.

D'où cela provient-il ? Est-ce seulement un test ou bien le bateau est-il réellement attaqué ?
Pas de panique, quoi qu'il arrive, le Panchock est suréquipé, et il semble qu'il n'y ait aucun risque. Et pourtant, les passagers ne peuvent s'empêcher de s'inquiéter et se chuchotent des choses entre eux, ils s'agitent sur le pont du bateau, les enfants se mettent à pleurer et l'ambiance change subitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Lun 2 Juil - 13:35

[alors, alors, alors.....je m'excuse pour ce message horriblement mal rédigé -mon dieu j'en ai tellement honte-mais je fais ce que je peux avec les moyens de bord et si je ne me grouille pas, mon internet risque de sauter...]

Ah la la ! Ces hommes! De vrais imbéciles! Comment vouliez vous faire preuve de la moindre pitié devant de telles tafioles pas même fichues de rester tranquilles deux secondes? Non vraiment,pareil comportement était inadmissible et méritait une belle correction!

Elle s'apprêtait à se mesurer sans sourciller à un groupe de malabars aux muscles saillants, au regard meurtrier, à l'aspect bestial, lorsque surgit telle une flèche sa camarade de table, assenant violemment son poing dans l'entrejambe d'un coco sur le point de se jeter sur la jeune maid l'arme à la main, attaque qui n'eut d'autre effet que d'accroitre son courroux: pour qui se prenait-elle, celle-là, à lui piquer ses proies pour ensuite lui faire la morale en la tutoyant sans gêne? Hé ho! Allo! Ici la terre! Elle avait devant elle la Sublissime Aemilia, pas une gamine de cinq piges maigrelette!

Son oreille se dressa soudain. Gauche. Couteau. Tenu par une sorte d'éléphant à deux pattes enragé. Droit sur elle. A fond la caisse. Son sourire s'élargit, ses pupilles se dilatèrent. Aussitôt, elle fut au sol, l’envoyant valser quelques mètres plus loin d'un croche pied impeccable, lequel lui permit de se précipiter sur sa victime afin de l’assommer une bonne fois pour toutes pour son plus grand bonheur. Et de deux....

"Vous disiez? Persifla-t-elle à l'encontre de Tafka en prenant bien soin d'appuyer sur le pronom personnel employé''parce qu'il y a une femme en face de vous''? Son regard embrassa alors le groupe d'insurgés qui commençait à reculer tout en conservant son petit air menaçant, si vous aviez une seule idée de ce qu'on appelle la société, vous vous rendriez compte qu'il y a intérêt à ne pas y aller de main morte et ce, par tous les moyens! Sa main se porta lentement à sa ceinture afin d'y dérouler son ruban métallique qu'elle s'amusa à faire claquer violemment au sol, augmentant d'un cran la tension ambiante, par ici mes chéris....promis, ça ne fait que chatouiller...."

Sur ce, elle s'emballa, goutant délicieusement à la symphonie des sifflements de son serpent destructeur, se délectant des hurlements de douleur qu'il suscita à son contact, se réjouissant de la teinte blafarde qu'avaient pris les visages tandis que la tigresse se faisait une joie de leur foutre une raclée monumentale à coups de poings. Il n'y avait pas à dire, elle était vraiment efficace, la demoiselle. Détestable, certes, immonde même, mais efficace....

En moins d'un quart d'heure, tout rentra dans l'ordre et ce fut la mine ravie qu'elle s'empressa d'ordonner aux serveurs de se charger de ces idiots tordus, fourbus, foutus, les membres en sang, afin de leur rafraichir les idées sur le pont....

*Rhaaa!Teeeeellement dommage qu'on ne puisse pas les jeter à la mer! Ils auraient fait un excellent repas pour les poissons....*

Seul problème en vue: il manquait du coup du personnel pour assurer le service et le peu qui subsistait tremblait comme une feuille tandis que les grondements et beuglements reprenaient de plus belle dans la salle. Se dorer la pastilla au soleil risquerait de provoquer une nouvelle déferlante de protestations qu'elles auraient bien du mal cette fois-ci à gérer. Elles ne pouvaient se permettre de mettre tous les voyageurs au tapis tout de même! D'autant qu'elle doutait fort que le capitaine accepte de conserver à bord deux furies s'étant amusées à corriger ses passagers pour une simple histoire de ventres affamés....à moins que....

*Ah mais oui! Pfff! Bien sur!*

Sans attendre, elle s'adressa vivement au serveur qu'elle avait protégé du coup de couteau un peu auparavant. Etait-il possible qu'il leur fournisse tabliers et blocs notes, de façon à ce qu'elles puissent mettre la main à la pâte? Il hésita un instant, suspicieux quant à leurs compétences en la matière. Elle sourit de plus belle. "je doute que vous soyez en mesure de refuser mon ami, après votre piètre prestation. Aussi ne vous inquiétez pas pour nous, car je suis persuadée, et de hausser le ton de façon à ce que tout le monde et notamment Tafka entende, que la charmante demoiselle que voici sera ravie de me seconder dans cette tâche! Et vous savez comme les jolies filles peuvent être un atout dans ce métier, surtout lorsqu'elles collent des claques!"

Et toc! De quoi calmer ses ardeurs pendant un bon moment, à cette lionne endiablée et antipathique! Sans un regard pour elle, elle se mit à l'ouvrage, fonçant de droite à gauche, charmeuse, souriante, épanouie, riant sous cape bien sur en percevant le malaise de sa compagne, apportant à toute vitesse sans faire tomber un seul plat par terre les mets fumants à la clientèle. Un jeu d'enfant pour elle, presque rien comparé à ce qu'elle faisait chaque soir au Midnight....

Une bien belle accalmie. Absolument parfaite.
Mais qui ne dura pas.

Coup. Telle une bombe. Non. Un boulet plutôt. Ébranlement du navire. Vrombissement des vagues contre la coque. Pleurs. D'enfants en particulier. Et de mères apeurées. Et cris. Beaucoup de cris. De rage. De peur. De désespoir. On s'employait tant bien que mal à rassurer. Sans succès. Comment aurait-il pu en être autrement à vrai dire?

Inspirant longuement, elle déploya son karnevale au maximum tout en continuant comme si de rien n'était à débarrasser les tables de leurs déchets. D’où cela pouvait-il provenir? Et qui s'était permis d'agir de la sorte? Raziel n'était plus de ce monde qu'elle sache! Adolf ou Arté? Elle n'avait jamais entendu parler d'une quelconque guerre maritime entre les deux et ne pensait pas que cela fusse un jour le cas....Il fallait savoir. Et vite.

"Ça sent le roussi.....grinça t-elle plus pour elle que pour sa camarade de fortune avant de planter son regard flamboyant dans ses prunelles orangées, l'air sombre, autant vous le dire tout de suite et clairement: vous ne m'êtes pas sympathique non plus! Cependant, faute de grives, on mange des merles et vu ce qui se prépare, il serait bon que nous mettions nos.....divergences de côté pour le moment.., ses sourcils se froncèrent, ses poings se serrèrent, ça fonce droit sur nous....moins de deux minutes avant arrivée environ...."










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tafka Corcovan
OPALE

♦ Messages : 175
♦ Messages RP : 56
♦ Inscription le : 06/05/2012
♠ Humeur : Tendue, rageuse ...
♠ Emploi : Professeur à l'école des gladiateurs
♠ Karnevale : ...

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Lun 2 Juil - 20:58

- Vous disiez? Parce qu'il y a une femme en face de vous ? Si vous aviez une seule idée de ce qu'on appelle la société, vous vous rendriez compte qu'il y a intérêt à ne pas y aller de main morte et ce, par tous les moyens! Par ici mes chéris....promis, ça ne fait que chatouiller.... 

Tafka sourcilla d'abord, pinça les lèvres ensuite. Impossible, non, c'était tout bonnement une vue de l'esprit, et elle perdue en plein cauchemar. La petite insolente venait non seulement d'ignorer son rappel à l'ordre, mais pis ; et était bel et bien en train de saigner les gros bras chacun leur tour. Et d'un coup de fouet, de deux, qui retournait, qui mettait au tapis les badauds, tous autant qu'ils étaient. Il y avait un seuil à l'inconscience tout de même, et largement dépassé ! Puis elle, mêlée à tout ceci, risquait fort de recevoir pour elle aussi la punition. Et tout ceci simplement à cause de cette... cette...
De rage, Tafka leva le poing, envoya valser son épée encore dans son fourreau vers l'un des sept balourds, qui, apeuré de la fureur de l'autre tentait sa chance avec Tafka. Grave erreur, et qu'il paya bien cher de quelques os cassés, un comas instantané. Tafka, au devant, n'avait pas pris la peine de bouger un peut, voir même l'homme qu'elle avait éperonné de son revers. Seule comptait à coté cette petite manipulatrice prise d'une frénésie meurtrière.
Non mais, on avait pas idée vraiment de laisser prendre place en croisière une telle furie. Incapable de gouverner même ses propres réactions et au détriment de toute logique, il n'y avait là rien de bien réfléchi...
L'acte du combat n'est pas fait de coup, mais d'abord d'une réflexion. Combattre sans réfléchir, sans reconnaître encore de cause, c'est battre le blé, frapper le porc, mais pas combattre ; car le combat est un art noble.

Tafka se garda bien encore de frapper qui que ce fut. Elle se contenta juste de donner le change, parer quand elle pouvait, ou bien pousser, entraver, gêner. L'autre pouvait bien se débrouiller toute seule aux apparences, qui semblait bien aimer ce jeu là... Pitoyable, vraiment, puis encore pis que la donzelle ignoble de sourires que Tafka s'était figurée. Non seulement manipulatrice, puis avec ceci elle était d'une violence ! et pas fichue non plus d'écouter quoi que ce fut lorsqu'on la rappelait à la raison ! Vraiment, une fille pas croyable !
Qui le travail fini commença de s'agiter de ci de là, aller parler un peut au serveur apeuré qu'elle trouva replié sous la table, mort presque du choc que lui avait donné les troubles-fêtes. Il y eut quelques mots échangés qui ne parvinrent pas aux oreilles de Tafka ; pas envie d'écouter, l'histoire ne la concernait plus après tout. C'était bien à la fautive de réparer ses propres dégâts. Aussi la guerrière cru de n'avoir pas compris le propos lorsque l'éclat parvint à ses oreilles.

- … Que la charmante demoiselle que voici sera ravie de me seconder dans cette tâche! Et vous savez comme les jolies filles peuvent être un atout dans ce métier, surtout lorsqu'elles collent des claques! » Puis tout de suite, Aemilia de s'avancer vers elle munie de deux blocs notes, deux stylos et deux tablier – puis pas n'importe quel tablier, mais le plus laid qu'on eut pu imaginer, rose, recouvert de dentelles immondes – qu'elle tendit à Tafka, munie aussi de son habituel sourire, encore plus détestable qu'aucun des précédents.

Tafka crut bien mourir. Le rouge d'abord lui monta aux joues, puis la bêtise la pris de penser un instant qu'elle pouvait bien se réveiller, qu'elle se trouvait au fond d'un lit... Il fut bien avéré pourtant qu'elle se trouvait bien là, emballée dans ce déguisement atroce, et filant au travers des tables, qui prenait commandes sur commandes. Il s'en fallut de peu, d'abord, pour qu'elle n'éborgne le premier client, puis elle sentait la fureur monter, les doigts la démanger encore de tailler tout autour dans le vif, et surtout là devant, en lieu et place de la petite pimbêche aux cheveux roses. Pour qui se prenait-elle, réellement ? Elle délirait de l'habiller ainsi, puis lui faire payer elle aussi de la folie qu'elle venait de commettre ! Le temps dura encore ou Tafka dut porter les plateaux, débarrasser les tables, puis subir encore ce joli sourire enchanteur, si bien proportionné qu'elle se sentit souvent sur le point de découper les lèvres une à une, arracher les belles dents blanches, puis égorger la jeune fille une bonne foie pour toute. Cette crevarde, comment avait-elle osée ? …
Le temps passa encore, une succession de tentations, toute plus fortes les unes que les autres, de vider un à un les plats qu'elle rapportait sur les têtes des clients, donner des coups de chaise, d'épée, de tables même, puis surtout, surtout... Jeter à la mer Aemilia et ses manies, ses petites attentions charmantes, ses mimiques, et toujours les sourires...

Puis il y eut le coup de canon. Ou du moins semblait-il, mais était-ce bien le cas ? Dans le bateau, déjà, la panique commençait de monter, monter. Tous criaient et piaillaient en cœur, qui courrait de long en large du bateau, puis de large en long sans trouver l'échappatoire, qui réunissait à la va-vite les amis, la famille... puis qui de se sauver dans les cabines, imaginant déjà une attaque terroriste à l'intérieure même du Panchok. Une belle pagaille, et qui se déroulait dans les règles de l'art. On se marchait dessus, les plats se brisaient les uns après les autres ; puis plus personne pour y faire attention.
Tafka de son côté tenta de rester là le plus calmement possible, respirer bien, qui ne ressentit par ailleurs aucune panique de voir ainsi le navire ébranlé... Elle connaissait bien ce genre de situation, habituée des champs de batailles et du bordel des rues, de l'école de combat. Quoi qu'on fasse, on ne cessait d'évoluer dans une panique constante, pressé de tout. Au font il suffisait simplement de laisser aller les choses simplement, calmement, se donner un peut le temps d’appréhender, comprendre, penser juste comme il fallait.

- Ça sent le roussi... » Aemilia semblait en transe, presque, cependant qu'elle parlait. Elle non plus n'avait pas dénoncé le moindre signe d'une quelconque panique ou de la peur de l'inconnu. Au moins, elle avait bien un peut de sang froid, à défaut d'une éventuelle intelligence ! «  Autant vous le dire tout de suite et clairement: vous ne m'êtes pas sympathique non plus! Cependant, faute de grives, on mange des merles et vu ce qui se prépare, il serait bon que nous mettions nos... divergences de côté pour le moment... Ça fonce droit sur nous....moins de deux minutes avant arrivée environ....

Divergences ? Le mot était bien bas de définir entière toute la rancœur que vouait Tafka à la petite serveuse. Toutefois il fallait bien avouer qu'elle savait mettre des priorités là ou il y en avait ; puis c'était là un cas d’extrême urgence. Il fallait agir vite, préserver un peut la sécurité des passagers si c'était possible ; puis il était bon de savoir qu'elle n'était pas à bord la seule à savoir bien se battre. En cas d'attaque, elles seraient au moins deux à pouvoir riposter ; puis un peut plus même, s'il y avait quelque soldats en croisière.
Tafka se décida bien vite, ne chercha même pas à comprendre d’où Aemillia tenait ses informations. Il allait de sois, ce ne pouvait être qu'un karnevale, et la guerrière ne voulait pas en entendre parler. Si elle devait faire alliance, autant faire en sorte de détester la jeune femme le moins possible... Si c'était possible.

- Très bien, dit Tafka. Au moins il est certain que vous savez un peut vous battre, c'est bien clair. Mais par pitié, cessez juste d'agir avant de réfléchir. S'il s'agit d'une attaque, nous pouvons bien nous attendre à ce que les passagers soient en danger, puis un acte trop vite entrepris risquerait de mener à des morts... » Tafka sentit son estomac noué, juste à l'idée du sang des plus faible, versé, comme tant de fois... « S'il vous plaît, je ne veux pas qu'il y ait de victimes innocentes. S'il s'avère que nous devenons alliées, consentez à me concerter avant de faire quoi que ce soit, et je ferais de même. Maintenant, vous semblez bien comprendre la situation de loin. Qu'il s'agisse de karnevale ou autre, votre compétence peut être bien utile, alors dites un peut si vous en savez plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Jeu 5 Juil - 6:31

Elle ne put s’empêcher d’opiner du chef en prêtant attention aux paroles de sa camarade de bord. Il y avait eu bien assez de grabuge comme cela pour en rajouter une couche ! Bien contente de constater qu’elles étaient sur ce point-là sur la même longueur d’onde- o joie ! O miracle suprême !- elle la laissa continuer, tandis que le boucan s’intensifiait de part et d’autre du navire :

S'il vous plaît, je ne veux pas qu'il y ait de victimes innocentes. S'il s'avère que nous devenons alliées, consentez à me concerter avant de faire quoi que ce soit, et je ferais de même. Maintenant, vous semblez bien comprendre la situation de loin. Qu'il s'agisse de karnevale ou autre, votre compétence peut être bien utile, alors dites un peu si vous en savez plus ?

Son regard de feu se promena l’espace de quelques secondes sur les traits tirés de la combattante et, à son plus grand étonnement, son cœur se serra. Elle aussi avait vu des choses affreuses, elle aussi avait gouté aux cris de douleur…Elle n’aimait pas cette jeune femme si fière et altière. Pas au point de lui vouer une haine féroce comme c’était le cas pour cette saleté d’ex traqueuse qui n’avait fait que lui causer des soucis monstres, mais elle n’avait rien pu souffrir chez elle dès le moment où leurs regards s’étaient croisés, chose qui arrivait assez rarement en temps normal, tant Lia était bout-en train et ouverte aux autres. Toutefois, voir cette lionne se rabaisser au point de lui donner du ‘’s’il vous plait’’ d’une voix suppliante dans le seul but d’éviter les effusions de sang la touchait énormément.

Sa réponse fusa : « C’est d’accord. La moindre idée et je vous en ferai part et vice-versa. Je n’aimerais pas non plus qu’il y ait des morts inutilement….., joignant à ces mots un sourire chaleureux, elle reprit alors, de nouveau perdue dans ses pensées, les oreilles vrombissant à toute vitesse, tout ce que je sais, c’est que cela ressemble à s’y méprendre au bruit d’un vaisseau se frayant à une vitesse fulgurante un chemin à travers l’océan….et…., elle s’interrompit une fois de plus, histoire de se projeter en direction de la cause de tout ce bazar, que…..ca bruisse. Ca ricane. Des matelots je pense….bref, rien de très rassurant... »

Prise de légers vertiges, elle se vit obligée de s’accrocher à la rambarde au risque de passer par-dessus bord, ce qui lui l’agaça. Bon sang, pourquoi fallait-il toujours que son karnevale lui joue des tours aux mauvais moments ? Elle n’allait tout de même pas tomber dans les pommes pour si peu que diable ! Grinçant des dents, elle s’efforça de reprendre des forces en essayant de mettre de côté son ouïe, exercice particulièrement difficile à accomplir, surtout dans ce genre de situations où le moindre détail pouvait être d’une importance capitale. D’autant que les passagers ne faisaient rien pour la soulager, paniquant à tout va, hurlant comme des cochons en phase terminale, se bousculant sans ménagements dans les escaliers….magnifique…..

Elle n’avait aucune envie de passer pour une faible, surtout aux yeux de Tafka. Aussi redressa-t-elle vivement la tête avant de plonger ses iris dans les siens, l’air soucieux mais déterminé : « Deux solutions : soit ce sont des marins qui ont fait une erreur et nous ont envoyé un boulet par mégarde, ce dont je doute fortement à moins qu’ils ne soient des imbéciles finis ou qu’ils aient fait la bringue toute la nuit, soit ce sont des pirates ou quelque chose d’approchant et dans ce cas, nous sommes dans une belle panade, surtout avec le nombre de femmes et d’enfants à bord ! Et vu que personne ne daigne faire une annonce officielle-ce qui serait quand même la moindre des choses !-, j’en déduis que la situation doit être un chouia compliquée… , elle laissa vagabonder une nouvelle fois son oreille avant de reprendre,à mon avis, il va nous falloir aussi bien trouver le staff histoire qu’il nous donne des informations que jouer au staff en essayant de calmer tout ce petit monde….qu’en dites-vous ? »










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tafka Corcovan
OPALE

♦ Messages : 175
♦ Messages RP : 56
♦ Inscription le : 06/05/2012
♠ Humeur : Tendue, rageuse ...
♠ Emploi : Professeur à l'école des gladiateurs
♠ Karnevale : ...

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Jeu 5 Juil - 13:07

Tafka serra le poing, hocha lentement la tête. Contenant la rage qui tendait d’apparaître sous ses traits, mais il ne fallait pas se laisser aller dans de pareilles situations. Il lui coutait tellement, déjà, de devoir s'incliner, quémander à grands renforts de supplications fortuites... Cela ne lui était pour ainsi dire pas vraiment coutumier, ni plus agréable.
Aemilia, en face, eut la présence d’esprit de n’attendre pas le point critique pour répondre ; puis la réponse fut un soulagement !

- C’est d’accord. La moindre idée et je vous en ferai part et vice-versa. Je n’aimerais pas non plus qu’il y ait des morts inutilement… » Sur ces mots revint le sourire, encore... Mais il fallait bien s'en contenter cette fois-ci, tenter de ne pas fomenter encore une nouvelle mésentente... Enfin tout de même, au diable ! Aemilia ne pouvait pas cesser de l'agacer ainsi si elle se trouvait d'une si bonne volonté ? Qui repris aussi sec : « tout ce que je sais, c’est que cela ressemble à s’y méprendre au bruit d’un vaisseau se frayant à une vitesse fulgurante un chemin à travers l’océan... et… que… ça bruisse. Ça ricane. Des matelots je pense….bref, rien de très rassurant...

En effet, et on pouvait même dire qu'il y avait là de quoi s'inquiéter ; pas qu'un peut par ailleurs ! Une telle croisière ne disposait souvent que du stricte minimum en matière de sécurité, et le minimum se trouvait si bas ! on osait espérer trouver à bord quelque défense que ce fut. Puis les passagers, il ne fallait pas en parler non plus. Des vacanciers, des pleutres en d'autres mots, qui ne savaient se battre pour autrui ni plus pour défendre leur vie propre. Autant d'hommes et de femmes qu'il allait falloir protéger, puis pas apte à se laisser aider non plus par ailleurs ! On en voyait courir partout, qui se dispersaient aux quatre coins du navire au lieu de simplement se rassembler dans un même lieu ou l'on eut pu leur assurer une défense digne de ce nom.
Tafka leva les yeux au ciel, qui sentait son ventre se contracter sous la pression. Encore, elle allait de nouveau connaître cette crainte constante de voir le sang ami couler sous ses pas. Elle ne les connaissait pas, ces passagers de luxe, puis sans doute en eut-elle exécré une bonne partie. Toutefois la vie ne tenait pas qu'à cela, elle le savait bien...

Alentours, les cris commençaient de percer de toute part, chacun tentait de rester bien mobile au dépit de tout bon sens. Mêlées à celles des mouettes, les plaintes des enfants, les cris des nouveaux-né qui perçaient si bien les tympans qu'ils devenaient presque oppressants. Et l'agitation montait, montait, la clameur avec elle atteignait déjà des sommets inégalés. Impossible dans le capharnaüm d'entendre quoi que ce fut des nouvelles de la mer, pourtant Aemilia semblait bien capter autre chose, d'autres échos.
Qui s'effondra presque par-dessus la rambarde du navire. Tafka craint d'abord de la voir voler par dessus-bord, tomber à l'eau. Elle leva la main pour l'aider à se relever, qui stoppa son geste en cours de route. La demoiselle semblait lutter pour ne pas s'écrouler, puis n'avait rien dit, qui tentait sans doute de préserver un peut son honneur de se débrouiller seule. Tafka comprit sans peine qu'elle n'avait pas besoin de son aide, puis de se dire qu'elle même eut été touchée dans sa fierté de se voir secourir ainsi. Il fallait laisser faire, c'était bien une fille forte, n'est-ce pas ? Elle pouvait surmonter ce genre d'épreuves.
Aemilia se redressa donc de toute la hauteur qu'elle pouvait se donner ; tenta aussi de reprendre une contenance en soutenant le regard neutre de Tafka. Il y avait là plus de détermination qu'elle ne lui en avait jamais vu.

- Deux solutions » Aemilia avait repris comme si de rien n'était, qui semblait presque avoir déjà oublié l'interlude. On ne s'arrêtait plus à ce genre de détails. « Soit ce sont des marins qui ont fait une erreur et nous ont envoyé un boulet par mégarde, ce dont je doute fortement à moins qu’ils ne soient des imbéciles finis ou qu’ils aient fait la bringue toute la nuit, soit ce sont des pirates ou quelque chose d’approchant et dans ce cas, nous sommes dans une belle panade, surtout avec le nombre de femmes et d’enfants à bord ! Et vu que personne ne daigne faire une annonce officielle-ce qui serait quand même la moindre des choses !-, j’en déduis que la situation doit être un chouia compliquée… » Il y eut un arrêt, un instant de concentration, puis Aemilia repris, sure d'elle. « à mon avis, il va nous falloir aussi bien trouver le staff histoire qu’il nous donne des informations que jouer au staff en essayant de calmer tout ce petit monde... qu’en dites-vous ? »

Tafka hocha légèrement la tête. En effet, il était sans doute plus sage d'agir ainsi ; d'autant qu'elles n'avaient sans doute pas la moindre chance de parvenir juste à elles deux à rassembler, puis calmer le « petit monde » comme elle l'appelait. Puis il devait bien y avoir quelque part quelqu'un qui fut un peu compétant, apte à leur apporter son aide si nécessaire.

- Je proposes que nous restions ensemble pour le moment » répondit Tafka, et cependant elle commençait de tourner les talons vers le pont. « Il serait inutile de nous séparer puis nous éparpiller encore plus dans le navire, la pagaille est déjà bien assez grande ; puis ce serait même inconscient de notre part. Trouver le staff, cela vaudrait mieux, effectivement, sous réserve bien sûr qu'il ne soit pas aussi affolé que les passagers, ou nous serions dans une belle situation... Vous pouvez entendre c'est bien cela ? Vous avez une ouïe supérieure à celle des autres non ? » Tafka ne faisait que supposer bien entendu, cependant elle était presque certaine de ce qu'elle avançait. Un karnevale donc, c'était bien la première fois qu'elle pouvait trouver ce don odieux un peut utile... Enfin, il fallait bien laisser passer tout ceci, c'était bien pour cela qu'elle avait convenu de conclure une trêve ; au moins Aemilia semblait être de son avis sur ce point-là. « Si vous pouviez vous en servir pour les localiser, nous serions plus vites rendues... Puis sinon il faudra les chercher, nous pourrions commencer par la cabine du capitaine...

C'était bien la dernière chose à laquelle elle s’attendait, lui demander son avis. Si elle s'était imaginé une heure plus tôt qu'elle en viendrait même à lui demander des faveurs ! enfin, il fallait bien le reconnaître, elle était bien la femme de la situation, puis elle était heureuse en cet instant de la savoir à ses coté, prête à combattre. Les querelle de femmes n'avaient pas lieux d'être, durant les attaques. Là, il n'y avait que les ennemis, puis les compagnons. Et bien qu'elle ne la porta pas encore dans son cœur, Aemilia faisait assurément partie de la seconde catégorie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Ven 6 Juil - 20:25

A son grand soulagement, ses vertiges s'estompèrent plus vite que prévu, ce qui lui permit de retrouver son aplomb en moins de deux afin d'emboiter le pas à sa camarade, tout aussi décidée qu'elle à ne pas se contenter de se tourner gentiment les pouces en écoutant cette désolante symphonie angoissée. Il fallait agir, vite et de concert afin d'éviter les mauvaises surprises ainsi qu'elle l'avait judicieusement suggéré. Encore un point qu'elle approuvait fortement bien qu'elle ne portât pas dans son coeur la jeune femme aux cheveux incandescents....

La tension augmentait à mesure que les secondes s'écoulaient. Elle la sentait. Et bien. La moindre vibration, le moindre craquement sec du parquet lui provoquaient une cascade de frissons angoissés. Le moindre cri, un surplus d’inquiétude. Et d'irritation. Que n'aurait-elle donné pour pouvoir se couper du monde alentours ne serait-ce que quelques minutes de manière à ne pas se voir submerger par les sentiments d'autrui! Ces gens qui hurlaient, apeurés à mort, elle mourrait d'envie de les secouer comme des pruniers. Ces stewards qui n'hésitaient pas à pousser les passagers dans les escaliers afin de se planquer, de leur foutre des claques à leur en décoller la tête.

*Calme Lia...reste calme ma fille....là n'est pas le moment de t'agiter inutilement....*

Vous pouvez entendre c'est bien cela ? Vous avez une ouïe supérieure à celle des autres non ? »

La question, inattendue, eut le mérite de la détourner de ses sombres pensées. Généralement, elle s'arrangeait pour ne pas que l'on devine comment elle s'y prenait pour glaner ses informations. Par gout du jeu. Par précaution surtout. Et y parvenait assez bien, notamment avec la clientèle du Midnight, ce dont elle était particulièrement fière. Toutefois, les derniers événements l'avaient prise de court et c'est instinctivement qu'elle avait réagi. Instinct de survie oblige.....

Son regard se posa sur le visage légèrement ambré de la demoiselle tandis qu'elles s'attaquaient à toute vitesse aux marches de l'escalier en prenant soin de ne pas se faire écrabouiller par la marée humaine qui se précipitait en sens inverse dans un concert d'invectives, de gémissements et de prières totalement inutiles. Malgré leur antipathie mutuelle, elles s'étaient alliées. Autant répondre franchement afin d'éviter les complications. "C'est cela, elle grinça des dents avant de répondre à mi-voix, quelques petits inconvénients de temps à autres mais rien de bien méchant comparé à l'utilité de la chose..."

Elle attrapa par la manche un bambin apeuré qui était sur le point de se fracasser le crâne , vérifia s'il n'avait rien de cassé puis le laissa rejoindre sa mère avant de se concentrer de nouveau sur les paroles de sa partenaire « Si vous pouviez vous en servir pour les localiser, nous serions plus vites rendues... Puis sinon il faudra les chercher, nous pourrions commencer par la cabine du capitaine..."

A ces mots, son sourire s'agrandit, ses prunelles flamboyèrent d'excitation. Une bien bonne idée, d'autant que le temps était compté! Pour le coup, la combattante monta dans son estime et ce fut avec grand plaisir qu'elle se replongea dans ses pensées, se contentant tout d'abord d'une ''vue'' d'ensemble histoire de distinguer les membres de l'équipage de la foule des voyageurs totalement paniquée pour ensuite se focaliser sur les propos concernant les hauts gradés, tâche qui lui prit pas mal de temps. Fort heureusement, ses efforts furent d'un coup récompensés.

" Quelle bande d'incapables.....me demande qui s'est chargé du recrutement c'est lamentable! Même les gradés paniquent comme des cochons qu'on égorge.....apparemment le capitaine n'est pas dans sa cabine....par contre un major se trouve sur le pont supérieur en train d'essayer de rassurer les passagers...bien le seul à faire son boulot d'ailleurs...., elle s'interrompit deux secondes le temps de reprendre son souffle puis continua, on y fonce? La prochaine à gauche, et encore une volée de marches!"

Sur ce, elle s'engouffra dans le couloir indiqué telle une flèche, son ouie faisant le reste.










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tafka Corcovan
OPALE

♦ Messages : 175
♦ Messages RP : 56
♦ Inscription le : 06/05/2012
♠ Humeur : Tendue, rageuse ...
♠ Emploi : Professeur à l'école des gladiateurs
♠ Karnevale : ...

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Sam 14 Juil - 22:00

Tafka attendait patiemment le verdict. L'agitation ne chutait plus alentours ; elle reprenait de plus belle et chaque instant de silence augurait juste une meilleure pagaille dans la seconde suivante. Personne ne savait bien ou donner de la tête, s'il fallait aider l'équipage, aider les autre, ou bien n'aider personne, tenter juste désespérément de se tenir en vie. C'était bien la pire des réactions, et cela ne pouvait qu'augmenter le nombre de morts en cas d'attaques... Et diable ! on avait même pas songé à expliquer un peut aux passager que faire dans des cas similaires. Trop rares semblait-il pour qu'on ait juste le temps de s'en préoccuper.

- C'est cela,quelques petits inconvénients de temps à autres mais rien de bien méchant comparé à l'utilité de la chose... » Aemilia parlait à voie basse, chuchotait presque comme si elle eut pu se faire elle-même mal aux oreilles à parler trop fort. Peut-être étais-ce le cas par ailleurs, Tafka n'en savait rien. Elle ne savait même rien des karnevales dans leur ensemble, alors il était bien malaisé pour elle de faire des suppositions. Elle les détestait, c'était bien la seule chose à savoir.

Aemilia semblait sur le point de perdre conscience à présent. Elle blanchissait à vue d’œil, et cependant gardait les yeux fermés. En train d'écouter sans doute, comprendre ce que disaient les membres de l'équipage, puis différencier les différents jappements qui sortaient de tout le navire. On ne savait plus ou était l'ennemi, qui était en cuisine ou simplement venu profiter du voyage. Dans la plainte, ils se trouvaient au moins tous réunis qu'ils fussent de noble naissance ou de basse extraction. Lorsque vient le temps de mourir, on est jamais privilégié par le statut, c'était bien un fait et ils le savaient tous. Leur sang sur les lattes du navire se trouverait certainement du même rouge poisseux que tout un chacun, tout aussi répugnant.
Tafka se redressa, au moment même ou Aemilia commençait de trouver son bonheur. Un léger sourire passa sur son visage, presque imperceptible, puis elle se tourna vers la guerrière juste le temps de s'insurger un peut, indiquer ce qu'elles pouvaient faire... Déjà, elle s’engageait comme une furie dans le couloir, les escaliers, puis passa au travers de la porte qui se trouvait juste au devant. Tafka suivit sans protester, consciente qu'elle n'avait pas le temps d'émettre une objection ou que ce fut. Il n'était plus question de penser au confort ou à une once d'honneur. Jute être la plus brève possible.

Passée la porte, les deux jeunes femmes débouchèrent sur le pont du navire encore flambant neuf. Ici tout devenait brillant. Sous le soleil de plomb ou voyait le beau reflet du bois vernis, agrémenté de tous les motifs et du savoir faire des maçons. Une figure de proue en forme de femme, les yeux fixés vers l'horizon. Chose rare, elle n'était pas nue mais affublée d'un semblant de chemise, à moins qu'il ne s'agisse d'un châle. On ne pouvait pas le savoir réellement, c'était tout de même une effigie de bois... Puis derrière, par dessus les planches finement récurées, par dessus le bois splendide, par dessus ce simple plancher qui avait bien dû coûter une fortune, on piétinait.
C'était une belle pagaille, et le désordre était d'autant plus esthétique qu'il ne suivait aucune sorte de règle. Vraiment, c’était trop pour Tafka qui commençait de se demander si tous les passagers étaient justes idiots ou s'il s'agissait d'une sorte de jeu. Fort bien mené par ailleurs, et c'était certainement à chacun pour sois. Ici, pas d'équipes ; on se bousculait, on se passait avec force de mouvements brusques et de jurons grossiers. Qui tentait d'accéder à la cabine du capitaine afin de s'informer, qui l'ayant déjà visité revenait bredouille, qui pleurait dans son coin collé contre le mur et qui courait, courait, courait, mais on ne savait pas ou. Les larmes aux yeux, un gamin à terre se faisait marcher dessus en hurlant, et juste continuait de hurler sans tenter de se redresser un peut. A coté de lui, la mère tentait de repousser la foule pour venir lui porter secours, repoussée continuellement par les fluctuations, toujours plus et le perdant presque de vue. Et au milieu du pont, hurlant, s'égosillant, un homme de l'équipage peinait à se faire entendre, tentait de calmer l'euphorie, répondre à toute les questions qu'on posait. Le pire n'était pas même de subir une attaque mais de ne pas savoir ce qui se passait. Là-dessus au moins, tout le monde était unanime.

Tafka ne se fit pas prier. Elle commença juste par se jeter dans la foule, écarter la fourmilière qui s'interposait afin d'arriver vers l'enfant qu'elle avait repéré plus tôt. Elle le relava, le prit dans ses bras puis courut le déposer au bord d'un mur, là ou la foule se faisait moins dense. Elle n'eut pas un mot à son intention, se contenta juste de croiser son regard, hocher la tête. Il devait se débrouiller seul à présent, ils le savait. Un bref « merci », mais Tafka ne l'entendit pas, partie déjà en direction du major. Il fallait le vouloir, pour l'approcher juste un peut ! Et encore, elle était bien loin du compte, repoussant un à un les crieurs exaltés comme elle pouvait, puis se tournant pour voir ce que faisait Aemilia. Il fallait absolument qu'elle arrive au niveau de l'homme, tenter de comprendre mieux ce qui se passait, l'aider à faire taire ces passagers incapables...

- Mais pourquoi... Pourquoi est-ce qu'il n'y a pas encore eu d'annonce ? » Tafka ne parlait pas bien fort, toutefois elle était sure de se faire entendre au moins d'Aemilia. Bien qu'il s'agit d'un karnevale, il y avait là une utilité certaine à pouvoir communiquer. Cependant la guerrière doutait qu'elle eut pu lui répondre quoi que ce fut, elle n'était sans doute pas plus avancée qu'elle... Derrière, ou devant, elle devait bien s'efforcer elle aussi de stopper le vacarme, ou son ouïe spectaculaire pouvait-elle lui faire tourner la tête dans un tel capharnaüm ? Il fallait espérer que non, car Tafka allait avoir besoin de son aide cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Lun 16 Juil - 20:07

Elle suffoquait, étouffait, s’étranglait, ballottée en tous sens par cette plèbe affolée dont les lamentations perpétuelles lui lacéraient les tympans. Que n’aurait-elle du prendre un petit déjeuner copieux au petit matin au lieu de paresser délicieusement dans son lit, une simple tasse de thé accompagnée de deux gâteaux secs à la main ! Elle ne se serait pour sûr pas sentie aussi faible et son karnevale ne lui aurait pas demandé autant d’efforts !

L’on se bousculait de tous côtés. L’on courait à perte haleine, sans trop savoir ou aller ni quoi faire. A peine si l’on parvenait à distinguer dans cette amas de corps essoufflés aux visages défigurés par la peur et l’horreur les hommes des femmes, les maitres des domestiques, les membres d’équipage des voyageurs les moins aisés. Pathétique. Vraiment. Plus ses pas la portaient dans la direction souhaitée, plus la tension croissait et plus la jeune femme sentait la moutarde lui monter au nez, irritée par tant d’incompétence, rongée par une inquiétude grandissante, dévorée par les ricanements incessants émanant du vaisseau en approche, les vrombissements des canons que l’on s’apprête à utiliser ainsi que les cliquetis des poignards aiguisés. Cela se rapprochait. Très vite. Bien trop vite à son goût. Aussi accéléra-t-elle la cadence, grimpant les escaliers quatre à quatre, se frayant légère comme une plume un passage entre deux marins terrorisés avant de virer brusquement une dernière fois à gauche, persuadée que sa camarade saurait suivre son rythme à la perfection en dépit de la situation.

Quelques mètres. Plus que quelques mètres et devant elle une marée d’êtres humains geignards, tout juste bons à s’écrabouiller en voulant sauver coute que coute leur peau alors qu’au même instant un la mèche d’un boulet s’enflammait dans un sifflement infernal, faisant éclater une partie du bastingage en mille morceaux. Génial. Tout simplement fantastique. Et évidemment personne pour essayer de calmer le jeu, donner des ordres clairs et nets ou ne serait-ce que des informations ! La vigie avait dû s’endormir, ce n’était pas possible autrement ! Ou alors, les marins avaient été recrutés dans les bas-fonds de Karnevale et s’étaient saoulés la gueule toute la nuit !

- Mais pourquoi... Pourquoi est-ce qu'il n'y a pas encore eu d'annonce ? »


Elle grinça des dents. Son ruban vint s’enrouler autour d’une colonnade délicatement sculptée, non loin de l’homme d’une quarantaine d’années qui s’égosillait, le front luisant de sueur, tentant en vain de diriger femmes et enfants vers les ponts inférieurs. Elle bondit. « Parce que…..ce bateau….est peuplé…d’ABRUTIS FINIS ! »

Survolant tout ce petit monde, lequel la contempla durant quelques secondes avec des yeux gros ainsi que des soucoupes comme s’il s’agissait d’une sorte d’extra-terrestre, elle se retrouva en moins de deux en face du major, la mine contrariée, les yeux emplis de rage. « On pourrait savoir ce qui se passe ici à la fin ? » Le ton, sec, ne souffrait aucune réplique. Là n’était plus le temps aux mondanités et babillages enfantins. Pour le bien de tous. Que cela plaise ou non. Point barre.

Et la réponse ne tarda pas à fuser. « Une attaque de pirates ! Et du lourd pour le coup !
-Oui nous voyons cela merci, rétorqua-t-elle agacée, mais encore ? Le capitaine dans tout cela ?
-Il était dans sa cabine voilà peu mais il s’est précipité en salle de…… »

Un boulet jaillit, telle une flèche, empêchant à jamais le personnage de finir sa phrase, emportant son crâne dans une cascade de sang et de chairs. Les hurlements redoublèrent. Cris. Cris de peur. Cris de douleur. Cris de hargne. D’humains. D’animaux. De bois se consumant. Tout s’enflammait. Tout se déglinguait.

La mèche d’un autre projectile s’alluma. « Tafka ! Boulet en approche sur votre droite ! »










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tafka Corcovan
OPALE

♦ Messages : 175
♦ Messages RP : 56
♦ Inscription le : 06/05/2012
♠ Humeur : Tendue, rageuse ...
♠ Emploi : Professeur à l'école des gladiateurs
♠ Karnevale : ...

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Lun 16 Juil - 22:02

Tafka observa Aemilia un instant sans comprendre. Elle la vit voler au dessus de la foule, hurler, s'insurger. Des abrutis finis ? Oui, sans aucun doute. Elle-même n'aurait certainement pas employé ce même vocabulaire, toutefois il avait le mérite de résumer parfaitement la situation. Et assez abrutis, sois dit en passant, pour laisser régner la pagaille dans le navire en plus d'avoir permis à un navire pirate de s'en approcher. Le pauvre homme au milieu de la foule n'y était pour rien bien sûr, il faisait même preuve d'une volonté absolue. Bien calme, compte tenu de la situation, il tentait cependant d'avertir tous les passagers du drame qui se déroulait, et eux ne cessaient de gesticuler comme de vieux rats, incapables de l'écouter juste une seconde.
Aemilia passa. Tafka ne bougea pas d'un pouce, sondant toujours la foule, tentant de repousser au maximum chacun des plaignards, leur faire regagner leurs cabines. C'était une tâche bien ardue, toutefois elle n'était pas impossible pour autant. Il suffisait simplement de les empoigner violemment, leur faire peur plus que ce qu'ils avaient déjà... un jeu d'enfant ! Et de badaud en badaud, Tafka en oublia presque la situation.

- Tafka ! Boulet en approche sur votre droite !

Tafka sursauta, se tourna vers Aemilia. Elle eut juste le temps de se jeter à droite au dessous du boulet de canon, repousser un père et son fils en pleine dispute familiale... C'était bien le moment, tient ! Enfin, au moins ils étaient saufs, contrairement au plancher qui commençait déjà de se disloquer sous les coups. Tafka se tourna rapidement vers son alliée : un coup d’œil à la va-vite, un bref hochement de tête, un « merci »...
Alentours, c'était l'apocalypse. Sang, chair tranchée, chair brûlée... Sang... Chair encore, écrasée sous le poids des boulets de canons, et le cadavre du pauvre ère qui avait tenté de rassurer les passagers... A présent il n'y avait plus rien à rassurer, plus rien de rassurable. Au devant du cadavre traînaient encore trois âmes en peine, hurlant à pleins poumons. Les autres couraient aussi, hurlaient aussi, mais bien plus loin, parties explorer un peut le reste du navire. Cette fois-ci on commençait de se réunir en font de cale, se serrer, assurer une protection groupée... On se disait certainement « si je me fonds dans la masse, ce ne sera sans doute pas moi, mais un autre... Sans doute un autre se fera-il tuer à ma place, dans le tas... ».
Intentions peu louables, mais c'était toujours ainsi dans ces moments-là. On faisait bande à part, c'était chacun pour sois. Bien que Tafka fut étrangère à ces pensées, elle était tout de même bien heureuse de voir qu'enfin les passagers consentaient à se rassembler. Tout de même ce n'était pas trop tôt ! On en avait fini, peut-être.
Enfin, pour eux, certainement. Elle, elle avait encore du travail. Les boulets étaient bien une chose, effrayante certes, mais c'était juste un avant goût. Le bateau qui les avait tiré arrivait certainement, commençait sans doute de se rapprocher d'eux pour les accoster. Pirates, contrebandiers, soldat ? Qui pouvait le dire ? Ce dont Tafka ne doutait plus toutefois, c'était de leurs intentions, et en vue de ces présentations peu protocolaires ils ne venaient certainement pas prendre le thé... Encore que, on ne savait jamais, elle pouvait toujours tenter de leur préparer quelques gâteaux.

- Les boulets, ce n'est rien » grinça Tafka. Cependant elle commençait de faire le tour du pont, chercher alentours un peut d'aide, un soldat, ou un civil qui eut pu leur porter assistance. Personne. Et il était certain que la situation n'allait pas rester si douce encore longtemps. « Les pirates vont bientôt débarquer, nous devons réunir autant d'hommes que nous le pouvons. Des gros bras, des soldats, tous ceux qui ont encire un peut le sens du devoir. Il y en a bien qui voudront protéger la vie de leurs femmes et de leurs enfants ! » Et cependant, Tafka était forcée de se rendre compte qu'elle débitait des imbécillités. Les proches ne comptaient plus dans l'esprit des hommes dés lors qu'ils se trouvaient en danger. Ils ne pensaient plus qu'à leur propre survie, abandonnaient femmes et enfants pour se frayer un passage... Elle en avait vu de ses pères se protéger du corps de leurs bambins. Impensable, et pourtant cela leur paraissait logique. Les lois n'étaient plus les même ici. « Enfin, espérons que nous ne serons pas les seules tout de même ! Ils doivent bien se trouver quelque part, les préposés à la sécurité du navire.

Tafka souffla, dégaina. Elle allait avoir besoin de son épée, c'était certain. Elle s'empressa encore d'évacuer les derniers passants, deux enfants écrasés sur le sol à la recherche d'une poupée, un vieillard trop sénile pour comprendre ce qui se passait au dessus de sa tête. Elle les envoya tous les trois vers le font du navire, c'était encore le lieu le plus sûr pour eux. Il fallait espérer que le vieillard serait bien accueillis, que les enfants retrouveraient leurs parents... Rien de moins sûr cependant, il y avait tant de monde sur ce foutu rafiot !
Tafka se tourna, tendit l'oreille. Les coups de canon avaient cessés.

- Le calme avent la tempête » soufflât-elle cependant qu'elle s'avançait au coté d'Aemilia. Il allait y avoir du grabuge.

[Bon ben je part en rando trois jours, donc je pourrais pas te répondre avant vendredi... Voilou, désolé :3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Jeu 19 Juil - 21:26


Un carnage. Le seul mot qui lui venait à l'esprit pour décrire la confusion dans laquelle tous baignaient depuis près d'une bonne demi-heure. Un carnage titanesque, causé en grande partie par l'incompétence d'un staff apeuré ainsi que par l'égoisme des passagers à bord. Quel gâchis.

Sa joue saignait, touchée par un éclat de bois. Rien de bien grave en comparaison avec certains membres en lambeaux qui arrachaient beuglements de douleur et larmes de souffrance. Macabre. Sordide. Epouvantable. Elle sentait ses oreilles mugir, sa tête rugir. De plus en plus. Combien de temps pourrait-elle encore tenir dans ces circonstances? Mieux valait ne pas y penser et s'occuper des blessés graves, ce qu'elle s'empressa de faire son entaille dument séchée en commençant par une jeune femme ensevelie sous une montagne de débris et à la jambe à demi arrachée qui ne cessait de hurler à la mort tandis que Tafka en faisait autant de son côté, s'appliquant énergiquement à diriger quelques femmes et enfants survivants vers les cales. Et elle qui parlait de réunir autant d'hommes que possible afin d'organiser la défense du navire!

Elle secoua la tête en signe de désespoir, le bras occupé à soutenir par la taille un vieillard défiguré. " Pff! Ces imbéciles se sont planqués au fin fond des cales et n'arrêtent pas de couiner depuis tout à l'heure! Je crains donc qu'ils faille nous passer de leurs services...., elle confia le vieil homme à une jeune femme blafarde qui se disait sa nièce puis la laissa le mettre à l'abri en quatrième vitesse avant de poursuivre, irritée, chacun pour soi. Dieu pour tous. Je pense que cette maxime résume assez bien la situation. En revanche, s'ils pouvaient se taire, juste se taire! C'est insupportable!"

Elle mourrait d'envie de les secouer comme des pruniers, de pousser une gueulante magistrale. Cependant, il fallait rester calme. Pour tous ceux qui se vidaient de leur sang à une allure fulgurante faute de soins. Pour soi-même, histoire d'économiser ses forces. Par respect pour sa camarade, à laquelle elle avait promis de ne pas agir sur un coup de tête ainsi qu'elle avait l'habitude de le faire. Aussi se contenta t-elle simplement d'ordonner d'un ton sec à trois stewards d'évacuer les derniers blessés au galop pour ensuite s'accouder au bastingage amoché, son ruban entre les doigts, sa dague prête à être dégainée.

Les coups s'étaient soudain tus. Rien. Plus rien. Hormis les gémissements du vent et le murmure des vagues. Comme si tout ce qui venait de se passer n'avait été que le fruit de leur imagination. Elle aurait voulu y croire. Pourtant les rires paillards teintaient toujours avec autant de force dans son esprit.

- Le calme avent la tempête »

Elle opina du chef sans mot dire, le regard perdu à l'horizon. L'on se préparait. Les sabres cliquetaient. Les cartouches étaient en place dans les pistolets.

Ordre de procéder à l'abordage. D'un coup. Vif. Son poing se serra. "Ca commence..."

[te laisse finir! ^^]










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tafka Corcovan
OPALE

♦ Messages : 175
♦ Messages RP : 56
♦ Inscription le : 06/05/2012
♠ Humeur : Tendue, rageuse ...
♠ Emploi : Professeur à l'école des gladiateurs
♠ Karnevale : ...

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   Ven 20 Juil - 14:16

Peur, angoisse, affolement. On était passé par tous les états et dans toute les directions. A présent... Oui, toujours la peur, il n'y avait pas de doute. L'attente aussi, depuis le pont jusqu'au font des cales et dans toute les cabines ou se rassemblaient apeurées les pauvres âmes qu'on avait laissé pleurer là à se lamenter su leur sort. Marchands, nobliaux, putes, courtisanes plus respectable, on trouvait de tout ici. Toute une population que la peur avait pris aux tripes, et dont les tripes commençaient même à se tordre, se distordre, se retourner. Une odeur de vomi parcourait le navire, si délabré qu'il avait été valeureux et noble. Un souvenir, l'envie même de monter à son bord, tout le beau monde commençait de regretter franchement d'y avoir même posé le pied...
Pas Tafka. Au moins, ici, elle allait pouvoir se montrer un peut utile, protéger quelques vies comme elle avait toujours prévu de faire. Aemilia non plus sans doute, cependant la raison semblait différer. Un amour de l'action, certainement, elle semblait en pleine bataille dans son élément naturel, comme un poisson dans l'eau. Son souffle même lui venait de ses coups, avec l'adrénaline. Une toute autre nature, d'autres raisons, mais elle était là et c'était bien le principal. Elle allait pouvoir se dresser contre les pirates au coté de Tafka, quel que fussent ses raisons.
La fin justifie les moyens... Non, peut-être pas. Mais en l'ocurance, Tafka se trouvait bien aise d'avoir là une bonne combattante, fut-elle la pire des femmes, la plus fausses et manipulatrices, même barbare, qui pouvait savoir ? Au moins, il était certain qu'elle allait se battre, on en demandait pas plus...

Tafka ferma les yeux, s'avança. Le calme avant la tempête, c'était bien le mot. L'expression était parfaite, la tempête allait certainement se montrer fulgurante, rude. On en avait eu un avant-goût durant une heure épouvantable, la suite promettait d'être trépidante. Les flots, à présent, commençaient de se pousser sous la coque d'un navire. Un autre navire oui, on l'entendait bien s'avancer cette fois-ci. Tafka ne l'apercevait pas encore, mais il n'y avait pas de doute. Il était bien là, pas besoin de posséder une ouïe surpuissante pour le dire.
Un bruit monta aussi du reste du navire. Bruit de pas précipité venant des cales, de l'étage des premières classes, des secondes classes. Par petits groupes, d'autres approchaient, se rassemblaient peu à peu autour du pont. Ils allaient monter, certainement.

- D'autres arrivent, lança Tafka. Tu les as certainement entendus... Oui je supposes. Ils viennent d'en dessous, ils vont certainement se rassembler sur le pont. Nous ne sommes assurément pas les seules à nous trouver là et à savoir nous battre... On verra bien.

Puis plus rien. Le calme encore, Tafka laissa le silence reprendre ses droits. Pas besoin d'en dire plus. Des alliés allaient venir, des ennemis allaient venir... La bataille aussi, immanquablement. Elle était prête.

- Topic clos -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Terminé][Event] Apoplexy   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé][Event] Apoplexy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: Le Panchock-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit