Karnevale Avenue

blblbl
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sergueï A. Sakharov
DSK

♦ Messages : 723
♦ Messages RP : 149
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Froide
♠ Emploi : Directeur de l'ARK
♠ Karnevale : Drug : Inflige à son corps ou a autrui les bénéfices ou maléfices d'une drogue prise à forte dose.

MessageSujet: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Jeu 7 Juin - 14:37

Spoiler:
 
-Ah, ça y est, tu es réveillée ?

Ses yeux s'étaient ouverts en même temps que la pluie commençait à faiblir. Depuis la veille au soir, alors qu'il était rentré, il avait plu des cordes comme souvent. Même si la Zone Alzen ne voyait plus le soleil depuis plus d'un an et que les membres de l'ARK s'y promenaient rarement, un climat différent du paysage pluvieux était désormais devenu inestimable. Sergueï s'estimait heureux d'avoir autant de libertés – conformément à son rang – de se déplacer dans les différentes villes. Certains de ses employés souvent, ne quittaient pas leur bureau, comme s'en ressentait leur teint terreux. Il se demandait parfois comment ils arrivaient à ne pas devenir fous.

L'instinct de survie, sans doute, quoique beaucoup n'avaient d'humain que l'apparence.

Le directeur de l'ARK profita de l'affaiblissement de l'averse pour aller ouvrir la fenêtre. Une odeur nauséabonde se propagea dans le petit bureau – qui était pourtant l'un des plus grands de tous – mêlant chaleur, humidité et remugles radioactifs. Les poumons de Sergueï avaient fini par s'y habituer mais cela ne les protégeait pas vraiment ; ils continuaient à se détruire de jour en jour, comme s'il fumait au lieu de respirer.

-Tu as dormi presque toute la journée, il est dix-huit heures passées.

Etant donné que le soleil n'était pas perceptible – il faisait juste un peu plus sombre la nuit que le jour – Sergueï et Aemilia devaient se reporter à l'horloge de l'ordinateur du directeur.
Aemilia, alors endormie par la brutale chute de la veille, avait été ramenée en douce jusqu'à l'ARK. Elle était désormais étendue sur l'unique sofa que comportait le bureau, à côté de la fenêtre, depuis plus de vingt heures. Par sécurité mais aussi pour une raison qu'elle connaîtrait bientôt, elle avait été menottée.

-Si tu es un peu patraque, c'est normal, expliqua Sergueï tandis qu'il se rasseyait devant son bureau. C'est à cause de l'opium. Tu n'imagines pas l'effort que tu m'as demandé.

Ou plutôt qu'elle avait demandé à son Karnevale.








Ava by Elliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Jeu 7 Juin - 21:53

Eblouie par la lueur blanchâtre qui émanait de la pièce, Lia referma les yeux sitôt ces derniers entrouverts. Elle tenta de tourner la tête en direction de la personne qui se trouvait de toute évidence à ses côtés et dont la voix lui semblait vaguement familière mais se ravisa bien vite, soudain prise de vertiges. Par ailleurs, pour une raison qu’elle ignorait, son corps tout entier paraissait engourdi, refusant de répondre au moindre de ses commandements, ce qui n’était pas sans l’inquiéter malgré la confusion qui régnait dans son esprit….

Elle finit par prendre son courage à deux mains et rouvrit ses paupières tout doucement, comme si ce simple geste allait lui pomper le peu d’énergie qui lui restait. Première constatation qui s’imposa d’un bloc : elle ne se trouvait plus à Karnevale Avenue. Son cœur se mit à battre à la chamade alors que son regard se promenait de long en large dans cette pièce sobrement meublée qui lui rappelait le bureau du médecin qui procurait à son père ses calmants à Opale en plus éclairé. Ressemblance troublante qui lui ficha la chair de poule et la poussa à porter ses prunelles sur la sombre silhouette vaquant comme si de rien n’était à ses activités tout en lui donnant des informations.

Même l’air avait quelque chose de malsain, d’étouffant qui faillit la faire à nouveau tomber dans les pommes. Cela puait le rat mort, cela suintait les produits chimiques et la seule chose qui la tint éveillée fut le refus catégorique de devoir passer une autre journée dans le coin... Ses oreilles crachotaient, grésillaient sans arrêt ainsi qu’un vieux poste de radio déglingué, distinguant à peine les gouttes de pluie s’abattant contre la fenêtre derrière sa tête. Le choc probablement….car s’il y avait bien une chose dont elle se souvenait à la perfection, c’était de la ruelle goudronnée qui se rapprochait à vive allure de son corps alourdi par un client à la carrure massive et malade à en crever….Ce même client qui se tenait assis à son bureau….

*Je me disais bien que cette vois m’était familière…..*


C’est alors qu’en essayant de se redresser elle constata avec effroi qu’on l’avait menottée pendant son sommeil. Dans quel but ? Elle aurait bien voulu s’en débarrasser, de ces immondes chaines dont les cliquetis infernaux perçaient ses tympans à demi déchiquetés par l’effort de la veille. Cependant, plus elle bougeait et plus ses membres se butaient, résolument décidés à faire la grève….

-Si tu es un peu patraque, c'est normal, c'est à cause de l'opium. Tu n'imagines pas l'effort que tu m'as demandé.

L’opium?Son sang se glaça brusquement dans ses veines en apprenant la chose. Droguée….Pas étonnant qu’elle n’ait été victime de cauchemars ni ressenti aucune douleur…et ne se soit aperçu de rien….On l’avait déplacée. Droguée. Et menottée. De mieux en mieux vraiment….Elle s’efforça du mieux qu’elle put à gigoter faiblement, histoire de vérifier si ses armes étaient toujours en sa possession. Elle crut entendre une lame crisser contre la texture du canapé, mais ne put aller plus loin : dans l’état où son karnevale se trouvait, c’était déjà un exploit….

«Je ne suis pas un cobaye...., fit-elle d’un ton faible tout en fixant intensément son interlocuteur, bien décidée à ne pas se laisser faire : s’il fallait qu’elle se libère à coups d’ongles et de dents, elle le ferait volontiers…, ça pue…vous pouvez fermer cette fenêtre et accessoirement m’enlever ces trucs des mains ? D’ailleurs on est où là…..sa voix s’effilocha d’une traite, épuisée par la longueur de la phrase. Elle n’aimait pas cela. Non. Pas du tout. C’était insupportable.

D’autant que cela semblait s’agiter dans les couloirs au vu du brasier ardent qui se déclencha dans son crâne…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sergueï A. Sakharov
DSK

♦ Messages : 723
♦ Messages RP : 149
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Froide
♠ Emploi : Directeur de l'ARK
♠ Karnevale : Drug : Inflige à son corps ou a autrui les bénéfices ou maléfices d'une drogue prise à forte dose.

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Ven 8 Juin - 20:05

Un simple hochement de tête anima Sergueï, seule réponse aux plaintes de son actuelle prisonnière. Il resta sourd à ses protestations, ne souhaitant pas fermer la fenêtre pour le moins du monde, car pour ses poumons, c'était du grand air. Il pianotait d'un air absorbé sur le clavier de son ordinateur, les sourcils froncés, comme préoccupé par quelque chose. Il était d'ailleurs très étonnant que malgré les faits actuels, Aemilia passe au second plan de ses soucis.

Dans les couloirs, dont ils étaient heureusement séparés par une lourde porte, des animations jusqu'ici normales retentirent de manière plus pressantes, comme si une rumeur, tel un serpent venimeux, se propageait dans les fentes des murs, traversant le laboratoire de part en part. Sergueï leva alors la tête, son regard dirigé vers la porte. Il n'était pas devin mais aurait parié que quelqu'un allait frapper à la porte dans les secondes qui allaient suivre.

Cela ne rata pas. C'est pourquoi il avait déjà sauté sur ses pieds lorsque des coups retentirent contre l'acier. La porte fut entr'ouverte afin que le visiteur ne perçoive pas Aemilia. Il s'avéra que c'était inutile puisque, comme la moitié des scientifiques désormais, son visiteur savait qu'Aemilia était ici, et la protéger eut été une trahison envers l'ARK ; tout le monde se rebellerait contre lui et même avec le soutient de Valentina – dont il profitait déjà trop – il n'en réchapperait pas.

La porte se referma et Sergueï dévora la distance qui le séparait d'Aemilia, sans prendre la peine de réduire ses deux mètres de haut pour s'accroupir auprès d'elle. Cette fois-ci, il avait quitté sa désinvolture pour deux poings serrés et – on pouvait le voir si on était observateur – tremblants.

-Ecoute gamine, tu te trouves actuellement dans le bureau du directeur d'une association hautement dangereuse pour le gouvernement actuel. Cette institution étudie les profondeurs historiques et génétiques du Karnevale en faisant des expériences sur des êtres humains.


Il pencha la tête de côté.

-En gros, c'est pas drôle du tout. Si je t'ai amenée ici pour ne pas avoir d'ennuis avec le Gang Adolf, je vais en fait en avoir de plus gros en l'ayant fait. La rumeur a filtré et désormais tout le monde pense que tu es un cobaye plus résistant que les autres que j'ai amené dans mon bureau pour l'examiner.


Il daigna enfin se pencher dans sa direction et la regarda par dessus ses lunettes.

-Si tu veux sortir, ce sera ou avec des menottes, ou les pieds devant, pigé ?


Un silence s'abattit entre eux. Sergueï se redressa avant de se diriger en direction de la porte.

-Il va donc falloir que je t'amène en laboratoire en prétextant que je veux t'enlever ton Karnevale. Tu dois donc garder ces jolis bracelets. Et si t'es pas contente, c'est pareil.








Ava by Elliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Ven 8 Juin - 21:36

Cela s’agitait de plus en plus. Elle le sentait. Sa tête hurlait de douleur, à la limite de l’explosion. Et cette fenêtre que le colosse refusait obstinément de fermer malgré sa demande ! Elle voulait crier, donner libre court à sa souffrance, à son inquiétude, à sa rage. Et fuir. Quitter ces lieux malsains en quatrième vitesse. Respirer enfin de l’air. Du vrai. Pour ne pas mourir d’asphyxie…pour ne pas mourir tout simplement….

On frappa à la porte, chaque coup faisant l’effet d’un poignard déchiquetant les chairs de la jeune femme. Des murmures s’élevèrent de entrebâillement, déluge incompréhensible de mots, en particulier de la part du type qui parlait d’une voix excitée au Goliath de service, lequel lui parut durer une éternité. Mais qu’ils cessent, bon sang, qu’ils cessent ! Elle se sentait en danger, et plus la discussion allait de l’avant, plus sa nervosité croissait, gigotant vainement en tous sens : comme si cela suffirait à la libérer….pff…ridicule…..

C’est alors que son geôlier daigna la toiser de toute sa hauteur et qu’il lui fallut subir de longues explications quelques minutes durant qui ne firent qu’accroitre sa tension. En gros, elle se trouvait entre les mains de malades mentaux qui pouvaient à tout moment lui retirer son karnevale et tripoter son corps tel un pantin pour l’étudier…parce que le directeur, c’est-à-dire, son client de service pas très futé, n’avait rien trouvé de mieux pour échapper aux sbires d’Adolf que de l’emmener ici ! Magnifique, vraiment ! Du grand art ! Même un gamin de cinq ans aurait pu faire mieux !

Elle faillit répliquer d’une voix sèche qu’il aurait peut-être été judicieux de se réfugier dans un bar en attendant une accalmie mais se ravisa à la dernière minute, épuisée et surtout consciente que vu l’état dans lequel lui-même était à ce moment-là, réussir à se trainer jusqu’au prochain local aurait tenu de l’exploit…et puis, l’énerver alors même qu’il semblait disposé à ne pas lui faire…..non. Décidément pas la meilleure idée si elle souhaitait ficher le camp indemne.

Aussi le laissa-t-elle poursuivre dans le silence le plus total, essayant de ne pas penser à sa douleur en se focalisant sur ses propos.

-Si tu veux sortir, ce sera ou avec des menottes, ou les pieds devant, pigé ?


Les secondes s’écoulèrent à une lenteur d’escargot avant qu’elle n’accepte de hocher la tête, blafarde. Avait-elle seulement le choix ? Sa vie reposait entre les mains de cette personne à la fois glaciale et disposée à lui sauver la mise. Lui faire confiance s’avérait pour cela nécessaire. Ce ne fut qu’à la fin de son discours qu’elle s’autorisa à prendre la parole en redressant la tête, ce qui lui valut un surplus de vertiges : « J’espère simplement que vous savez ce que vous faites….. »

Des pas précipités résonnèrent de nouveau de haut en bas, lui arrachant cette fois un vrai gémissement du fond de la gorge. Elle ne s’était pas plainte une seule minute depuis son réveil, toutefois, elle sentait qu’elle finirait à la morgue si son interlocuteur ne trouvait le moyen de la faire sortir de cet endroit très vite….

Elle reposa le crâne telle une masse sur le divan, respira longuement en dépit de la puanteur environnante et cessa de s’agiter. Calme et lucidité….deux choses essentielles qu’il lui fallait conserver quoiqu’il arrive….




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sergueï A. Sakharov
DSK

♦ Messages : 723
♦ Messages RP : 149
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Froide
♠ Emploi : Directeur de l'ARK
♠ Karnevale : Drug : Inflige à son corps ou a autrui les bénéfices ou maléfices d'une drogue prise à forte dose.

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Sam 9 Juin - 8:01

L'état d'Aemilia lui fit comprendre que les quelques pas qu'elle aurait pu faire ne l'aurait amenée que jusqu'à la porte. Une fois de plus, c'était lui qui devait la porter. Un instant, il regretta de l'avoir réduite à l'état d'un légume mais entre ses cris de douleur aurait sans doute accéléré la rumeur et l'on aurait peut-être même pensé qu'il était en train de se la faire avant de s'en servir comme cobaye. Ses yeux se posèrent sur son visage ; elle aurait pu être sa fille.
Aussi insensible à la douleur des autres qu'il pouvait l'être, cette pensée lui souleva le cœur.

Afin de ne pas se laisser emporter par la passion des douleurs passées et in-cicatrisables, il décida d'agir. Il plaça un bras sous les cuisses d'Aemilia, l'autre sous ses aisselles. Il n'aurait pas le choix, il faudrait la porter à travers tout le bâtiment. Sa fierté en prendrait un coup terrible dont il allait falloir se remettre.
Il devina que plusieurs personnes se tenaient devant la porte, certainement en écoutant leur conversation. Sergueï grommela alors avant de l'ouvrir de lui même, d'un coup de coude.

Une dizaine de scientifiques et de gardes se tenaient devant elle. En voyant leur directeur arriver, comme s'il n'étaient pas habitués à sa stature démesurée, les différentes personnes s'écartèrent, telles des vagues noires. Les regards le suivaient silencieusement tandis que ses bottes claquaient sur le sol, rythmées par le cliquetis de leurs ornements d'acier. Son trench de cuir frottait l'air nauséabond, tel un immense gouvernail. En son for intérieur, il espéra que cela ne durerait pas. Il aurait voulu déposer Aemilia par terre, dans sa souffrance et son agonie silencieuse et la tuer de sang froid avec le revolver serré contre ses côtes. Puis retourner dans son bureau, comme si rien ne s'était passé tandis que les autres nettoieraient.


Spoiler:
 








Ava by Elliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Sam 9 Juin - 15:54

Elle aurait voulu lâcher prise, tomber dans un profond sommeil et oublier les brulures de son esprit, ne serait qu’un court laps de temps. Toutefois, mieux valait encore souffrir à mort qu’avoir affaire aux fantômes de son passé, ces ombres sans scrupule qui la hantaient sitôt qu’elle tentait de se reposer, lui arrachant de grands cris de désespoir et la couvrant de sueur….Tout sauf cela….

Sans s’y attendre, elle se vit soulever dans les airs et caler entre les bras titanesques du directeur de l’organisation, ce qui engendra chez elle une nouvelle déferlante de douleur en plus d’un sentiment de faiblesse intense qui la froissa au plus haut point. En être réduite à se faire transporter par un représentant de la gent masculine, de surcroit un taré, voilà qui pouvait être considéré comme le summum du pathos… D’autant que chacun de ses pas lui faisait l’effet d’une massue, renforçant considérablement son mal de tête…. Fichu opium ! Pas étonnant qu’elle soit au bord de l’évanouissement et que ses sens fonctionnent de travers, la rendant totalement impuissante !

Se forçant cependant à rester digne et surtout à ne pas montrer sa souffrance, elle garda les lèvres hermétiquement closes tout le long du trajet, sa tête reposant contre l’immense manteau de cuir sombre du personnage, ce qui n’était pas si mal puisque le matériau avait le mérite d’être assez confortable …

La tension était à son comble alors que tous deux traversaient un vaste couloir faisant fi de la présence des nombreux employés dans le coin, lesquels d’ailleurs s’écartaient dès que leur patron parvenait à leur hauteur…bien que son ouïe fut quasiment hors circuit, la jeune femme parvint à en distinguer une bonne quantité prouvant l’importance de l’organisation. D’ailleurs, tout dans cet endroit donnait la chair de poule : les déplacements afférés des bonhommes, leurs chuchotements dénotant tantôt une sorte d’excitation, pourquoi, bonne question, tantôt une froideur polaire qui la mettait mal à l’aise, l’éclairage agressif des locaux….charmante visite, parfaitement adaptée pour ses oreilles lesquelles ne cessèrent de mugir tout le long du trajet, lui donnant une sérieuse envie de s’arracher ses membres un par un pour en finir….

« Sympa comme ambiance….on se croirait dans un cimetière…. » Ces mots prononcés tout bas la firent sourire l’espace d’une demi seconde. Si elle trouvait encore la force, au prix certes de vertiges, de sortir des trucs pareils, elle ne pourrait que bien s’en tirer….

Les pas stoppèrent net au bout d’un moment. Probablement devant la porte du fameux laboratoire….

[tout à fait d'accord avec toi: mieux vaut faire durer un peu le plaisir ;) ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sergueï A. Sakharov
DSK

♦ Messages : 723
♦ Messages RP : 149
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Froide
♠ Emploi : Directeur de l'ARK
♠ Karnevale : Drug : Inflige à son corps ou a autrui les bénéfices ou maléfices d'une drogue prise à forte dose.

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Sam 9 Juin - 17:27

Aucun mot ne fusa mais Sergueï se doutait que les pensées en disaient long. Le trajet se déroula en silence même si la dernière phrase d'Aemilia lui tira un rictus qui chez lui était un sourire. Aemilia était le cobaye le plus léger qu'il avait eu à porter dans ses bras. La rumeur devait en étonner plus d'un : une carrure aussi fragile ne pouvait contenir un cobaye si puissant qu'il retienne l'attention du directeur jusque dans son bureau.
Non, les cobayes se reconnaissaient au bourreau qui les ramenait jusque dans les laboratoires. Valentina se débrouillait en général pour dévorer les plus puissants jusqu'à la moêle, à l'instar d'un véritable pacte diabolique.

Il stoppa sa progression devant une porte blindée, pas n'importe laquelle : celle qui conduisait au réseau des laboratoires, tous reliés par un couloir sans fenêtres et sans chaleur. La reconnaissance visuelle déverrouilla le mécanisme complexe. Dans un souffle exténué, comme si l'ouverture avait généré un important effort, la porte pivota. Sergueï avança d'un pas et l'obscurité le dévora.
De l'autre côté, les scientifiques reprirent leurs petites affaires, non sans chuchotements empressés.

Dans le même silence religieux, comme s'il se préparait à accomplir un rituel, Sergueï entreprit de descendre les marches de pierres qui menaient au couloir principal. Celui-ci sillonnait, tel un lacet Almancarien, un enfer glacial ponctué de petites portes, plus ou moins difficiles à ouvrir selon les informations que la pièce contenait.
Sergueï ne perdit pas de temps et dévora en quelques dizaines de secondes, la marche pressée mais fière, la dizaine de mètres qui les séparait du plus grand laboratoire.

Les mécanismes cliquetèrent, les laissant pénétrer dans un grand laboratoire d'une blancheur immaculée. Il accueillait sur l'un des murs des immenses ordinateurs bourrés de codes compliqués ainsi que de grandes armoires d'acier qui abritaient des dossiers des différentes expériences accomplies depuis un an. Au fond de la pièce, des chaînes pendaient au mur, permettant d'accrocher les cobayes les plus récalcitrants durant la période qui séparait la première et la seconde injection. Mais surtout, un grand billard propre et net trônait au milieu de la salle.

Sergueï y déposa Aemilia et lui retira ses entraves seulement pour lui en ajouter de nouvelles qui la clouaient au zinc. D'immenses lampes à la lueur mortuaire jetaient leurs rayons aveuglants sur le corps de la jeune femme, lui donnant un terrible aspect cadavérique.

Quelques secondes plus tard, des scientifiques appelés pour l'opération rentrèrent dans le laboratoire. Ils n'étaient pas plus de cinq ; on n'avait jamais besoin d'un grand attroupement pour une privation de Karnevale. Un bref signe de tête servit de salut. Certains avaient déjà la bouche masquée et les mains gantées.

-C'est quoi comme Karnevale aujourd'hui Chef ?

-Ce sera la surprise. En tout cas vu son âge c'est un Karnevale de débutant, on peut toujours garder les gênes afin de les faire muter vers un Karnevale plus puissant. Préparez l'anesthésie.

Les scientifiques s'affairèrent aussitôt comme s'ils avaient été piqués par une mouche. Sergueï jeta un regard à Aemilia.
Il était redevenu insensible.








Ava by Elliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Sam 9 Juin - 20:46

La porte s’ouvrit dans un grincement infernal. Puis l’on emprunta un nouveau couloir, pire que le précédent : pas la moindre brise, le moindre courant d’air. Rien. Hormis une puanteur suffocante qui manqua une fois de plus d’étouffer la jeune femme. Et l’on marcha, marcha, marcha. Une marche extrêmement lente à l’instar d’une procession mortuaire. De quoi angoisser jusqu’au plus aguerri des gaillards de Sphéra…

Des murmures. Encore des murmures, toujours des murmures. Et ces bruits de pas, de portes, de choses qu’on déplaçait, qui martelaient son ouïe ainsi que ses tempes ! Ne pouvait-on lui foutre la paix une bonne fois pour toute ? L’envie de fumer à mesure que son bourreau avançait devint pressante. Ne serait-ce que pour calmer le tremblement de ses mains les battements de son cœur. Se donner du courage en somme…malheureusement, comment attraper son paquet de clopes avec ces maudites menottes entravant ses mouvements ?

Des escaliers. Puis une autre porte métallique. Ses doigts moites s’agrippèrent alors instinctivement au manteau du colosse impassible lequel pénétra sans un mot dans une pièce gigantesque dont l’éclairage blanchâtre l’aveugla une trentaine de secondes environ durant. Laps de temps suffisant pour qu’elle se retrouve aussi bien clouée à un billard au centre de la pièce qu’encerclée par un groupe de scientifiques curieux de s’attaquer à ce fameux cobaye au karnevale mystérieux.

Son estomac se noua en percevant la conversation qui se tenait entre le chef de l’organisation et son équipe. Son rythme cardiaque, déjà élevé, monta en pic. Sa respiration s’accéléra. Ses poings se serrèrent jusqu’au sang. Et s’il lui avait menti ? Si vraiment ils allaient lui retirer son karnevale ? Mieux valait mettre fin à ses jours dans ces conditions : son pouvoir et elle ne faisaient qu’un. Comme s’il s’agissait de sa sœur jumelle. Gravé en son être, il s’épanouissait en symbiose avec elle et malgré les tours qu’il lui arrivait de lui jouer étant donné qu’elle ne le maitrisait pas à la perfection, il ne l’avait jamais déçue. Ni le modifier, ni le remplacer, encore moins le perdre. Rien de bien compliqué….

La seringue se dressait devant elle, prête à être injectée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sergueï A. Sakharov
DSK

♦ Messages : 723
♦ Messages RP : 149
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Froide
♠ Emploi : Directeur de l'ARK
♠ Karnevale : Drug : Inflige à son corps ou a autrui les bénéfices ou maléfices d'une drogue prise à forte dose.

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Dim 10 Juin - 12:55

Et elle ne réagissait pas, comme s'il elle était résolue, qu'elle se plaisait de son sort, ou encore qu'elle se révélait trop shootée pour émettre le moindre son. Ses yeux voilés d'une pâleur mortuaire s'abîmaient dans la contemplation de cette seringue qui se remplissait de ce liquide si caractéristique, que Sergueï aurait reconnu entre mille. Cette saloperie, présente dans l'Internat Psychiatrique, qui se présentait comme accessoire de décoration sur les étagères. Qui avait naïvement cru qu'on anesthésiait les détenus ?

Tous les scientifiques, vêtus de leur blouse blanche immaculée, se couvrirent le bas du visage de leur masque et gantèrent leur mains, attachèrent leur cheveux. Ainsi stérilisés, tirés à quatre épingles, on aurait dit des aliens...pas si éloignés des expériences ratées qui erraient sans but dans les ruines de la Zone Alzen.
L'anesthésiste, le regard professionnel, éjecta l'air présent dans sa seringue. Du liquide gicla sur ses lunettes à monture ronde, terriblement enfantine par rapport à l'acte qu'il s'apprêtait à commettre.

La pointe se leva. Un scientifique désinfecta le bras d'Aemilia et le lui comprima pour faire jaillir une veine à transpercer. L'aiguille affamée brilla d'un éclat argenté au dessus du néon.

Le temps se figea.

Les yeux des scientifiques blanchirent, comme recouverts d'une seconde paupière, sombrant dans un demi sommeil. La seringue tomba, explosa à terre, répandant son liquide sur le carrelage propre. L'aiguille roula sur le billard ; ce fut le seul bruit qu'on entendit, hormis le grésillement des ordinateurs. Les scientifiques s'immobilisèrent, simplement, comme figés dans une hésitation éternelle.

Sergueï s'appuya contre le mur, la tête comprimée par l'effort, en proie à une véritable bataille contre sa résistance humaine qui lui priait de s'évanouir. Sa vue se brouilla. Il tituba en direction des placards, abattit sa main sur une poignée de fer et la fit tourner.
Au lieu de s'ouvrir sur un contenu de dossier, la porte s'ouvrit sur l'obscurité infernale d'un tunnel.

Le directeur de l'ARK tituba en direction du billard. Les trente secondes d'enchantement lui semblèrent une éternité. Trop fatigué pour retirer les entraves d'Aemilia, il les trancha à l'aide d'un scalpel aiguisé et bouscula Aemilia afin de la faire tomber à terre.
Ses propres genoux frappèrent le sol dans un bruit mat. Ses yeux étaient prêt à se révulser ; cinq personnes, c'était beaucoup trop.

-Casse-toi d'ici. Remonte. Traverse la Zone. Ne te retourne pas. Ne te retourne jamais. Referme la porte derrière toi.

Il s'appuya sur ses mains, haletant et tremblant. Un dernier souffle tandis que l'enchantement qui emprisonnait ses collègues dévorait ses dernières ressources. Un dernier regard.

-Et cours.


Ses paupières s'abattirent sur ses yeux et il tituba dans un angle familier.








Ava by Elliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aemilia F. O'Aodhan
KARNEVALE AVENUE

♦ Messages : 242
♦ Messages RP : 98
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Excellente: pourquoi changer les bonnes habitudes ?^^
♠ Emploi : Directrice du Midnight Club
♠ Karnevale : Super ouie super ouie tralala! ^^

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Lun 11 Juin - 14:48

Tout alla soudainement très vite.

Les yeux écarquillés, elle vit la seringue s’écraser sur le carrelage immaculé de la pièce, éclaboussant les environs de son contenu, tandis que le temps semblait s’être arrêté pour le groupe de scientifique présent. A la vue de leurs regards vides, de leurs mains immobilisées au-dessus de sa tête, sa respiration se fit plus tranquille, plus nette. Pour la première fois depuis son réveil, elle se sentait soulagée. Même si la partie n’était pas encore gagnée….

Choc contre le mur. Aussitôt son attention se porta sur le directeur de l’organisation, pâle comme un linge, suant à grosses gouttes, tenant à peine debout. Elle aurait voulu se précipiter pour lui donner un coup de main, mais impossible de tenter quoi que ce soit avec les chaines qui entravaient ses poignets, la maintenant fermement sur le billard. Quant à pousser un cri, l’idée ne lui vint même pas à l’esprit tant elle était faible…Et à quoi bon ? Cela aurait ameuté tout le complexe, anéantissant de la sorte tout espoir d’évasion….

Son cœur se serra en le voyant chanceler vers elle, après avoir ouvert péniblement un placard donnant accès à un tunnel à l’aspect lugubre, pour la libérer à coups de scalpel. Pas qu’elle éprouve une quelconque affection pour cet individu de marbre qui s’amusait à charcuter des sphériens dans le seul but de faire des recherches sur les karnevales, mais il venait de lui sauver la vie….donnant donnant en quelque sorte….

D’un mouvement brusque de sa part, elle se retrouva au sol, les sens en mille morceaux, l’esprit à l’agonie. Tenir le coup….tenir le coup jusqu’à la fin, combien même ses blessures pansées pouvaient la torturer…

-Casse-toi d'ici. Remonte. Traverse la Zone. Ne te retourne pas. Ne te retourne jamais. Referme la porte derrière toi.

Sa voix, chevrochante, n’en était pas moins catégorique. Une occasion comme celle-ci ne se représenterait jamais. Prenant son courage à deux mains, elle s’appuya contre le billard de toutes ses forces en essayant de ne pas s’exploser la face contre terre, puis se mit debout, les jambes tremblantes ainsi qu’un jeune cabri. Elle ne sut combien de temps lui prit cette opération, mais il lui sembla que des siècles s’étaient écoulés avant qu’elle n’atteigne le tunnel d’un pas titubant, au bord du gouffre. Si elle en réchappait, ce serait whisky vodka cassis toute la soirée….

Son regard croisa une dernière fois celui du scientifique vidé.
Deux mots. Secs. Précis. -Et cours.

Elle ne se le fit pas dire deux fois. Un ultime hochement de tête à son intention en signe tant de compréhension que de remerciement et elle se trouvait de l’autre côté du mur. La porte se referma à la hâte.

Et elle courut.
Courut.
A perte haleine. Sans réfléchir. Sans se retourner. Sans prendre la peine de s’arrêter pour souffler.

Peu importait la brulure lancinante qui habitait son être. Peu importait qu’elle voit de travers, comme victime d’hallucinations en plein cagnard. Courir pour survivre. Tout ce qui comptait.

Ce ne fut qu’une fois le pied à l’extérieur qu’elle s’affala à terre, blessée, nauséeuse, fiévreuse et exténuée, mais bien vivante et heureuse de l’être.
Elle allait enfin pouvoir rentrer à la maison.

[Serguei, à toi l’honneur de conclure^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sergueï A. Sakharov
DSK

♦ Messages : 723
♦ Messages RP : 149
♦ Inscription le : 20/04/2012
♠ Humeur : Froide
♠ Emploi : Directeur de l'ARK
♠ Karnevale : Drug : Inflige à son corps ou a autrui les bénéfices ou maléfices d'une drogue prise à forte dose.

MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   Lun 11 Juin - 18:17

Un éclair orange zébra le blanc immaculé et cotonneux dans lequel il nageait. Un terrible grincement métallique retentit, suivit d'un claquement de porte. Ses oreilles bourdonnaient, brutalisées par de brusques accès de voix dont les échos se répercutaient sur les murs. Des visages humains, déformés par des cris, se penchaient au dessus de lui. Ses coudes, ingrats valets de ses bras qui nageaient dans la sueur, s'écrasèrent sur le sol. Sa tête heurta le carrelage froid dans un bruit mat. Son nom. Sous le placard, une seringue brisée.
Et ce fut le silence.

- - -

Le bureau vide résonnait des claquements de touches du clavier de l'ordinateur. Dehors, la pluie avait cessé de tomber, laissant derrière elle des remugles immondes mêlant pourriture, ordures, saletés, urine. La fenêtre était pourtant grande ouverte, laissant filer un vent sans saveur. Le canapé était recouvert d'une bâche translucide suite aux recherches d'ADN qu'on avait menées dessus. Quelques cheveux rouges avaient été retrouvés et tout de suite analysés dans les laboratoires pour trouver l'identité de leur propriétaire.

Le teint blafard, les lunettes posées sur le bureau comme unique objet de décoration, verres d'obsidienne jurant avec le blanc trop propre, Sergueï terminait son rapport, aussi insensible que d'habitude. Une expérience de plus avait raté mais comme c'était le patron, on ne pouvait pas lui reprocher. Il se rendit à l'évidence : une excursion à l'Internat Psychiatrique d'Amenthalys devenait essentielle.

Des coups frappés à la porte. Un scientifique entra. Elle s'approcha du bureau, donnant les résultats d'une analyse récente. Comme le patron ne relevait pas la tête, elle déposa une photographie couleur A4 sur son clavier.
Aemilia F. O'Aodhan – 26 ans, était désormais recherchée par l'ARK.








Ava by Elliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Naïveté des Profondeurs [Aemilia][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: ≈ Laboratoire Principal : Siège de l'ARK-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit