Karnevale Avenue

blblbl
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 [Terminé] Gimme some flesh [Terek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: [Terminé] Gimme some flesh [Terek]   Mer 20 Juin - 14:36

Le cliquetis du clavier. Tu tapais un énième rapport... Sur une expérience fructueuse. Enfin ! Ton soulagement en était presque palpable. Valentina avait été au bord de l'explosion, et vous tous avec. Vous aviez tous été dans un tel état de tension que tu avais eu l'impression de devoir marcher avec une machette à la main afin de te frayer un passage parmi cette sensation ô combien oppressante. Et tu avais surtout eu l'impression de devoir raser les murs lorsque tu t'approchais des bureaux de tes supérieurs. Mieux valait leur apporter de bonnes nouvelles... Comme à tout patron...

Enfin, les temps noirs étaient derrière vous, du moins pour le moment. Tu touchas d'ailleurs du bois pour ne pas te porter la poisse. Grâce aux protocoles ramenés par Sergueï, les expériences avaient pris une dimension différente. Au début, vous aviez tous été mal assurés car peu habitués à cela, mais également très sceptiques... Cependant, lorsque la première expérience testée avec ce protocole s'était soldée par un succès, votre scepticisme avait laissé place à un engouement, toutefois teinté de prudence. Chaque scientifique en charge d'une expérience avait laissé ses préjugés de côté et avait œuvré avec cette nouvelle méthode, ne pouvant qu'en constater l'effectivité. Toi y compris. Tu remercias silencieusement ton patron pour ses trouvailles bénéfiques, qui avaient sauvé vos têtes et le travail déjà accompli.

Tu jetas un œil à la pendule qui ornait un pan de mur immaculé et aussi froid que toi. Tu savais que des cobayes allaient arriver d'ici peu. De Karnevale Avenue... Des... cadeaux de la patronne de la maison close Artemys.
Sergueï étant absent, il t'avait demandé de réceptionner l'arrivage, de les répertorier dans votre base de données, de les classer après des examens de routine, puis de lui transmettre des résultats sur son cellulaire, en utilisant la fonction mail. Un tas de paperasses en perspective... Malheureusement nécessaires afin de ne pas se retrouver dans un capharnaüm incroyable. Tu n'étais pas spécialement friande des taches administratives, mais tu savais t'en acquitter lorsque tu en avais. Tu ne ferais pas exception cette fois ci.

Tu sauvegardas ton dossier puis mis ton ordinateur en veille, et quittas ton bureau, pour te diriger là où l'on stockerait les cobayes, à savoir le deuxième laboratoire. Là aurait donc lieu la première sélection après les tests de base. Y'aurait il des cobayes bons à quelque chose ? Seraient ils tous de simples morceaux de chair qui ne survivraient pas aux premières opérations ? Ou finiraient-ils par dégénérer, comme beaucoup, finissant par être rejetés dans la zone parce que personne n'aurait daigné les achever ?
Tous tes échecs se soldaient par la mort du cobaye. S'il dégénérait, tu l'achevais, aussi simplement que tu aurais écrasé une mouche. Mais tes collègues n'étaient pas tous de cet avis. Et voilà comment on se retrouvait à laisser errer des erreurs ambulantes, qui ne retrouveraient jamais leur humanité.

Lorsque tu arrivas enfin sur place, tu saluas d'un léger signe de tête les personnes présentes pour s'assurer du bon déroulement du transfert, et tu attendis que le « colis » arrive. Ils étaient piles à l'heure. C'était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Terek Vöronov
ta soeeeuuur

♦ Messages : 407
♦ Messages RP : 97
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Jouasse (◕‿◕✿) ou pas.
♠ Emploi : Prostituée (ex-Artemys)
♠ Karnevale : Annulation de tout Karnevale extérieur.

MessageSujet: Re: [Terminé] Gimme some flesh [Terek]   Jeu 21 Juin - 13:08

Au bout d'une heure de vol, Luis ne respirait plus. Terek, fatigué de surveiller quatre zombies shootés au même GHB qui avait tué le doyen du groupe, ne prit pas la peine de foutre ses mains dans le filet de bave ornant la chemise du doyen en question qui comme les autres s'était cru assez malin pour venir consommer en fraude à Artemys ; la mort ne l'excitait pas. Au contraire il se trouvait excessivement nerveux, premièrement d'avoir laissé crever un cobaye en route, deuxièmement parce que quelque part il connaissait la signification du terme cobaye humain mais pas la façon dont l'Association de Recherche sur le Karnevale en tirait utilité et, enfin, parce qu'on racontait qu'Alzen avait pas mal changé depuis la révolution, pas dans le bon sens.

Une fois qu'il eut tiré les trois survivants hors du vaisseau privé posé à semblait-il une centaine de mètres du laboratoire, l'odeur de produits chimiques et de décomposition avancée le dissuada de prêter attention aux ruines en lesquelles consistait le décor et dont le brouillard dégueulasse ne laissait de toute façon pas voir grand chose. Terek fut soudain pressé de rentrer. C'est pourquoi il fila en entraînant les autres vers l'entrée du bâtiment sans s'attarder au milieu des ruines de la ville méconnaissable. Donc les autres suivirent, sauf qu'eux n'avaient pas de quoi se protéger les voies respiratoires et devaient donc avaler la poussière en suspension dans laquelle marinait leur futur nouvel habitat. Terek s'en foutait pour le cas de Kévin, le seul des trois à lui être passé dessus avant qu'on ne grille ses chèques en blanc, enfin pour les autres aussi d'ailleurs ; on disait bien qu'ils ne seraient pas les seuls à vivre là-dedans.

Terek les plaignit vraiment en sont for intérieur lorsqu'enfin passée l'entrée il s'avéra que, malgré la visibilité bien meilleure, l'atmosphère n'était pas plus respirable que la brume opaque qui tapissait les ruines. Si ce fut manifestement par fatigue que les deux mecs du groupe s'affaissèrent comme des loques sur le sol bétonné du hall, la très récemment baptisée Brenda – faute de leur avoir donné son véritable prénom – se vomit plutôt dessus à cause de l'odeur. Terek regarda ailleurs sans quoi il eut été à deux doigts de l'imiter lorsqu'une brune débarqua du couloir d'en face. Pour une fois que ça se passait comme on lui avait dit que ça se passerait, Terek arrêta de faire la gueule, ce qui aurait pu y changer quelque chose s'il s'était démasqué entre deux, or il avait pris le risque de ne pas le faire pour la même raison qui l'avait empêché d'aider sa jeune ex-cliente avec son contenu gastrique.

- Salut c'est pour la livraison. Livraison de quatre spécimens humains. Marrant parce qu'ils étaient effectivement quatre en le comptant lui, ce qu'il ne pigea qu'après une courte pause. Sur le moment un éclair de désespoir traversa ses yeux tournés vers l'étrangère, et pour cause, servir de cobaye de remplacement pour l'honneur de la patronne ça ne lui disait rien. Un rire nerveux plus tard, il se reprit. N-non. Non moi je compte pas en fait il en manque un. Overdose. Il toussa bruyamment et se reprit. En revenir aux choses sérieuses parce que la meuf avait pas l'air d'être là pour rigoler, c'est ce qu'il fit en sentant d'avance venir les coups. Il désigna les trois glorieux camarades dont le plus âgé ne dépassait pas la quarantaine.

- Kévin, Pedro, Brenda. T'as des questions ? Et Brenda, bien que dans les vapes, de se réveiller un peu en comprenant qu'on parlait d'elle, assez pour faire sentir un début de Karnevale Amenthalysien hélas avorté par un inhibiteur qui n'avait pas cessé d'opérer depuis qu'ils avaient quitté le sol de la côte Ouest. Terek lui rendit nonchalament son regard à peine foutu de se donner un air assassin et c'est là qu'il comprit pourquoi c'était lui qui était de corvée ce jour-là ; au moins l'un des trois était dangereux sur ce plan-là et ça ne l'encouragea pas à réduire son oppression sur les alentours. Kévin salua vaguement la nouvelle arrivante et Pedro végétait sagement au pied du mur.




Autres comptes : Nadia Aung ; Adolf Fleisch
Avatars ©️ moi-même.
Userbar graphée par Czeslaw ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gijinkapkmn.forumactif.org/
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] Gimme some flesh [Terek]   Jeu 21 Juin - 21:57

Le groupe des quatre cobayes était assez hétéroclite. Une femme, une péripatéticienne, deux hommes. Tu te demandas pourquoi Artemys les avait envoyés là comme ça, sans personne pour faire un rapport, donner un minimum d'informations à leur sujet. Et que faisait la tapineuse dans le lot ? C'était bien la première fois que tu avais affaire à un spécimen de ce genre. Elle avait mal fait son travail ? Bref, tu espérais qu'ils auraient leurs papiers sur eux, ou qu'ils seraient aptes à décliner leur identité, pour pouvoir agir en conséquence et cacher leur disparition aux Sphériens.

Tu braquas tes yeux sur la bonne femme qui s'était vomi dessus. Charmant vraiment. Et terriblement malodorant. Heureusement pour toi un collègue décida de prendre la situation en main en apportant un seau d'eau pour la rincer sommairement. Vous n'alliez tout de même pas la laisser dans sa saleté. Pour l'instant. Tu jetas un œil aux trois autres cobayes : les deux hommes étaient dans les vapes – certains de tes collègues les auscultèrent – et la fille de joie semblait péter la forme. Du moins, elle était dans un bien meilleur état que ses trois camarades, ce qui n'était pas compliqué au vu des trois légumes que tu avais sous les yeux. Qu'est ce qu'ils avaient bien pu ingérer pour être comme ça ?
Alors que tu t'apprêtais à l'interroger, son regard pour toi changea, et elle te lança qu'elle était pas dans le lot des quatre cobayes. Un était mort d'une overdose ? Ça pouvait expliquer, mais tu étais sceptique. Elle pouvait très bien mentir pour sauver sa peau.

« Il est donc encore dans votre appareil ? à son air affirmatif tu compris que oui et tu te tournas vers deux infirmiers prêts à prendre en charge cette femme aux cheveux verts. Allez vérifier et ramenez ce corps ici s'il existe. On ne va pas les laisser s'en encombrer au retour. »

Tu regardas à nouveau la péripatéticienne qui ressemblait de plus près à... une femme qui aurait pratiqué le bodybuilding au vu des muscles qu'elle arborait. Alors de une, elle se permettait de te tutoyer alors que vous ne vous connaissiez ni d'Eve ni d'Adam, de deux... elle te tutoyait alors que vous ne vous connaissiez ni d'Eve ni d'Adam. Oui, ce tutoiement venait de te faire tiquer avec force. Tu avais l'habitude qu'on te vouvoie. Après avoir cligné des yeux à plusieurs reprises, décidant que cela n'avait aucune importance, tu passas à la réponse à sa question.

« Est ce que par hasard vous pouvez m'en apprendre plus sur eux ? Avez vous récupéré leurs papiers d'identité ? Et... à quoi vous les avez drogués pour les mettre dans cet état ? »

Si vous commenciez les tests rapidement, autant éviter de les faire crever d'une overdose aussi sec, ou mélanger des substances contraires qui pourraient apporter des effets indésirables.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Terek Vöronov
ta soeeeuuur

♦ Messages : 407
♦ Messages RP : 97
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Jouasse (◕‿◕✿) ou pas.
♠ Emploi : Prostituée (ex-Artemys)
♠ Karnevale : Annulation de tout Karnevale extérieur.

MessageSujet: Re: [Terminé] Gimme some flesh [Terek]   Sam 23 Juin - 11:40

Terek un instant l'impression qu'ils n'allaient pas le croire et le foutre en cage lui aussi et s'apprêtait déjà à quitter l'endroit en courant comme il n'avait jamais couru avant que la supérieure manifeste des divers membres du personnel n'aie la meilleure idée de les envoyer voir le cadavre de Luis. Ça se compliqua à nouveau lorsqu'elle réclama les papiers d'identité des sujets de la livraison. Plus par inconscience que par désir de jouer avec le feu, Terek laissa échapper un soupir harassé en visant les deux loques au sol et celle et son vomi dilué qu'il était hors de question qu'il fouille une deuxième fois.

- J'en sais rien moi. Hey Kévin comment tu t'appelles ?! Kévin avait les yeux ouverts mais il semblait déjà loin, l'esprit perdu dans les formes qu'on devinait honorables sous la blouse de la scientifique qui lui attachait les membres dans un mutisme olympien.
- … qu-... quoi ? ... Dommage, c'était pourtant le plus lucides des trois, aussi Terek reprit sans insister d'avantage.
- Ils ont pas leurs papiers tu crois quoi, lui ça fait deux fois qu'il vient sans son portefeuille. Il leva les yeux et se mordit la lèvre dans un exercice de réflexion très intense. Au fond des informations il en avait alors autant pas faire son gros radin et balancer tout ce dont il avait pu être mis au courant depuis qu'on lui avait confié la garde de ces trois débiles, si ça pouvait faire plaisir à la seule gonzesse que ça avait l'air d'intéresser.

- Maiiis je peux t'dire que Brenda a un de ces trucs Amenthalysiens. Et qu'elle est gouine aussi. Et que Kévin a pas d'slip. Bah tant qu'à faire, ils allaient forcément le déshabiller à un moment ou à un autre, si ça pouvait leur éviter la même surprise qu'il avait eue à son heure... On les a gardé deux jours puis personne est venu les réclamer. Pedro déprimait un peu mais les autres étaient super chiants alors on leur a fait prendre du GHB qu'on a fait passer avec du whisky pour qu'ils soient tranquilles, à tous comme ça pas d'jaloux. En parlant de ça, il se retourna en direction de l'entrée d'où une vision brouillée mais bien réelle de l'aéronef leur était accessible et Terek se demanda un instant s'ils auraient le culot de pratiquer une autopsie sur feu le quinquagénaire tellement la confiance avait l'air de régner.

- Leur copain a dû en avoir trop... c'était un week-end de malade donc à mon avis ça a été fait à l'arrache en fait. C'est tout, un conseil ; méfiez-vous pour les autres aussi. Mais alors qu'on emmenait Kévin en premier sur un chariot, Pedro qui avait joué au plus calme du groupe rouvrit soudain les yeux, comme répondant à un signal qui avaient officiellement fait de lui une chose mourante et inoffensive qu'il ne valait même pas la peine de sédater – ou plutôt à l'opportunité rêvée de leur prouver le contraire – et mit un coup de boule au pauvre mec qui s'était penché sur lui l'instant d'avant où il s'avérait encore parfaitement sage. On entendit ce dernier jurer sous la surprise et la douleur tandis que Pedro et sa rage de vivre ne faisaient que commencer à foutre la salle en l'air.

Terek eut tout d'abord un mouvement de recul accompagné d'un couinement aigu au même moment où son Karnevale, alors quasiment au repos, sauta sous la puissance d'un alzenien qui frappait sans prévenir. Il fallut qu'une vitre explosât au mur contre lequel il s'était effondré pour qu'il remette en marche le sien et le bordel se fit immédiatement moins apocalyptique une fois que Pedro se retrouva comme un con amputé de sa Télékinésie. En tout cas Terek s'en remettait doucement, c'était pas normal, elles l'avaient drogué et il se défendait contre les infirmiers qui tentaient une immobilisation à trois comme s'il n'avait jamais rien pris. Alors qu'il se releva prudemment, au milieu des éclats de verre et le regard fixé sur le cobaye désespéré, Terek se demanda s'il l'avait oui ou non vu prendre son verre puis chercha des yeux la grande brune comme pour lui dire que quand il leur avait dit de s'en méfier, il avait eu plus raison qu'il ne l'avait cru.

------------------------------
HRP : oui bon j'ai décidé que Pedro était un gros troll ok ? ok.




Autres comptes : Nadia Aung ; Adolf Fleisch
Avatars ©️ moi-même.
Userbar graphée par Czeslaw ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gijinkapkmn.forumactif.org/
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] Gimme some flesh [Terek]   Dim 24 Juin - 23:44

C'était pire que tout ce à quoi tu aurais pu t'attendre. Est ce que Sergueï avait droit à cela à chaque fois ? Si oui, comment pouvait il supporter ce degré d'incompétence ? Tu voulais bien que les choses ne soient pas réglées comme du papier à musique, mais là c'était la foire, et tu n'étais pas le genre de personne à supporter un bazar comme celui là. Pas sur ton lieu de travail. Pas quand TU te chargeais des choses. Et elle continuait de te tutoyer, comme si vous aviez gardé quelques moutons ensemble. À quand la bise, et l'accolade ? Peut-être l'échange de vos numéros de téléphone aussi, pour vous faire un resto entre amies ? Tu contins un soupir et te concentras sur ta tache immédiate, à savoir l'identification des trois popoles. Un Karnevale Amenthalysien pour la fille ? Intéressant. Tu dégainas ton calepin et ton crayon, y notifiant ce que la péripatéticienne voulait bien te dire, même si tu te foutais de la sexualité de cette femme et de l'absence de slip du gars en train de te reluquer.

Tu éprouvas un sursaut d'intérêt lorsqu'elle te raconta que personne n'était venu réclamer les trois oiseaux. Des personnes lambdas sans doute sans famille... Ou qui était trop éloignée pour venir les récupérer peut-être. Tu essaierais de retrouver la trace de leur identité plus tard, quand ils seraient tous casés dans une cellule, et le Karnevale de « Brenda » déterminé. Tes yeux ne se levèrent pas au ciel – bien que tu en aies envie – quand la catin évoqua le mélange GHB et whisky : alcool et drogue, le combo magnifique, rapidement causeur d'overdose... En gros, vous aviez du bol que trois des cobayes soient encore en vie...
D'ailleurs tes collègues revenaient, avec le corps du quatrième sur une civière. Au vu de son visage, il était clairement pas mort de baston ou quoi que ce soit du genre, ce qui signifiait que la femme aux cheveux verts avait dit vrai, et ne cherchait pas à se couvrir pour pouvoir prendre la poudre d'escampette.

Un des types fut chargé sur un chariot, et alors que le second allait subir le même sort, il se révéla... enragé. Il colla un crâne au scientifique qui s'était penché vers lui, et l'instant d'après, tu fus expédiée contre un mur comme tous les autres, sans cérémonie aucune. Ton souffle se coupa alors que tu retombais sur le sol, tentant de mettre de l'ordre dans ton esprit. La réaction avait été si rapide et inattendue que tu n'avais strictement rien pu faire pour le bloquer. Trois infirmiers bondirent sur le coco alors qu'il semblait privé de son Karnevale. Il ne maitrisait pas ce qu'il faisait ? Tu te relevas, endolorie et furieuse, l'esprit bouillonnant d'hypothèses.

Tu tentas de créer un carcan de glace pour rafraichir les ardeurs du bonhomme, tout en avançant vers eux, mais ta tentative se solda par un échec. Pas moyen de parvenir à quoi que ce soit... pas une once de glace n'apparut. Rien. Le néant total.

« Bordel de merde. »

Waouw. Quels peu châtiés venaient de franchir tes lèvres ! En même temps, vu ce qui se passait actuellement, il était tout à fait compréhensible que tu perdes ton langage propre sur lui. Une catastrophe. Cette livraison était une catastrophe. Et ça te foutait hors de toi. Pour une fois qu'on te confiait les choses, il fallait qu'elles Foirent, oui oui, avec un grand F : je Foire, tu Foires, il Foire, nous Foirons, vous Foirez, ils Foirent. À tous les temps et tous les modes. Ton calme s'était évanoui, comme une plaque de neige aurait fondu au soleil. Tes yeux lançant des éclairs meurtriers, tu demandas d'un ton glacial, détachant bien chaque syllabe.

« QUI bloque les Karnevales ?! »

Cela ne pouvait être que l’œuvre d'un Alzenien. Donc ce n'était pas « Brenda ». Ni Kévin le légume, puisque justement, il était en état de légume. Ni le forcené que tes collègues tentaient désespérément de contenir, puisqu'il vous avait tous envoyés valdinguer. Aucun de tes collègues n'était capable de réaliser ce tour de force. Ne restait donc que... la pute. Tu lui jetas un long regard en coin pour lui faire comprendre que tu savais que c'était elle, et que tu n'étais vraiment, mais vraiment pas contente de son foirage à deux sphéros. Focalisant à nouveau ton attention sur la pile humaine, tu farfouillas dans les poches de ta blouse de scientifique, y trouvant un flacon miraculeusement intact. Tu repéras une seringue dans un emballage, qui s'était cassé la gueule de son chariot, l'attrapas vivement et arrachas ledit emballage pour te saisir de l'outil. Tu te débrouillas pour remplir la seringue de liquide – entre deux tremblements – et allas planter ta seringue pleine dans le cou de « Pedro ». Le produit miracle n'était rien d'autre que de l'insuline et n'allait pas manquer de faire descendre son taux de sucre, le rendant aussi doux qu'un agneau.
Tu contemplas son affaiblissement progressif avec un regard flamboyant et satisfait et une fois à moitié dans les vapes, tes collègues emmenèrent l'énergumène loin de toi. Là tu te tournas vers la pute.

« Il va falloir que nous parlions. Vous et moi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Terek Vöronov
ta soeeeuuur

♦ Messages : 407
♦ Messages RP : 97
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Jouasse (◕‿◕✿) ou pas.
♠ Emploi : Prostituée (ex-Artemys)
♠ Karnevale : Annulation de tout Karnevale extérieur.

MessageSujet: Re: [Terminé] Gimme some flesh [Terek]   Mar 26 Juin - 13:26

Le regard outré de la scientifique éveilla en lui à la fois un sentiment d'insécurité profonde ainsi qu'une satisfaction monumentale. Il n'était pas la cause directe de tout ce bordel mais ce serait quand même sa fête à lui, c'était le côté putain de jouissif. Autrement ça lui attirerait probablement des emmerdes, voire un incident diplomatique et il voulait surtout pas renouer avec le chômage, c'est ce qu'il eut le temps de se dire en rassemblant plus ou moins ses esprits le temps que la brune s'occupe d'inoculer un calmant à leur ami Pedro.

- J'en connais un qui a pas eu sa dose. Il parla pour lui-même et se prépara à quitter l'endroit comme un voleur au moment ou la jeune femme d'humeur assassine ne l'interpelle de nouveau. Il tressaillit. Merde, il avait pas envie de s'expliquer, c'était pas parce qu'il savait qu'elle était dotée d'un Amenthalysien complètement inoffensif pour sa personne qu'il n'avait pas à craindre les coups. Ceci dit il aurait préféré mourir que s'écraser alors que c'était lui qui venait d'éviter à tout le monde de se faire pourrir et qu'il avait actuellement le nez en sang pour ça. Il vira quelques éclats de verre de ses cheveux et abaissa le tissus qui lui masquait le bas du visage, hélas déjà souillé d'un rouge visqueux. Comme il ne pouvait pas discuter avec une gueule pareille, il lui fit signe d'attendre, se pinça le nez quelques secondes le temps que l'hémorragie s'arrête en bon habitué à la chose tout en lui lançant un regard mauvais pour la partie oui j'ai l'air con mais je t'emmerde, ce avant d'enfin pouvoir s'essuyer aussi bien qu'il était possible de le faire dans l'urgence d'un simple revers de main.

Peut-être qu'elle aurait cru le maîtriser toute seule avec le pouvoir qu'elle n'avait pour le coup pas pu activer. À moins qu'eût été capable de lui faire ravaler sa décharge psychique qui avait causé un tel désordre en une poignée de secondes, Terek pour sa part n'en était pas convaincu. Il tâcha cependant de rester poli dans la limite de ses capacités, c'est à dire avec un succès tout aussi limité.

- Hm désolée meuf. J'voulais pas te frustrer, juste nous sauver la vie. On est bien d'accord hein ça arrive jamais. Si tout s'était déroulé comme prévu j'laurais maîtrisé direct mais les Karnevales aussi balèzes ça court pas les rues. Besoin d'aide pour le rangement ?




Autres comptes : Nadia Aung ; Adolf Fleisch
Avatars ©️ moi-même.
Userbar graphée par Czeslaw ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gijinkapkmn.forumactif.org/
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] Gimme some flesh [Terek]   Mar 26 Juin - 15:26

Tu n'avais pas connu une telle colère depuis bien longtemps et il te sembla que ton sang n'était pas près d'arrêter de battre à tes tempes avec fureur. Il fallait que tu te calmes ou tu risquais de te retrouver avec une migraine carabinée. La plupart de tes collègues s'étaient esquivés en embarquant les trois cobayes, de peur que tu leur exploses au nez sans doute. Tu contemplas longuement la péripatéticienne que tu avais apparemment contrariée dans ses plans de fuite. Elle te lança un regard noir tout en rabaissant ce qui lui cachait le bas du visage et pinça son nez pour stopper l'hémorragie nasale qu'elle était en train de subir. Sans doute un contrecoup de son Karnevale... Elle essuya ensuite son nez et s'excusa de t'avoir frustrée.

Frustrée ?! Elle pensait t'avoir frustrée ? Non, elle avait faux sur toute la ligne. Elle t'avait mise hors de toi. Si elle n'avait pas fait joujou avec son Karnevale, les choses auraient été réglées en deux coups de cuiller à soupe, et les dégâts auraient été moindres pour tous ici présents. De même qu'elle n'avait pas fait son travail comme il le fallait puisqu'elle n'avait pas vérifié que tous les cobayes avaient été tranquillisés avant de s'aventurer jusqu'ici. Alors ses simili d'excuses, tu t'en tamponnais un peu et elles avaient bien du mal à passer.

Tu t'exhortas à respirer lentement et profondément pour t'apaiser un tant soit peu. Faire une crise de petite fille ne servirait strictement à rien. Les choses étaient telles qu'elles étaient, et vous ne pourriez pas changer ce qui s'était produit. Juste réfléchir à l'avenir proche. Ce qui risquait d'arriver à la péripatéticienne et les reproches auxquels tu aurais droit pour ce magnifique capharnaüm digne d'un souk d'Opale.

À peu près calme, tu te décidas à parler à la catin.

« Le rangement sera fait par des employés, je n'ai pas besoin de vous pour ça. Nous allons aller dans mon bureau pour discuter au calme. »

Ton ton ne souffrait aucune réplique et la femme le comprit bien, car elle ne chercha pas à négocier quoi que ce soit. Tu lui indiquas d'un signe de la main par où se diriger, et tu marchas à sa suite vers le laboratoire principal de l'A.R.K.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Terminé] Gimme some flesh [Terek]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Gimme some flesh [Terek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: ≈ Laboratoires II & III-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit