Karnevale Avenue

blblbl


 

 [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Mar 12 Juin - 0:37

Maintenant que Caleb avait touché une fortune après avoir été chercher des documents à l'Internat Psychiatrique d'Amenthalys, il devait réfléchir à ce qu'il allait en faire. Il n'allait certainement pas se balader en ville en étalant son fric, c'était le meilleur moyen de se faire dépouiller. Cependant il comptait bien en profiter un peu : c'est pas tout les jours qu'on touche une telle somme. Pas à Almancar donc; où alors?

Il avait vu des cartes de Sphéra qui trainaient sur les tables de bar, et en avait retenu le tracé grossier sous les marques d'alcool. Le plus près était la Nouvelle Alzen, mais d'après ce qu'il se racontait c'était pas vraiment un lieu de grosse marade. Ce n'était même pas la peine d'aborder le sujet d'Opale, il ne tenait pas à retrouver sa famille là-bas - pour peu qu'ils soient encore vivants - et en plus c'était pas là qu'il allait en profiter.

Bon. Amenthalys ou Karnevale Avenue. La première était la capitale, donc il devrait trouver de quoi s'amuser un peu, mais peut-être pas assez... A côté d'Almancar, Amentalys risquait d'être bien sage. Et puis il avait eu des retours assez... plaisants de Karnevale Avenue. Des baroudeurs plus que satisfaits de la maison close et de ses putes ("Ouais elle criait comme une salope! J'te l'dis, c'est des bonnes là-bas"), des pauvres clampins plumés au casino ("Quelques sphéros en plus et je touchais le jackpot!"), ou juste des voyageurs de passage ayant fait un tour à la boite locale ("Ah ça, c'est pas une boite de pédé le Midnight! Pas comme ici où tu choppes la galle en allant aux chiottes"). Il devrait bien trouver son bonheur là-bas.

Il ne pouvait juste pas laisser le pognon sur place par contre. Même pas la peine de penser à l'emporter, se déplacer avec autant sur soi était suicidaire. Il devait donc le planquer. Il connaissait les marécages mieux que beaucoup de monde, mais le sol vaseux et instable empêchait d'enterrer quoi que ce soit si on voulait le retrouver après. Que faire? S'il partait longtemps - et Karnevale Avenue n'était pas tout près si il avait bien compris les cartes - sa cabane serait visitée c'était sûr. Mais peut-être pas sous sa cabane? Elle était construite sur un mélange de terre et de sable assez consistant pour ne pas s'enfoncer, donc enterrer quelque chose devrait être faisable.

Il se mit donc au travail, en pleine journée - après tout ce n'était pas plus anormal que de le faire en pleine nuit, et il y avait un paquet de gens louches qui trainaient des les marais la nuit. Armé d'un pelle qui trainait chez lui (au cas où), il commença à enlever les planches au sol et à creuser, foutant du sable partout chez lui. Bah, c'est pas comme si il faisait le ménage de toute façon. Au bout d'un heure, il prit une mallette contenant l'argent et la déposa au fond du trou. Il contempla un instant son œuvre, trouvant tout ça vraiment trop cliché. Mais qu'est-ce qu'il pouvait faire sinon?

Il reboucha le trou en grognant, et remit les lattes en place. Le sol était dégueulasse, il était couvert de terre, c'était le bordel chez lui après avoir déplacé les meubles; bref un Almancarien typique chez lui. Après avoir remis le bureau dessus, il prépara les maigres affaires qu'il emporterait avec lui. De l'argent, une autre dague qu'il mit dans ses bottes, de la nourriture. Pas d'habits, il en achèterait sur place. Il jeta un dernier regard à sa cabane, un très léger pincement au cœur. Ce n'était au départ qu'un abri où dormir, c'était devenu avec le temps son refuge, là où personne ne rentrait, un havre loin de toutes les emmerdes du monde. Mais tout avait changé à présent. Il n'était plus le petit vaurien à la ramasse typique d'Almancar.

Il sortit et referma la porte. Elle était à moitié branlante de toute façon, juste ce qu'il fallait pour indiquer qu'il n'y avait rien à voler. Ce qui était le cas d'habitude, il espérait que ça continuerait de fonctionner.




Le voyages à travers les montagnes et le désert avait été éprouvant, mais il avait fini par rejoindre Opale. Là, il s'était acheté des vêtements plus adaptés à un tel voyage, tout en restant discret pour éviter une mauvaise rencontre. De toute façon, il avait bien changé en 7 ans, aussi bien mentalement que physiquement. Ne s'attardant pas, il trouva une caravane partant pour Karnevale Avenue et repartit.

Enfin, il arriva à la ville. Brillante, grouillante d'activité, c'était un vrai spectacle comparé à sa petite ville crasseuse. La première chose qu'il fit fut de trouver un hôtel où se laver et se changer. S'il voulait passer incognito ici, il lui faudrait être un minimum propre et bien sapé. Vêtu de nouveaux habits, il arpenta donc la ville tout l'après-midi.

C'était bizarre d'être là en touriste, il avait gardé ses réflexes de voleur et n'était pas encore habitué à sortir de l'argent avant de prendre quoi que ce soit. Parfois les gens le regardaient bizarrement, l'air de se demander d'où il venait. Dans ces cas-là, il se fondait dans la masse comme il savait si bien le faire et disparaissait aux yeux de tous.

Le soir venu, Caleb se retrouva en ville, en pleine forme - voyager en caravane lui avait fait du bien - et il décida de chercher la fameuse boite de nuit de la ville. La maison close, très peu pour lui, merci, et il ne tenait pas à dépenser tout l'argent durement gagné, ou du moins ce qu'il avait emporté, au casino.

A la nuit tombée, il suivit donc les lumières et le son s'échappant de la boite, et trouva le Midnight Club. Presque timide, il entra dedans et alla s'accouder au comptoir directement, perdu dans l'immensité des lieux. Le bruit était assourdissant, la lumière de toutes les couleurs, les gens s'entassaient sur la piste de danse, tout cela faisait beaucoup d'un coup. Il commanda une bière et observa la foule. Ce petit séjour promettait d'être intéressant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Mer 13 Juin - 22:00

« Lia ! Vodkas oranges pour les demoiselles là-bas et bloodys marys plus tequila pour les cocos du fond !
-Ça marche mon cœur ! J’y cours ! »

Disposant les verres pleins à ras bord sur son plateau en prenant garde à ne pas perdre une seule goutte au passage, Lia se hâta de rejoindre lesdites jeunes femmes dont deux sur trois étaient déjà pompettes et, l’air avenant, leur posa leurs boissons sur la table avant de filer en direction du petit groupe de jeunes gens sur leur trente et un à l’affut de la moindre proie de choix qui aurait la mauvaise idée de s’empêtrer dans leurs filets. De jeunes coqs comme elle en voyaient tous les jours et à qui il fallait sourire le plus gracieusement possible à défaut de pouvoir leur apprendre les bonnes manières. Et puis à quoi bon s’en mêler ? Dans la plupart des cas ce genre d’individus finissait la soirée avec une splendide marque rougeâtre sur la joue comme preuve de leur débâcle ce qui comblait de ravissement la jeune maid….

Les fins de semaines n’étaient jamais de tout repos pour les serveuses du Midnight, lesquelles enchainaient les commandes sans sourciller, véritables acrobates juchées sur leurs talons aiguilles se frayant sans cesse bon gré mal gré un chemin parmi la masse compacte des karnevaliens désireux le temps d’une nuit de laisser de côté tracas et préoccupations accumulés les jours précédents. Lia avait beau être rompue à ce difficile exercice qui consistait à ne décevoir un client sous aucun prétexte, il lui arrivait de temps à autres à l’instar de ses camarades de ressentir les effets de la fatigue et de ne rêver que d’une chose : s’affaler de tout son poids sur une chaise pour ensuite siroter une bonne tisane en soupirant d’aise. Chose qui n’advenait que très rarement heureusement, tant la jeune femme était bourrée d’énergie !

Ce soir-là, elle vibrait d’ailleurs plus que de coutume, voletant d’une table à l’autre le regard brillant de mille feux, distribuant moult sourires et œillades complices en cours de route, s’arrêtant en chemin pour ne serait-ce que pour s’esclaffer en compagnie d’une connaissance ou d’un consommateur de longue date, ses oreilles bien sur grandes ouvertes sur le monde environnant. Quoi de plus normal lorsqu’on vient de se procurer aussi bien un nouveau set de cartes que tout un assortiment de confiseries aromatisées ? La musique agissant sur son être comme une puissante drogue, elle brulait de se jeter à l’assaut de la piste, de se tordre de rire devant la mine déconfite d’un habitué ayant perdu aux devinettes, de s’amuser en somme. Et allez savoir pourquoi quelque chose lui disait qu’elle ne serait pas déçue cette nuit….

Repérant très vite quelques-uns de ses plus grands fans (dont certains qui lui avaient fait une cour si assidue des mois durant qu’elle n’avait pas résisté à la tentation de les contenter un minimum… avant de leur faire aimablement comprendre qu’elle en avait assez de ce petit jeu…m’enfin peu importe : ils avaient été contents, elle s’était bien amusée…)confortablement installés non loin du bar, elle s’empressa de les rejoindre, un grand sourire aux lèvres, leurs cocktails favoris sur les bras avant de se caler à la demande pressante d’un grand brun aux yeux noisettes sur ses genoux et d’entamer la conversation.

Il fut question pendant quelques minutes des dernières nouvelles de Karnevale Avenue. Puis l’on trinqua une première fois et l’on plaisanta un peu. S’ensuivit un tour sur la piste histoire de s’échauffer. Puis encore un verre et deux blagues à mourir de rire. Un autre verre. Et l’on commença à jouer aux cartes, probablement le moment le plus attendu de la soirée. Car en plus d’adorer cela, Lia était une excellente joueuse qu’il était difficile de battre…Et qui disait battre Lia aux cartes ou aux devinettes disait gage….et inversement évidemment !


Au bout d’un quart d’heure, elle venait de gagner une partie et ce fut triomphalement qu’elle réclama son dû, obligeant ses compagnons à s’enfiler trois verres de vodka épicée cul sec. Trop facile…Si avec cela le Midnight avait des difficultés quant aux rentrées d’argent…..

C’est alors que son grand brun, rouge comme une tomate, après s’être levé tel un automate rouillé pour une raison quelconque –d’après ce qu’elle avait compris, une envie pressante- vacilla au niveau du bar, s’effondrant sur un pauvre diable fraichement arrivé qui n’avait pas l’air à son aise au milieu des exclamations et des cris. Il lui aurait d’ailleurs bien volontiers fait dessus si Lia ne s’était aussitôt précipitée pour le prendre par les aisselles en le disputant gentiment.

« Non mais mon chou ! Voyons ! Quelles manières ! Je vous avais pourtant bien expliqué que les toilettes se trouvent de l’autre côté ! Là vous voyez, vous déranger tout le monde et me peinez affreusement ! »

L’intéressé grommela des excuses, enfin quelque chose s’apparentant à des excuses vu l’état dans lequel il était, ce qui lui valut en retour une cascade de compliments, avant de se faire transporter par le barman au petit coin tandis que Lia se concentrait sur le malheureux qui n’en revenait pas de l’affaire. « Il faut l’excuser monsieur : l’abus d’alcool peut faire tellement de ravages….vous n’avez rien j’espère ? »

Un joueur en moins…..quelle horreur…

[quand je te disais que j’aime les pavés xD !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Sam 16 Juin - 10:55

Les gens avaient continué d'affluer dans la boite, alors que Caleb restait tranquillement assis au comptoir. L'alcool aidant, il commençait petit à petit à se relaxer, et à commander des doses plus fortes. Il n'était pas saoul, pas encore, mais il comptait bien finir par l'être. Il avait besoin de ça pour se remettre de ses émotions. Il venait de toucher 7000 sphéros. Rien ne serait plus comme avant.

Qu'allait-il en faire? Acheter une baraque convenable, se retirer du monde? Ou au contraire investir pour gagner toujours plus, devenir quelqu'un d'important? Il rejeta la dernière possibilité immédiatement. Il n'avait pas envie de tremper dans tous ces complots politiques, et une grosse somme d'argent c'était une grosse somme d'emmerde.

Se couper du monde? Au moins, plus de problème, le monde le laisserait en paix, et tout le monde serait content. Le calme, la tranquillité... L'ennui. Il devait bien se l'avouer, quand il passait de longues périodes dans sa cabane sans redescendre en ville, il se faisait chier. Ça lui faisait mal de l'admettre, mais sa vie serait bien fade sans son lot d'excitation et d'imprévus. Mais juste à petite dose hein. Il ne tenait pas à recommencer l'épisode du ver géant.

Il était plongé dans ses pensées quand quelque chose lui tomba dessus. Ou quelqu'un, mais rendu à l'état de légume par l'alcool, il n'avait plus grand chose d'un homme. Une serveuse se précipita pour le soutenir avant qu'il ne lui vomisse ou pisse dessus, lui faisant un sermon comme s'il était un grand aristocrate de douze ans. Caleb grogna que ça allait, mécontent qu'on ait interrompu ses pensées.

    "C'est bon. Mais faudrait les cadrer un peu ces types. Ça boit comme un trou et ça sait pas se tenir après."

Ah, hypocrisie quand tu nous tiens. Lui-même ne se saoulait pas souvent à un tel point, mais les rares fois où ça lui était arrivé, il ne se souvenait de quasiment rien. Alors son comportement dans ces moments-là... Il ne tarderait pas à le savoir de toute façon, si la soirée se passait comme prévu.

Il hocha la tête vers la table de jeux d'où venait la serveuse et l'autre type.


    "Il trichait pas au moins?"

Caleb jouait aux cartes régulièrement, et s'il se débrouillait plutôt bien, il ne trichait jamais. Peur d'être découvert? Incapacité de le faire? Qui sait. Il n'en avait de toute façon pas besoin, et ne refusait jamais une bonne partie de cartes. Elles comportaient une part d'imprévu, mais juste assez pour ne pas que ça dégénère. Enfin, sauf quand quelqu'un trichait ou n'était pas follement heureux de se faire dépouiller, dans ce cas ça finissait en bagarre générale et Caleb se débrouillait pour s'éclipser.

    "Vous jouez à quoi d'ailleurs?"

La serveuse avait l'air un peu cruche, mais il se sentait d'humeur à papoter. Leur partie l'intriguait en plus, il ne reconnaissait pas les règles, et il semblait qu'ils doivent boire quand ils perdaient. Voilà qui avait l'air d'être amusant.


[Quand je te disais que je pouvais pas faire des pavés tout le temps xD]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Sam 16 Juin - 21:19

A son grand soulagement, le jeune homme ne manifesta qu’un agacement tout naturel vu ce qu’il avait failli endurer, se contentant de lui faire remarquer qu’il aurait été bon de mieux surveiller ce genre de personnages, constatation qui la fit légèrement tiquer. Encore un qui n’avait pas idée de la difficulté du métier...Le staff du Midnight avait beau être trié sur le volet, il ne pouvait pas être au four et au moulin, notamment au vu du nombre incalculable d’individus qui finissaient leurs soirées avec la gueule de bois : il lui était même arrivé une fois ou deux de devoir raccompagner au petit matin des personnes que l’alcool avait transformé en violeurs potentiels…

Elle parvint cependant à dissimuler son mouvement d’humeur par un léger sourire de façade tout en dévisageant discrètement le nouvel arrivé. La vingtaine environ, les cheveux noirs de jais frisotés, l’air propret, les traits réguliers et délicats, il lui faisait un peu penser à ces poupées de porcelaine qui trônaient dans les vitrines de magasins de jouets que les enfants contemplaient avec des yeux grands comme des soucoupes, ce qui ne manqua pas de la faire rire en son for intérieur. Plus féminin que lui, elle n’en connaissait qu’un ; un drôle de blondinet au teint diaphane rusé comme un renard….

*La brunette et la blondinette ! Si c’est pas mimi ! Un couple parfaaait que ça serait !*

"Il trichait pas au moins?"

La question du damoiseau la ramena sur terre en moins de deux. Oh oh….voilà qui devenait un tantinet intéressant. Donnant libre court à sa bonne humeur, elle éclata de rire avant de répondre d’une voix friponne. « L’aurait-il voulu je me serais fait une joie de le corriger vertement ! Et dieu sait si je peux être mauvaise quand on ose tricher ! »

Les quelques imbéciles qui s’étaient essayé à cet exercice avaient encouru son courroux sous toutes ses formes et leurs cris de détresse résonnaient encore dans ses oreilles. D’ailleurs, ces épisodes étaient d’ordinaire si divertissants qu’ils faisaient la une pendant une semaine et que ses collègues et elle se tordaient de rire sitôt descendus à l’office !

Son regard suivi celui de son interlocuteur en direction de la table couverte de cartes. Elle sentait le connaisseur dans ce corps de gamin impubère, celui qui prenait plaisir à jouer loyalement jusqu’au bout. Et cela fit monter d’un cran son excitation. Comme si elle venait de trouver la perle rare afin de passer une soirée d’enfer. Ce pourquoi ses iris se mirent à briller ainsi que des étoiles lorsqu’il lui demanda intrigué à quoi ils étaient en train de jouer. Ce pourquoi elle s’empressa de minauder tout en se rapprochant de son compagnon encore alerte. « Eh bien nous venions de terminer une partie de rami avant que notre ami ne se sente mal. La première de notre circuit spécial week end d’ailleurs…, comme si de rien n’était, elle ramassa les cartes et commença à les mélanger avec rapidité, le cœur battant à la chamade, souhaiteriez-vous vous joindre à nous ? Le circuit est bien plus intéressant quand l’on se retrouve à trois ou quatre joueurs…. »

Elle sentait que la curiosité dévorait son être. Qu’il brulait d’envie de se lancer. Mais que quelque chose le tracassait un chouia, ce qui la plia en quatre. « Si c’est l’argent qui vous fait peur, soyez sans crainte, réussit-elle à articuler après s’être calmée, là n’est pas le but ! Le casino se suffit à lui-même pour cela ! Ce que nous appelons le circuit spécial week-end fonctionne en gages ! Rien de bien méchant je vous assure : juste de quoi passer un bon moment…. »

Elle posa avec assurance le paquet sur la surface vitrée de la table, les yeux fixés sur le visage du jeune homme. « Trois parties. Entre les trois, un gage pour les perdants. Si vous gagnez deux parties sur trois au minimum, vous pouvez décider du prochain jeu. Si je gagne, je ferai comme bon me semble. Les gages sont libres. Cela peut être n’importe quoi. Il va sans dire que plus le circuit progresse, plus les gages sont farfelus. Et mieux vaut ne pas essayer de ne pas les honorer…, son camarade coupa le paquet avant qu’elle ne se mette à distribuer, L'objectif ici est d’infliger le plus grand nombre de points à ses adversaires donc de ne pas garder de cartes dans la main. Pour descendre, il faut marquer 51 points. Interdiction de descendre sans une tierce. S’il y a descente d’un coup avant que les autres n’aient descendus, c’est ce qu’on appelle un rami blanc : tout le monde prend 200 points. S’il y a descente et que les autres ont descendus, le décompte des points procède normalement, sauf pour quelqu’un qui n’aurait pu descendre. Dans ce cas-là, la personne prend 100 points. »

La dernière carte se posa sur le tas en face d’elle. « Alors ? Prêt à tenter le diable?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Dim 17 Juin - 16:15

La serveuse éclata de rire quand il demanda si le type qui venait de se lever avait triché, et assura qu'elle lui en aurait collé une si ça avait été le cas. Méfiant, Caleb la crut néanmoins capable de le faire. Peut-être que sous ces cheveux rose et cet air désinvolte se cachait une force monstre? Peut-être que c'était ça son karnevale?

Il haussa les épaules et la regarda s'exciter en se rapprochant de la table de jeu. Ah, c'était donc une histoire de gages. Bah, ça ne pourrait pas être bien méchant. Il ne voyait pas ce que cette fille pourrait lui faire de toute façon. Il s'approcha nonchalamment de la table, et l'écouta expliquer les règles. Caleb saisit globalement le système de jeu, et quand elle le regarda avec comme un air de défi dans les yeux, sa décision était prise. Il prit place autour de la table.

    "Essayons... Donc si je gagne, je donne un gage c'est ça?"

Un petit sourire s'étira sur ses lèvres. Quelques idées commencèrent à lui venir à l'esprit, notamment pour que la serveuse arrête de le regarder en se foutant de lui. Il ne savait pas bien si c'était parce qu'il avait l'air perdu ou s'il avait l'air jeune, ou pour encore une autre raison, mais il n'aimait pas ça.

Il regarda ses cartes et grimaça. Le jeu commençait mal. Il avait un brelan de 3 et un autre de 5, mais pas de tierce. Et ça ne faisait que 24 points. En soupirant, il piocha une carte, et voyant que ça ne l'aidait en rien, se défaussa d'une autre.

Deux tours plus tard, il put enfin poser des cartes. Une tierce du 9 au valet de pique, et ses deux brelans. Satisfait, il comptabilisa ses 53 points, et vit le jeu d'un meilleur œil. Cependant, la jeune serveuse se débrouillait plus que bien et prit rapidement l'avantage.

La partie continua, Caleb marqua encore quelques points, mais ce ne fut pas suffisant. Maitrisant mal les subtilités de ce jeu qu'il ne connaissait pas, il se retrouva perdant de la première partie. Il lui restait 64 points dans la main, dont un as qu'il n'avait pas su placer.

Renfrogné, il lança :

    "On dirait que le rami n'est pas mon fort... Mais j'ai accepté de jouer, alors j'accepte de me soumettre aux règles. Je vous écoute pour le gage."

Il espérait juste qu'il n'aurait rien de trop idiot à faire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Dim 17 Juin - 21:50

Son sourire s’élargit lorsque le jeune homme se décida à prendre place en face d’elle, l’air déterminé. Son intuition ne lui avait une fois de plus pas fait défaut : elle allait bien s’amuser….

Son jeu était superbe. Deux tierces en plus d’un brelan de 10 et d’un de 8. Comme si cela ne suffisait pas, elle piocha dès le deuxième tour un as de pique parfait pour compléter sa tierce suivi au tour suivant d’un joker qui lui fit l’effet d’une bombe dans la tête. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, elle avait toujours eu une chance incroyable aux jeux. Peut-être parce qu’elle faisait montre d’un optimisme à toute épreuve. Peut-être aussi parce qu’elle se concentrait énormément durant les parties, malgré son air enfantin.

Elle savait son partenaire perdu d’avance, l’alcool ayant altéré ses sens en plus de son inattention habituelle. En revanche, le petit nouveau se défendait remarquablement bien pour quelqu’un qui n’avait jamais joué au rami auparavant, ce qui ne fit que croitre son intérêt. Malheureusement pour lui, elle fut plus rapide. D’une traite, sitôt que l’occasion se présenta, elle descendit, faisant marquer 100 points à son client favori et 64 points au jeune homme. Qu’est ce qu’elle aimait ce jeu !

Elle ne put s’empêcher d’aborder un air victorieux tandis qu’elle dictait d’une voix féline ses directives à ces messieurs, dont l’un n’en finissait pas de se prendre la tête entre les mains en pestant contre lui-même. C’est qu’il était déjà mal en point ce pauvre chou et qu’en connaissance de cause il savait que Lia ne l’épargnerait pas pour autant…

« Ne soyez pas sévère avec vous. Pour un débutant, vous vous en êtes bien tiré ! Fit-elle à l’intention du damoiseau au visage poupin avant de continuer en faisant mine de réfléchir, alors ce gage….huumm…eh bien soyons gentils : commençons par quelque chose de tout à fait abordable ! »

Elle se leva alors, légère comme une plume, le temps de se diriger vers le bar, de murmurer quelques mots à son ami le barman et de revenir, le plateau croulant sous les coupes de vodka gin cassis. Chantonnant comme si de rien n’était, elle disposa en face de chacun des deux hommes cinq verres brillant de mille feux puis s’exclama, les mains sur les hanches : « Et voici ! 5 coupes chacun à boire cul sec ! Quand vous voulez messieurs… »

Sur ce, ne perdant pas une miette du spectacle, elle attendit qu’ils honorent leur gage bon gré mal gré avant de s’écrier telle une gamine surexcitée : « Magnifique ! On va pouvoir reprendre ! La la la !» Instinctivement, elle se décala de quelques centimètres sur la droite en captant un gargouillis en provenance de l’estomac de son client. Elle n’avait aucunement l’intention qu’on la prenne de nouveau pour une bassine. Pourvu qu’il ne lui fasse pas faux bond tout de suite : elle trouverait certes toujours un habitué pour le remplacer surtout à cette heure tardive. Mais le jeu ne faisait que débuter et elle aimait bien cette souris chétive qui se débattait faiblement entre ses griffes…

Trois tours.
C’est le temps qu’il lui fallut pour descendre ses cartes sans que ses adversaires n’aient pu bouger le petit doigt. La main avait été on ne peut plus bonne. La pioche impeccable. Sa dextérité avait fait le reste. De quoi amplement exulter. Car peu importe le résultat de la prochaine partie, elle venait de remporter deux victoires consécutives, ce qui lui donnait d’office le droit de décider du déroulement des festivités….

« Une victoire à rajouter à mon palmarès mes chers…pas trop déçus j’espère ? Ne vous inquiétez pas : pour votre prochain gage, il vous faudra seulement vous rendre sur la piste et danser la macaréna en la chantant. Et attention ! Pas de canon ! Je veux de la synchronisation dans vos mouvements c’est compris ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Lun 18 Juin - 13:51

Il s'en était peut-être bien tiré, mais il se retrouvait quand même avec cinq verres devant lui. Il renifla le contenant, méfiant. Ça sentait vaguement le cassis, mais il se doutait bien qu'il n'aurait pas à boire un simple jus de fruit.

Le type à côté de lui avait l'air désolé, mais pas surpris. Apparemment il avait l'habitude de ce genre de gage. Ne sachant pas à quoi s'attendre, Caleb saisit le premier verre et l'avala cul-sec. L'alcool lui brula la gorge et s'embrasa dans son estomac. Il ne savait pas exactement ce qu'il y avait comme alcool dedans, mais c'était bien dosé.

Voyant que l'autre homme avait presque fini de vider les siens, il se résigna et but les autres. Un verre. Deux verres. Tout son corps le brulait, et il commençait à sentir des picotements dans le bout des doigts. Trois verres. Sa main tendue semblait lointaine, ou peut-être était-ce seulement lui qui plissait les yeux pour y voir clair. Quatre verres. Il reposa la dernière coupe vidée sur la table, l'esprit vide.

La serveuse avait l'air ravie. Les cartes tournèrent et se retrouvèrent entre les mains de Caleb. Les chiffres et couleurs se succédaient, mais il avait du mal à faire le point. Les effets des cul-sec se dissiperaient dans peu de temps, en attendant il n'arrivait pas à se concentrer. Il cligna des yeux, et d'un coup la fille aux cheveux roses les regardait comme un prédateur regardant sa proie. Elle n'avait plus de cartes. Il avait toutes les siennes.

Il l'écouta hébété leur ordonner d'aller danser. Fronçant les sourcils, il s'apprêta à lui dire qu'il ne dansait pas, quand l'homme à côté de lui lui pressa l'épaule.

    "Ne refuse pas. C'est pire sinon."

Il se souvint vaguement avoir entendu des instructions là-dessus. Dans son état, il ne voyait pas bien comment ça pourrait être pire, mais l'alcool aidant, il se décida à aller danser. Quand il buvait, il se désinhibait et arrivait presque à supporter l'amas de corps qui se pressaient contre le sien sur les pistes de danse.

    "Bon, d'accord... Mais il va falloir changer la musique..."

La jeune fille disparut, et quand elle revint la musique avait changé. L'air plus ou moins entrainant et répétitif de la macarena pulsait dans la boite. Grommelant, il se fondit dans la masse et se mit en position. Heureusement qu'il avait bu, il n'aurait pas supporté une telle humiliation sinon.

Un groupe de jeunes commença à beugler les paroles à côté de lui, et il suivit leurs mouvements. Il se sentait idiot, surtout quand il vit le regard fixe de la serveuse sur lui, l'incitant à chanter. Il se plia toutefois à sa volonté, et grommela en rythme.

Ce qui est particulièrement agréable avec cette chanson, c'est qu'elle ne finit jamais. Une éternité plus tard donc, ou trois minutes selon les versions - encore heureux, la chanson avait été coupée, boite de nuit oblige - il se vautra sur son siège devant la table de jeu. Il avait légèrement dégrisé, et espérait bien gagner la partie suivante. Il ne tenait pas vraiment à devoir exécuter un gage encore pire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Mar 19 Juin - 16:17

Qu’il lui était malaisé de se contenir alors que ses clients, pâles comme la mort, se dirigeaient tant bien que mal vers la piste comme s’ils se rendaient à l’abattoir ! Car quoi de plus amusant à vrai dire que de contempler deux hommes à moitié ivres se préparer à entamer une macarena explosive sous le feu des projecteurs et au milieu des vivats de la foule ?

*Lalala ! Ce que j’aime les week-ends !*


Le cœur bondissant de joie, elle se précipita vers le DJ et, les yeux doux, lui toucha deux mots avant de regagner son siège la tête haute telle une souveraine s’apprêtant à assister à une séance de torture. Croisant élégamment les jambes, le menton posé sur les paumes de ses fines mains, elle attendit un instant que tout le monde soit en place et donna le signal du départ d’un léger clin d’œil.

La musique s’emballa.

Ce fut alors l’euphorie. La boite vrombit. Les bras s’agitèrent. Durant quelques minutes, corps et sons ne firent plus qu’un, se mouvant à la même vitesse. Un spectacle fascinant, passionnant, ponctué par une cascade de paroles en provenance de l’assistance qui se déversa onctueusement dans son être la faisant frissonner de plaisir. Pas question de perdre une miette de la scène, d’autant que ses deux zigotos étaient à mourir de rire avec leurs voix pâteuses mêlées aux hurlements des danseurs ainsi que leurs mouvements maladroits qui leur donnaient l’apparence de vieux canards impotents ! Dommage qu’elle n’ait pas songé plus tôt à la danse des canards tiens : ils auraient joué leur rôle à la perfection ! Un deux trois quatre….un deux trois quatre….ah ! Faux mouvement ! Rien de grave heureusement ! Un deux trois quatre….un deux trois quatre…hum….un mot écorché…allait-elle sévir ? Hum…non…dans sa grande bonté elle allait fermer les yeux pour une fois….Un deux trois quatre….comment ? Déjà fini ?

*Oh non ! Pfff ! Juste quand ça commençait à devenir loufoque ! Mais quelle arnaque !*

Le temps de pousser un soupir de déception, d’afficher une moue boudeuse en pestant aussi bien contre le DJ que contre la durée des tubes et elle était de nouveau la sublissime Aemilia aux sourires câlins, prête à accueillir les deux hommes essoufflés, en nage, et rouges comme des écrevisses qui sans faire de manières, s’écroulèrent sur leurs chaises sans un mot. Un peu comme des sacs à patates que l’on aurait jeté à la hâte dans un fourgon sous un soleil de plomb….La comparaison lui valut un début de fou rire qu’elle comprima en se mordant avec discrétion les lèvres avant de rendre son verdict : « Pas mal. Pas mal du tout. Juste deux ou trois petites erreurs que j’ai relevé cependant rien de grave. Voulons-nous procéder ? »

Et sans transition, elle tendit le paquet à son jeune voisin de façon à ce qu’il le mélange avec soin et distribue les cartes, l’esprit croulant sous les idées tordues qui lui venaient au fur et à mesure qu’elle découvrait son jeu, ravie. Pas aussi bon que la fois d’avant mais de quoi assurer ses arrières sans trop de problèmes, les deux brelans, l’un de dames, l’autre de 9, compensant largement l’absence de tierce.

Confiante, elle regarda sans animosité ses adversaires la devancer. S’ils pensaient vraiment qu’elle allait rester là en se tournant les pouces…cinq tours. Six tours. Sept. Patiemment, prudemment elle tissait sa toile ainsi qu’une araignée en quête d’une proie, laissant ces messieurs baisser leur garde, persuadés de leur future victoire. Quelle idée de mettre la charrue avant les bœufs…

Pioche. 6 de cœur.
Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres. « Je finis…. »
Et sous les regards accablés de ses compagnons, elle descendit, ses cartes claquant sur la table sans pitié. Pourquoi devait-elle en faire preuve d’ailleurs ? Elle avait gagné. Ils avaient perdu. Point barre.

« Troisième victoire messieurs…., susurra-t-elle à leur adresse, ses iris rubis luisant d’un éclat assassin, il semblerait que je sois la grande gagnante de ce premier jeu….que vais-je pouvoir vous infliger….oh mais oui je sais…, elle tourna sa tête vers son client dont l’air avenant avait cédé la place à une mine déconfite, pour vous, ce sera un verre offert à chaque demoiselle blonde présente dans ce local qu’il vous faudra leur apporter en personne, que ce soit sur la piste, aux tables ou aux étages. Cela ne vous dérange pas n’est-ce pas ? Vous m’aviez bien dit que vous ne saviez pas quoi faire de votre argent…Quant à vous mon jeune ami, fit-elle à l’intention du damoiseau, c’est bien simple : voyez-vous cette jeune fille là-bas ? Il vous suffira de lui faire la cour et de la convaincre d’aller danser avec vous. Mais attention ! Vous n’aurez pas le droit d’utiliser la voyelle ‘’e’’ dans votre conversation ! Et encore moins de revenir bredouille! Sans quoi, je me verrai dans l’obligation de vous punir sévèrement…. »

Un pur délice vraiment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Mar 19 Juin - 23:36

Bien, la partie commençait bien. Il avait ses chances. Cette fois la serveuse ne pouvait rien faire, elle piochait inlassablement tandis qu'eux descendaient leurs cartes. Caleb avait du jeu, et il voyait déjà la fin de la partie arriver sur la défaite de cette agaçante fille aux cheveux roses.

Sept tours passèrent. Il ne lui restait quasiment plus de cartes en main. Il allait gagner. Et il allait trouver un gage bien retors, quelque chose qui allait la faire regretter de s'être moquée de lui. Il sourit en posant un brelan de valets sur la table.

    "Je finis..."

La serveuse posa toutes ses cartes sur la table. Toutes, sans exception.

Il la regarda, abasourdi. Quoi? Alors pendant tout ce temps, elle avait gardé son jeu pour porter un seul coup, tardif mais fatal? Ah la chienne! Elle les avait bien roulés sur ce coup!

Atterré, il l'écouta annoncer leur sentence. Des gages séparés cette fois? En entendant le sort du pauvre type à côté de lui, il fut heureux que ce soit le cas : il avait de l'argent maintenant, oui, mais ne tenait pas à le dépenser comme ça. C'est alors qu'il entendit son propre gage.

Un lourd silence succéda à ses paroles, malgré la musique explosive de la boite. Il la fusilla du regard, peut-être de façon encore plus assassine que lorsque celui qui l'avait embauché et fait gagner le pactole avait mis sa parole en doute sur le ver géant. Elle avait choisi la pire gage possible. Et ce, pour trois raisons.

De une, il n'aimait pas les femmes, et donc ne les draguait pas. Pas qu'il aille draguer les hommes, hein, en fait il ne draguait personne et ne l'avait jamais fait. Donc, déjà il ne savait pas comment faire - mais bon, l'alcool aidant, un espèce de cocon de confiance le recouvrait - mais surtout il n'avait aucune envie de le faire. Être charmant, lui faire des compliments, l'inviter à danser, et sentir son corps de trémousser contre le sien... Il en avait des frissons de dégout.

Ce qui amenait au deuxième problème. Il était déjà allé s'humilier sur la piste de danse une fois, il ne tenait pas à recommencer. Et encore moins avec une fille. Il avait fait le tour du sujet.

Enfin, troisième problème : c'était quoi cette histoire de drague sans "e"?? C'était complètement débile comme gage! Il essaya vaguement de faire des phrases sans la voyelle.

    "Bonsoir. Je peux vous offrir -"
    "Bonsoir! C'est quoi ton -"
    "Bonsoir. Je m'appelle -"
    "Bonsoir... J'ai un gage débile -"
    "Coucou tu veux voir -"

MERDE. Même ça il ne pouvait pas le dire. Il regarda sa tortionnaire avec des yeux de chien battu. Peut-être qu'elle aurait pitié de lui...?

    "Allons... Mademoiselle... Vous voyez bien que ce gage n'est pas tenable... Et si on en trouvait un autre? .... Non?"

Voyant que ça ne menait à rien, il se rembrunit. Ça ne servait à rien d'être poli, elle ne changerait pas d'avis. Il commençait à vraiment haïr cette fille. La soirée arrosée décuplait la force de ses sentiments, et là, il avait juste envie de l'écraser, de la dépouiller, de la voir se tortiller à ses pieds en lui demandant pardon.

En attendant, il redoutait cette "sévère punition" en cas d'échec. Elle avait l'air de beaucoup trop s'amuser pour s'arrêter en si bon chemin. Comment faire? Il ne pouvait quasiment pas utiliser de verbes, et même pas dire "je"! On aurait dit un enfant ou un étranger. Ah mais...

Une idée germa dans son esprit. Il réfléchit un peu, forma quelques phrases, et un sourire satisfait s'étala sur son visage. Dans son état, le plan semblait génial. En réalité, le jeune homme ferait sûrement pitié à voir, mais il n'avait pas vraiment le choix. Il se leva lourdement, et jeta à la serveuse un regard mauvais.

    "Allons-y alors."

Il traversa la foule et atteint une jeune fille blonde au comptoir. Elle semblait un peu perdue elle aussi, et heureusement pour Caleb, un peu éméchée. Il s'approcha lentement, et composa un sourire séducteur sur son visage. Il avait confiance en ses talents de comédien. Il pouvait le faire. Même avec une pauvre fille.

    "Bonsoir Milady. Moi Boris."

Il se désigna de la main. Il avait parlé avec un accent étranger épouvantable, espérant ajouter une touche exotique à son manque de vocabulaire. Elle le regarda, surprise, et dit timidement :

    "Euh, bonsoir Boris."

Il lui fit un sourire encourageant.

    "Boris pas d'ici. Pardon si impoli. Ça quoi?" fit-il en désignant le verre de la jeune fille du menton, l'air curieux.

    "Oh, c'est pas grave. C'est de la tequila. Vous venez d'où alors Boris? Vous avez un drôle d'accent."

Ah, merde. Tequila il avait pas le droit. Il se mordit la lèvre et réfléchit.

    "Loin!" Il rit bruyamment. "Trop loin. Mais Boris a soif. Vodka plus bon! Milady pas d'accord?"

Elle rit un peu, et acquiesça. Elle semblait avoir besoin de compagnie ce soir, c'était parfait pour les plans de Caleb.

    "Barman! D-" Il s'interrompit à temps et se reprit "Trois vodkas!"

    "Trois?" fit la fille, surprise.

    "Vrais... garçons avoir plus d'un... alcool!" La phrase avait été fastidieuse, mais il avait quand même réussi.

Il jeta un regard venimeux à la serveuse qui le fixait depuis la table de jeu, l'air d’apprécier ce qu'elle voyait. Les verres se posèrent devant eux, et ils trinquèrent joyeusement.

    "Pour Milady!"

    "Nathalie."

A tous les coups, l'autre allait le faire chier avec le "e" de la fin.

    "Dans pays à Boris, on dit 'Natasha'!"

    "Ha ha, va pour Natasha alors."

Ils discutèrent encore un peu, de façon tellement fastidieuse pour Caleb qu'il la laissa surtout parler. La musique changea alors pour un air entrainant, et il dressa l'oreille. C'était l'occasion rêvée.

    "Natasha! Salsa?"

Faites qu'elle dise oui, faites qu'elle dise oui, faites -

    "Hmm, pourquoi pas."

GAGNE. Il la prit par le bras et s'éloigna avec elle sur la piste de danse, en prenant bien soin de passer devant la serveuse. Ses derniers mots lui revinrent alors en mémoire. "Il vous suffira de lui faire la cour et de la convaincre d’aller danser avec vous." C'était ce qu'il avait fait non? Elle n'avait pas précisé qu'il fallait effectivement danser avec elle...

Il s'arrêta à quelques pas de la jeune fille.

    "Oh, Katya! Toi avoir vu, Natasha vouloir salsa!"

Il présenta rapidement les jeunes femmes.

    "Ah, mais Boris idiot!" Il se tourna vers sa partenaire et lui prit les mains. "Katya pas vouloir Boris salsa... Boris malotrus..."

Il lui adressa un petit sourire d'excuse, et l'air déchiré, la planta là, abasourdie. Il laissa alors tomber son masque jovial d'étranger, et regagna sa place.

    "Quoi? J'ai rempli ma part du contrat non?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Mer 20 Juin - 19:03

Elle adorait ce genre de situations où ses clients, impuissants, ne pouvaient que se plier à sa volonté. Ces moments où, implacable, elle régnait sans partage sur un monde qu’elle connaissait par cœur. Son monde. Son terrain de chasse. Peu importe que ces derniers gémissent, boudent, miaulent, couinent ou affichent un regard suppliant. Une fois la sentence rendue, celle-ci était irrévocable….

Telle une déesse titulaire, elle voyait tout. Entendait tout. Omnipotence qui la comblait d’aise et rendait le jeu encore plus piquant. Car la moindre incartade dans la tâche assignée et ces messieurs étaient fichés. Fichus aussi. Quel plaisir que de suivre les gestes et paroles de sa première victime, laquelle, les cheveux plaqués par la sueur, arpentait de long en large le local afin de s’acquitter de son gage, comptant le nombre de jeunes femmes blondinettes déjà servies, recomptant, s’embrouillant dans ses comptes, recommençant à compter à la limite de l’infarctus, à tel point qu’elle failli lui signifier dans un élan de clémence qu’il valait mieux qu’il s’arrête là, histoire de ne pas être responsable d’une mort par épuisement forcé !

Quant au petit nouveau, elle en était absolument ravie. C’est qu’il la divertissait extraordinairement bien avec son accent forcé d’étranger et ses mimiques comiques ! Son excitation crût lorsqu’il se rattrapa de justesse alors qu’il s’apprêtait à commander deux boissons, optant au final pour trois vodkas. Il l’avait échappée belle ! Ne parlons même pas de son explication à deux balles qui la plia en quatre mentalement : "Vrais... garçons avoir plus d'un... alcool!" …..Il fallait vraiment que sa compagne soit cruche pour croire à un truc pareil ! Ah la la !

"Pour Milady !’’
Nathalie.

*Huhu….ça se corse dis-moi….curieuse de voir comment notre damoiseau va sortir de cette impasse…*

"Dans pays à Boris, on dit 'Natasha'!"

*Noooon……et elle y croit en plus ?!! HAHA !!! Ya vraiment des gens débiles dans ce bas monde !! Joli coup !! HAHA !*

Les joues écarlates, les yeux brillants, elle continua à suivre la conversation tout en surveillant son autre ami paumé dans les étages. Elle aurait dû leur imposer une limite de temps….à méditer pour les prochains gages….Sans trop de difficultés, le jeune homme parvint à entrainer sa partenaire sur la piste pour ensuite la planter comme un chou et s’en retourner, l’air sombre, comme s’il voulait la bouffer pour lui avoir infligé pareille humiliation. Colère noire difficilement contenue qui la fit sourire de plus belle tandis qu’il lui lançait un ‘’ Quoi ? J’ai rempli ma part du contrat non ? ‘’ sec. Rien de plus amusant qu’un homme blême de rage….

Pour toute réponse, elle se contenta de rétorquer gentiment, en attendant que sa seconde proie finisse sa tournée. « Mon bon monsieur, vous-ais je signifié que vous aviez commis une erreur ? Vous avez fait ce que vous aviez à faire, mea culpa si j’ai oublié de vous préciser de danser avec cette demoiselle au demeurant fort charmante ! Elle poursuivit d’un ton plus doux, là, ce n’était pas si difficile à réaliser comme tâche ! Et je suis sure que vous finirez par gagner une manche ! Vous pourrez alors donner libre court à votre fantaisie et votre rage, vous avez ma parole ! Tiens, revoilà notre second ami ! Venez-vous asseoir très cher, là, voilà c’est bien.

-J’en peux plus…Lia tu…tu es une diablesse….mais qu’est-ce que tu as bouffé ce matin ma parole ?

-Du lion évidemment ! Rétorqua-t-elle en éclatant de rire avant de déclarer, l’air jovial, si l’on parlait de choses sérieuses à présent ? Son regard se posa sur les deux hommes, je vous propose, en tant que gagnante du premier jeu, de faire une partie de ‘’menteur’’…. Comme le nom l’indique, il s’agit de distinguer le mensonge de la vérité. Chaque participant doit réfléchir pendant quelques minutes à deux histoires. L’une véridique, l’autre fausse. Toujours en rapport avec sa vie ou son quotidien cela s’entend. Puis dans le sens des aiguilles d’une montre, chacun raconte aux autres ses histoires. Le premier à deviner juste gagne la partie et inflige le gage aux autres. Cela vous convient-il ? Si c’est le cas, messieurs, deux minutes de temps de réflexion. Top ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Ven 22 Juin - 13:30

Ah, voilà un jeu auquel il pouvait gagner. S'il le voulait, Caleb pouvait mentir de façon plus ou moins convaincante, et s'il créait le mensonge de toute part il s'en sortait même assez bien.
Il avait donc deux minutes pour réfléchir à ses histoires. Il ne pouvait pas choisir quelque chose de trop bizarre et quelque chose de banal, le piège serait évident. Il laissa ses pensées vagabonder quelques secondes, cherchant une anecdote. Il retomba alors naturellement sur l'escapade qui lui avait valu de se retrouver à Karnevale Avenue. Oui, ça ferait une bonne histoire.

Maintenant, quelque chose de faux. Il allait passer pour un faible, un soumis, que dis-je, un éromène, et se devait de choisir une histoire faisant ressortir son côté sournois. Tout se jouerait alors dans sa façon d'énoncer son récit, pour que cette fille stupide comprenne à qui elle avait affaire. Une ébauche de scénario se fit dans sa tête. Un sourire mauvais s'étira sur son visage.

Les deux minutes étant écoulées, il se racla la gorge, et commença à parler, assez fort pour que sa voix couvre le tapage de la musique. Il n'avait qu'une vague idée en tête, mais les mots coulèrent de sa bouche l'un après l'autre sans qu'il ait besoin de réfléchir.

    "La dernière fois que j'ai quitté ma ville, Almancar, je suis allé à Amenthalys. Là, accompagné d'un vieil ahuri en chemise à fleur, qui avait vraiment l'air d'un pédéraste franchement, je me suis fait appeler "petit poney" et j'ai porté une chemise arc-en-ciel. L'expérience a été assez... enrichissante."

Au sens premier du terme bien sûr. Il adressa un sourire cynique à la serveuse. Maintenant la partie amusante.

    "J'ai quitté ma ville non pas par envie, mais par nécessité. J'habitais dans les marécages d'Almancar, où peut de gens osent encore s'aventurer. Il se trouve qu'ils font bien, car la dernière fois que quelqu'un s'est osé dans le marais, il a fini enterré vivant dans la vase."

Il fit une petite moue désolée, l'air de dire "pas de chance, hein?". Il laissa ainsi planer le doute sur la raison de son départ; était-ce parce que les lieux étaient trop dangereux, ou parce que c'était lui-même qui représentait un danger? Ça c'était pour le côté éraste, Caleb aussi pouvait dominer la situation quand il le voulait.

L'homme à côté de lui se lança alors, l'air concentré :


    "L'autre jour, alors que je sortais de soirée, je suis allé m'étendre dans l'herbe. Il faisait bon, j'étais bien, et alors que je me suis allongé, j'ai senti le sol se tordre sous moi. Je me suis relevé... Et j'avais de la merde partout."

Le type avait l'air content de lui, il faut dire qu'avec un tel talent de narrateur... En gros, il était saoul, et s'était vautré dans la merde. Totalement plausible vu l'état dans lequel il était à présent. Il se pencha alors, et baissa la voix, rendant difficile la compréhension de son histoire :


    "Une fois, j'étais sur la route qui mène à Amenthalys - je devais y faire des affaires - et la nuit tombait. J'avais encore une bonne distance à parcourir avant d'arriver en ville, aussi ai-je continue à marcher. C'est alors que j'ai entendu du bruit dans les buissons. Un lapin est sorti et s'est mis à me parler : "Dieeeeeego... Tu as mangé du lapin ce matiiin... Tu seras chatiéééé"! Je suis parti sans demander mon reste. Depuis je ne mange plus de lapin."

Caleb le regarda, atterré. Le pauvre type avait les yeux écarquillés et haussait les sourcils. Il avait de croire tellement à son histoire qu'il se pourrait bien qu'elle soit vraie. Enfin, vraie. Qu'on lui ait joué un tour quoi.

Soupirant, Caleb se renfonça dans son siège et attendit les récits de la serveuse. Il sentait que ça allait être passionnant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Ven 22 Juin - 21:27

[Haha ! J’ai comme l’impression que ça va se compliquer avec l’event !^^ ]

Elle avait parfaitement conscience que le jeu allait se corser à partir de là, pour la bonne et simple raison qu’elle se trouvait en présence d’un étranger. Quelqu’un par conséquent dont elle ignorait tout jusqu’au moindre détail et, qui plus est, qu’elle n’avait pas l’habitude d’avoir dans sa ligne de mire….Elle aurait pu se contenter d’un simple jeu de mémoire, fade certes, mais facile. Cependant son corps en demandait plus. Beaucoup plus. Du moins bien plus qu’un truc fastoche qu’elle connaissait comme sa poche. Et tant pis si elle venait à échouer : cela faisait partie de la prise de risque…

Elle ne fut pas longtemps avant d’avoir dégoté au fond de son cerveau une histoire, totalement absurde sans l’ombre d’un doute, mais subtile. La seconde lui prit plus de temps ; probablement parce qu’elle n’avait aucunement l’intention de divulguer des informations trop personnelles. Il fallait que cela reste de l’ordre de l’anecdote sans importance. Point barre. Par chance, elle en possédait tout un paquet d’étranges, de grotesques et de rocambolesques avec tout ce qu’elle voyait et surtout entendait chaque jour. Et quoi de mieux qu’une rencontre des plus invraisemblables avec un androgyne tombé du ciel mangeant comme quatre pour brouiller les pistes ?

Tout sourire, elle fit signe à ses coéquipiers que les deux minutes de temps imparti touchaient à leur fin, se cala confortablement au fond de son siège puis tendit l’oreille. « Allez-y messieurs : je suis tout ouïe… »

Le premier à se lancer ne fut autre que son jeune client, qui, le plus sérieusement du monde raconta ses histoires. Un beau casse-tête comme elle l’avait prévu….car il se pouvait bien qu’il mente en dépit de l’absurdité de son récit de chemise arc-en-ciel et de surnom de petit poney qu’elle trouvait tout à fait adapté à sa petite personne…Quant au ton de sa voix, ce dernier ne paraissait ni amusé, ni au bord de la crise de fou rire. Et encore moins tremblotant. Ce qui lui fit très vite comprendre qu’elle avait affaire à un sacré numéro, aussi doué qu’elle pour narrer des bobards et masquer ses véritables sentiments….

Perdue dans ses pensées, elle écouta d’une oreille distraite les récits de l’homme au costard vert bouteille à demi ivre mort, son esprit entièrement occupé à tenter de déceler la vérité chez cet étrange individu. De toutes les manières, son Diego d’amour ne faisait pas le poids : non seulement savait-elle laquelle des deux histoires était véridique pour avoir assisté discrètement à la scène mais de surcroit n’avait-elle aucun doute quant la nature du gage à lui attribuer…

Ce ne fut qu’une fois le tour de ces messieurs passé qu’elle entreprit de desserrer les dents et, l’air affable, le regard intelligent, de leur conter ses aventures : « En voulant faire le ménage, je me suis faite quasiment agressée par le personnage le plus étrange qui soit : cheveux épars, regard hagard, teint virant tantôt au vert pomme tantôt au jaune citron et pour couronner le tout, sexualité pour le moins suspecte à tel point que je me suis maintes fois demandé si j’avais devant moi un homme, une femme ou un extraterrestre tombé du ciel. Ceci dit, vu les dix plats ingurgités en moins d’une heure par cet individu ainsi que son air de paumé maboul, j’ai fort à croire que la dernière réponse à cette question existentielle soit la bonne… »


Elle s’autorisa quelques secondes de pause histoire que son récit fasse son effet puis passa à la seconde anecdote qu’elle prit plaisir à rendre la plus crédible possible : « Petite, j’ai toujours particulièrement apprécié courir de droite à gauche insouciante dans les rues de Karnevale Avenue, riant au nez de ceux qui me disaient de faire attention. Peut-être aurais-je du les écouter : je ne me serais pas pris un pot de chambre sur le visage en passant malencontreusement sous une fenêtre de beau matin….je vous laisse imaginer l’odeur de la chose…. »

Elle prit soin de savourer ses propos tout en affichant une moue affligée. C’est qu’il arrivait encore, et ce en dépit des années écoulées, de temps à autres que le contenu ragoutant d’un pot ou d’une bassine se déverse sur la tête de passants enfiévrés à l’aube, rendant son histoire tout à fait plausible …

« Encore 30 secondes de réflexion si vous n’avez pas encore une réponse en tête mes amis… »

Elle se ferait avoir sur ce coup-là. Elle en était pratiquement certaine. Mais le jeu n’en valait-il pas la chandelle ? Après trois victoires consécutives, elle pouvait bien se permettre de leur accorder un triomphe éphémère….du moins à son charmant poupon aux boucles d’ébène, parce que l’autre était perdu d’avance…

« C’est parti ! Et sans attendre, elle désigna du doigt le dénommé Diego, les iris incandescents, faux pour la seconde histoire. Si je ne me trompe pas, Karnevale garde encore en mémoire votre formidable chute dans de la bouse de vache ! Remarquez, c’est tout à votre honneur : vous y avez gagné le titre de plus grand saoulard de Karnevale Avenue ! Vous méritez donc un gage des plus honorables soit…..vous rendre sur la piste et danser avec toutes les demoiselles présentes salsa, slow et tango ! Toutes sans exception ! »

Après quoi, son regard se porta doucement sur le jeune homme impassible : « Je dois avouer que vous savez vous y prendre pour conter des histoires…difficile à véritablement repérer la vérité dans ce méli-mélo….aussi dans le doute, dirais-je que la première anecdote est fausse et que par conséquent la seconde est juste… »

Pour le coup, elle sentait venir le gage dégueulasse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Sam 23 Juin - 22:04

Un sourire mauvais s'étira lentement sur son visage. Il tenait enfin sa vengeance. Tant pis pour sa fierté à propos de l'anecdote du petit poney, elle lui permettait d'enfin humilier cette fille.

Le pauvre type à côté de lui avait l'air désolé, outré de s'être fait percer à jour aussi facilement. Il se leva sans même attendre de savoir quelle histoire était la vraie pour lui et cette... Lia comme il l'avait appelée. Il faut dire qu'il avait du boulot.

Une fois l’énergumène parti, il se cala dans son siège et observa sa partenaire de jeu. Il devait encore démêler le vrai du faux dans ses histoires, sinon il recevrait un gage lui aussi. Le choix était difficile, il ne la connaissait pas, et devait se méfier des apparences.

L'histoire du pot de chambre paraissait définitivement véridique, mais un quelque chose le gênait. Son intuition lui soufflait que ce n'était pas la bonne réponse. Il mit alors le doigt dessus : la première histoire comportait beaucoup plus de détails visuels que la seconde. Elle parlait certes de l'odeur du pot de chambre, et elle pouvait ne pas se souvenir des détails puisqu'elle était petite à ce moment-là, ou ça pouvait être un piège... Mais il sentait qu'il tenait le bon bout.

Il ne prit pas la peine de lui répondre, mais lança d'abord son accusation.

    "Eh bien, peut-être saurez-vous déterminer son identité la prochaine fois que vous le verrez?"

Il pencha la tête sur le côté, prenant un air innocent et plein de sollicitude. A son expression il sut qu'il avait touché juste. Il reprit alors son sérieux et enchaina :

    "Il ne faut pas se fier aux apparences mademoiselle... Lia. Mais, dans mon cas en l’occurrence, vous auriez du. Je compte bien retourner dans mon marais une fois ce séjour fini, et s'il y a des cadavres dedans, je n'en ai pas connaissance. Parlons affaires maintenant."

Ses yeux s'allumèrent, et il prit un air sournois. Il avait bien évité de reparler de la case petit poney, ce n'était pas la peine de confirmer qu'il s'était effectivement humilié de cette façon. Elle n'aurait pas le temps de s’appesantir dessus de toute façon, il lui préparait un gage qui l'occuperait les prochaines minutes. Il ne pouvait pas la faire boire - elle ne pourrait plus travailler, bien qu'en ce moment-même elle n'avait pas l'air de faire grand chose pour la boite, et en plus c'était trop léger - ni lui ordonner d'aller danser, elle avait l'air d'aimer ça. Non, il fallait autre chose...

Il la détailla du regard, et chercha quelque chose qui la gênerait, malgré son apparente insouciance. Voyons, elle était serveuse dans une boite de nuit, il devait bien y avoir quelque chose...

    "Dîtes moi, très chère... Vous devez bien faire des soirées costumées de temps en temps ici non? Et je suis sûr que vous devez avoir quelque part un de ces costumes de bunny-girl... Si vous nous montriez? Je crois que les messieurs ici présents - il entoura la boite dans un geste des bras - seraient ravis de vous voir ainsi habillée pour la soirée."

Voilà qui devrait la calmer. Elle se ferait sûrement siffler par la gent masculine et la ramènerait un peu moins désormais. Ah, décidément, il aimait ce jeu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Mer 27 Juin - 13:35

"Dîtes moi, très chère... Vous devez bien faire des soirées costumées de temps en temps ici non? Et je suis sûr que vous devez avoir quelque part un de ces costumes de bunny-girl... Si vous nous montriez? Je crois que les messieurs ici présents seraient ravis de vous voir ainsi habillée pour la soirée. ‘’

Et de joindre à ses paroles un geste de la main en direction de la gent masculine du local dont les yeux brillaient d’excitation à l’idée de la voir dans cet accoutrement, chose qui n’était pas pour lui plaire. Cependant un gage était un gage et il lui fallait s’y soumettre de bonne grâce. Elle venait de perdre bêtement un match, tout ça parce qu’elle n’avait pas osé se fier à son intuition pour une fois et devait payer le prix de son erreur. Point. C’est donc la tête haute, le sourire aux lèvres qu’elle traversa la salle pour gagner d’un pas ferme la réserve du Midnight. Après tout, il lui était tout à fait possible de limiter la casse retournant ainsi la situation en sa faveur : on lui avait dit de se montrer en bunny-girl, mais l’on ne lui avait pas précisé comment….

Affectueusement surnommée la pièce des mille et une nuits par les employés de la boite, celle-ci, attenante aux vestiaires, éblouissante de strass et de paillettes, regorgeait de trésors soigneusement rangés dans les nombreuses armoires et étagères prévues à cet effet, chaque costume ou accessoire étant étiqueté et protégé de la poussière par une housse en coton d’une blancheur immaculée. En temps normal, ces derniers n’étaient sortis que pour des occasions spéciales à l’instar de soirées à thèmes ou de fêtes particulières, raison pour laquelle Roxanne tenait tout particulièrement à ce qu’ils ne subissent pas de dégâts tout au long de l’année. D’ailleurs, aucun membre du personnel n’avait oublié la façon dont leur jeune patronne, verte de rage, avait renvoyé manu militari une nouvelle venue qui avait osé balancer par terre tel un vulgaire chiffon un costume de chat….

Elle ne fut pas longtemps avant de dénicher le fameux déguisement en question ainsi que les accessoires allant avec, prenant tout son temps une fois devant son miroir pour se l’enfiler correctement. D’abord les bas résilles, puis le haut moulant à la perfection sa silhouette élancée, enfin l’adorable serre-tête aux longues oreilles soyeuses en peluche blanche assorti à la petite queue du costume, ses talons aiguilles d’ébène complétant le tout. Encore quelques minutes à s’admirer sous tous les angles ainsi qu’à s’essayer à diverses pauses fort sympathiques, et elle reprit la direction du dancing floor telle une starlette sous le feu des projecteurs.

*C’est parti mes cocos….*



Elle se lança alors à la conquête de son public, coquine, aguichante, provocatrice, enchainant les pauses et les mimiques sans faiblir, sans perdre une seule fois son sang-froid au milieu de cette masse d’hommes suintant la testostérone à des kilomètres, se permettant même le luxe de s’afficher sur la piste de dance bien en vue de tous, un clin d’œil amusé à l’adresse du jeune coq qui avait eu le toupet de la défier sur son propre terrain. Quel idiot d’avoir cru qu’elle en sortirait humiliée et brisée ! Elle, la sublissime Lia qui faisait tourner les têtes à longueur de journée et connaissait son métier comme sa poche !

Encore un tour enflammé, une dernière pirouette accompagnée d’un charmant salut de la main recourbée pour la circonstance de manière à ressembler à la patte d’un lapin, et elle reprit sa place l’air triomphal, respectant de la sorte à la lettre son gage qui stipulait qu’elle devait restée ainsi accoutrée pour le restant de la soirée. Et toc ! De quoi lui fermer le clapet à cet abruti !

« Eh bien mon jeune ami, le tour a-t-il été à votre convenance ?, minauda-t-elle, les jambes croisées en signe de défi, le regard flamboyant, un peu déçue tout de même de s’être laissée avoir si facilement mais très fière de son petit show, il me semble avoir rempli toutes les conditions de votre gage….je pense donc que nous pouvons continuer ce round…allez-y, je vous écoute. Laquelle de mes deux histoires est fausse ? »

Qu’il gagne encore une fois et elle se ferait un plaisir de lui faire ravaler sa fierté dès que possible et de manière odieuse. C’est qu’elle en avait encore plein en réserve, des gages particulièrement sadiques…..

[j’ai pas trouvé mieux pour l’image, du moins qui coïncide mieux avec ma description^^]










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Sam 30 Juin - 9:22

La serveuse ne sembla même pas affectée du sort qui l'attendait. Digne, elle s'éloigna d'eux un petit sourire accroché aux lèvres. Caleb n'aimait pas l'air suffisant qu'elle arborait...

Elle resta longtemps hors de vue, tellement longtemps que le jeune homme se demanda si elle n'avait pas fui lâchement. Mais elle n'avait pas l'air du genre à fuir, alors il prit son mal en patience, resté seul après que le 3ème joueur soit parti accomplir son gage. Il enchainait danse sur danse, l'air plus désespéré entre chaque. Caleb grimaça, le prenant presque en pitié. Il espérait sincèrement gagner les deux autres manches, il ne voulait pas savoir ce que la serveuse aux cheveux roses avait encore en réserve.

Elle finit par revenir, et elle ne s'était pas défilée. Grandie d'une bonne dizaine de centimètres sur ses talons aiguilles, elle se trémoussa jusqu'à la piste de danse dans son costume de bunny girl. Et elle avait tout la panoplie, des portes jarretelles aux oreilles de lapin. Et aucune honte.

Caleb la regarda faire son show, abasourdi. Mais elle avait peur de rien ou quoi cette fille? Elle se permit même de lui faire un clin d’œil, l'air de bien s'amuser. Il sentit la rage bouillir en lui, le désir de l'écraser, de l’humilier, grandir et enfler jusqu'à le submerger. Peu importe que ce soit l'effet de l'alcool, en ce moment précis sa colère était bien là.

Un dernier tour et elle était là, assise devant lui, à le narguer.

    "Eh bien mon jeune ami, le tour a-t-il été à votre convenance ?"

Ah la salope.

    "Très," répondit-il en placardant un sourire sur son visage, qui n'avait même pas pour but de conserver les apparences puisqu'il lui jetait un regard assassin en même temps.

    "Laquelle de mes deux histoires est fausse ?"

Quoi, elle n'avait pas compris? Caleb se renfonça dans son siège, savourant cet instant. La pimbêche aux cheveux roses n'avait donc pas encore saisi qu'elle allait repartir pour un deuxième round. Bien, bien.

Il afficha un air blasé, et lança nonchalamment - effet un peu altéré par la musique qui couvrait ses paroles s'il ne parlait pas assez fort :

    "Je pensais avoir été clair pourtant. La deuxième est fausse. Le pot de chambre."

Il fit une pause, savourant son effet. Qu'il voie la petite cervelle se mettre en action et comprendre ce qui allait lui arriver. Voilà, comme ça.

Feignant la surprise, il ajouta :

    "Oh, mais cela vous rajoute un gage alors! Laissez-moi réfléchir...."

Il fallait quelque chose de pire. Quelque chose qui la marque, qui ferait qu'elle se souviendrait de cette soirée comme lui se souviendrait. L'idée s'imposa dans son esprit quand il laissa trainer ses yeux sur la piste de danse.

    "Eh bien, puisque vous aimez danser, pourquoi ne pas nous faire une petite démonstration? Je suppose que le mot 'lapdance' vous parle... C'est donc ce que vous allez faire, et en évidence bien sûr. Le bar, l'estrade, ce que vous voulez, je vous laisse le choix! Et parce que ce n'est pas drôle sans objectif précis, ne revenez que quand vous aurez obtenu assez d'argent de la part de votre public pour rembourser toutes nos consommations de ce soir, à moi et à notre partenaire de jeu."

Ce n'était pas pour être gentil avec lui, surtout qu'apparemment il avait du fric à claquer, c'était surtout pour faire durer le plaisir avec elle. Elle s'en était sortie très bien jusque là, voyons si elle arriverait à mettre sa fierté de côté pour aguicher ces gentilshommes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Dim 22 Juil - 22:42

[3 semaines d'attente....pas frapper moi, hein? *puppy's eyes*]

La réponse du jeune homme lui fit l'effet d'une douche froide et elle eut toutes les peines du monde à maintenir sur ses lèvres son adorable sourire charmeur. Deux défaites. Deux défaites d'affilée. Du jamais vu tout au long de sa carrière. Oh! Pas qu'il ne lui soit pas arrivé de perdre une partie de temps à autres, voire deux ou trois. Mais celles-ci s'étalaient généralement sur plusieurs manches, de sorte qu'elle était toujours parvenue à s'en sortir sans trop de dommages. Rien à voir par conséquent avec sa situation actuelle, tout bonnement cauchemardesque, qui lui donnait des envies de meurtre.

Si encore elle s'était trouvée en face d'un de ses clients habituels dont les gages, bien que parfois contraignants, avaient le mérite de ne pas la piquer au vif. Mais non! Non seulement cet être immonde la dévisageait à présent avec suffisance, ravi de lui avoir fermé le clapet, mais de surcroit paraissait prendre un malin plaisir à la plonger dans les affres de l'attente, ses pupilles luisant d'un éclat inquiétant. Une vraie ordure incapable, malgré son air angélique, de dissimuler sa véritable nature.

Enfin la sentence tomba, tel un couperet aiguisé. Odieuse. Infâme. Irrévocable.

"Eh bien, puisque vous aimez danser, pourquoi ne pas nous faire une petite démonstration? Je suppose que le mot 'lapdance' vous parle... C'est donc ce que vous allez faire, et en évidence bien sûr. Le bar, l'estrade, ce que vous voulez, je vous laisse le choix! Et parce que ce n'est pas drôle sans objectif précis, ne revenez que quand vous aurez obtenu assez d'argent de la part de votre public pour rembourser toutes nos consommations de ce soir, à moi et à notre partenaire de jeu."

Comme elle enrageait de ne pouvoir le réduire en morceaux, de le déchiqueter allégrement, de lui broyer chairs et os tout en tournoyant sur son cadavre dépiauté, là, sur le champ! Son corps bouillonnait de colère, irradiait de dépit. Mais il ne l'emporterait pas au paradis, cet ahuri, oh non! On ne s'amusait pas à humilier impunément la Grande Aemilia sans en payer le prix et elle comptait bien lui rendre la monnaie de sa pièce au centuple dès que possible!
Il voulait du lapdance? Il en aurait. A volonté. Bien qu'il lui répugnât de devoir s'exhiber ainsi qu'une prostituée sur son propre territoire. Elle avait beau ne pas être une sainte et enchainer les amants, elle n'en restait pas moins une jeune femme respectable, consciencieuse et particulièrement hostile à ce genre d'activités ignobles qui équivalaient pour elle à l’assujettissement le plus total de la femme à l'homme. Un gage était un gage. Elle lui prouverait qu'elle savait non seulement tenir parole mais aussi qu'elle n'était pas demoiselle à se laisser aussi facilement faire....

Sans cesser un seul instant de sourire, elle décroisa élégamment les jambes, s'étira longuement, très longuement, puis se dirigea en silence vers l'estrade, la mine confiante, le regard fier. Il lui laissait le choix du lieu: parfait. Elle ne pourrait que mieux s’exécuter.
Elle savait quoi faire. Comment le faire. Elle se lança sans ambages à l'assaut de la piste, telle une panthère s'amusant avec ses proies, corps contre corps, peau contre peau, enfiévrant les sens, excitant les sexes. Les danses s'enchainèrent, les entrejambes flamboyèrent. L'on se collait, l'on se touchait, l'on se tortillait gracieusement variant les plaisirs au gré du moment. Et l'on souriait, imperturbable.L'on souriait malgré le dégout que l'on pouvait ressentir, malgré la horde de mains qui faisaient le va et vient entre les hanches et les cuisses et ce, que ce soit sur le dancing ou comme plus tard dans les bras d'individus calés dans des sofas, se donnant entièrement au public sans pour autant accéder à tous les caprices de la foule. A la fois proximité. Et distance. Ainsi qu'une souveraine qui, détachée, recevait les hommages de ses sujets. L'on jouait un rôle. L'on devait s'y tenir. Jusqu'à la fin.

Elle ne sut combien de temps dura cette mascarade qui lui pesait sans qu'elle le laissât paraitre. Cinq minutes. Peut-être dix. Peut-être quinze. Dans tous les cas, ce fut les bas croulant sous les liasses de billets et le juste-corps rutilant de sphéros qu'elle s'en alla rejoindre le jeune étranger, un curieux mélange de triomphe et de courroux au fond des yeux. Toujours sans prononcer une seule parole ni le perdre du regard, elle déposa une pièce à la fois son précieux butin sur la table puis regagna son siège, l'esprit tournant à toute vitesse. En agissant de la sorte, il l'avait offensée. Et elle n'allait pas le laisser s'en tirer à si bon compte.

"Je crois avoir rempli ma part du contrat mon cher. En revanche, il me semble que vous n'ayez fait de même. Vous souvenez vous de ce que j'ai dit en début de partie? Toute personne n'ayant réussi à deviner ou ayant été pris de vitesse par son adversaire se verrait administrer un gage. Or, que je sache...., son ton se fit perfide, je vous ai devancé durant la première partie. J'ai donc droit de vous en infliger un...., elle afficha une mine faussement désolée avant de déclarer, impitoyable, vous voyez ce couloir là? Il donne sur une pièce, dans laquelle je me suis changée tout à l'heure, elle croisa les doigts sous son menton, jouissant de l'effet de ses paroles, je souhaite que vous vous y rendiez et que vous enfiliez un costume de chat. Sans le tâcher ni le déchirer cela va de soi! Après quoi, puisque vous aimez tant danser, vous irez vous produire sur la piste durant quinze minutes et pas seulement aux bras des femmes présentes mais aussi d'hommes, sans prononcer autre chose que "miau"....je suis persuadée que vous ferez des merveilles!"

Hummm....douce mélodie de vengeance....










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Sam 28 Juil - 13:33

Caleb sut qu'il avait frappé au bon endroit au regard noir que la serveuse lui jeta. Et quel regard! Meurtrier, assassin, elle n'avait qu'une envie : le dépecer vivant. Caleb savoura cet instant. Il ne s'en sortirait peut-être pas impunément, mais il ne regretterait pas son choix.

Majestueuse, souriante, la jeune femme se leva, et pleine de mépris entama sa danse. Comme un félin, elle glissait d'un pas souple contre les autres, tout en restant insaisissable pour quiconque voulait approfondir l'échange. Elle souriait, mais Caleb percevait la haine qui l'habitait, pour l'instant contenue mais qui ne tarderait pas à exploser.

Et c'est derrière un masque de satisfaction qu'elle vint remplir les conditions de son gage en déversant sur la table son dû. Elle avait été rapide, le tout n'ayant duré que trop peu de temps au goût du jeune homme. Mais elle avait respecté sa parole, et à présent, au ton sournois qu'elle employait pour commencer sa tirade, il sentait que sa propre sentance allait tomber.

"Vous voyez ce couloir là? Il donne sur une pièce, dans laquelle je me suis changée tout à l'heure, je souhaite que vous vous y rendiez et que vous enfiliez un costume de chat. Sans le tâcher ni le déchirer cela va de soi! Après quoi, puisque vous aimez tant danser, vous irez vous produire sur la piste durant quinze minutes et pas seulement aux bras des femmes présentes mais aussi d'hommes, sans prononcer autre chose que "miau"....je suis persuadée que vous ferez des merveilles!"

Il sentit un frisson glacé le parcourir. Elle avait réussi à combiner tout ce qui détestait le plus. Se déguiser en quelque chose d'absolument ridicule, aller danser, aller danser AVEC des gens. Il lui rendit son regard. Oui, tu as réussi à me faire chier et je te hais plus que n'importe qui en cet instant lui transmit-il.

Il ne prit pas la peine de lui répondre, et se leva sans un mot. Comme un automate, il suivit les indications de la jeune femme, refusant de réfléchir au sort qui l'attendait. Le couloir, puis la pièce, immense, débordant de déguisements en tous genres. Il fut tenté de revenir en disant qu'il n'avait pas trouvé le costume en question, mais une serveuse passa a ce moment-la près de lui.

"Je peux vous aider?"

Il prit son courage à deux mains, et lui répondit, l'air le plus digne possible :

"Je cherche un -hm- costume de chat. De la part de... Lia."
"Ah, je vois! Vous êtes un type loué pour la soirée? Je vais vous trouver ça."

Caleb ne releva pas l'emploi du terme "loué" tandis que la femme fouillait parmi les étagères. Elle en ressortit victorieuse une housse blanche, qu'elle ouvrit pour en sortir non pas des oreilles et une queue de chat, mais une panoplie complète.

"Et voilà! Ça vous ira à ravir!"

Il lui jeta un regard degouté alors qu'elle ne faisait pas mine de s'en aller. Elle n'espérait quand même pas qu'il se désappe devant elle?

"Ah, euh, oui, je vous laisse vous changer. Bonne soirée!"

Elle s'eclipsa enfin, et Caleb pût admirer ce qu'il allait porter. Des oreilles et une queue, certes, mais aussi un débardeur et un short moulants noirs, bordés de fourrure. Et des gants énormes en forme de pattes de chat. Sa haine pour la serveuse s'attisant de seconde en seconde, il enfila tant bien que mal le tout. Qui lui allait parfaitement, comme par hasard.

Surmontant son dégoût, il se tourna vers un miroir posé au mur. Et la première pensée qui lui vint à l'esprit fut "je vais me faire violer". Il ne voyait pas d'autre possibilité. Avec sa gueule de gamin innocent, et le regard brûlant qu'il ne lâchait pas, il était mignon à en vomir.

Mais il n'avait pas le choix. Il ne laisserait pas cette petite fourbe avoir la satisfaction de l'humilier. Rassemblant son courage et le peu d'honneur qui lui restait, il sortit de la pièce. D'un pas hésitant, il se rendit sur la piste de danse, vérifiant bien l'heure au passage. Allez, quinze minutes, il n'allait pas en mourir. Il suffirait de faire attention aux mains un peu trop baladeuse et de ne pas trop se coller aux autres.

Dès qu'il entra dans la masse de gens se tortillant sur la piste, il se rendit compte d'un autre problème : la chaleur. Le bord de fourrure et le survêtement collant augmentèrent aussitôt sa température, et ça ne s'arrangera pas quand il se retrouva collé contre le premier venu.

Premier venu qui ne se gêna pas pour parcourir con corps allègrement de ses mains plus que baladeuses. Caleb n'avait qu'une envie, lui dire d'aller se faire foutre - quoique, ça pourrait lui donner de mauvaises idées - mais même ca il ne pouvait pas. Il décida donc de se taire et s'eloigna du type.

La serveuse avait bien precisé femmes ET hommes, et Caleb la haït encore plus pour cela. Car s'il répugnait le contact des femmes, ce n'était pas le cas pour les hommes et cela le troublait beaucoup. Il ne s'était pas encore tout à fait fait à cette idée, et se coller à des mâles en rut qui le tripotaient sans arrêt n'était pas vraiment pour l'aider.

Il vacilla donc de partenaires en partenaires, dansant plus ou moins avec eux, mais se laissant surtout porter par la foule. Le temps se distordait, il avait l'impression d'être la depuis des heures et de mourir de chaud. Un trou se forma alors dans la masse, et il vit sur une horloge au mur qu'il ne lui restait que trois minutes dans cet enfer. Soulagé au delà de l'imaginable, il se dirigea vers la table de jeu quand une main lui agrippa les fesses.

"Hép là mon minou, tu cours ou comme ça?"

Caleb se retourna lentement, et fit face à un homme entre deux âges qui le toisait d'un air lubrique. Deux minutes. Caleb était pétrifié, il ne pouvait que se plier au bon vouloir de cet homme jusqu'à la fin du temps imparti. Et pourtant, il brûlait de l'insulter, de lui cracher dessus, de -

"Miaw."

Sa voix enrouée se bloqua quand il voulut se défendre. Ce n'était pas le moment de craquer, s'il ne respectait pas son gage qui sait ce que l'autre garce inventerait pour le torturer. L'homme en face de lui sourit et attira Caleb contre lui. Une minute. Les secondes s'egrenaient dans son esprit tandis qu'il refusait de réfléchir à sa situation.

Une main se glissa sous le short et une vague glacée déferla sur le jeune homme. Trente secondes. Le type tirait un plaisir évident à son malaise et affichait un sourire suffisant. Vingt secondes. Il prenait son temps, prenant bien soin de faire durer la torture. Il approcha Caleb un peu plus pour lui glisser quelques mots à l'oreille. Dix secondes.

"Ne sois pas farouche comme ça mon minou. Le client est roi ici après tout..."

Cinq. Quatre. Trois. Deux. Un. Zéro. Coup de genoux dans l'entre-jambe.

"Va baiser ailleurs sale connard. Je suis pas à vendre."

Et tandis que l'homme se tordait de douleur, Caleb lui cracha dessus et s'éloigna.

Il se rendit dans la pièce aux costumes pour se changer, abandonna sa panoplie grotesque à même le sol et retourna s'assoir à la table de jeu. Il ne regarda pas la serveuse, ne fit aucun commentaire sur ce qui venait de se passer.

"Deux victoires, je choisis le jeu. Une bataille. Rapide, efficace. Dernière manche."

Il bouillait de rage, et l'idée l'effleura que l'un d'eux ne ressortait pas vivant de cette soirée.


[Aaah désolée pour le pavé, je m'étais pas rendu compte que j'écrivais autant o_o]
[et désolée si il y a des fautes aussi, j'ai fini par répondre sur mon téléphone %)]



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Mer 1 Aoû - 21:51

Elle exultait. Profondément. Enfin une vengeance digne de ce nom, enfin une humiliation cuisante équivalente à celle que ce blanc bec lui avait infligée peu de temps auparavant. Oui. Elle voulait qu’il souffre. Sans un mot. Sans une plainte. Qu’il comprenne enfin qui était le maitre ici et de quoi ce dernier était capable.

Le voir ainsi accoutré avec cet adorable ruban rose autour du cou et ces oreilles de chat en peluche toutes mignonnes puis suer à grosses gouttes l’amusa. Se trémousser tant bien que mal en lançant des éclairs à ses partenaires la combla. Se faire titiller par un client inconvenant sans pouvoir se défendre l’enchanta. Pourquoi aurait-elle du le plaindre un tant soit peu d’ailleurs? Il ne méritait que son dédain et ses sarcasmes et ce n’était à ses yeux que justice qu’il subisse un tel châtiment. Tant pis pour lui ! Il l’avait bien cherché, cet imbécile !

Au bout du temps imparti cependant, le jeune homme mit fin aux réjouissances, donnant libre court à sa rage en balançant sèchement son genou en plein dans l’entrejambe du malotru au sourire cauteleux -qui, elle devait bien se l’avouer, lui inspirait à elle aussi le plus vif dégout-, avant de foncer, la mine altière, les yeux pétillant de colère, se changer pour ensuite s’affaler sur son siège, à la fois épuisé et exaspéré. Quoi de plus normal ? Il n’avait pas l’habitude de danser et la petite aventure qu’il avait eu le malheur de vivre semblait l’avoir définitivement écœuré du moindre pas de salsa. Il avait accompli son gage du mieux qu’il avait pu. Force était de l’admettre. Aussi se leva-t-elle afin d’aller chercher un grand verre de whishy rempli de glaçons qu’elle posa sans façon devant le damoiseau fou furieux, tout en signifiant à l’un de ses collègues en chemin qu’il serait bon de se débarrasser en douceur du coco pervers n’en finissant pas de geindre sur la piste, dérangeant tous les couples en sautillant dans tous les sens. Ah la la ces hommes…..de vraies plaies….

"Deux victoires, je choisis le jeu. Une bataille. Rapide, efficace. Dernière manche."

Elle acquiesça en silence, se contentant de battre ses cartes à vive allure tandis que l’agitation ne cessait de croitre dans le local. « Vous pouvez boire, lui fit-elle remarquer au bout d’un moment en captant son coup d’œil sceptique, je n’ai pas l’habitude d’empoisonner mes clients. » Et de continuer de mélanger avant de rajouter froidement un « J’offre. » qu’elle avait oublié de préciser. Elle ne s’attendait pas à des remerciements. Pas de sa part en tout cas. Cela ne l’en aurait que davantage irritée. Elle lui offrait un verre, non par amitié mais par devoir. On ne laissait pas un camarade de jeu mourir de soif. Surtout lorsque ledit camarade lui donnait tant de fil à retordre. Elle y tenait, à cette règle bien que le personnage l’insupportât. Elle était comme cela, Lia. A la fois mordante et à cheval sur certains principes.

Le jeu dument mélangé, elle reprit son petit air taquin et déclara d’un ton amusé, la main prête à bondir sur le paquet : « Làààà ! Parfait ! Eh bien, il me semble que nous pouvons commencer….que le meilleur gagne ! » Elle tira sur ce un valet de piques qui lui permit de rafler un six de cœurs, débutant la partie sous des auspices on ne peut plus favorables. Qu’elle affectionnait la bataille ! De loin l’un de ses jeu de cartes favoris avec le ramis ! Peut-être parce que la chance lui souriait à chaque fois qu’elle daignait s’y pencher….

Reine de cœur contre valet de trèfles. Puis cinq de carreaux contre deux de piques. Les cartes fusaient de son côté, comme si elles se sentaient attirées par une force supérieure. « Et de une ! Une de plus ! Vraiment mon ami, il serait temps de vous ressaisir : sans quoi, vous risquez de me rendre la tâche trop facile ! »










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Sam 4 Aoû - 5:34

Un verre se posa devant lui tandis que la serveuse se remettait à battre les cartes. En quel honneur? Il n'avait rien commandé et refusait qu'on lui fasse la charité. Pas venant d'elle en tout cas. Ainsi, un peu parce qu'il avait déjà assez bu ce soir et beaucoup par esprit de contradiction, il ne toucha pas au verre. S'il pouvait au moins continuer de l'énerver sur ça, il ne s'en priverait pas.

D'ailleurs leur bataille commença, et sans surprise commença mal pour Caleb. Il se doutait que la chance ne serait pas avec lui ce soir et ne le laisserait pas repartir sain et sauf de la boite de nuit. Et il ne pouvait rien faire sinon assister à sa défaite, voir ses pauvres cartes se faire rafler par des têtes. Le tas de cartes s'amincissait, inexorablement, il bientôt il n'y en eut plus.

Défaite.

Gage.

Encore.

Il se sentit fatigué tout à coup. Le contre-coup de l'alcool et de toute l'excitation de la soirée sûrement. Il avait presque envie de mettre son honneur de côté et de lui demander d'éviter le coup de pute. Mais il se tut et se contenta de la fixer avec un mélange d'appréhension et d'affliction. Après tout lui ne l'aurait pas épargnée s'il avait gagné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Ven 10 Aoû - 11:05

*Oui je vais t’écraser mon petit. Oui tu vas méchamment déguster, ça, je te le promets…*

Plus rien n’avait la moindre importance pour elle à ce moment précis. Rien, pas même les gémissements de plaisir qui lui parvenaient à chaque instant des étages, ni les efforts frénétiques de jeunes mâles pour courtiser la gente féminine sur la piste. Elle voulait gagner. L’écraser en mille morceaux. Et elle allait gagner.

La rage au ventre, elle plaquait les cartes sur la surface vitrée de la table avec humeur et s’emparait de celles de son adversaire à une vitesse déconcertante, ses pensées entièrement tournées vers son objectif. Non, il ne fallait pas lui laisser une seule ouverture, une seule petite chance. Il ne fallait pas qu’il puisse se réjouir une seule seconde. Valet contre six de carreaux. Cinq contre deux. Trois contre six de cœur mais dame de piques contre dix de trèfles. Ses ressources s’amenuisaient à mesure que son paquet grossissait prestement. Tout comme son contentement et sa déception. Il avait cessé de se battre. Comme s’il sentait que la partie était perdue d’avance. Et ce comportement défaitiste l’irritait énormément. Raison de plus de le massacrer à plat de couture.

Trois contre deux, dix contre huit, six contre quatre de cœur, puis bataille de dames gagnée par l’arrivée d’un roi de piques. Le son montait dans la boite, lui donnant des ailes. Elle jonglait avec les figures ainsi que sur le dancing. Il refusait jusqu’à ses offres de trêve ? Eh bien qu’il crève ! Plus que quatre cartes dans le jeu de ce jeune coq et pas une seule tentative de sa part pour changer la donne. Tant pis pour lui ! Et de rafler son neuf de carreaux ainsi qu’un chat sauvage déchiquetant les chairs d’un moineau. Voilà que le dénommé Diego était enfin de retour, rouge comme une écrevisse et gai comme un pinson à force d’avoir batifolé avec ces demoiselles, attrapant le verre de wisky non touché qu’il vida en moins de deux avant de s’effondrer telle une masse sur son siège en chantonnant. Plus que trois. Sa main plongea dans le tas, piochant de la sorte un six. Contre un six de trèfles. Bataille. Parfait. Dame contre dix. Elle empocha la mise.

Plus que deux.
Valet contre trois de piques.
Plus qu’une.

*Fini.*


Roi de cœur. Contre cinq de carreaux. Ses doigts s’emparèrent du misérable bout de carton avec lenteur, l’ajoutant au tas trônant devant elle d’un mouvement sec. Son visage s’illumina alors d’un sourire féroce tandis que son regard carnassier plongeait dans les prunelles privées d’expression de l’homme aux traits poupins. Une minute. De silence. D’exultation silencieuse. Une minute pour bien lui signifier qu’il était fichu. Totalement. Et qu’il allait payer cher son arrogance.

Puis brusquement, la jeune femme saisit le bras de son adversaire qu’elle leva au ciel, les yeux brillants d’excitation, l’air charmant. La Lia de tous les jours. Taquine, enfantine, adorable. « Eeet voici le grand perdant de notre circuit spécial week end mesdames messieurs ! Pour sa vaillance et sa ténacité, applaudissez le bien fort je vous prie ! » La salve d’applaudissement et de sifflements qui emplit la salle en quelques secondes montre en main lui fit l’effet d’une pluie de fleurs récompensant son dur labeur. D’un signe de la main, sans cesser de sourire, elle calma les ardeurs de son bon peuple avant de continuer, tout sourire. « Sa bravoure mérite un gage exemplaire afin que cette soirée se conclue en beauté : aussi proposé-je ce que vous attendez tous, ce jeu que vous adorez tous, surtout vous, mesdemoiselles, les filles sur la piste commencèrent à s’emballer à ces mots, le seul, l’unique, le magnifique…..colin-maillard du Mid ! »

La boite s’embrasa. D’un coup. Les cris de joie fusèrent. Les exclamations ravies pullulèrent. Les applaudissements atteignirent un tel degré d’intensité qu’on eut dit le local en train de s’écrouler à cause d’un séisme. « Je crois cependant que des explications s’imposent avant de commencer notre jeu mes amis ! Elle se concentra alors sur le visage blafard de sa victime, se délectant de chacune de ses paroles, c’est très simple : les demoiselles ici présentes vont avoir l’immense honneur de vous pourchasser dans tout le local, les yeux évidemment bandés. Mais il va sans dire…., et son sourire reprit son allure sauvage, que vous serez aussi handicapé puisque vous devrez vous balader avec autour du cou……
-LE RUBAN A LA CLOCHEEETTE ! LE RUBAN A LA CLOCHEEEETTE ! WIIIII !
-Ehhhh oui ! Le ruban à la clochette que ma camarade va nous apporter d’ici quelques instants ! Vous pourrez vous cacher où vous voulez. Vous n’avez juste pas le droit de quitter le local tout comme nos adorables clientes ! Mais je ne crois pas que ces dernières aient envie de partir, n’est-ce pas mes chéries ?
-NOOOOOON !!!!
-Voiiiiilààà ! Et je pense bien qu’elles ne veuillent pas partir puisque si l’une d’entre elle vous attrape, vous serez à sa merci jusqu’à l’aube ! Je crois avoir tout dit, non ?
-LE RUBAN ! LE RUBAN !
-Parfait ! Là, le voici !, Elle l’attacha sans ambages autour du cou du damoiseau blême de rage puis enchaina, Eh bien, nous allons pouvoir débuter…. »

Son heure de gloire….enfin….

[aaaah Caleb victime numéro 1 de KA.....quel régal^^ le pauvre ne va jamais s'en remettre xD]










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maître du Jeu
MJ

♦ Messages : 70
♦ Messages RP : 63
♦ Inscription le : 22/04/2012

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Ven 10 Aoû - 14:12

La musique s'arrête et l'éclairage kitsch qui clignote toujours en dépit de cette dernière donne des airs surréalistes à l'homme armé de son fusil d'assaut qui saute sur la table de jeu.

Michael, vingt-sept ans, Karnevalien depuis qu'il a vu le jour, a gagné la guerre l'an dernier mais au prix d'une partie de son cerveau. Dire que sa mémoire lui joue des tours serait un affligeant euphémisme ; un soir par semaines environ il revit la dernière bataille contre les forces de feu l'Empire et aujourd'hui il a retrouvé son fidèle joujou avec lequel il a fait très mal à un traqueur ou deux à l'époque. Tout serait parfait si tout ce monde n'était pas là à danser au lieu d'être au front et ça, ça lui fout tellement les boules qu'il a décidé de tout débrancher pour qu'on l'entende. Maintenant qu'il a le silence, il saisit par l'épaule la jolie serveuse rousse à l'origine de toute cette excitation et hurle à son adresse ainsi qu'à celle de toute l'assemblée sous le choc.

- MAIS QU'EST-CE QUE C'EST QU'CE BORDEL ?! TU FOUS QUOI LÀ, GROGNASSE ? Y'EN A QUI SE BATTENT POUR NOTRE LIBERTÉ PENDANT QUE VOUS FAITES LES CONS, BANDE DE CONS ! Pour montrer l'exemple, il met un coup de pied dans le thorax du pauvre mec avec une clochette autour du cou qui se tient à côté. Allez casse-toi dégage t'as mieux à faire, Vladimir il va pas tout faire tout seul.

Détaillant un peu les visages interloqués et déplorant le manque de réaction de cette armée de rebelles mous, Michael se frottes les yeux. Il parle à des sourds, il ne comprend pas.

- J'vais tous vous buter. J'vais m'buter si vous arrêtez pas tout d'suite vos conneries, putain de merde, j'vous jure que j'vais l'faire bande de fils de putes. Le Karnevalien s'emporte, il lâche la serveuse, brandit son arme et gueule comme au bon vieux temps : À mort l'empereur ! À bas l'oppression !! Personne ne réagit sinon une jeune fille qui fond en larmes, et là il se souvient que le même cirque s'est déjà produit, le mois dernier. Le jeune homme change de couleur et baisse son arme.

- … désolé, je... Il s'enfuit, la tête basse. C'est décidé : demain, il consulte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Ven 10 Aoû - 21:36

Caleb sentit des sueurs froides le parcourir quand sa sentence tomba. Au fur et à mesure qu'elle donnait ses instructions, elle paraissait plus animée, plus radieuse. Le fait qu'elle prenne un plaisir malsain à l'humilier éclatait dans tous ses gestes et tous ses mots. Et cette fois, c'était l'estocade finale, le coup qui l'achèverait en splendeur. La foule était hystérique, il n'avait plus seulement peur de se faire violer mais de carrément ne pas ressortir vivant de la soirée.

Silencieux, il se vit mettre autour du cou le fameux ruban à clochette. Objet ridicule au possible. Et pourtant reconnu par toute la boite. Ils faisaient ça souvent ici ou quoi?

Il s’apprêtait à mourir de désespoir quand le silence se fit dans la salle. Ils mirent tous un temps avant de comprendre que la musique avait été coupée. Et là, un fou furieux entra en scène.

Un fusil d'assaut entre les mains - ils avaient pas de sécurité dans cette boite?? - une homme s'était planté sur leur table et hurlait comme un dément. Et à la fin de sa tirade, il lui balança un coup de pied dans le thorax et Caleb s'effondra comme une merde dans un tintement de clochette. Alors qu'il reprenait peu à peu ses esprits, le type s'emporta, monta de plus en plus haut en volume, puis s'écrasa en revenant à la réalité. Bravo connard, bienvenue sur Sphéra.

Mais Caleb n'avait pas attendu qu'il se calme pour se bouger, profitant des crises de larmes de pauvres filles, il se faufila vers la sortie à moitié en rampant. Alors qu'il atteignait la porte et que le brouhaha reprenait, il se souvint qu'il avait toujours la clochette autour du coup. Il l'arracha violemment et la jeta au loin dans la boite, puis prit sortit dans l'air froid de la nuit qui commençait déjà à pâlir.

Une chose était sûre : il ne remettrait plus jamais les pieds dans cette boite de nuit. Voir dans la ville entière. Karnevale Avenue, très peu pour lui désormais, merci. Jetant un dernier coup d’œil au bâtiment, il murmura :

"J'espère que ce type reviendra et te tuera, connasse."

Elle ne l'entendrait pas, mais cela lui fit du bien. Il se retourna et rentra à l'hôtel, pour une nuit de sommeil bien méritée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   Sam 11 Aoû - 13:30

Tout alla alors très vite. Si vite, que l’on se saurait cru dans un rêve. Ou plutôt un cauchemar. Un des pires cauchemars de sa vie en tous cas. Subitement, la musique s’arrêta laissant la place à une flopée de propos injurieux tout droit sortis de la bouche d’un homme armé d’un fusil qui se permit même, outrage suprême, d’empoigner l’épaule de la jeune maid avant de la secouer comme un prunier, fou de rage, sans qu’elle ait le temps de réagir.

« MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QU’CE BORDEL ?! TU FOUS QUOI LÀ, GROGNASSE ? Y’EN A QUI SE BATTENT POUR NOTRE LIBERTÉ PENDANT QUE VOUS FAITES LES CONS, BANDE DE CONS ! »

*Oh noon…..pas ce vieux fou….*

Ce n’était pas pour rien que tout le monde à Karnevale tentait par tous les moyens de ne pas croiser le chemin de Michael le taré, cet homme qui avait participé au conflit un an auparavant avec fougue en bon karnevalien luttant de toutes ses forces pour sa liberté au prix de la perte d’une grande partie de son esprit. Sitôt que ce dernier s’emballait, impossible de l’arrêter ! Il fallait se contenter de subir ses délires rocambolesques en silence jusqu’à ce qu’il ne puisse plus et cesse de lui-même. Et la situation aurait été des plus comiques s’il n’avait pas fait versé des larmes de crocodiles à la gente féminine du local au passage et s’il ne s’était pas hasardé à foutre un coup de pied dans le torse du malheureux client désigné pour leur petit jeu, lui permettant ainsi de ficher le camp à toute vitesse. Bravo ! Magnifique ! Voilà que sa proie lui échappait à cause de l’intervention d’un imbécile sans qu’elle puisse bouger le petit doigt ! Quelle malchance !

Elle avait une de ces envies de le baffer, de lui faire bouffer sa carabine pour l’avoir contrariée de la sorte puis de le découper en rondelles et de donner ses restes aux chiens. Cependant elle parvint à se contenir, conservant un calme apparent les quelques minutes que dura cette scène apocalyptique tandis que le brouhaha se faisait de plus en plus fort. Au bout d’un moment enfin, celui-ci stoppa, et, en grommelant deux mots d’excuse, fila la queue entre les jambes, rouge de confusion. Pauvre bête ! Dans quel état la guerre l’avait réduit….N’empêche, quelqu’un devait vraiment faire quelque chose pour lui….cela devenait particulièrement dangereux….

Le tumulte cessa alors. La musique reprit ses droits sur son territoire. L’on se remit à converser joyeusement tout en consolant ces dames, l’on recommanda des boissons, l’on voulut de nouveau danser. La soirée pouvait continuer, comme d’ordinaire, à un détail près, lequel ne manqua pas d’alerter les esprits. Le fameux perdant n’était plus là ! Le fameux perdant avait pris la poudre d’escampette ! Comment aller de l’avant de la sorte ? Un week end sans tournée spéciale et colin-maillard n’avait aucun sens ! Quelle catastrophe ! Heureusement que Diego finit par se dévouer, retrouvant son aplomb d’un bloc en entendant les filles se lamenter. Aaah ! Cher Diego ! Qu’auraient-ils fait sans lui ? Ce fut donc avec grand plaisir que Lia lui passa autour du cou le ruban rose bonbon que son prédécesseur avait eu la délicatesse de laisser sur place avant de s’exclamer d’un ton enthousiaste, les bandeaux de soie rouge ayant été placés sur les yeux des demoiselles : « Tout le monde est prêt ? Alors…..trois…..deux…..un…..

"J'espère que ce type reviendra et te tuera, connasse."


« PARTEEEEZ !!! »


*Et toi prend garde à toi sale bête : si jamais je t’attrape, promis, je te mets en pièces….*




[Terminé]










merci à Ed pour la signature <3
Merci à Lyall pour l'avatar!!

[21:58:47] Aemilia F. O'Aodhan a été kické par Caleb L. Vega => michant neko!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] We're gonna rock this club - like it's dynamite ♫ [PV Aemilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: ♬ Boite de Nuit le « Midnight »-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit