Karnevale Avenue

blblbl
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Travelling inside the gates - Czes&Ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lawena Harvent
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 94
♦ Messages RP : 13
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Agréable
♠ Emploi : Libraire dans le Nouvelle Alzen
♠ Karnevale : Détection des mensonges

MessageSujet: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Sam 5 Mai - 21:24

Être propriétaire de sa librairie, ça avait plein d’avantages. D’abord, elle décidait de tout, les horaires d’ouvertures, les livres en stock, présentés, en rayons, les jours de congé, encore que ces derniers ne fussent pas guère plus nombreux qu’avant, Lawena avait le pouvoir de décision sur tout. Ce qui était franchement sympathique, quand bien même elle n’ait jamais eu à se plaindre de feu son appréciée patronne, paix à son âme. Bon, certes, elle savait bien que sans son petit arrangement avec le gouvernement en place, elle aurait dû s’endetter pour pouvoir acheter ou ne serait-ce que louer le local, ou bien devoir travailler quelques années ailleurs, mais l’essentiel était qu’au moins, elle faisait ce qu’elle voulait, et que ça lui suffisait. Mais le souci, c’est qu’il n’y avait pas que des avantages, à être sa propre patronne. Outre qu’elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même lorsque les comptes n’étaient pas assez élevés à la fin du mois, et qu’en plus ça ne lui assurait pas un salaire tout à fait régulier, ce qui en soit n’était pas vraiment un problème, cela signifiait aussi qu’en cas de pépin, elle devait se débrouiller toute seule pour le régler. Et ça, ce n’était pas vraiment très chouette.

Surtout quand le pépin en question, c’était une caisse achetée d’occasion pour réduire les frais qui rendait l’âme un beau matin, lors de l’enregistrement d’une commande assez importante de préférence. Parce que pour le coup, la pauvre Lawena n’avait pas vraiment pensé à prendre une calculette de rechange, et que l’on n’a pas plafonné avec difficulté aux alentours de onze en maths pendant toute sa scolarité sans en ressentir les effets lorsque le besoin se ressent d’effectuer un calcul prenant en compte les taxes à la main. Assez ridicule pour une Alzénienne pur souche qui malgré son attirance étonnante pour le papier ne pouvait se passer de la technologie, il fallait bien l’avouer.
Enfin, le côté positif de la chose était qu’au moins, pour sa caisse, l’Alzénienne en question avait une solution toute trouvée. Qui se situait deux rues plus loin, et pouvait même être prévenue d’un simple coup de fil, comme ce fut le cas à peine deux minutes après la sortie du client, lorsque Lawena eut abandonné tout espoir de réparer sa caisse elle-même.

    - Allô, Czes ? Je… J’ai besoin de toiiiiii ! C’est… C’est ma caisse, elle fonctionne plus. Du tout. Elle a même pas voulu s’allumer. Je. Je sais plus quoi faire là. Tu crois que tu peux passer ? Oh. Pas avant cet après-midi ? D’accord. Je. J’essayerai de faire à la main. Mais merci, tu me sauves la vie, t’imagines pas à quel point. Vers cinq heures, donc ? Parfait, merci, je t’adore !


Bien. Il ne lui restait plus qu’à survivre une demi-douzaine d’heure en faisant ses calculs à la main, ce qui risquait d’être assez folklorique. Pour une fois, elle espérait que la journée serait calme et que peu de monde aurait l’idée farfelue de pousser la porte pour faire quelques achats… Et bien entendu, ce ne fut pas le cas. Enfin, elle se débrouilla quand même comme elle le put, finissant par se demander si elle n’avait pas fait payer à certains moins que ce qu’ils auraient dû. Tant pis, elle n’aurait qu’à faire passer ça pour un geste commercial, et puis… Et puis elle n’avait pas à se justifier de toute façon, c’était elle la patronne après tout.

Puis, alors qu’elle sentait qu’elle ne pourrait plus faire un seul calcul de la journée, la porte s’ouvrit enfin, livrant le passage à une haute silhouette déformée par un étrange chapeau grenouille.

    - Czes ! J’ai cru que j’allais mourir, tu me sauves vraiment la vie tu sais.


Une bise déposée sur la joue de son meilleur ami et sauveur du jour, et elle le conduisait jusqu’à l’objet incriminé.

    - Tiens, voilà la bête en question. Je…


Elle s’apprêtait à lui expliquer qu’elle lui laissait carte blanche pour faire tout ce qu’il voulait sur cette caisse, du moment qu’il la réparait, quand le bruit d’une nouvelle personne entrant dans la librairie l’interrompit. Un sourire sur le visage, elle releva la tête de l’engin qui lui avait fait vivre un enfer toute la journée pour accueillir la nouvelle arrivante, une jeune femme aux cheveux blonds.

    - Bonjour ! Je peux vous aider ?


[C'est Czes qui a trouvé le titre, je plaide non-coupable !]






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Czeslaw A. Holystone
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 31
♦ Messages RP : 12
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Froggienne.
♠ Emploi : Vendeur d'électroménager, mécanicien en robotique depuis peu.
♠ Karnevale : Traverser la matière inerte • Bonjour passe muraille, mais ne fonctionne pas sur le vivant.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Dim 6 Mai - 11:20

    Le printemps arrivant, Frogélec se retrouvait en état d'ébullition. En effet, il fallait croire que tout Sphéra décidait de se lancer dans un grand « nettoyage de printemps », sortant des placards aspirateurs, cireuses, centrales vapeur et autres engins qui, souvent d'occasion, ne tardaient pas à crachoter des gerbes d'étincelles et autres pannes en tout genre. Les ménagères arrivaient ainsi à la boutique, catastrophées, tentant de faire marcher une garantie périmée, te demandant, des étoiles dans les yeux, de redonner vie à leurs engins mal en point. Mécanique docteur, tu faisais du mieux que tu pouvais avec l'aide de Kiukirilya, mais quelques fois, tes talents ne suffisaient pas, le patient décédait et tu devais annoncer cette nature irrécupérable à sa propriétaire, jouant à la perfection ton rôle de jeune vendeur désolé, se maudissant de n'avoir rien pu faire. Avec tes yeux pâles et ton allure dégingandé, tu les charmais presque, ces dames, elles t'affublaient d'une tape sur l'épaule et te demandaient qu'est-ce que tu leur conseillait pour remplacer le défunt appareil. Victoire, voilà des ventes en plus. Et ce ballet tournoyait dans la verte boutique, toute la journée, depuis presque deux semaines. Le chiffre d'affaire était bon, mais le temps de sommeil diminué.
    Ce matin, tu te préparais à affronter une autre de ces longues journées quand ton téléphone sonna, affichant à l'écran un nom bien connu. Lawena, cela faisait plusieurs jours que vous n'aviez pas pu vous croiser, trop occupés, fuyant peut-être certains sujets de conversation, comme ce qu'il s'était passé il y a un an. Enfin, cet appel n'était point là pour ressasser de vieux souvenirs, non, la demoiselle avait un problème avec la caisse. En bon ami, tu ne pouvais la laisser se débrouiller seule, malgré le planning serré. En bon commerçant, tu savais combien il pouvait être compliqué de tenir une boutique sans l'aide d'une caisse, surtout quand on avait eu environ huit de moyenne en maths et que l'on avait oublié la plupart des formules depuis. Tu devais pouvoir passer dans la journée, en fin d'après midi...

    Vers cinq heures, donc, tu laissait Kiukirilya s'occuper de la boutique, prenais ta boite à outils, chaussais tes baskets, arrangeais ton imposant chapeau grenouille sur ta verte chevelure. Cela semblait parfait, sous la douce sonnerie de la porte, tu sortais dans la rue, réglant ta destination à quelques pas de là, la librairie de ton amie d'enfance. Héros du monde moderne, te voilà à tirer la porte, constater que ça ne marche pas, pousser, entrer, le carillon retentis tandis que tu pénètre dans le petit commerce, apparaissant tel le sauveur de cette dame qui semblait prête à se suicider avec son crayon si elle devait encore calculer une TVA.
    Elle te conduit vers l'agonisante caisse, professionnel, tu t'attaque directement à la recherche du problème alors qu'elle te décrit les symptômes de la malade, ce doit être un court circuit, sans doute. Une cliente entre, à laquelle Lawena offre ses précieux conseils, sûrement un moyen pour la libraire de s'ôter les calculs de la tête pour revenir au monde littéraire. Toi, petite grenouille, tu restes près de la caisse, actionnant un fin tournevis pour accéder à sa constitution interne. Signe de la tête, sois poli, enfin voyons.

      « Bonjour. Lawena, où est la prise de l'appareil ? Il vaudrait mieux que j'évite de bricoler tout ça tel quel, il y a des risques de décharges potentiellement mortelle pour ton installation électrique, et moi. »


    Pas d'inflexion dans ta monocorde tirade, ça ressemble à de l'humour, mais le ton ne suit pas.




Arrête-toi enfant : tes yeux ne sont pas faits pour voir cela
Forme-les encore un moment, dors en aveugle,
Oh encore un moment ignore, et que tes yeux
Restent pareils au ciel naïf.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashley Archval
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 141
♦ Messages RP : 69
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : ...Neutre.
♠ Emploi : ...
♠ Karnevale : ...Maîtrise de l'énergie cinétique.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Dim 6 Mai - 11:44

...Ashley avait passé la journée à lire, parce que Monsieur Jasper n'était pas là aujourd'hui et que la boutique était donc fermée. Alors, Ashley ne sortait pas et lisait, comme elle le faisait toujours, comme elle l'avait fait la nuit dernière, également, puisqu'après tout, Ashley ne connaît le sommeil que dans les livres. Ashley acheva de parcourir la dernière page de l'ouvrage qu'elle avait dans les mains, quelque chose qui parlait de complexes études physiques, et le referma ensuite. Et à cet instant, Ashley remarqua qu'elle avait un problème. Ashley se leva et étudia avec soin les rangées de livres qui s'étendaient devant elle, sur les étagères de bois. Et comme elle le pensait, Ashley constata qu'elle les avait déjà tous lus. Généralement, cela ne posait pas de soucis à Ashley, car Monsieur Jasper lui en ramenait de nouveaux. Sauf qu'aujourd'hui Monsieur Jasper n'était pas là et qu'Ashley ne savait pas quoi faire.

Le vieux livre de physique atomique sous son bras, Ashley resta un moment debout au milieu de la pièce vide, pensive et silencieuse. Puis, le regard d'Ashley se tourna vers la fenêtre de la chambre qui donnait sur l'allée animée du Quartier des Sciences. Il y avait encore beaucoup de gens, même si Ashley savait qu'il était la fin de l'après-midi. Ashley hésita encore un moment, se demandant si elle en serait capable. Après tout, Ashley ne sortait pas beaucoup ou, quand elle le faisait, Ashley était toujours avec Monsieur Jasper. Et puis Ashley se souvint. Elle se souvint d'une boutique -après recherches, il semblerait que cela s'appelle une librairie- qui n'était pas très loin d'ici et où elle avait déjà vu Monsieur Jasper rentrer et ressortir avec beaucoup de livres pour elle. Alors Ashley décida de sortir.

Ashley se retrouva alors au milieu de la foule. Ashley fut un peu déboussolée au début, par manque de repères, avant de finalement se concentrer. Ashley connaissait bien la Nouvelle Alzen finalement, même sans l'avoir beaucoup parcourue : les plans étaient mémorisés dans sa tête. Aussi Ashley fut-elle capable de marcher, sans se perdre, jusqu'à l'endroit où elle désirait se rendre. Ashley s'arrêta devant la façade de la boutique, laissant un client pousser la porte pour sortir et passer devant elle. Les yeux d'Ashley se perdirent dans la contemplation de la vitre de la librairie ainsi que des livres en exposition. Et elle hésita encore un moment, faisant défiler à l'intérieur de sa tête de multiples probabilités pour se convaincre que, finalement et logiquement, elle ne pouvait que réussir à faire ce qu'elle voulait.

La petite sonnette de la boutique hurla un instant, accompagnant les pas d'Ashley qui passait le palier de la porte, accueillie pas une jeune femme aux cheveux verts. Ashley resta un instant silencieuse, la dévisageant, l'analysant comme étant probablement la gérante de la boutique. Le regard d'Ashley se perdit un moment dans le vague, dans la contemplation des étalages, des rangées de livres. Avant de finalement reporter ses yeux bleus sur la jeune femme et de prendre la parole de sa voix neutre et profonde.

«...Ashley n'a plus rien à lire...»

N'ayant jamais vu faire Monsieur Jasper, Ashley ne pouvait pas imiter sa démarche, aussi hésita-t-elle quant à ce qu'elle devait faire ensuite. Finalement, elle tendit à la jeune femme le livre qu'elle avait apporté avec elle.

«...Ashley voudrait savoir si vous avez des livres sur ce sujet...»

Ashley ne savait pas si la petite librairie possédait beaucoup de livres sur la physique, la biologie et autres sciences complexes. Mais elle pensait pouvoir essayer.

L'attention d'Ashley fut ensuite attirée par un autre être humain qu'elle n'avait pas vu lors de son entrée dans la boutique. Ashley parla dans un murmure.

«...Une grenouille... ?»





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Lawena Harvent
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 94
♦ Messages RP : 13
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Agréable
♠ Emploi : Libraire dans le Nouvelle Alzen
♠ Karnevale : Détection des mensonges

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Dim 6 Mai - 20:41

Allons bon. Soit cette jeune femme venait ici de la part de quelqu’un, soit elle avait quelques petits problèmes et parlait d’elle à la troisième personne. Les deux étaient bien entendu parfaitement possible, mais Lawena choisit d’écarter la question, ce n’était pas le plus important pour l’instant. La priorité, c’était plutôt regarder le livre qu’on lui tendait, de manière à savoir si, comme on le lui demandait, elle en avait d’autres sur le même sujet. Un nouveau sourire en direction de la cliente potentielle, et elle tendit la main vers l’objet.

    - Vous permettez ? Je vais aller regarder ça tout de suite…


Cependant, elle n’eut pas le temps de prendre le livre avant que la voix de Czes ne s’élève, lui faisant vivement tourner la tête. Elle s’excusa brièvement auprès de la jeune femme aux cheveux blonds, puis passa derrière le comptoir, se penchant en direction du pan de mur situé juste à côté.

    - Alors, la prise de la caisse… C’est celle-là, voilà, c’est débranché. Tu peux y aller !


Une nouvelle volte-face, et elle récupérait enfin l’ouvrage qu’on lui tendait, observant son sujet. Alors voyons. La physique atomique… Oui, elle devait avoir ça. C’était un des compromis qu’il lui avait fallu faire pour pouvoir maintenir un chiffre d’affaire suffisamment élevé pour vivre en vendant des livres à Alzen, les ouvrages scientifiques devaient côtoyer la littérature. Repassant mentalement son stock, elle se dirigea vers le rayon spécialisé qui intéressait actuellement sa cliente, l’invitant à la suivre d’un sourire, sans vraiment vérifier si elle répondait à l’invitation ou non. Dans cette phase-là de la requête, elle n’avait pas vraiment besoin de la jeune femme, mis à part peut-être pour lui fournir une paire de bras où caser les ouvrages qu’elle pourrait lui conseiller, et encore, uniquement s’ils devenaient trop nombreux pour qu’elle puisse les porter elle-même. Ce qui arriverait peut-être, après tout, le livre qu’on venait de lui passer semblait déjà dater de quelques années avant la chute d’Alzen, autant dire qu’à l’échelle à laquelle les technologies et autres sciences avançaient, la moitié des informations qu’il contenait risquaient d’être obsolètes. Ce qui signifiait qu’il y avait de fortes chances pour qu’elle ait en rayon largement de quoi satisfaire sa cliente si celle-ci cherchait quelque chose de plus à jour. Alors, voyons voir… Celui-ci peut-être… Celui-là… Ah, tiens, un qui datait du mois dernier… Oh, et là-haut sur cette étagère, le tout dernier compte-rendu de recherches d’une pointure sur le sujet, si elle tendait un peu la main, ça devrait aller. Mais pourquoi donc avait-elle eu l’idée saugrenue, dans sa propre librairie, de prendre des étagères qui dépassaient la taille maximale qu’elle pouvait atteindre les bras levés ? Allez, plus que cinq centimètres… Deux… Et patatras firent les ouvrages déjà coincés sous son bras alors qu’elle se raccrochait à la bibliothèque pour ne pas tomber, le petit dernier dans l’autre main. Un juron murmuré, et elle ramassait les livres tombés, les empilant plus proprement en lançant aux deux autres restés de l’autre côté de l’étagère.

    - C’est rien, c’est rien, ne vous inquiétez pas !


Il n’était pas sûr que l’un ou l’autre se soit inquiété, mais bon, on ne savait jamais. L’essentiel, c’était qu’elle avait une première sélection de quelques livres à même de satisfaire sa cliente. Pas qu’elle les ai lu, m’enfin. Chacune ses centres d’intérêt, se dit-elle en haussant les épaules avant de retourner vers eux.

    - Je vous ai trouvé ça, je pense que ça devrait vous intéresser.








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Czeslaw A. Holystone
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 31
♦ Messages RP : 12
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Froggienne.
♠ Emploi : Vendeur d'électroménager, mécanicien en robotique depuis peu.
♠ Karnevale : Traverser la matière inerte • Bonjour passe muraille, mais ne fonctionne pas sur le vivant.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Lun 7 Mai - 8:56

    Bien, voilà que tout était débranché. Obéissant réparateur, tu ouvrais donc la bête, ôtant avec soin la façade de plastique qui te séparait des circuits internes de la machine. A l’intérieur, donc, une complexe labyrinthe d’éléments électroniques. Des circuits imprimés, des fils. Rien qui ne fasse follement science fiction, mais tu étais habitué à ce type de structure. Parfois, les gens s’imaginaient que l’intérieur d’un appareil était bardé d’éléments radioactifs qui brillaient d’une futuriste lumière bleue. Non, vraiment, on était à Alzen, mais nul besoin de cubes de radium ou autre pour faire fonctionner un aspirateur, une simple prise électrique suffisait. Soupir, tu avais déjà eu à faire à un opalien qui t’avait traité d’arnaqueur car l’intérieur de son (antique) machine à café ne brillait pas assez dans le noir à son goût. Ces gens là étaient incapables d’apprécier la complexité des circuits imprimés, il leur fallait du fantastique.
    A l’autre bout du magasin, un bruit de chute se fit entendre, un bruit presque feutré, caractéristique d’une chute d’objets composés en grande partie de papier, vaguement inquiet, car tu soupçonnais les livres d’être potentiellement dangereux s’ils entraient en collision avec la boîte crânienne (quoi que cela devait dépendre du poids du livre et du style de l’auteur), tu levais la tête, lançant un regard pétillant de vitalité au fond de la boutique. Lawena semblait être en vie et ses facultés cognitives n’avaient pas l’air trop touchées. Tu retournais donc sur ton appareil à réparer, examinant les circuits avec une grande attention. Selon les symptômes, le plus probable était un court-circuit, mais nulle part tu ne décelais l’origine de ce problème. Cet appareil était d’occasion, mais remarquablement bien conservé, rien ne semblait expliquer sa soudaine défection.
    Sceptique, tu passais un petit pinceau sur les composants, éliminant ainsi la poussière qui avait pu s’y accumuler, puis tu refermais l’engin avec minutie. Où était la prise déjà ? Ha, ici. Tu rebranchais l’appareil, tentais de l’allumer, sans succès, l’écran demeurait noir, comme privé de son énergie… Pas même une diode ne manifestait la marche de l’appareil par un quelconque clignotement. Le problème devait se situer dans le câble d’alimentation, ou bien…

    Pris d’une intuition soudaine, tu débranchais la caisse récalcitrante une nouvelle fois et investissais une nouvelle prise, jusqu’alors occupée par une lampe. Victoire, voilà que la machine s’allumait, produisant un discret jingle. Le problème venait donc de la prise. Equipé d’un tensiomètre, tu testais cette dernière, effectivement, elle ne fonctionnait, pas et était sûrement victime, elle, de court-circuit, un problème des plus courants mais tu n’étais pas équipé pour réparer ça.
    Tu te relevais, ajustais ton chapeau, pensant distraitement à la remarque qu’avait fait la cliente, quelques minutes avant. Il t’était dur de décider si tu devais être flatté, vexé ? Peu importait en fait, tu l’aimais ton chapeau-grenouille.
    Tu te dirigeais vers ton amie pour lui révéler le problème, jetant au passage un œil sur les publications qui intéressaient la cliente, que de livres compliqués, pas vraiment le genre de lectures que tu lui aurais attribué…

      « La caisse n’avait aucun problème, ta prise ne marche pas. Court-circuit je pense. Je n’ai pas le matériel pour la réparer là, et il faudrait couper l’électricité de tout le magasin. »


    Tu t’excusais d’un regard à la cliente d’accaparer la libraire. A vrai dire, les prises électriques n’étaient pas ton domaine de spécialisation, peut-être aurait il mieux valu appeler un électricien professionnel…
    Les bras de Lawena semblaient souffrir sous le poids des livres, d’autorité, tu lui prenais quelques ouvrages sur le dessus, allégeant ainsi son scientifique fardeau. Ça se fait entre amis. Non ?





Arrête-toi enfant : tes yeux ne sont pas faits pour voir cela
Forme-les encore un moment, dors en aveugle,
Oh encore un moment ignore, et que tes yeux
Restent pareils au ciel naïf.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashley Archval
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 141
♦ Messages RP : 69
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : ...Neutre.
♠ Emploi : ...
♠ Karnevale : ...Maîtrise de l'énergie cinétique.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Mar 8 Mai - 13:41

...Ashley suivit la libraire, car c'est comme cela qu'elle interpréta les signes de celle-ci, après qu'elle ait pris le livre d'Ashley pour l'examiner. Alors Ashley marcha, les yeux levés vers les hauteurs les plus élevées des rayons, examinant avec soin les titres de la multitude d'ouvrages qui s'y dressaient fièrement. Certains intriguèrent beaucoup Ashley qui se dit qu'il faudrait qu'elle les lise, lorsqu'elle aurait lu assez d'ouvrages scientifiques comme ça. Ashley n'avait jamais vu autant de livres autre part que dans la bibliothèque de Monsieur Jasper, alors chaque instant, chaque endroit où son regard se perdait était autant de découvertes pour Ashley.

Ashley resta debout un peu plus loin de l'étagère, suivant du regard les mouvements de la libraire, à mesure que celle-ci attrapait des livres du bout des doigts, posant parfois les yeux sur l'homme -ou la grenouille, Ashley ne sachant pas vraiment ce qu'il était réellement- qui semblait là pour réparer quelque chose. Au moment où Ashley reporta son attention silencieuse sur la libraire aux cheveux verts -quelle étrange couleur- elle entendit un bruit de chute. Ashley leva légèrement sa main en guise de réflexe, un réflexe qu'Ashley avait déjà vu chez d'autres personnes, le réflexe de la personne qui va porter son aide à une autre, mais la laissa vite retomber lorsqu'elle entendit la voix de la libraire et la vit réapparaître.

Ashley posa tour à tour ses yeux bleus sur le visage de la libraire, puis sur la pile de livres qu'elle avait désormais avec elle, puis de nouveau sur le visage de libraire, avant de finalement tendre une main hésitante vers le livre qui se trouvait au-dessus des autres, l'ouvrant à une page au hasard qu'elle parcouru des yeux et lu avec rapidité.

«...Oh...Ashley ne savait pas ça...»

Ashley avait murmuré ces mots de sa voix neutre habituelle, mais qui traduisait ici pour Ashley le plaisir d'une découverte nouvelle. Ashley aimait bien apprendre des nouvelles choses. Ashley leva les yeux du livre qui détaillait dans un langage scientifique par excellence la fusion des atomes pour les poser sur l'homme-grenouille qui venait de les rejoindre, les paroles de celui-ci se déversant dans les oreilles d'Ashley.

Ashley resta un instant silencieuse, le regard fixement posé sur l'homme, bouillonnant intérieurement d'une profonde réflexion. Puis Ashley ouvrit légèrement les lèvres, hésita encore un petit peu, avant de prendre la parole.

«...Ashley peut peut-être vous aider... Ashley pense que Monsieur Jasper a peut-être le matériel qu'il faut et Ashley pense pouvoir réparer...»

Ashley confia de nouveau le livre à la libraire, le posant soigneusement sur la pile qu'elle tenait toujours, avant de faire volte-face et de se diriger en courant vers la porte de la librairie. Ashley continua alors sa course dans la rue jusqu'à la boutique de Monsieur Jasper qui était presque à côté et entra dans le magasin fermé pour aujourd'hui. Ashley chercha un instant des yeux le matériel qu'elle voulait trouver et, lorsqu'Ashley les eut enfin, Ashley recommença une course, mais en sens inverse.

Ashley passa de nouveau la porte de la librairie, deux tournevis et une nouvelle prise électrique dans les mains. Ashley fit quelques pas pour être de nouveau au niveau de la libraire et de son ami -c'est ce qu'Ashley supposait de leur relation après les avoir observés-, les yeux rivés sur les objets qu'elle tenait dans les mains, incertaine de ce qui allait se passer.

«...Voilà...Ashley peut vous aider...»

Ashley releva les yeux sur les visages de la libraire et de l'homme-grenouille.

«...Si vous voulez...»





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Lawena Harvent
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 94
♦ Messages RP : 13
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Agréable
♠ Emploi : Libraire dans le Nouvelle Alzen
♠ Karnevale : Détection des mensonges

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Ven 11 Mai - 21:29

Il n’y avait pas à dire, mais depuis cinq ans maintenant qu’elle travaillait dans une librairie, Lawena se sentait toujours aussi heureuse lorsqu’elle parvenait à satisfaire un ou une cliente. Ce qui, manifestement, était le cas, si l’on en jugeait par le petit commentaire de la jeune femme. C’est pourquoi un sourire étira ses lèvres, sincère, plus large que celui que la simple politesse greffait sur ses lèvres commerçantes. Sourire qui cependant se fana un peu à l’annonce du diagnostic de la panne. Certes, racheter une prise coûtait moins cher que racheter une caisse. Mais il fallait à cela ajouter la venue de l’électricien qui serait sans doute bien plus onéreuse que celle de son batracien d’ami. Bref, ce n’était pas la joie, mais bon. Il eut quand même droit à un sourire lorsqu’il allégea quelque peu la masse de papier qui trônait dans ses bras. Le poids de la culture, comme on dit, commençait à se faire sentir, surtout après une journée passée à récolter des piles de taille à peu près équivalente, pour les ranger de nouveau juste après puisque les clients, finalement, ne prendraient que celui-ci, merci beaucoup, je vous dois combien ?

    - … Ah. Bon, bah c’est pas grave hein, j’aviser…


Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que déjà, la jeune femme reprenait la parole, dans une déclaration qui confirmait l’hypothèse numéro deux formulée plus tôt, à savoir qu’elle devait avoir un petit souci avec le pronom sujet de la première personne du singulier. Enfin, ce n’était pas grave. Ce qui était intéressant, dans le cas présent, c’était plutôt le contenu de la déclaration, auquel Lawena n’eut même pas le temps de réfléchir avant de voir le livre précédemment parcouru par sa cliente potentielle regagner sa place dans ses bras, avant qu’il n’y ait, au final, plus de cliente du tout. Ce qui était potentiellement problématique, ou du moins surprenant, quoi que si l’on réfléchissait à ce qu’elle avait dit juste avant, il semblait fort probable qu’elle allait revenir.

Ce qu’elle fit en effet, alors que Lawena avait à peine eu le temps d’ouvrir la bouche pour esquisser un début de phrase, la refermer en constatant que de toute façon, sa cliente était partie, et d’échanger un regard de vague incompréhension avec Czeslaw. Et apparemment, vu les objets qu’elle avait dans les mains, il semblait bien qu’elle avait non seulement les compétences mais également les outils nécessaires à ce type de réparation. Un instant, Lawena se demanda pourquoi elle avait été surprise, après tout, à Alzen, la technologie restait, aujourd’hui comme au temps où la ville flottait, la raison de vivre dominante des habitants, et il était donc somme toute plutôt normal qu’une jeune femme sache changer une prise électrique victime de court-circuit. Oui, voilà, c’est ça, c’était normal. Même s’il fallait bien avouer que ça avait de quoi surprendre quand on oubliait ce genre de détail.

    - Si je… Euh, je, oui, bien sûr, je veux bien, enfin, si ça ne vous dérange pas…


Bon, d’accord. Même en admettant que c’était un fait normal, Lawena avait encore un peu de mal à digérer la scène qui se déroulait actuellement. Ce qui, comme à son habitude, entamait quelque peu ses capacités d’élocution, causant, entre autres, quelques bafouillages. Les paroles de Czes quelques minutes auparavant trouvèrent cependant un écho tandis qu’elle reprenait peu à peu le contrôle de la situation.

    - Par contre, du coup, vous voulez peut-être que je… Coupe l’électricité, non ? Ça me paraît… Plus sûr.


Ce n’était pas que l’idée que quelqu’un s’électrocute dans sa librairie, a fortiori une cliente potentielle, surtout gentille comme cela, l’embêtait, mais presque. Aussi commença-t-elle à se diriger vers l’arrière-boutique, où se cachait le panneau de contrôle de la distribution d’électricité, avant qu’un réflexe purement commerçant ne lui fasse jeter un coup d’œil à sa montre. Dix-sept heures quinze, la journée avait été plutôt bonne… Oui, elle pouvait se permettre de fermer un peu plus tôt, ils seraient plus tranquilles. Un détour par la porte où elle retourna l’écriteau portant les horaires de la porte, griffonnant au passage un ‘‘fermeture exceptionnelle à 17h’’ avant de retourner, pour de bon cette fois, couper l’électricité dans la pièce. Et alors qu’elle abaissait l’interrupteur, une illumination se fit. Les néons éclairant la boutique fonctionnaient à l’électricité. Donc, si on la coupait, ils ne fonctionnaient plus. Donc, ils n’éclairaient plus. Sauf que de là où elle était, elle ne voyait pas la boutique, et ne pouvait donc estimer le degré de luminosité restant.

    - Ça ira, il fait encore assez jour ? Ou vous voulez que je vous apporte une lampe torche ? Je dois en avoir une quelque part…


En sachant que le quelque part en question signifiait dans l’armoire qui lui servait de ‘‘placard à utilitaires’’ et qu’elle n’avait pas rangé depuis qu’elle avait ouvert la librairie, il y avait de quoi espérer que les rayons du Soleil pénétrassent encore assez par la vitrine.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Czeslaw A. Holystone
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 31
♦ Messages RP : 12
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Froggienne.
♠ Emploi : Vendeur d'électroménager, mécanicien en robotique depuis peu.
♠ Karnevale : Traverser la matière inerte • Bonjour passe muraille, mais ne fonctionne pas sur le vivant.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Sam 12 Mai - 11:55

    Oh, partie ? La cliente avais couru hors de la boutique. Perplexe, tu avais posé ta pile de livres sur une table où étaient exposés les derniers best-sellers, composés pour une grande partie d'auteurs populaire mais aussi de traités scientifiques, d'ouvrages sur la mécanique. Normal, nous étions à Alzen, la Nouvelle, mais Alzen quand même. À Opale, sans doute aurait-ce été des livres traitant de l'art du combat ou de comment cuisiner la viande de lion des sables. Enfin, fallait-il encore qu'il y ait une librairie à Opale.
    Ton fardeau posé, tu te dirigeais à grands pas vers la porte que venait d'emprunter la potentielle cliente. Tu vis sa silhouette agitée par sa course disparaître, avait-elle tourné dan une ruelle, était-elle entrés quelque part ? Bonne question, t'écartant de l'entrée, tu jetais un regard déconcerté à ton amie. Il semblait difficile de prédire dans combien de temps la jeune femme reviendrait, si elle reviendrait en fait...

    Mais quelques minutes plus tard, à peine, voilà que ses pas revenaient résonner dans la boutique. Tu n'étais pas très expressif, mais un observateur attentif aurait pu dire que tu étais quelque peu étonné. C'était sans doute une bien noble âme que cette demoiselle, pour vouloir à ce point aider quelqu'un d'à peine rencontré, le monde manquait sans doute de gens comme ça. Elle ne paraissait pas essoufflée malgré sa course, habituée du sport peut-être ? Tu évacuais vite la question, voyant que la demoiselle proposait sérieusement son aide à l'amie libraire.
    Bon réflexe, Lawena alla couper l'électricité, fermant boutique par la même occasion. Tu craignais toujours les ennuis avec les appareils restés branchés, tu avais déjà eu vent de problèmes, des gens assez stupide pour ouvrir leur aspirateur encore branché, utilisant de rustres outils -couteaux, cuillères, trombones...- pour réparer leurs problèmes comme des grands. On les retrouvait généralement à l'hôpital le plus proche, avec en option les pompiers chez eux et le cadavre de leur aspirateur... Chez toi, à réparer, mais bien souvent impossible à sauver.
    D'un signe de tête, toujours couronné de ton chapeau, toujours aussi loquace qu'à ton habitude, tu invitais l'électricienne inattendue à te suivre, la conduisant vers la prise rebelle. Extinction des feux, l'électricité était coupée, Lawena s'inquiétait de la luminosité, proposait une lampe... Proposait,. Tu connaissais la demoiselle depuis assez longtemps pour comprendre quand elle était embêtée, et tu connaissais également son organisation qui, sans être catastrophique, reléguait souvent les objets inusités aux tréfonds les plus profonds des rangements insondables. La lampe de poche devait faire partie de ces objets, en général on ne découvrait l'utilité de cet outil que dans les ténèbres, et peu de gens avaient le réflexe de faire trôner cette lumière de secours dans un endroit facile d'accès.

    Tu jetais un oeil dans ta boîte à outils, tu avais peut-être pensé à prendre une baladeuse, un truc dans le genre... ? Non. Ton objectif étant de réparer la caisse, tu n'avais pas pensé à cette éventualité, que l'on devrait peut-être démonter une prise dans l'obscurité. Enfin, quasi obscurité, mais la bête se trouvait à l'ombre, sous une table. En dernier recours, tu plongeais la main dans ta poche. La gauche, la droite, puis enfin la poche intérieure d ta veste. Voilà ton quasi inutile téléphone au répertoire quasi vide, car il fallait bien avouer que tu n'avais quasi pas d'amis hein, et surtout pas le réflexe d'échanger ton numéro. Le modèle était suffisamment moderne pour disposer d'une pratique application transformant l'écran rétro-éclairer en lampe de poche de fortune, rien que par l'affichage d'un écran blanc. Tu t'accroupis, dirigeas le faisceau vers la prise, la luminosité restait juste.
    Légère expression sous entendant l'inquiétude, dirigée vers la demoiselle.

      « Vous pensez que ça ira ? Mieux vaudrait une vraie lampe, non ? »


    Après tout, cela pouvait être dangereux de travailler une installation électrique quand on n'y vois goutte, mieux valait éviter de mettre le feu à la belle boutique aux frais de l'Etat, cela pourrait passer pour une attaque terroriste, et tu n'avais nulle envie de te retrouver de nouveau en prison pour des motifs absurdes.




Arrête-toi enfant : tes yeux ne sont pas faits pour voir cela
Forme-les encore un moment, dors en aveugle,
Oh encore un moment ignore, et que tes yeux
Restent pareils au ciel naïf.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashley Archval
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 141
♦ Messages RP : 69
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : ...Neutre.
♠ Emploi : ...
♠ Karnevale : ...Maîtrise de l'énergie cinétique.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Dim 13 Mai - 11:34

[BONUS: ]

«...Ashley pense que cela devrait aller... Merci...»

...Ashley s'était accroupie également, pour pouvoir mieux voir la prise qui n'était pas très bien placée, il fallait bien se l'avouer. Mais heureusement pour Ashley, elle avait de bons yeux et donc, même s'il faisait relativement sombre, Ashley voyait très bien grâce à la lampe de fortune trouvée par l'homme-grenouille -décidément, cela intriguait toujours autant Ashley, qui avait beaucoup de mal à détourner les yeux de ce chapeau étrange-. Ashley se glissa du mieux qu'elle pu sous la table, ses outils dans les mains, et la prise à réparer devant elle. Ashley avait pris un tournevis spécial permettant de tester la tension. Ashley l’introduisit dans la prise. Aucune réaction. Ashley commenta le résultat dans un murmure, plus pour elle que pour rassurer les deux personnes présentes.

«...Ashley constate que l'électricité à bien été coupée... Il ne devrait pas y avoir de problèmes pour Ashley...»

Ashley retira le tournevis de la prise et le déposa à côté d'elle. C'est maintenant que cela allait se compliquer un petit peu plus. Mais rien de bien compliqué pour Ashley, puisqu'elle avait ce qu'il fallait et qu'il n'y avait aucune risque d'électrocution. Prenant dans sa main le second tournevis qu'elle avait ramené, un tournevis normal cette fois, Ashley dévissa les deux vis qui tenaient la prise fermement accrochée au mur. Elle l'attrapa ensuite et retira le petit boîtier qui constituait la prise du mur, la retournant et observant les fils qui se trouvaient derrière. Ashley dévissa alors les vis qui maintenaient ceux-ci en place, devant se contorsionner quelque peu, l'espace étant un petit peu réduit. Finalement, elle pu retirer totalement la prise décédée, qu'elle posa un peu plus loin.

Ashley prit alors la prise qu'elle avait avec elle, un modèle plus récent, moins fragile et plus sécurisé. Heureusement, l'installation électrique de la boutique était standard et le branchement identique à ceux qu'Ashley avait déjà pu voir dans les livres. Aussi, après avoir desserré légèrement les vis de la nouvelle prise, elle pu y introduire correctement les trois fils nécessaire à son fonctionnement dans le bon ordre, bleu, jaune puis rouge. Il n'y avait plus qu'à tout remettre et revisser, ce qu'elle fit rapidement, s'assurant avec soin que tout tenait bien en place. Ashley se releva alors doucement, pour éviter de se cogner, et se retrouva de nouveau debout au milieu de la boutique plongée dans le noir, ses outils et l'ancienne prise dans les mains.

«...Voilà... Ashley pense que cela devrait marcher maintenant...»

Ashley épousseta rapidement sa robe avant que son regard ne croise celui de l'homme-grenouille.

«...Ashley vous remercie pour votre aide...»

Après tout, Ashley devait bien avouer que la réparation aurait pu être plus compliquée si Ashley avait dû la faire dans le noir complet. Après tout, Ashley n'était pas équipée d'yeux infrarouges ou de choses de ce genre. Alors Ashley le remerciait sincèrement, même si le ton de sa voix restait identique à celui qu'elle adoptait habituellement, faute de pouvoir faire mieux.

Ashley chercha des yeux les livres qu'elle examinait il y a encore quelques minutes, comme si la scène qui venait de se dérouler était tout à fait normale et qu'elle voulait simplement retourner à ses précédentes occupation.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Lawena Harvent
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 94
♦ Messages RP : 13
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Agréable
♠ Emploi : Libraire dans le Nouvelle Alzen
♠ Karnevale : Détection des mensonges

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Mer 16 Mai - 21:40

En l’absence de réponse formelle quant à la présence en quantité suffisante de lumière, Lawena en déduisit qu’elle n’avait pas besoin de ranger son armoire pour aujourd’hui, ce qui était en soit une bonne nouvelle, même s’il faudrait bien qu’elle le fasse un jour avant d’avoir besoin de quelque chose dans l’urgence et de se retrouver dans l’incapacité de la trouver. Elle quitta donc l’arrière-boutique, rejoignant Czeslaw et la jeune femme aux côtés de la prise incriminée dans cette affaire. Et en effet, le semi-batracien avait sorti de sa poche son téléphone, et s’en servait afin d’éclairer les manipulations qu’effectuait la cliente potentielle devenue réparatrice. Manipulations que Lawena suivait d’un point de vue assez éloigné, soucieuse de ne pas gêner, étant donné que malgré tout l’amour qu’en bonne alzénienne elle portait à la technologie, elle n’avait jamais réussi à tripoter les circuits électriques où leurs cousins électroniques, et préférait s’en tenir relativement éloignée. On ne savait jamais ce qu’elle aurait pu provoquer, le bricolage de ce genre-là n’avait jamais été son fort.

Et au final, il sembla que l’on s’en sortait très bien sans elle, puisqu’en quelques minutes à peine l’opération était terminée et le patient, si tout s’était passé comme prévu, sauvé. Mais ça, elle ne pouvait pas s’en assurer comme ça d’un coup d’œil. Aussi, après des remerciements chaleureux auprès de la jeune femme dont elle ne connaissait toujours pas le nom, Lawena s’éclipsa de nouveau jusqu’à l’arrière-boutique, histoire de remettre l’électricité en marche. Non seulement il faudrait bien vérifier si les remerciements plus tôt cités étaient mérités –auquel cas d’autres suivraient-, mais aussi et surtout parce que dans l’état actuel des choses, la pénombre régnait dans le magasin, ce qui n’était pas vraiment pratique. Le retour de la lumière était donc fortement recommandé. Ce fut donc son deuxième aller-retour, au terme duquel elle revint dans une pièce de nouveau éclairée de manière fort correcte, ce qui lui permit de distinguer clairement les regards que sa cliente lançait autour d’elle, visiblement à la recherche de ce pour quoi elle était venue, au tout départ, avant de se lancer dans un changement de prise électrique impromptu.

    - Oh, bien sûr, j’allais oublier, vos livres !


Rapidement, elle se dirigea vers la table où avaient été abandonnés les ouvrages. Repoussant les nouveautés qui la couvraient jusqu’alors, elle les étala de manière à ce qu’on puisse tous les examiner sans avoir à les soulever un par un, mettant de côté celui apporté par la jeune femme à son arrivée, et le tout sans arrêter de parler.

    - Alors, je peux vous proposer celui-ci, c’est une retranscription des conférences tenues par Joseph Quanta pendant les cinq dernières années, c’est lui qui avait écrit le livre que vous m’avez apporté tout à l’heure. Celui-ci, également…


Et ainsi commença la brève présentation de chaque ouvrage, des informations que sa cliente aurait pu trouver par elle-même en observant premières pages et quatrièmes de couvertures, d’autres un peu plus pointues que Lawena avait obtenu en commandant les livres, avant qu’une idée qui avait germé dans son esprit quelques minutes plus tôt ne lui revienne en mémoire et qu’elle ne se tourne vers sa cliente.

    - Oh, et j’allais oublier ! Vous choisissez celui que vous voulez, et c’est la maison qui vous l’offre. En remerciement pour la prise.


Cette fois, le sourire qui étirait ses lèvres n’avait plus rien de commercial, et n’était plus rien d’autre que chaleureux. Czeslaw aurait sûrement désapprouvé ce geste, lui qui ne faisait de remise qu’aux ménagères de plus de quarante ans les plus fidèles à sa boutique, et encore, uniquement celles qui se fournissaient chez lui depuis des années, mais après tout, elle pouvait bien faire ça pour cette jeune femme qui, après, tout, avait sans doute sauvé sa caisse. Même si n’ayant pas encore testé, elle ne pouvait pas dire si cela avait réellement été une réussite ou non…







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Czeslaw A. Holystone
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 31
♦ Messages RP : 12
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Froggienne.
♠ Emploi : Vendeur d'électroménager, mécanicien en robotique depuis peu.
♠ Karnevale : Traverser la matière inerte • Bonjour passe muraille, mais ne fonctionne pas sur le vivant.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Jeu 24 Mai - 12:58

    Face aux remerciements de la jeune femme, tu baissais la tête, un petit signe discret, qui voulait dire « de rien », « c’est naturel », « pas de problème », « Normal de s’entraider en mécanique ». Bien des choses en fait. Après tout, tu l’admirais quelque peu, il n’était pas sûr que tu ai pu effectuer la même prouesse avec si peu de lumière. Feu ton père, avait déjà tenté d’effectuer des réparations de grille-pains plus soul que sobre, trifouillant les circuits du bout d’un vieux tournevis, en général, cela marchait assez mal, les appareils retombant dans leurs dysfonctionnements quelques jours après, ou pire, ne se réveillant jamais de cette dernière opération. Oh, niveau lumière, il y avait aussi cette fois où l’ampoule de la lampe qui éclairait l’établi de l’atelier avait grillé, ton cher papa, sobre cette fois avait eut la flemme de la changer s’accommodant parfaitement, disait-il de la luminosité ambiante. Heureusement, il était alors sobre et un heureux réflexe lui avait fait lâcher ses outils à la première étincelle. Paix à son âme, ton pauvre père avait eut tendance à négliger la sécurité. Enfant sérieux, tu t’étais engagé moralement à ne pas sous estimer ce fait et veillait avec amour au bon fonctionnement de tous tes outils de travail et à tous les appareils de l’atelier.
    Ainsi avais-tu été mal à l’aise quand la jeune femme avait commencé à trafiquer la prise à la faible lumière de ton pauvre téléphone. A la base, tu pensais seulement lui permettre d’examiner rapidement la prise en attendant que Lawena amène une lampe digne de ce nom. Ainsi avais-tu été à deux doigts d’arrêter la mystérieuse cliente quand elle avait sorti ses outils. Cela pouvait être dangereux, malgré le fait que l’électricité fut coupée.
    Ton effroi était retombé quand tu avais pu voir la dextérité de la jeune femme, elle avait apparemment une certaine facilité avec les installations électriques, ou du moins ses gestes étaient-ils assurés et exempts de toute hésitation. Elle s’y connaissait sans doute assez pour ne pas avoir besoin d’une grande lumière. L’opération de la prise se déroulé sans le moindre problème, menée avec une main de maître en un temps record. Peut-être la demoiselle était-elle une professionnelle du domaine après tout, électricienne ou autre, elle avait sans doute quelques centaines de remplacements de prises en milieu obscur à son actif, non ?

    Vous vous étiez relevé, la lumière avait de nouveau jailli des appliques de bon goût de la librairie. Lumières aux frais de l’Etat, prise aussi, quoiqu’elle fut défaillante. Tu jetais un coup d’œil au cadavre électrique, en effet, un court circuit, ce qui aurait pu se montrer dangereux à long terme… Enfin, Lawena n’irait sans doute pas se plaindre au président Mr d’Essling pour une telle bagatelle, quoi que l’image de ton amie allant se plaindre de sa prise de piètre qualité au récent dirigeant de la Sphère ait de quoi faire sourire. En fait elle aurait peut-être été capable d’être remboursée trois fois pour cette intervention d’urgence qui ne lui avait pourtant rien coûté.
    Enfin, si, un livre. L’action commerciale de la jeune demoiselle ne t’étonnait guère d’elle, bien que dans ton propre commerce tu aurait eut quelques réticences à te séparer d’un de tes produits gratuitement… Un peu comme un père qui devrait se séparer de son enfant. Enfin, certes, quand l’enfant en question était échangé contre quelques dizaines de sphéros, cela ne te posait aucun problème ce qui limitait la comparaison à la paternité…
    Distraitement, tu rangeait les quelques outils que tu avais sortis de leur trousse, puis tu te reportais à la prise, y rebranchant précautionneusement la caisse enregistreuse. Victoire, elle s’alluma. Après une rapide animation sur l’écran, présentant le logo de la société de fabrication de caisses qui tournoyait avec un effet 3D sur un fond bleu sage, l’écran d’accueil ordinaire s’afficha. Tu possédait, à peu de choses près, le même modèles, tu pus ainsi constater qu’aucun problème ne semblait apparaître. Tu ouvrais la caisse, la refermais, tout fonctionnais.

      « La caisse n’avait rien, tout est en état de marche maintenant. »


    Quelques mots pour Lawena, tu te rapprochais des deux jeunes femmes, arrangeant vaguement le positionnement de ton chapeau grenouille, tu te tournais vers l’inconnue experte des branchements, lui adressant un petit sourire polis, bien pâle mais c’était mieux que rien vu ton inexpressivité habituelle.

      « Merci de votre aide. »


    Ce n’étais pas dans tes habitudes de faire de longs discours lyriques, tu la remerciais, tu admirais l’aisance dont elle avait fait preuve, tu te demandais si elle était une professionnelle… Mais tu ne disais mot. Tu plongea la main dans ta poche, sortant un porte cartes en métal brillant que tu ouvris maladroitement, encore peu habitué à ce gadget. Tu sortis une carte où figurait le logo de ta petite boutique, la joviale mascotte aquatique et les informations d’usage : numéro de téléphone, adresse, mail. Une carte comme il en existait beaucoup. Tu tendis ce petit rectangle de carton à la jeune femme, geste professionnel, attendant qu’elle daigne s’en saisir.





Arrête-toi enfant : tes yeux ne sont pas faits pour voir cela
Forme-les encore un moment, dors en aveugle,
Oh encore un moment ignore, et que tes yeux
Restent pareils au ciel naïf.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashley Archval
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 141
♦ Messages RP : 69
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : ...Neutre.
♠ Emploi : ...
♠ Karnevale : ...Maîtrise de l'énergie cinétique.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Ven 28 Sep - 20:08

Alors qu'Ashley cherchait toujours des yeux ce qu'elle était venue chercher, la lumière éclaira de nouveau la boutique. Ashley posa alors ses yeux sur la libraire avant de rejoindre celle-ci, qui venait de soigneusement aligner les livres sur une table. Ashley écouta alors attentivement les explications de la libraire tout en parcourant du regard les différentes couvertures. Ashley releva les yeux vers la jeune femme lorsque celle-ci indiqua à Ashley qu'elle lui offrait un livre au choix.

«...»

Ashley resta silencieuse car cela venait de faire penser Ashley à quelque chose. Quelque chose d'important. Ashley n'avait pas d'argent, en fait. D'ailleurs, Ashley n'en avait jamais, parce que Monsieur Jasper s'occupait de tout normalement. Ashley était bien ennuyée, de ce fait, même si cela ne se voyait pas vraiment, aussi Ashley commença-t-elle à faire passer son regard des livres à la libraire en passant par l'homme-grenouille et le reste de la librairie.

Les pensées d'Ashley furent finalement occupées par autre chose lorsque l'homme lui tendit une carte qu'Ashley prit dans sa main, la parcourant rapidement du regard pour ajouter à sa base de données que l'homme-grenouille tenait une boutique lui aussi.

Ashley releva les yeux vers lui avant de les poser de nouveau sur la libraire et le tas de livres soigneusement sélectionnés. Si elle le pouvait, Ashley se sentirait sûrement bien embêtée.

«...Ce n'est rien... Et... Ashley vous remercie mais...»

Elle hésita un instant avant de finalement finir sa phrase.

«...Mais Ashley n'a pas d'argent sur elle pour le reste des livres... Normalement... Monsieur Jasper s'en occupe pour Ashley... Ashley est ennuyée...»

Ashley avait oublié les principes de base des transactions commerciales.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
avatar
Lawena Harvent
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 94
♦ Messages RP : 13
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Agréable
♠ Emploi : Libraire dans le Nouvelle Alzen
♠ Karnevale : Détection des mensonges

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Mar 30 Oct - 22:41

La réussite des transactions futures n’était donc plus compromise par un problème de caisse défaillante. Pour un peu, Lawena en aurait serré les deux dans ses bras, en même temps. A la place, elle se contenta de faire claquer un baiser sonore sur la joue de Czes, encore qu’il n’était pas celui qui en avait fait le plus.

    - Merci de t’être déplacé, Czes, tu es un ange. Je t’invite à dîner ce soir, pour la peine. Une carbo, ça t’ira ?


Mais maintenant, se reconcentrer sur la cliente. Qui lui annonçait qu’elle n’avait pas d’argent. Ce qui était problématique, lorsque l’on entrait dans un magasin pour acheter quelque chose, en général, à moins de vivre dans une utopie où aucune monnaie n’aurait cours, on avait toujours besoin d’un peu de sous. D’un autre côté, elle lui avait proposé de lui offrir un des livres, ce qui signifiait que la cliente n’aurait pas besoin de mettre la main à la poche, qu’elle soit vide ou pas. Oh, sauf si elle comptait prendre plusieurs des ouvrages, évidemment. De là, cruel dilemme chez la libraire aux cheveux verts. Deux années plus tôt, elle aurait tout simplement fait confiance à la jeune femme, et lui aurait dit d’emporter les livres, et qu’elle viendrait payer quand elle aurait l’argent. Sauf qu’entre temps, les traqueurs de Raziel et la chute d’Alzen étaient passés par là, et avaient appris à Lawena que, non, les gens n’étaient pas forcément dignes de toute la confiance du monde pour la seule et unique raison qu’ils ne mentaient pas en permanence. La preuve avec le blondinet à lunettes qui lui piquait son café et avec qui elle avait presque sympathisé, il avait beau, en général, ne pas trop truffer ses phrases de bobards, elle n’aurait pas mis sa vie entre ses mains. Donc, non, même si elle avait été adorable de lui réparer sa prise, elle n’allait tout de même pas la laisser partir comme ça. Pas franchement professionnel. Surtout qu’une fin de mois à se nourrir exclusivement de pâtes risquait de lui tomber dessus si elle continuait comme ça. Ah, voilà, elle avait une solution.

Ces réflexions, si elles ont pu paraître longues au lecteur, n’avaient en réalité pris qu’une seconde à peine, durant laquelle le regard de la libraire s’était fait vague. Elle se reprit cependant plus rapidement encore que ne l’était son débit de parole lorsque l’excitation la gagnait.

    - Oh, hum… Ecoutez, si vous voulez, je peux vous mettre de côté ceux qui vous intéressent, vous en emportez un maintenant et vous reviendrez chercher les autres quand vous aurez votre argent ?


Puisque bon, elle ne pouvait pas franchement lui dire que c’était tant pis pour elle, étant donné que sa cliente venait tout de même de sauver sa caisse enregistreuse. Un nouveau sourire, presque complice cette fois.

    - Ça arrive à tout le monde d’oublier, je comprends tout à fait.


Un doux euphémisme, venant d’une tête de linotte pareille.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Czeslaw A. Holystone
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 31
♦ Messages RP : 12
♦ Inscription le : 27/04/2012
♠ Humeur : Froggienne.
♠ Emploi : Vendeur d'électroménager, mécanicien en robotique depuis peu.
♠ Karnevale : Traverser la matière inerte • Bonjour passe muraille, mais ne fonctionne pas sur le vivant.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Ven 2 Nov - 21:33

    Un instant de réflexion, la proposition de la demoiselle aux verts cheveux te paraissait intéressante. Après tout, tu n'avais même pas envisagé de lui faire payer ta maigre intervention… Celle qui aurait mérité d'être payée était la jeune femme, Ashley comme elle se désignait. Tu approuvais ainsi la proposition, en quelques mots laconiques, après avoir attendu que ton ami ai fini de s'adresser à l'électricienne.

      « Vers quelle heure ? »


    Juste quelques mots, soufflés, Lawena comprendrait bien, elle te connaissait depuis assez longtemps pour pouvoir décrypter les plus obscurs de tes chuchotements. Sachant qu'elle ne prendrait surement pas la peine de baisser la voix pour te répondre, tu t'autorisais à t'éloigner quelque peu, allant ranger les quelques outils que tu avais sorti. Tu en profitais pour rassembler ceux de la jeune femme, afin qu'elle n'ai point à sen soucier. Sans doute reviendrait-elle rapidement, ne serait-ce que pour payer ses livres… Ah, si tu n'avais eut quelques problèmes pour régler tes fins de mois, et si les ouvrages universitaires ne coutaient pas tant, tu lui aurait volontiers avancé quelques menus sphéros, elle t'aurait alors remboursée plus tard, après tout elle avait désormais l'adresse de ton échoppe… Cette idée te paraissait sommes toutes un peu farfelue, tu n'étais pas de nature très confiante, mais …
    Alors que tu rangeais tes tournevis par forme et taille, la réflexion que cette jeune personne puisse être une pointure en robotique te traversa l'esprit. À entendre la diversité des titres qu'elle convoitait, ses connaissances semblaient vastes. Tu ne doutais pas qu'une conversation pourrait être passionnante, bien que le terme "passionné" semble contradictoire avec ta petite personne. La librairie, ainsi que la compagnie de Lawena, ne semblaient pas appropriées pour des élucubrations techniques sur les roulements à bille, la pauvre demoiselle pouvait bien être alzenienne et connaitre la théorie du fonctionnement de son ordinateur, dans les grandes lignes, mais son esprit littéraire risquait la surchauffe…
    Tu revenais vers les jeunes femmes.

      « Si… Si cela vous arrange, je peux vous avancer un peu d'argent, en remerciement, vous n'aurez qu'à passer à la boutique pour ce qui est du remboursement. Nous parlerions...»


    Tu ne pouvais t’empêcher d'avoir les mains un peu moites, parce que tu parlais tout de même à une étrangère qui n'était pas une cliente, chose rare, mais aussi parce que tu avais toujours un peu de mal à accorder ton entière confiance à qui que ce soit. Rares étaient les élus -les élues à vrai dire- pouvant s'en vanter. Tu avais toujours peur que l'on profite de ta naïveté, et d'autant plus depuis un an, et ta nature nerveuse n'arrangeait pas les choses. Mais pour une raison que tu n'expliquais pas, tu avais bien envie de la revoir, et, après tout, elle ne semblait pas être de nature traître…




Arrête-toi enfant : tes yeux ne sont pas faits pour voir cela
Forme-les encore un moment, dors en aveugle,
Oh encore un moment ignore, et que tes yeux
Restent pareils au ciel naïf.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashley Archval
NOUVELLE ALZEN

♦ Messages : 141
♦ Messages RP : 69
♦ Inscription le : 05/05/2012
♠ Humeur : ...Neutre.
♠ Emploi : ...
♠ Karnevale : ...Maîtrise de l'énergie cinétique.

MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   Sam 3 Nov - 12:23

«...Oh...»

Ashley avait écouté avec attention ce qu'avaient dit la libraire et l'homme-grenouille. Visiblement, ils voulaient aider Ashley. Ashley resta silencieuse un instant, réfléchissant soigneusement à la décision qui serait la meilleure à prendre. Ashley reporta son attention sur l'homme-grenouille, qui avait proposé de prêter de l'argent à Ashley. Ce qui embêterait bien Ashley, tout de même.

«...Ashley vous remercie mais... Ashley préfère que vous gardiez votre argent... Ashley va rentrer chez elle et demander l'argent à Monsieur Jasper... Ashley reviendra le plus vite possible pour payer les livres... Mais...»

Ashley observa un instant la carte qu'elle tenait toujours dans les mains et qui était celle de la boutique de l'homme-grenouille. Pensive durant un moment, elle reprit finalement la parole.

«...Mais Ashley serait contente de venir vous voir tout de même...»

Il était vrai qu'Ashley était intriguée par ce jeune homme et qu'elle était curieuse de le revoir et d'en apprendre un peu plus sur lui. Sur lui, et même sur la libraire. Ils semblaient tout les deux très gentils. C'est ce qu'Ashley pensa en tout cas, après une brève analyse du temps qu'elle venait de passer avec eux.

Sur ce, Ashley se souvint que la libraire lui avait proposé de lui offrir un livre.

«... Ashley va déjà prendre celui-ci... Ashley va essayer de ne pas vous faire attendre trop longtemps pour le reste...»

Enfin, lorsqu'Ashley s'en alla récupérer les outils qu'elle avait pris dans la boutique de Monsieur Jasper, elle constata qu'ils étaient déjà tous rassemblés et rangés. Visiblement l’œuvre de l'homme-grenouille, sur lequel elle posa son regard.

«...Oh... Merci...»

Ashley s'éloigna finalement.

«...Ashley espère vous revoir bientôt... Ashley vous souhaite une bonne fin de journée...»

Puis, Ashley passa la porte de la librairie et s'en retourna chez Monsieur Jasper qui s'inquiétait peut-être s'il était déjà rentré.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karnevale-avenue2.forumactif.org/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Travelling inside the gates - Czes&Ashley   

Revenir en haut Aller en bas
 

Travelling inside the gates - Czes&Ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karnevale Avenue :: ♠ Mille & Une Pages-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit