Karnevale Avenue

blblbl


 

 [Terminé][Event] A Hurried Guess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Maître du Jeu
MJ

♦ Messages : 70
♦ Messages RP : 63
♦ Inscription le : 22/04/2012

MessageSujet: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Ven 22 Juin - 17:39

Le groupe s'avance de manière ordonnée mais toujours aussi joyeux de travailler ; il faut avoir conscience de sa chance : ce n'est pas tout les jours que l'on peut voyager sur un tel navire. Des vacances payées !? Herald, chef de l'équipage du Panchok n'avait pas hésité une seule seconde lorsque son supérieur lui avait proposé de commander l'équipage durant la semaine de croisière. Il essaierait de passer plus de temps à nettoyer le pont et à vérifier les cordages plutôt que de s'occuper des cales et des chambres de ces messieurs dames les riches, en revanche.

Lorsque tous les voyageurs et les membres de l'équipage furent réunis sur le pont, Herald intima à ces derniers de ne pas s'approcher trop près des voyageurs – eh oui, il fallait savoir rester à sa place. Une fois que le grand patron eu fini son discours, Herald s'adressa à ses comparses en élevant la voix, tandis que tous les voyageurs partaient dans les directions qui leur convenaient.

-Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, veuillez me suivre s'il vous plaît !

Il les entraîna en direction de la poupe du navire et les fit entrer dans une petite baraque installée à l'écart des installations. Tous se rassemblèrent en silence même s'ils avaient du mal à cacher leur excitation. Il remarqua plusieurs personnes étrangement bien habillées pour des gens d'équipage. N'en tenant pas davantage compte, il s'adressa de nouveau à l'assistance.

-Je vous remercie de vous être engagés dans l'équipage du Panchok ! Sachez que votre présence est un privilège alors tâchez de respecter mes consignes, je vous prie. Je vais maintenant vous assigner votre tâche pour ce soir ; nous alternerons tout au long de la semaine.

Il en désigna trois.

-Vous deux, vous serez chargés du service, ce soir. Direction les cuisines !

Les deux personnes désignées s'empressèrent de sortir. Il en fut ainsi jusqu'à ce qu'il ne reste plus que trois personnes dans le baraquement, tous les groupes étant partis avant une tâche particulière.

-Quand à vous, mademoiselle, messieurs, vous serez chargés du nettoyage du pont ce soir. Allez-vous changer, vous serez certainement de service à la cuisine demain midi, où vous pourrez revêtir vos beaux vêtements.

Il tendit un doigt en direction d'une petite armoire collée au mur.

-Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin là-dedans. Je vous laisse vous organiser ! Tâchez de ne pas déranger les voyageurs, vous risquez de m'entendre !

Sur ce, il tira sa grosse carcasse hors du baraquement, allant faire son rapport au capitaine.


Aristos un jour, aristos toujours ! Du moins dans la tête car il semble que les rôles se soient légèrement inversés ? Bon courage mes amours !

Ordre de passage : Andy – Aurelle – Alecto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy R. Jacobsen
DARK KNIGHT

♦ Messages : 547
♦ Messages RP : 99
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Enflammée.
♠ Emploi : Maître de l'ARK.
♠ Karnevale : Fire Blast: Transformation physique et maîtrise élémentaire du feu.

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Ven 22 Juin - 20:53

La foule était insupportable. Andy détestait cela, réellement. Par-dessus tout.

Le navire était immense et il était difficile d’y trouver son chemin. Il n’y avait qu’à se laisser guider par la masse de passagers qui s’agitaient dans tous les sens. L’équipage n’avait même pas pris la peine de séparer les passagers de première classe des autres… ce n’était rien d’autre qu’un bordel totalement chaotique qu’ils avaient du mal à calmer. Avec toutes ces personnes surexcitées qui attendaient cette croisière depuis des semaines, ce n’était pas étonnant, au fond.

Vint finalement un moment où la foule se dispersa. Andy put enfin respirer un peu, et rajusta sa cravate d’un air dédaigneux. Quelque part, il sentait qu’il allait regretter d’avoir accepté cette invitation à participer à la croisière. Pour l’heure, il avait juste envie de regagner sa suite, point barre.

Alors qu’il se pinçait l’arête du nez, tentant de reprendre son calme, il reçut une grande tape dans le dos et resta pantois devant ce geste. Il tourna la tête et aperçut un matelot, puis deux, puis tout l’équipage qui le poussait vers le pont du bateau, où tous se réunissaient pour faire le point sur le rôle de chacun, sans doute.

Ça ne se voyait donc pas assez qu’il ne faisait pas partie du personnel ?

Il tenta de prendre la parole et d’expliquer qu’il n’avait rien à faire ici, mais il y avait un tel brouhaha ambiant que personne ne put l’entendre. L’homme au centre indiquait ses directives, et tous les matelots se bousculaient entre eux pour partir accomplir leurs tâches respectives.

Andy regarda autour de lui. Il ne restait que lui, et deux autres personnes, qui semblaient être dans la même galère que lui. Comment pouvait-on être désordonné au point de confondre passagers et équipage ? Lorsque l’homme se permit de leur donner de tels ordres, Andy se contenta de le regarder de haut.

« Je crois qu’il y a méprise. »

Mais il ne semblait pas avoir entendu quoi que ce soit, il s’en était déjà allé dans la précipitation. Ces matelots n’avaient visiblement pas le sens des proportions, autrement ils auraient anticipé la difficulté de gérer une pareille foule. En revanche, il était absolument hors de question qu’il se réduise à une tâche aussi basse que celle de nettoyer le pont. Il croisa les bras et toisa les deux autres clampins à côté de lui d’un air méprisant.

« Vous faites partie de l’équipage vous deux, ou pas ? Quoi qu’il en soit, vous feriez mieux de vous y mettre. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Aurelle Lorelynne
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 256
♦ Messages RP : 94
♦ Inscription le : 28/04/2012
♠ Emploi : Esclave potentielle
♠ Karnevale : Maîtrise des plantes

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Sam 23 Juin - 2:29

Le Panchock. Ce bâteau qui animait toutes les conversations du Marché d'Amenthalys depuis tant de temps. Elle n'y avait d'abord pas prêté grande attention, ce n'avait été qu'une attraction parmi tant d'autres à ses yeux, énième frivolité de l'aristocratie oisive toujours en quête de nouveau divertissements. Oui, mais ça, c'était avant. Avant qu'elle ait à son tour besoin de tels divertissements. Il n'était plus possible pour elle de rester dans cette ville. Il fallait qu'elle se change les idées, mais surtout, il fallait qu'elle prenne ses distances.

Cette fleuriste qui venait de passer pratiquement dix ans dans la solitude d'une horticulture passionnée dans un pauvre quatre pièces de Pretty Downtown, voilà qu'elle se retrouvait soudainement à fuir la capitale par la mer, et plongée au cœur d'une foule de ces personnes richement vêtues dont elle n'aurait pourtant plus jamais cru pouvoir supporter la proximité.

Cette folie avait été rendue possible par la commande surréaliste qu'un jeune homme mystérieux lui passa, soit une large moitié de son stock de fleurs, qu'il avait de surcroît payée du bon triple de ce qu'il devait. Elle avait compté lui rendre tout cet argent dont elle n'allait jamais faire usage, mais il avait juste disparu sans laisser de traces, emportant la marchandise, et elle ne l'avait plus jamais revu. Elle avait donc sauté sur l'occasion.

C'est ainsi que la petite Aurelle ancienne mendiante, déambulait à présent aux côtés du beauf sauvage dans son environnement naturel. Elle ne pouvait s'empêcher de perdre ses yeux au fur et à mesure qu'elle marchait, contemplant bouche bée la décoration du navire, d'une richesse indécente.

-Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, veuillez me suivre s'il vous plaît !

Cet appel lui fit reprendre ses esprits, elle ne comptait pas être prise pour une gamine pataude inexpérimentée par tous ces êtres si hauts de leur condition, et s'affaira à reprendre contenance, se recomposant une expression aussi froide et indifférente que possible. Tout ici devait lui sembler normal, habituel, sinon elle allait encore se trouver quelque gaillard pour se moquer d'elle, et la croisière se transformerait sans aucun doute en enfer. Elle ne voulait pas de cela. Pas question de montrer de faiblesses, alors que le voyage n'avait pas même commencé.

Sans trop s'en apercevoir, alors qu'elle s'acharnait sur son maintien et l'assurance de sa démarche, elle se retrouvait déjà dans les cales, parmi un groupe beaucoup plus restreint que celui de départ. L'homme qu'elle avait suivi sans se poser de questions se mit à distribuer des tâches à toute l'assemblée, ce qui déstabilisa à nouveau la fleuriste au plus haut point. La prennait-il pour un membre de l'équipage ? Elle n'allait jamais oser élever la voix sur cet homme pour lui expliquer cela. Était-elle la seule à s'être égarée ici ? Ah, quelle honte, voilà que cette aventure commençait fort.

Ils n'étaient plus que quatre dans la pièce lorsque l'un des hommes, vêtu d'un costume noir, parla de méprise. Elle n'était donc pas la seule et se sentit soulagée, tout en se maudissant d'être si facilement impressionnable. Mais leurs affaires n'étaient pas résolues pour autant, le marin n'entendit rien et leur somma de s'occuper du nettoyage du pont puis leur indiqua l'emplacement d'uniformes avant de retourner à ses occupations.

Les voilà seuls tous les trois, sans doute tous voyageurs partis sur la mauvaise file par inattention. Qu'allaient-ils faire maintenant ? Ils avaient bien payé pour ce voyage, ce n'était pas pour se retrouver de service en corvée de ménage. Aurelle soupira tandis que l'homme en costume s'était retourné vers eux, croisant les bras. Décidément, c'était mal parti pour elle, dans ce monde auquel elle ne s'intéressait que depuis quelques heures. C'était presque à en regretter d'être partie.

« Vous faites partie de l’équipage vous deux, ou pas ? Quoi qu’il en soit, vous feriez mieux de vous y mettre. »

« Moi, non... » répondit-elle, ses précédentes suppositions ainsi confirmées.

Elle hésitait un peu à poursuivre. Non, courage, la tête haute, ici elle était confondue parmi les aristocrates baignés de luxe du matin au soir, elle devait se montrer digne d'elle-même.

« Il doit y avoir un moyen de s'expliquer. Nous sommes leurs clients, ils ne peuvent pas nous imposer de travailler. Nous ne risquons rien à ne pas « nous y mettre ». »

Elle marqua une pause. C'était bien, il fallait qu'elle continue ainsi.

« Il n'y a même pas besoin de nous expliquer. Nous n'avons qu'à trouver un membre du personnel et lui demander le chemin pour retourner en haut, ils ne vont pas nous manger... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://runamei.tumblr.com/
avatar
Z. Alecto Lytras
AMENTHALYS

♦ Messages : 56
♦ Messages RP : 16
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : Aguicheuse
♠ Emploi : Acteur figurant, ex-traqueur.
♠ Karnevale : Détection de karnevales

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Mar 26 Juin - 20:26

    Oh, quelle bonne idée, une croisière, oui, quelle délicieuse attention avait eut ce cher Pepper, après tout, suite à tes mois de travail sans relâche, d'efforts sans nom, de renvois sans fin et de démarchage de casting, il te fallait bien te détendre. La route vers la gloire était vraiment, terriblement épuisante. Oh, l'adorable Pepper ne t'offrait pas cette croisière rien que pour tu puisses abandonner tes épaules à quelques esthéticiennes embarquées à bord ou pour que tu puisses peaufiner ton bronzage un cocktail entre les doigts. Si, si, il y avait une autre raison... laquelle déjà ? Ha, oui, certes, son anniversaire. Il fêtait ses trente-deux ans et pour l'occasion il t'emmenait sur un superbe bateau qui accueillait la coqueluche de Sphéra. Oui, il est gentil ce brave cuisinier, il est gentil, personne n'en doute, personne ne peut en douter. Après tout, y a-t-il beaucoup du monde sur cette sphère qui paye un prix exorbitant pour emmener un bellâtre arrogant faire mumuse sur un bateau et ce pour son propre anniversaire ?
    Oh, bien sûr tu t'en étais rappelé, ou presque, vaguement. Tu ne te souvenais plus bien du jour exact (mais c'était à ça que servirait ton futur manager, à retenir ce genre de détails à ta place) mais tu avais acheté un petit cadeau, en soldes. Du sel parfumé si tes souvenirs étaient bons, soigneusement rangés au fond d'une de tes trois valises, ce qui risquait de rendre leur recherche difficile, car attention, on ne froisse pas ses vêtements quand on est voué à un avenir de diva. Jamais.

    Enfin, toi et ce généreux amenthalysien aviez été séparés dans la foule. Te hissant sur la pointe des pieds, tu cherchais ce généreux donateur, ou, à défaut, une conquête potentielle, ou encore un producteur reconnu auquel vanter ton jeu. Ou quelques célèbres actrices, cela pouvait toujours être utile.
    Mais non, attendez, ce sont ici des matelots qui t'entourent. Distraitement, tu observais leur balai, ils semblaient dirigés par un homme qui... Oh, attendez, non. Non. NON. Il y a erreur voyons ? Toi ? Te saisir de tes délicates mains d'un balais pour nettoyer le pont ? D'ailleurs, comme t'étais-tu retrouvé dans ce ce sordide baraquement ? Ce que cet homme désignait, n'était-ce point un placard ? Il devait y avoir un problème. Vraiment. Sérieusement.
    Ton visage n'étais plus que rictus. De quoi faire fuir les enfants. Un charmante grimace, donc, censée exprimer ton désarroi et ton incompréhension face à cette méprise. Sourcils froncés, tu regardais tes compagnons d'infortune. Un homme un costume noir dont le visage te semblait peut-être vaguement, familier, et une demoiselle qui ne semblait pas emballée par la perspective de passer la soirée à récurer le pont.
    Tel un sans gène, tu imposa ta parole, reformulant avec indignation ce qui avait été dit auparavant.

      « C'est un véritable scandale ! Oser nous confondre avec l'équipage, voyons ! C'est inadmissible, inadmissible ! Le capitaine aura de mes nouvelles dès que j'aurais pu lui mettre la main dessus. »


    Et voilà que tu piétinais, trépignais. Ha, les sagouins ! Rageur, dramatique, tu allais actionner la poignée de la porte la plus proche de toi. Ha, en fait c'était un placard. Tu évitais le balais qui avait manqué de t'éborgner -un scandale vous dis-je !- en tombant et continuait de marmonner combien tu étais mécontent du service en tentant de refermer la grossière porte qui ouvrait sur ce non moins sans gène de placard à balais.

      « Un scandale ! Un véritable scandale ! Nous avons payé pour être ici ! »


    Tu marmonnais pour toi même un « Enfin, non, mais merde. » à peine audible avant de...Ha, satané loquet, il ne voulait pas fermer, il se rebellait ! Son rôle était de fermer cette porte mais il ne voulait pas ! Il refusait de se refermer. Un scandale, vraiment.
    Quelque chose bloquait à l'intérieur, tu rouvrais la porte avant de brailler des insultes au bidon de détergent qui venait de t'écraser le pied en tombant. Oui, vraiment, tu avais l'air du plus exquis des lords en ce moment même. Une crème de douceur et de bonne éducation. Non, vraiment, quand on voit un homme insulter un bidon de javel, on se dit tout de suite « Oh mon dieu ! Qu'il semble raffiné ! Et tellement plein d'esprit. » Quelle classe mes bons amis, quelle classe.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy R. Jacobsen
DARK KNIGHT

♦ Messages : 547
♦ Messages RP : 99
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Enflammée.
♠ Emploi : Maître de l'ARK.
♠ Karnevale : Fire Blast: Transformation physique et maîtrise élémentaire du feu.

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Mer 27 Juin - 6:50

Les deux autres personnes qui restaient et qui étaient vraisemblablement dans la même situation que lui étaient une jeune femme qui gardait son calme malgré la méprise, et un homme dont le visage ne lui était pas inconnu. Ayant été par le passé le numéro un des traqueurs de Raziel, il connaissait presque sur les bout des doigts l’identité de chaque traqueur ayant été à son service. Celui-ci en faisait partie, il n’y avait aucun doute là-dessus. Mais il valait mieux ne pas aborder ce sujet fâcheux, qui était devenu presque tabou désormais. Être un ancien traqueur, reconverti ou non, ce n’était pas une fierté, vraiment pas.

Mais ce type semblait vraiment avoir une case en moins. Andy le trouva agaçant dès qu’il ouvrit la bouche pour crier au blasphème comme si le préjudice que l’on venait de lui porter, atteignait jusqu’à sa dignité humaine. Lorsqu’il ouvrit le placard à balai, manquant de se prendre son contenu en pleine figure, Andy s’exaspéra d’être tombé sur un type aussi ridicule. Mais le pire fut encore le bidon de javel qui lui tomba sur le pied, témoignant d’une pathétique maladresse. Il n’était pas étonnant que les anciens traqueurs soient montrés du doigt avec de pareils spécimen, il ne leur faisait vraiment pas honneur, non.

Andy se posta derrière l’homme et le retourna avant de l’attraper par le col, le toisant d’un regard meurtrier. Il l’aurait bien cogné si ce type en valait réellement la peine, mais comme il ne semblait pas que ce soit le cas, il s’abstint. Par contre il n’hésiterait pas à le traiter par terre par les pieds si cela pouvait le calmer.

« Taisez-vous ou je vous enfonce ce balai là où le soleil ne brille jamais. »

Il le jeta contre le placard qu’il avait précédemment ouvert, faisant ainsi tomber tous les balais qu’il contenait sur le gars aux cheveux blonds. Il ne put retenir un sourire mesquin. Et son regard croisa celui de la jeune femme, qui paraissait bien plus posée. Il déclara sèchement :

« Sortons. J’ai deux mots à toucher au capitaine de ce rafiot, et vous allez m’accompagner. »

L’organisation de l’équipage était terriblement mauvaise et il fallait qu’ils y soient tous les trois pour en témoigner, même s’il doutât un instant qu’amener le blondinet soit une bonne idée ; il risquait de les discréditer aussitôt qu’il aurait ouvert la bouche devant le capitaine. Et Andy ne voulait pas que l’on s’imagine qu’il fréquentait ce genre de personnes… alors avant de quitter la salle, il eut un déclic, et il attrapa une corde qui trainait par ici, puis il empoigna les cheveux d’Alecto pour le tirer vers un coin. Il le ligota pour s’assurer qu’il ne ferait pas d’autre connerie sur le chemin, et lui lança un nouveau regard méprisant, l’air de dire « tu l’ouvres, je t’explose ».

Il confia le bout de corde à la jeune femme, sans lui adresser un regard, et ouvrit la porte du local. Le seul problème, c’est qu’il ne se souvenait plus par où ils étaient passés pour arriver jusqu’ici. Ils avaient été entrainés par les matelots surexcités, et vu le labyrinthe qu’était ce navire, il serait bien compliqué d’atteindre la cabine du capitaine, et surtout de réussir à sortir des locaux de l’équipage…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Aurelle Lorelynne
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 256
♦ Messages RP : 94
♦ Inscription le : 28/04/2012
♠ Emploi : Esclave potentielle
♠ Karnevale : Maîtrise des plantes

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Mer 27 Juin - 9:46

Les mots d'Aurelle n'eurent pas grande emprise sur la situation. Elle fut totalement ignorée par le grand blond qui réagit à son tour à la méprise. Ah ça, il réagissait. Il réagissait... Comme un bon gros aristocrate précieux insupportable de base. Comme l'Amenthalyssien type du centre-ville, qui devait composer assurément 95% des Sphériens grouillant actuellement sur le Panchock. Il s'agitait en tous sens, s'énervait sur tout ce qu'il touchait. De quel droit malmenait-il le mobilier du personnel. Franchement, ces gens n'avaient vraiment jamais appris le respect ! Ah, c'était grandiose. Pourquoi s'obstiner à perdre autant d'énergie pour si peu. S'il en avait seulement dépensé le dixième à essayer de se souvenir du chemin qu'ils venaient d'emprunter, sans doute qu'ils seraient tous déjà sortis de cette situation hautement ridicule. Ridicule, car c'était bien de leur faute au final, ils s'étaient laissés entraîner hors de la foule comme des débutants. Ils n'avaient pas l'air fin.

Quoi qu'il en soit, elle n'eut pas à se préoccuper bien longtemps de devoir supporter les élucubrations de son tristement concitoyen, l'homme en costume noir s'en chargea merveilleusement bien. C'était spectaculaire, la starlette se retrouva projetée dans le placard, puis ligotée, et la fleuriste n'eut pas le temps de comprendre la scène qu'elle se retrouva avec l'extrémité de corde entre les doigts. Elle marqua une pause, cligna des yeux, fixa la corde dans sa main, fixa ce qui se trouvait à l'autre bout, qui fut jadis merveille de perfection et de brillantine, mais ça, c'était avant. Elle ne donnait pas cher de l'intégrité de ses tympans si le bijou réalisait toute l'étendue de la catastrophe, à propos de sa crinière soyeuse.

Cette situation. Après la surprise des premiers instants. Était à mourir de rire. Mais elle se retint comme elle le pouvait. En tout cas son humeur était bien remontée.

« Sortons. J'ai deux mots à toucher au capitaine de ce rafiot, et vous allez m'accompagner. »

« ...D'accord. » Répondit-elle simplement.

Aller importuner le capitaine, juste parce qu'ils s'étaient perdus tout seuls ? Cela paraissait un peu fort à la jeune femme, mais soit. Après tout, ces gens étaient là comme des poissons dans l'eau, c'était leur milieu. Et elle était prête à suivre le type aux cheveux noirs. Déjà parce qu'il avait l'air de faire preuve d'un minimum de calme et d'entendement, et puis parce qu'il avait pas mal de force, au moins plus qu'elle, et qu'elle ne tenait pas franchement à s'attirer ses foudres. Elle voulait juste se reposer et voir du pays, un voyage calme et serein, et elle allait tout faire pour que cela se passe bien, pour éviter au possible de remuer les vagues.

Il venait d'ouvrir la porte. Il devait donc se souvenir de la route, c'était parfait. Plus aucun problème.
Une dernière question se posait alors : et l'autre gars. Le blond. Qu'elle détenait entre ses mains au sens propre. Elle en faisait quoi ? Elle le conduisait tranquillement comme un toutou en laisse ? Pour sûr c'était cocasse, mais... Elle ne pouvait pas faire ça, ce devait être quelqu'un d'important pour être maniéré à ce point, elle ne voulait pas se déjà trouver un ennemi mortel à ses premiers pas en société.

Oh puis après tout. Cette personne n'avait que ce qu'elle méritait. Toute son enfance, des gens comme lui s'étaient moqués d'elle et la malmenaient allègrement, la toisant de la hauteur de leur indécent niveau de vie. C'était l'occasion de prendre une revanche inespérée. Ainsi, poussée par sa haine plus que par le bon sens, elle tira légèrement sur la corde plusieurs fois en s'empêchant un sourire démoniaque.

« Je m'excuse...-adressa-t-elle au blond avec l'air le plus navré qu'elle pouvait se composer, en commençant à avancer vers la porte- Mais allons-y s'il vous plaît... »

Il y avait moyen de rendre ce séjour en terre sauvage très amusant, tout compte fait. Mais pour ce faire il valait mieux ne pas s'égarer dans le dédale de couloirs en bois, et donc ne pas perdre l'homme en noir de vue. Il pouvait bien les laisser là sans se préoccuper de leur sort après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://runamei.tumblr.com/
avatar
Z. Alecto Lytras
AMENTHALYS

♦ Messages : 56
♦ Messages RP : 16
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : Aguicheuse
♠ Emploi : Acteur figurant, ex-traqueur.
♠ Karnevale : Détection de karnevales

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Jeu 28 Juin - 12:47

    Après un bidon d'eau de javel, voilà que c'était l'homme en noir qui attaquait. Tes réflexes étaient bons, certes, mais pas assez pour que tu puisse retourner son agression à ce gentilhomme... Ce qui était de toutes manière une mauvaise idée, car l'identité du dit homme en noir te revenais progressivement, une histoire de traqueurs et de Raziel. Quel poste déjà ? Ah, oui très haut, quel nom ? Oh, bonne question. Ce n'étaient qu'informations de second ordre après tout.
    Enfin, le fait était que tu ne pu répondre à ton envoie direct dans le placard que par des borborygmes indignés, assez représentatifs de la surprise provoquée par l'attaque.

    Après avoir été assommé par quelques brosses, une balayette et son amie la pelle à poussière qui dégringolaient joyeusement de leur placard adoré, tu commençais à te redresser, prêt à clamer encore une fois ton indignation face à un tel traitement, comme quoi cela n'étaient pas des manières d'être civilité.
    Enfin, telle était ton intention quand tu sentis soudain quelque chose empoigner ta preuve de virilité la plus évidente, à savoir ta blonde et entretenue chevelure. Tu retenais donc virilement un petit cri viril qui témoignait avec virilité de ta douleur virile et de ton attachement -viril- à ce viril aspect de ta virilité exacerbée. Les cheveux, c'est sacré. Mais il fallait bien avouer que, bien qu'ayant tenté de te débattre, tu ne pu échapper au ligotage que l'on te réservait. Encore une occasion de râler que tu voulus saisir au vol, ouvrant grand la bouche malgré le regard menaçant de l'homme en noir.
    Sauf que tes lunettes avaient glissé de l'arrête de ton nez. Elles étaient maintenant de travers, ôtant leur voile de verre de devant tes yeux. Ah, tu pouvais le voir maintenant, le karnevale de ce monsieur... Mais surtout, tu voyais son niveau de maîtrise. Et cela n'avait rien de réjouissant. Lors de tes années de traque, tu avais eut à faire à des rebelles et à des collègues dont la maîtrise était absolument excellente, mais ce que tu voyais là devant toi, cela défiait tout ce que tu avais pu voir avant. Ton don était bien pratique, t'offrant une certaine connaissance des karnevales, leur nature, leurs limites, leur niveau de contrôle... Des informations que tu étais tenté de négliger, habituellement, mais qui ici te sautaient littéralement aux yeux. Cet homme ne devait pas être si âgé, parvenir à une telle maîtrise à un âge pareil relevait du prodige... Peut-être était-ce pour cela que l'empereur déchu, Raziel, en avait fait un haut gradé...

    La surprise t'avait temporairement volé ta langue, si bien que sans t'en rendre compte, ou presque, tu te retrouvais promené au bout d'une laisse, chose qui te fit instantanément grimacer. Sans compter que tu pouvais sentir tes cheveux se rebeller, retrouver leur état de nature, et ça, ça n'allait pas du tout.
    La demoiselle s'excusais, tu répondais d'un soupir excédé, soufflais sur une mèche qui te chatouillais le nez. Du coin de l'oeil, tu notais qu'elle possédait elle aussi un karnevale d'Amenthalys, mais à un niveau bien plus raisonnable que chez le type en noir. Ha, mais quel était son nom déjà ? Tu étais bien incapable de t'en souvenir. Tes lunettes menaçaient de tomber.

      « Hum, tant que vous y êtes mademoiselle, pourriez vous juste redresser mes lunettes ? C'est déjà une grande chance que monsieur ne les ait pas tordues... »


    Tu adressais tes pires ondes de malédiction à l'homme en noir, mais mentalement uniquement, à coup de regards aussi sombres qu'outrés. Après avoir vu les dessous de son karnevale, tu avais tout de suite moins envie de l'insulter, par principe de précaution. Savait-on jamais...

      « Peut-être vaudrait-il mieux commencer par trouver un véritable membre de l'équipage pour lui demander de nous conduire au capitaine ? À moins que vous n'ayez mémorisé le plan du navire, bien sûr, ce dont je me permet de douter, hein... »


    Après tout, tu avais du mal à ne pas te montrer infect pendant trop longtemps. Et puis, vraiment, le simple fait d'être tenu en laisse t'exaspérait au plus haut point, quel ridicule voyons ! Pourvu que vous ne croisiez personne qui te connaitrait... Sans doutes ne pourrais-tu plus jamais sortir dans ce vaste monde si l'on te voyais dans cet état... Même pas coiffé... Quelle disgrâce, vraiment.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy R. Jacobsen
DARK KNIGHT

♦ Messages : 547
♦ Messages RP : 99
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Enflammée.
♠ Emploi : Maître de l'ARK.
♠ Karnevale : Fire Blast: Transformation physique et maîtrise élémentaire du feu.

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Ven 29 Juin - 9:44

La diva aux cheveux blonds ne semblait pas être décidée à avancer en silence. L’autre jeune fille se faisait bien plus discrète et manquait visiblement de fermeté vis-à-vis du blondinet. C’était décevant, mais Andy n’avait aucune envie de se salir les mains à trainer derrière lui cet abruti. Après avoir aimablement demandé à la jeune femme de redresser ses lunettes, il se permit des remarques déplacées, comme si personne ici n’était assez lucide pour avoir deviné qu’il était plus simple de demander directement le chemin à un membre de l’équipage.

Les flammes d’Andy commencèrent à frémir d’agacement à l’intérieur de lui, tandis qu’il les contenait calmement pour ne pas perdre son temps à s’énerver contre la starlette blonde. Il ne se retourna même pas, n’accorda pas même un seul regard aux deux autres, et se contenta de répondre sans hésitation ni réflexion par un ordre qui reflétait plus moins son état d’esprit.

« Tais-toi sinon je te tue. »

Les mains dans les poches, il avança dans le couloir, sans même vérifier s’ils le suivaient. Ils pouvaient tout aussi bien partir dans le sens inverse, ce n’était pas son problème si ces deux-là se perdaient encore plus. Et il était plutôt aisé de perdre son chemin dans un pareil labyrinthe ; les couloirs se ressemblaient tous à l’identique, et il y en avait tellement qu’on ne savait jamais trop par où on était passé, si l’on ne connaissait pas avec précision les plans du navire.

Il avança un peu au hasard, dans l’espoir de croiser un membre de l’équipage, et regardait régulièrement sa montre en or, agacé de voir qu’il perdait un temps fou à cela alors qu’il aurait déjà pu rejoindre sa suite. C’est alors qu’il aperçut un homme d’un certain âge, qui venait tout juste de sortir d’une cabine, et à en juger par la façon dont il était habillé c’était très probablement un matelot. Andy s’en approcha et le toisa d’un regard méprisant avant de lui adresser sèchement la parole.

« J’aimerais que vous m’indiquiez le chemin pour rejoindre le pont du bateau. Nous avons été pris pour des membres de l’équipage et ces demoiselles sont bien trop raffinées pour nettoyer le pont, voyez-vous. »

Par « ces demoiselles » il parlait bien entendu de la jeune femme aux cheveux bruns et du blondinet ligoté. Le matelot n’eut aucune réaction particulière à cela et indiqua approximativement le chemin pour sortir, qui apparemment n’était pas bien loin d’ici et facile à reconnaître. Andy suivit alors le chemin qu’il lui avait indiqué, et finit par trouver la grosse porte en métal rouge qui menait à la sortie des locaux et dont il se souvenait à présent. Il l’ouvrit et put alors apercevoir le pont du bateau, juste en dessous, séparé des locaux par un escalier qui longeait le bord du navire.

Andy s’approcha de la barrière et s’appuya dessus, regardant toutes ces personnes qui s’agitaient juste en dessous, sur le pont où on pouvait voir que la piscine avait déjà été ouverte. Il en avait presque oublié les deux autres personnes qui le suivaient, et se contentait d’apprécier la légère brise, déjà fatigué par ce voyage.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Maître du Jeu
MJ

♦ Messages : 70
♦ Messages RP : 63
♦ Inscription le : 22/04/2012

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Ven 29 Juin - 9:53

Un coup de canon retentit soudainement et produit des vibrations inquiétantes sur tout le navire.

D'où cela provient-il ? Est-ce seulement un test ou bien le bateau est-il réellement attaqué ?
Pas de panique, quoi qu'il arrive, le Panchock est suréquipé, et il semble qu'il n'y ait aucun risque. Et pourtant, les passagers ne peuvent s'empêcher de s'inquiéter et se chuchotent des choses entre eux, ils s'agitent sur le pont du bateau, les enfants se mettent à pleurer et l'ambiance change subitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aurelle Lorelynne
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 256
♦ Messages RP : 94
♦ Inscription le : 28/04/2012
♠ Emploi : Esclave potentielle
♠ Karnevale : Maîtrise des plantes

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Ven 29 Juin - 16:58

Il était beau. Il était magnifique. Il était à s'en pâmer, se disait-elle pour se donner le courage de s'approcher assez du précieux pour lui remettre ses lunettes bien droites sur le nez. Allez, il avait été poli. Son regard croisa le sien alors qu'il la dévisageait brièvement. Bah. Il n'avait pas l'air d'un mauvais bougre au final, ils n'étaient juste pas du même monde. Aurelle, dans un élan de compassion, lui dégagea cette mèche qui lui retombait dans les yeux. Voilà, sa dignité devait être à peu près restaurée.

Si on faisait abstraction du saucissonnage.

Refroidi pat les événements, il commençait à émettre un jugement rationnel mais fut ponctué sèchement par l'homme en noir, qui ne perdait pas son temps et disparaissait déjà au travers du couloir. La jeune femme se dépêcha de le suivre, et remercia intérieurement le blond de la suivre de si près sans poser de problème.

Le type qui les conduisait était inquiétant tout compte fait. Il s'était mis à le tutoyer et n'avait pas l'air d'être là pour plaisanter. Si le blond devait être une sorte d'acteur ou de mannequin, elle n'avait pas la moindre idée de l'identité probable de l'autre. Quelqu'un d'influent ? Et sa menace de mort, était-elle sérieuse ? La fleuriste était bien décidée à faire profil bas.

Finalement, un membre de l'équipage. Leur chemin hasardeux semblait avoir réussi à les conduire proches du but. La chance était avec eux. Ils allaient pouvoir repartir tranquillement chacun de leur côté dans leurs chambres respectives, et terminer la journée dans le calme et dans la détente au gré de la houle. Et surtout le plus loin possible de ce type, qui venait encore de parler d'un ton... oppressant à ce matelot qui passait juste par là. Elle serra la corde dans sa main. Le respect n'était vraiment pas le fort des Amenthalyssiens. Garder son calme. Ce contact déplaisant n'allait pas se prolonger...

Peu après ils débouchèrent enfin à l'extérieur. Le périple fut long et difficile, mais ils avaient vaincu. Aurelle se retourna vers son chien d'infortune, se demandant s'il fallait le libérer à présent. Toutes les personnes sur le pont pouvaient voir la scène, et se poser bien des questions, mais elle n'eut pas le temps de considérer si ceci entraînerait ou non un sermon de la part de l'homme en noir, qu'un coup de tonnerre retentit et le bateau se mit à trembler légèrement de tout son long.

Elle regarda autour d'elle, qu'est-ce qu'il s'était passé ? N'aurait-on pas dit un coup de canon ? Elle tourna vivement la tête d'un bout à l'autre de son champ de vision, rien. Absolument rien, un néant inquiétant. Elle pensait avoir rêvé mais les réactions des passagers présents sur le pont lui prouvèrent vite le contraire.

La fleuriste lâcha la corde -de toute manière, tout ceci était ridicule- et s'approcha d'un pas pressé de la barrière, se penchant pour mieux voir ce qu'il se passait en dessous. Peut-être que quelqu'un allait leur expliquer ce qui était en train de se passer. La tension montait à chaque seconde qui passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://runamei.tumblr.com/
avatar
Z. Alecto Lytras
AMENTHALYS

♦ Messages : 56
♦ Messages RP : 16
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : Aguicheuse
♠ Emploi : Acteur figurant, ex-traqueur.
♠ Karnevale : Détection de karnevales

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Sam 30 Juin - 18:09

    Tes verres redressés, tu jetais un coup d'oeil rapide à l'homme en noir dont, le nom, décidément, t'échappais encore. D'étais en quelque sortes rassurant de ne plus pouvoir percevoir la moindre information sur son karnevale, cela lui rendait d'une certaine manière une certaine humanité, bien qu'il demeurât en définitive encore effrayant de froideur. À ta bienfaitrice, à la demoiselle qui avait eut la bonté de redresser tes lunettes et -oh, bonus max- de t'ôter une mèche de la figure, tu adressais un regard de remerciement, assorti d'un sourire blancheur polaire qui brille dans le noir. Allons, si tu pouvais récupérer l'usage de tes mains ligotées, tu lui dédicacerais même une photo. Ça aura de la valeur dans quelques années, n'en doutons pas.
    Mais, pauvre Prima Dona, tu continuais de te plaindre, de placer tes médisants commentaires. Jusqu'à ce que fuse une menace de mort.

      « Tais-toi sinon je te tue. »


    Oh, oui, charmant, plein d'amabilité, vraiment. Ton visages se déformais en une grimace et, si tu ne t'étais pas rappelé la dangerosité de cet homme, si son regard ardent ne t'avait cloué le bec, tu aurais sûrement répondu à cette insulte. Allons, tu aurais pu sortir un truc lourd là. Méchant. « C'est celui qui dit qu'y est ! » au moins. En fait, heureusement que tu n'avais pas répondu. Gentil garçon, tu n'avais qu'émis un râle de chat arrosé et relevé la tête pour bouder, accompagnant ton mouvement de chevelure travaillé d'un « Hum ! » indigné.
    Plus tard, quand tu raconteras cette histoire à tes petits enfants imaginaires qui ne verrons sans doute jamais le jour, tu justifiera ton inaction par une histoire de pacifisme, de ne pas chercher le conflit et autres niaiseries. En réalité, tu avais bien peur de ce type. De son karnevale étrangement puissant, de sa froide aura... Il avait été numéro un des traqueurs de Raziel. S'il n'était pas en train de pourrir au Camp Rouge en ce moment, et s'il était capable de se payer cette croisière, c'était bien s'être reconverti. Comment, tu n'en savais rien, mais tu te plaisais à l'imaginer en grand ponte de la mafia, avec chapeau et cigare, ordonnant l'exécution des traîtres, et se chargeant de convaincre, d'une main de feu, les autres parrains de coopérer avec son organisation. Oui, ça semblait presque réaliste.
    Tu ruminais ainsi tes pensées outrées, te plaisant à l'imaginer en infâme sans coeur brûlant des cadavres dans de grands feux de joie. De l'extérieur, ton travail intellectuel de caricature devait juste ressembler à la diva qui boude, le nez en l'air. Heureusement que l'autre teigne de Clarice n'était pas dans le coin. Avec son petit jeu de « je-lis-dans-tes-pensées-hahaha » elle aurait sans doute prit grand plaisir à se rire de toi.

    Enfin, un matelot. Puisque tu étais interdit de parole, tu te contentais donc de ponctuer les phrases du supposé Padrino de « humhum » sensés exprimer ta complète indignation face au traitement qui vous était réservé. Enfin, jusqu'à ce que quelques mots assassins ne remettre en cause ta virilité, ce qui t'arracha un « Hé ! » plein d'acrimonie. De là, tu jetais un regard à la demoiselle au bout de la laisse, requérant son soutient dans cette difficile épreuve qui requérait calme et contrôle de soi. Face à son absence de réaction, tu te remettais en route derrière l'ex-chouchou de Raziel dopé aux testostérones de karnevale. Dans son dos, et ainsi assuré qu'il ne pouvais te voir, tu lui tirais la langue, comme un gosse puni insultant le maître d'école. Non mais.
    Enfin, vous atteigniez le pont, en surplomb des oisifs voyageurs qui, eux, n'avaient pas été prit pour de pauvres employés, des nettoyeurs de crasse et frotteurs de pont. Les bienheureux. Sans trop t'approcher de la rambarde (au cas où l'on aurait pu te voir dans cette fâcheuse posture de captif saucissonné ) tu regardais en contre bas, cherchant ton hôte généreux dont la silhouette ne semblait pas traîner sur ce pont-là. Bon, Pepper, où étais-tu quand on avait besoin de toi ? Enfin, tu n'avais non plus très envie qu'il vienne te sauver comme une pauvre princesse retenue par un vilain dragon. La « demoiselle » avait tout de même un honneur à conserver.

    Et soudainement, un coup de canon, un son agressif, le bateau, colosse des mers, tremble. Et toi, pauvre marionnette, privé de tes bras, tu manques de tomber. Les humains possédant un libre usage de leurs deux bras ne comprennent pas combien il est difficile de garder son équilibre quand on est manchot. Tu avais toujours tes bras, l'autre mec en noir ne te les avait pas encore brûlé dans un accès de rage, mais, attaché, la gravité t'appelait. Enfin, heureusement, tu étais en bonne forme physique et puisque ta destiné était de te ridiculiser aux yeux de tous, tu pu retrouver une position verticale à peu près stable après avoir exécuté une sorte de danse, passant d'un pied à l'autres, et accompagné de borborygmes qui ressemblaient vaguement à des insultes en allemand. Langue que tu ne risquais évidement pas de connaître puisque attendez, c'est quoi l'Allemagne ?
    Enfin, tu allais t'appuyer dos à la rambarde, à côté de la sympathique demoiselle qui avait déjà eut la bonté de rajuster tes lunettes. Rien à l'horizon, rien. Un test des machines ? Tu n'y croyais qu'à moitié. Une attaque sous-marine ? Tu ne voyais pas l'eau autour du bateau d'où tu étais. Ha, ces soudains tremblement, cette inquiétude dans l'air... Tout cela te rappelait presque la chute de la défunte Alzen première du nom. C'était un symbole de Raziel, ce bateau pouvait-il apparaître comme un quelconque symbole du président D'Essling aux yeux de potentiels rebelles ? Cela te paraissait dur à avaler...

      « Une annonce informant les passagers de l'état des choses serait une délicate attention de la part du capitaine. Histoire que personne ne crie au coup d'Etat si ce n'est qu'un four qui a trop poussé la pyrolyse. Oh et, Mademoiselle, puisque je vois que vous êtes bien aimable, pourriez vous avoir la gentillesse de me libérer les bras. J'aimerais pouvoir un autre avenir que celui de nourriture pour poisson, or, je ne sais pas si vous avez déjà tenté d'être manchotte, mais c'est assez dur de garder son équilibre sur un truc qui bouge quand on a pas de bras. »


    Oui, tu n'avais pas assez parlé durant ces cinq dernières minutes, il fallait bien que ça sorte. Enfin, tu te rappelais la menace de l'homme en noir et, anticipant un regard meurtrier ou autres paroles fielleuses, tu faisais la moue et, d'une voix boudeuse, tu te reprenais.

      « C'est pas moi. J'ai rien dit, j'ai rien fait. Je ne suis qu'innocence. Et puis de toutes façons je... Roh et pis non, rien. »


    Tu ressemblais à un écolier prit en faute, vraiment, un bavard attrapé en flagrant délit qui continue de nier sa faute. Oh, mais d'ailleurs, c'était peut-être ta faute ? Peut être que le bidon de javel qui t'avait agressé s'était ouvert et renversé dans une machine qui avait explosé ? C'était peu crédible, oublies ça. Mais en attendant, tu appréciais peu ton état d'otage encordé quand tout le monde, en contrebas cherchait à comprendre cet inquiétant bruit ou à se réfugier dans leurs suites où ils seraient forcément plus en sécurité, logique.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy R. Jacobsen
DARK KNIGHT

♦ Messages : 547
♦ Messages RP : 99
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Enflammée.
♠ Emploi : Maître de l'ARK.
♠ Karnevale : Fire Blast: Transformation physique et maîtrise élémentaire du feu.

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Lun 2 Juil - 13:10

Andy se redressa soudainement, aux aguets, surpris par le coup de canon qui venait de retentir. Si cela ne lui avait arraché qu’un sursaut, pour la plupart des passagers, c’était une autre histoire. Ils semblaient tous s’agiter sur le pont en contrebas, probablement persuadés qu’il s’agissait là d’une attaque de pirates. Et pourtant, on leur avait assuré qu’aucun navire n’était aussi bien protégé que celui sur lequel ils étaient actuellement, mais tous ne pouvaient s’empêcher de douter, de tout remettre en question dès qu’un détail sans importance fait son apparition.

Il resta relativement calme face à la situation, ne craignant pas les pirates pour un sou, et observait tout ce beau monde en train de piailler des absurdités juste en dessous. Aucune annonce, ne serait-ce que pour rassurer les passagers ? C’était plutôt étrange. Et le blondinet eut apparemment la même réflexion à ce sujet, mais d’une manière bien différente. Andy écouta à peine son discours ridicule étant donné que tout ce qu’il pouvait dire ne faisait que l’agacer davantage ; il tourna la tête légèrement et toisa Alecto d’un regard meurtrier, du coin de l’œil, les mains posées sur la rambarde. Il l’aurait bien jeté par-dessus bord si cela ne tenait qu’à lui.

« Vous êtes simplement d’une bouffonnerie dégradante, Alecto Lytras, ex traqueur. »

Il n’était, aujourd’hui, définitivement pas d’humeur à faire des politesses. Finalement il était juste impatient que ce voyage se termine pour qu’il puisse rentrer à la Zone Alzen et vaquer à ses diverses occupations. Il se lassait de la vie en civilisation, et doutait de pouvoir y reprendre goût un jour. Ça ne lui ferait pourtant pas de mal, il le savait bien…

Il se retourna, le dos appuyé contre la barrière et croisa les bras tout en offrant un regard d’indifférence aux deux personnes qui l’accompagnaient. Et il leur exposa ses déductions, sans réelle intention de les rassurer.

« Ça ne peut pas être des pirates… ce serait trop stupide de leur part, de s’y prendre maintenant alors que nous avons quitté le port il y a tout juste quelques heures. Non pas que je considère que ces sous-merdes soient assez bonnes pour orchestrer un tel assaut… »

Par contre il ne comptait pas garder la diva dans ses pattes toute la journée. Il l’avait attaché à l’origine pour qu’il ne fasse aucune connerie le temps qu’ils retrouvent leur chemin, mais désormais ce n’était plus utile. Il pouvait bien le défaire de ses liens… ou pas d’ailleurs, il préférait laisser ce plaisir à la jeune fille qui les accompagnait.

« Vous pouvez le détacher, si vous voulez. Mademoiselle ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Aurelle Lorelynne
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 256
♦ Messages RP : 94
♦ Inscription le : 28/04/2012
♠ Emploi : Esclave potentielle
♠ Karnevale : Maîtrise des plantes

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Lun 2 Juil - 16:42

Les sphériens peuplant le pont s'agitaient de plus en plus, tandis que la rumeur grondante montait crescendo pour devenir une véritable cacophonie, et toujours pas d'annonce, aucun membre du commandement en vue, rien. Juste leur incompréhension dans laquelle se mêlaient inlassablement tous les scénari possibles et imaginables.

Aurelle, dans la confusion de ses interrogations, considérait la demande légitime de libération de l'homme qui s'était rapproché d'elle. Il avait beau être particulièrement bruyant, ses airs d'enfant avaient quelque chose de plutôt émouvant, enfin ça, c'était avant la nouvelle réplique de l'autre type.

Alecto Lytras ? Un ex-traqueur ? Sans blague ? Cet aristocrate maniéré pour lequel elle se surprenait des élans de compassion a fait partie de cet ordre de l'empire dont elle a dû se cacher toute sa vie au fond de la boutique de fleurs ? On lui avait dit qu'elle n'avait plus rien à craindre, qu'ils étaient soit partis en prison, soit inoffensifs, d'accord, mais elle était loin de tout ça à l'époque. Maintenant qu'elle se trouvait face à un authentique ex-membre de cette organisation, elle ne savait trop que penser. Était-elle réellement en sécurité ? N'y avait-il vraiment aucun groupuscule ayant refusé d'admettre la défaite ? Et ce fameux homme en noir si autoritaire qu'ils suivaient docilement depuis tout à l'heure, qui était-il pour connaître son nom ? Et surtout qui était-il pour qu'un de ces terrifiants ex-traqueurs se montre aussi obéissant ? Peut-être avait-il été un puissant membre de la résistance ? À moins qu'il ait été lui aussi un traqueur, à poste important ? Quel que soit son camp, il devait avoir pas mal d'influence.

Quoi qu'il en soit la fleuriste commençait à trouver des explications plausibles au comportement méprisant du gars mystérieux, et lança sa compassion au large pour la remplacer par la méfiance. C'était vrai, il ne fallait pas se fier aux apparences après tout, peut-être qu'il jouait les idiots mais qu'il ne faisait que bien cacher son jeu...

Le meneur du groupe se mit à leur détailler son opinion sur la situation, enfin, leur parlait-il réellement ? On aurait plutôt dit qu'il réfléchissait à haute voix. Le mot « pirates » fut énoncé et résonna dans la tête de la jeune femme un instant. Il lui semblait à juste titre avoir vraiment vécu dans un tout autre monde pendant toutes ces années. Elle n'aurait jamais imaginé que les bandits des mers existaient vraiment, et resta abasourdie.

Aurelle fut en suivant plus ou moins sommée de détacher ledit Alecto Lytras. Au final ces deux hommes la faisaient de plus en plus flipper à mesure qu'elle restait en leur compagnie. Pourquoi détacher ce type ? Qui savait ce qu'il faisait ici au final ? Peut-être était-ce réellement un coup d'État comme il le suggérait lui même ? Peut-être que le bateau serait attaqué et qu'il était de mèche avec tout cela. Mais alors l'autre homme …? Le bateau était peut-être sur-protégé mais le risque zéro n'existait pas.

Ils étaient louches tous les deux, vraiment louches.

« Bien. » dit-elle, il ne fallait définitivement pas faire de vague pour espérer se séparer d'eux sans accroc. Elle défit un peu précipitamment le nœud qui maintenait le blond dans son entrave, trop pressée de se mettre à distance de lui, occupée à réfléchir à un moyen de quitter les lieux sans avoir l'air trop étrange.

Et toujours pas d'annonce de la part de l'équipe qui dirigeait le navire. Que se passait-il donc, bon sang !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://runamei.tumblr.com/
avatar
Z. Alecto Lytras
AMENTHALYS

♦ Messages : 56
♦ Messages RP : 16
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : Aguicheuse
♠ Emploi : Acteur figurant, ex-traqueur.
♠ Karnevale : Détection de karnevales

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Lun 2 Juil - 19:59

    Tu tiquais quand l'homme en noir eut l'impudeur de mentionner ton ancien travail. Ses mots confirmaient tes souvenirs, comme quoi ce type était bel et bien l'un des ex chien fidèle de Raziel. Ou peut-être pas si fidèle en fait, puisque l'ex empereur avait disparu dans la nature sans que personne ne sache où le trouver. Encore une fois, tu maudissais ta mémoire des noms, vraiment. Tu ne retenais les patronymes que quand ils t'étaient utiles et encore, il ne fallait que quelques mois pour qu'ils passent à la trappe si tu n'utilisais pas cette information fréquemment. Jakartain ? Non, Il u avait un J, un K aussi. Ou un C. ou un QU. Une consonne occlusive vélaire sourde si l'on voulait être exact.
    Tu sentis la demoiselle se tendre quelque peu, changer subtilement d'attitude à ton égard. Tu retenais une grimace, après tout, tu ne pouvais te vanter d'avoir été un traqueur bestial et sauvage comme nombre de tes collègues, en fait tu étais d'une inutilité rare sur le front, ton karnevale n'avait rien d'offensif.

      « Oh, ne me rappelez pas ces années-là, les conditions de travail étaient infernales pour le tein. Enfin, après, ce n'est pas comme si j'avais été un élément important. Moi. »


    Tu étais juste ce type, cette fouine qui balançait les gens au trou en repérant leurs karnevale. Ce n'était pas forcément mieux, mais tu n'avais jamais tué personne, pas directement. Enfin, peut-être que si, mais cela ne pouvait-être dû qu'à tes défaillances en matière de balistique. Quand tu voulais toucher quelqu'un, tu le ratais, même à bout portant fallait-il croire. Et tu touchais quand il ne le fallait pas, donc, si grands blessés il y avait eut, ce n'avait jamais été volontaire, CQFD. Ou comment un traqueur, sensé être une bête de férocité cherche-t-il à se convaincre de son innocence morale en prouvant qu'il est au final un incapable. D'un certain point de vue, ce n'était pas ce qui était arrivé de mieux à ton égo. Mais bref, passons.
    La demoiselle eut la bonté extrême de bien vouloir te détacher, enfin. Tu te frottais les poignets, marqués par les cordes trop serrées.

      « Merci beaucoup, Mademoiselle... ? Je serais bien entendu enchanté de vous offrir un verre quand nous auront touché deux mots à ce capitaine de malheur. »


    Sourire. Maintenant, occupons nous d'une chose importante. De la plus haute importance même. Une mission qui requérait ton attention immédiate. À savoir l'entretient express de ta masse capillaire qui semblait fomenter contre ton coiffeur une rébellion de l'ampleur de celle des karnevaliens contre la dynastie O'Connor. Tu dégainais ainsi les cinq doigts de ta main droite en guise de peine, ainsi qu'un miroir de poche qui se trouvait jusqu'alors et comme son nom l'indique dans une de tes poches. Dieu de dieu. Par la présidentielle paire de chaussette du dimanche d'Howard d'Essling. Tes cheveux dans leur effort d'échapper à tout ordre établi, à leur destin de cheveux de star, méritaient au moins une musique épique et tragique à la fois où se mêleraient violons et percussions, pour le coup. Surtout que la menace de tes doigts vengeurs eurent vite fait d'arranger quelque peu l'apparence de ce champ de bataille crânien, matant enfin l'infâme rébellion... Ce qui en faisait le seul mouvement de contestation contre lequel tu avait été utile, puisque la chute d'Alzen première du nom était là pour te rappeler que tu n'avais été qu'un médiocre traqueur.
    Enfin, de ce que tu avais entendu, on avait causé de pirates et, bien que cela te coûte de l'avouer, tu étais plutôt du même avis que l'homme en noir. Tu haussais les épaules avec un petit soupir.

      « Des pirates n'auraient pas beaucoup de chances de réussite, la moitié du prospectus publicitaire pour la croisière vantait la parfaite sécurité, et l'insubmersibilité de ce navire, et l'on nous l'a répété plusieurs fois encore à bord. Cela pourrait également être une défaillance interne, genre dans les machineries, mais puisque ce cher capitaine ne semble pas avoir envie de nous informer de quoi que ce soit je suppose que cela peut potentiellement impliquer que nous n'avons pas à nous en faire ? »


    Tu redressais tes lunettes, lissais quelques faux-plis de ta chemise. Cette histoire avait déjà duré assez longtemps, tu ne voulais pas particulièrement prolonger ton entrevue avec l'effrayant mec en noir.

      « Je suis en vacances, et je n'en ai pas profité jusque là. Je suggèrerais donc, Mademoiselle, Monsieur, heu... Jakobson ? Non, ne me dites rien, je sais que ce n'est pas ça, mais je n'aurais plus à me souvenir de votre nom d'ici quelques dizaine de minutes si tout se passe bien. Bref, plutôt que de rester ici, allons trouver le capitaine, lui exprimer notre problème puis séparons nous cordialement. À moins que ce bateau n'explose soudainement, nous devrions y arriver. Qu'attendons nous ? »


    Qui l'on attendait ? Sûrement toi qui était occupé à parler pour ne rien dire. Parler toujours plus, tel une pie. Avant que ne s'abatte sur toi un regard méprisant de l'homme de feu, tu levais les mains près de ton visage et les yeux au ciel, avant de désigner l'escalier de métal qui semblait donner sur le pont principal du navire.

      « Non, c'est bon, ok, j'en ai déjà trop dit. Allons-y. Mademoiselle, après vous, si, si j'insiste. »


    Tu lui tendais une main secourable au cas où les marches seraient trop raides, si elle ne se sentait pas le pas assuré sur ce géant des mers. Tu accompagnais ton aide d'un charmant sourire. Les célébrités doivent avoir l'air de princes charmant pour faire hurler les groupies. Tu étais encore loin d'être célèbre, mais ça ne t'empêchais pas de travailler ton jeu pour le théâtre social. Tu avais hâte de t'éloigner de l'autre individu. Tu avais pu de nouveau percevoir, au dessus de tes verres, une parcelle de l'étendue de ses capacités et cela suffisait à t'ôter l'envie de rester trop longtemps dans le coin au cas où il s'énerverait pour de bon.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy R. Jacobsen
DARK KNIGHT

♦ Messages : 547
♦ Messages RP : 99
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Enflammée.
♠ Emploi : Maître de l'ARK.
♠ Karnevale : Fire Blast: Transformation physique et maîtrise élémentaire du feu.

MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   Mar 17 Juil - 9:43

Tandis que l’une était d’un silence de pierre tombale, l’autre déroulait ses paroles à n’en plus finir, ne faisant qu’agacer davantage Andy qui commençait déjà à en avoir mal à la tête. Et le brouhaha ambiant ne l’avantageait en rien, toute cette panique, ces paroles qui s’échangeaient entre les passagers et créaient une cacophonie infernale. Cette croisière supposée être paradisiaque se transformait petit à petit en véritable cauchemar.

Sans écouter la moindre des paroles d’Alecto – qui n’avaient pas plus d’intérêt qu’elles n’avaient de sens – il regarda sa montre avec insistance, cherchant du regard la moindre information qui lui indiquerait ce qu’il se passe réellement. Peut-être un simple test des canons du navire ? Malgré le fait que la venue des pirates soit improbable, cette idée l’était tout autant dans la mesure où ces tests avaient normalement été faits avant que les passagers n’embarquent sur le navire. Il y avait vraiment de quoi se questionner.

Sa petite engueulade du capitaine n’était peut-être plus la priorité à présent. Il se dirigea vers l’escalier qui menait au pont en bousculant Alecto sur son passage, intervenant lorsque celui-ci reparla d’aller voir le capitaine pour lui exposer leur problème. Sans lui accorder un regard, Andy lui répondit au quart de tour.

« Oubliez ça. »

Ou sinon, il pouvait bien y aller, mais ce serait sans lui. Andy adressa un léger sourire à la jeune fille qui s’était montrée assez calme pour mériter de ne pas subir sa colère, et commença à descendre l’escalier pour vaquer à ses occupations.

« Je vais aller me renseigner sur ce qu’il se passe. À la revoyure. »

Topic clos




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Terminé][Event] A Hurried Guess   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé][Event] A Hurried Guess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: Le Panchock-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com